Accueil Brielpoort - Deinze (B)
Mercredi 20 novembre 2019 : 11383 concerts, 25773 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.

Brielpoort - Deinze (B)

21 Markt
9800 Deinze (B)

Plus d'info :

Brielpoort - Deinze (B) : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Brielpoort - Deinze (B) : l'historique des concerts

Sa.

09

Nov.

2019

Golden Earring

Ma.

05

Déc.

2017

Alice Cooper en concert
Alice Cooper Alice Cooper

Sa.

13

Mai

2017

Arno

Sa.

19

Déc.

2015

Legends Tribute Festival

Sa.

27

Déc.

2014

Legends Festival

Sa.

08

Fév.

2014

Dream Theater

Sa.

21

Déc.

2013

Legends Festival

Me.

11

Déc.

2013

Christmas Metal Symphony

Me.

30

Janv.

2013

Dropkick Murphys

Sa.

22

Déc.

2012

Legends Tribute Festival

Ma.

20

Nov.

2012

Motörhead

Ma.

02

Oct.

2012

Status Quo

Di.

12

Août

2012

Alcatraz Metal Fest 2012

Ve.

20

Janv.

2012

Persistence Tour 2012 : Biohazard - Crushing Caspars - Lionheart - Nasty - Terror - Walls of Jericho

Sa.

17

Déc.

2011

Legends Tribute Festival

Brielpoort : les dernières chroniques concerts 1 avis

Volbeat + Ektomorf

Critique écrite le 30 novembre 2009, par françois

Brielpoort - Deinze (Belgique) 24 novembre 2009

Volbeat + Ektomorf en concert

C'est la soirée des phénomènes au Brielpoort de Deinze, grande halle sportive reconvertie en salle de concerts et prête à accueillir quelques milliers de métalleux pleins de bière. Tout d'abord un phénomène... de foire. Ektomorf, groupe hongrois de son état, a toujours été critiqué pour sa ressemblance (son plagiat ?) avec Soulfly. Zoltan, son gentil chanteur, étant le sosie mieux lavé de Max Cavalera. Avec pas moins de 7 albums au compteur depuis 1996, le groupe n'a jamais vraiment su s'écarter de ses glorieux ainés et reste un groupe de fond de classement de deuxième vision, luttant âprement mais maladroitement pour le maintien. Sur scène, le groupe est d'un chiant qui ferait passer la filmographie d'Eric Rohmer pour un film des Charlots. Certes la similitude avec Soulfly est moins flagrante (A part les dreadlocks et les treillis). Les chansons sont de vagues copier-coller les unes des autres. Le chant en anglais avec l'accent hongrois fait rire. On dirait Borat déclamant du Shakespeare, pas le frère de Britney mais bien l'auteur anglais. Les paroles sont d'un vide intersidéral. C'est vrai, c'est pas ce qu'on leur demande mais sorti de fuck et jump - ce qui est difficile à faire en même temps, voyez avec madame ou monsieur - c'est d'une... Lire la suite

Accès