Accueil Marseille - Aix Théâtre Comoedia - Aubagne
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Théâtre Comoedia - Aubagne

1 rue des Coquieres
13400 Aubagne

Plus d'info :

500 places

Plan d'accès

Théâtre Comoedia - Aubagne : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Théâtre Comoedia - Aubagne : l'historique des concerts

Ma.

09

Mai

2017

Tatie Divine

Sa.

08

Avril

2017

Rassegna en concert
Cie Rassegna Rassegna

Ve.

30

Janv.

2015

Potos Acoustiques

Ve.

16

Mai

2014

Musiques à Ouïr

Me.

14

Mai

2014

Capucine Ollivier 4tet

Je.

20

Mars

2014

Jazz for dogs

Me.

12

Mars

2014

Cascino trio

Sa.

18

Janv.

2014

Cécile McLorin Salvant & invités

Ve.

17

Janv.

2014

Julien Baudry & Benoît Paillard

Ve.

17

Janv.

2014

Elisabeth Kontomanou & Gustav Karlstromr

Me.

15

Janv.

2014

Doodlin

Sa.

14

Déc.

2013

Juan Carmona avec l'Orchestre Symphonique de l'Opéra de Toulon

Me.

27

Nov.

2013

Mariannick Saint-Ceran Trio

Di.

20

Oct.

2013

Soledonna

Théâtre Comoedia : les dernières chroniques concerts 3 avis

Gretchen Parlato 4tet

Critique écrite le 10 avril 2012, par mcyavell

Théâtre Comœdia - Aubagne 3 avril 2012

Gretchen Parlato 4tet en concert

Herbie Hancock et Wayne Shorter ne tarissent pas d'éloges à son sujet. Un jury composé notamment de Quincy Jones, Al Jarreau et Dee Dee Bridgewater lui a octroyé le premier prix d'un concours international de jazz vocal. En faut-il davantage pour être curieux vis-à-vis de Gretchen Parlato ? Comme pour nombre de ces artistes de jazz vocal au répertoire relativement soft, on pouvait craindre - à juste titre on le verra - une présence scénique "perfectible". Mais on était loin de se douter qu'on quitterait la salle du Théâtre Comœdia avec un gros mal aux oreilles. Pas de son fait à elle, non. Elle a un joli brin de voix qu'elle pose délicatement sur des compositions à forte influence latine. Elle manufacture de tendres percussions en frottant quelquefois ses mains en guise de tout accompagnement. C'est plaisant mais de véritable performance vocale il n'y a point. Le ton est monocorde une heure et demie durant ou presque. L'Américaine semble être sur scène sur les conseils de son thérapeute pour vaincre sa timidité. Si c'est le cas, le chemin est encore long. Son "merci" final est à peine audible tout comme la présentation des musiciens et c'est une fois le concert terminé que l'on s'aperçoit que la formation annoncée est à 50%... Lire la suite

Bizet Etait Une Femme

Critique écrite le 11 mars 2010, par Mcyavell

Théâtre Comoedia - Aubagne 7 mars 2010

Bizet Etait Une Femme en concert

L'adjointe à la mairie d'Aubagne présente Bizet Etait Une Femme spectacle donné à l'occasion du centenaire des droits des femmes, gratuit pour que tout le monde puisse y assister, dédié à toutes les femmes et en particulier à 3 réfugiées palestiniennes dont deux sont présentes dans la salle. En cette veille de journée de la femme, le public est presque exclusivement féminin et c'est moi qui fais la chronique... Toutes des feignasses ! Ne vous méprenez pas, c'est de l'humour. Celui distillé par Cathy Heiting et Jonathan Soucasse est beaucoup plus fin, je vous l'accorde. Déjà le propos : une biographie de Bizet Georgette épouse Verdi Joseph et, si on lit entre les lignes, maîtresse de Ellington Duke avec anachronismes et loufoqueries à la pelle. Ensuite les deux protagonistes Katia Von Bretzel et Ingmar Bruteson (notez le préfixe Von et le suffixe -son signifiant tous deux "fils de"), leur gestuelle cocasse et leurs taquineries réciproques. Enfin leur répertoire constitué de mélanges musicaux improbables et de clins d'yeux qu'apprécient tout autant les publiphages passionnés, les télévores nostalgiques et les hitparadophobes critiques. Cela dit, dire que l'humour est l'ingrédient principal serait réducteur.... Lire la suite

Raphaël Imbert (Festival International du film d'Aubagne)

Critique écrite le 22 mars 2009, par Mcyavell

Comoedia - Aubagne 21 mars 2009

Raphaël Imbert (Festival International du film d'Aubagne) en concert

Soirée de clôture du Festival International du Film d'Aubagne dont c'était la dixième édition cette année. La présentatrice est la jolie contrebasse rose de l'affiche accompagnée d'une caméra plus discrète. Elle va introduire le Président du Festival et les élus locaux partenaires de l'opération. Discours, congratulations, remerciements des partenaires et des bénévoles, embarras (le Président a oublié de remercier le Conseil Général !), humour (il sait retomber sur ses pieds), bilan, espoir pour les saisons futures. Bref, une clôture de festival, avec son incontournabilité et ses inévitables longueurs. Puis vient le temps du palmarès. Beaucoup de lauréats sont absents, ceux qui sont là semblent sincèrement surpris, notamment un réalisateur dont le "I can't believe it" faisait plaisir à entendre. Pour info, c'est le film québécois Ring qui sort grand vainqueur (meilleur film et meilleure musique). Sa compositrice nous dit tout le bien qu'elle pense du festival. Grâce à lui, elle a déjà reçu deux propositions pour écrire des musiques de film. Et c'était avant le palmarès ! La musique tient effectivement un rôle prépondérant dans ce festival. Chacun des jurys comporte des musiciens ou des compositeurs dans leurs... Lire la suite

Accès