Accueil Paris Glaz'art - Paris 19ème
Lundi 11 décembre 2017 : 10547 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.

Glaz'art - Paris 19ème

7 avenue Porte de la Villette
75019 Paris
Métro Porte de la Vilette

Plus d'info :

Glaz'art : les dernières chroniques concerts 19 avis

Nashville Pussy & Sinner Sinners

Critique écrite le 26 octobre 2017, par Samuel C

Glazart - Paris 24 octobre 2017

Nashville Pussy & Sinner Sinners en concert

"Sinner Sinners" ! Une passion qui ne peut plus s'expliquer ! La rencontre sonore entre des artistes et un fan en attente de cette découverte, au moment opportun certainement. Depuis, voir le nom des californiens s'afficher sur une pochette ou un flyer suscite une espèce de satisfaction étonnante et en live, une plénitude absolue. Est-ce parce qu'ils interprètent "Il est cinq heures Paris s'éveille", qu'ils sont amis avec Jesse Hughes, ne font aucune concession ou qu'ils reprennent en live les Dead Boys ? Un savant mélange de tous ces éléments assurément. Sinner Sinners Au Glazart, c'était donc le second passage parisien de Sinner Sinners en 2017, après une Mécanique Ondulatoire plus que réussie en mars dernier. Désormais 6 sur scène après avoir intégré pour cette tournée Medina Rekic (ex White Miles), les auteurs du remarquable Optimism Disorder ont rejoint l'écurie Rage Tour (qui regroupe des dizaines de formations dont les mots d'ordre en live sont l'énergie et l'attitude). C'est en compagnie des vétérans Nashville Pussy que Steve Thill et sa bande débutaient un périple européen automnal, à l'occasion de certaines soirées communes. Steve au chant et Sam aux claviers ont tout pour eux : un charisme naturel, la... Lire la suite

Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine

Critique écrite le 23 août 2013, par Lebonair

Glaz'art - Paris 13 Aout 2013

Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine en concert

Jello Biafra, fer de lance du mouvement punk et ex-leader des Dead Kennedys, a débarqué à Paris au Glaz'art en plein mois d'Août accompagné de sa dernière formation en date "the Guantanamo School of Medicine". Activiste, engagé, agitateur controversé, c'est un monument, une légende du punk qui est passé en ce mardi 13 Août 2013. Autour de ce musicien hyper actif, on retrouve dans ce projet des ex du groupe Freak Accident et il fut un temps, Billy Gould (Faith No More) tenait la basse. Ce qui n'est plus le cas actuellement. C'est peu dire si cette date était attendue par une très grande majorité du public qui est venu en nombre pour soutenir son idole, son roi. Aux abords de la salle, c'est donc la foule des grands soirs que je retrouve devant le Glaz'art. Je vois des punks à crêtes, ben vi, ça porte aussi la crête le punk, il n'y a pas que des crânes rasés comme moi, en même temps, perso j'ai plus trop le choix et puis, j'ai plus l'esprit rock que punk. Allez, plus sérieusement, on ne retrouve pas trop de jeunots ce soir, des anciens plutôt, des tatoués, des gros bras, des punkettes, rockeuses, des rebelles, des pères et mères de famille et moi, le curieux, pas trop fan du genre mais pousser par une certaine curiosité qui... Lire la suite

Red Fang

Critique écrite le 17 décembre 2012, par Lebonair

Glazart, Paris 29 novembre 2012

Red Fang  en concert

Je n'avais jamais vu le Glaz'art aussi blindé que ce soir. Dehors, il fait bien froid mais en rentrant dans la salle peu après 21heures, je me retrouve directement dans une ambiance surchauffée et au milieu d'une excitation déjà palpable alors que la tête d'affiche de la soirée Red Fang n'est prévue qu'à 22 heures, ça promet. Dans ces conditions-là, il va falloir lutter afin de voir correctement les musiciens sur scène. Heureusement, ce soir j'ai quelques privilèges qui me permettront de me rapprocher tout devant mais seulement sur les côtés de la scène qui ne doit pas excéder 50 cm de hauteur. De toute façon, il est impossible de se placer tout près face à la scène car c'est la mort assurée, enfin surtout celle de votre appareil photo. Accueilli par Benjamin, un des programmateurs de ce club et en raison de mon arrivée tardive sur les lieux, je ne vous parlerai pas des deux premières parties que je n'ai pas vu ou bien que j'ai entendu de loin car je me trouvais en arrière-salle à la paillotte dite la Plage à siroter une pinte. Oui, je sais, il y a mieux pour se réchauffer en cette période de grisaille. Drawers un groupe de stoner toulousain avait ouvert les hostilités et Hark nous a proposé une musique Noise-Stoner... Lire la suite

Karma To Burn + Coffin On Tyres + Honky

Critique écrite le 02 octobre 2012, par Lebonair

Glazart, Paris 13 septembre 2012

Karma To Burn + Coffin On Tyres + Honky en concert

La période de septembre symbolise non seulement la rentrée des classes mais également la rentrée concernant les concerts sur Paris. En ce 13 septembre 2012, les maîtres du stoner instrumental Karma To Burn ont déposé leurs balises pour la soirée en compagnie du groupe de stoner parisien Coffin On Tyres et du trio américain Honky. Coffin On Tyres. Les festivités débuteront autour de 19h30 avec les frenchy Coffin On Tyres. Ils démarrent à fond les manettes avec des riffs chauds et percutants. Par contre, la grosse caisse est trop mise en avant et les parties de guitare sont donc un peu trop étouffées à mon goût. Celles-ci auraient mérité un autre sort et plus de place dans le mix. C'est regrettable car la qualité des chansons est indéniable et le groupe à un vrai potentiel. Coffin On Tyres aura l'occasion de se rattraper le 14 octobre prochain au Glad Stone Fest (au Klub à Paris) et le 04 décembre aux Combustibles en compagnie de leurs cousins suédois Truck Fighters dans le cadre des Stoned Gatherings. A suivre... Honky C'est maintenant au tour du groupe texan Honky de monter sur les planches. Cela remue fort d'entrée et on ne peut que penser, par leur formule trio, leur physique, leur origine, leur musique,... Lire la suite

Zebrahead

Critique écrite le 02 mai 2010, par Lebonair

Le Glaz'art - Paris 23 Avril 2010

Zebrahead en concert

Vendredi soir, 19h, On arrive devant le Glaz'art situé dans un magnifique quartier de Paris, à deux pas de la cité des sciences à la Villette , cherchez l'erreur.... Les portes se sont pas encore ouvertes et déjà des dizaines de jeunes ados attendent patiemment à l'entrée. Courageuse, notre jeunesse, faut le dire,  ils en veulent pour venir ici, respirer les bus et leurs pots d'échappements qui dégueulent sans discontinuer sur eux. A ce moment là, si on est positif on se dit que  le métro et le périph sont à 200 mètres, que les bus sont à 3 mètres de la salle, qu'au niveau transport, ça va, c'est bien desservi, par contre pour le reste au secours. Le Glaz'art se trouve dans un quartier puant et pollué du 19ème, on y trouve une grande misère humaine et un environnement  déprimant. Mais bon, on ne va pas refaire le monde ce soir, on est là pour assister au concert du groupe américain originaire de Californie ZEBRAHEAD. Qui connaît ZEBRAHEAD d'ailleurs? Visiblement personne en France vu le lieu où ils sont parachutés ce soir. Eux, c'est plus de 10 ans de carrière, 6 albums à leur actif dont quelques uns excellents (je ne compte pas  l'Ep Yellow au début et le disque de reprises sorti en 2009 plutôt naze Panty Raid ).... Lire la suite

Brant Bjork

Critique écrite le 23 octobre 2014, par Lebonair

Glazart, Paris 7 octobre 2014

Brant Bjork en concert

Brant Bjork, le multi-instrumentiste et fondateur du groupe Kyuss était sur la scène du Glazart, porte de la Villette, le 7 octobre dernier. Pour ceux qui ne le savent pas, le musicien américain est à l'origine avec Josh Homme et John Garcia du démarrage du stoner rock (ou désert rock) et de son explosion en tant que batteur du groupe Kyuss. Bjork n'est cependant pas uniquement un batteur, il est aussi multi-instrumentiste, puisqu'il chante et joue aussi de la guitare. Ce soir, nous le retrouverons donc dans cette configuration-là. Pour les néophytes, je conseille son album "Jalamanta" un disque fantastique, qui constitue le sommet de sa carrière solo et du genre stoner. Brant Bjork, la dernière fois que je l'ai vu sur scène, c'était en 2011 au Bataclan lors de la reformation de Kyuss cette année-là sans Josh Homme évidemment bien trop occupé par les QOTSA et pas motivé par le fait de replonger dans le passé mais avec comme à l'époque Garcia au chant et Nick Oliveri à la basse (ex QOSTA, Kyuss). En guise de première partie ce soir, le trio américain Karma to Burn aura eu la charge de chauffer la scène du Glazart avec son nouvel album, Arch Stanton. J'ai zappé le concert de ce groupe de stoner instrumental d'excellente facture... Lire la suite

Accès