Accueil Paris La Flèche d'Or - Paris
Dimanche 17 décembre 2017 : 10603 concerts, 24780 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

La Flèche d'Or - Paris

102 bis rue de Bagnolet
75020 Paris
75020 Paris
Métro Alexandre Dumas

Plus d'info :

200 places

Plan d'accès

La Flèche d'Or - Paris : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

La Flèche d'Or - Paris : l'historique des concerts

Ve.

27

Janv.

2017

Andreas & Nicolas + Mononc' Serge Andreas & Nicolas

Lu.

12

Déc.

2016

Day One : Mother of Two / Miss America / Garçon d'Argent

Ve.

09

Déc.

2016

Focus #2 - Tiers Monde + Brav + Beny Le Brownies

Ve.

09

Déc.

2016

Focus #2 - Tiers Monde + Brav + Sopico

Je.

08

Déc.

2016

Jack Savoretti

Me.

07

Déc.

2016

Lou Doillon & Friends

Sa.

03

Déc.

2016

The Amity Affliction + Northlane + Stray From The Path + Wage War

Ve.

02

Déc.

2016

Merge + Guests

Je.

01

Déc.

2016

Caliban + Suicide Silence

Lu.

28

Nov.

2016

Festen

Lu.

21

Nov.

2016

Day One : The Portalis / Ruby Cube / Therapie Taxi

Sa.

19

Nov.

2016

Cimorelli

Je.

17

Nov.

2016

Part Time Friends

La Flèche d'Or : les dernières chroniques concerts 28 avis

King Gizzard And The Lizard Wizard

Critique écrite le 07 mars 2016, par Pierre Andrieu

La Flèche d'Or, Paris 3 mars 2016

King Gizzard And The Lizard Wizard en concert

Les " petits " génies australiens du rock psyché de King Gizzard And The Lizard Wizard ont fait plus que le job à Paris, à la Flèche d'Or, transformant la salle - complète à souhait - en un immense sauna où les concours de pogos et de slams s'enchaînent à vitesse grand V... Même si le chanteur évoque de loin notre bête noire Dave Mustaine de Megadeth avec ses cheveux longs et gaufrés, dès les premières secondes du show ont voit très clairement de qui il est l'héritier : le grand, l'immense, John Dwyer de Thee Oh Sees. Ouf ! L'effet zarbi sur la voix et la manière totalement hystérique de jouer de la gratte rappellent énormément le parrain de la scène garage psyché actuelle. Et c'est tant mieux, d'autant plus que le " Roi Gésier et l'Assistant du Lézard " ou " Roi Gésier et Le Lézard Sorcier " suit son propre chemin pavé de bonnes intentions krautrock, folk, jazz et blues, qui mélangées ensemble aboutissement à l'émergence de titres à la fois hyper alambiqués, trippant à mort et immédiatement prenants. La troupe d'illuminés notoires composée du leader, guitariste, chanteur et... flûtiste Stu Mackenzie,... Lire la suite

Elvis Perkins

Critique écrite le 09 décembre 2015, par Coline Magaud

La Flèche d'Or, Paris 8 Décembre 2015

Elvis Perkins en concert

Elvis Perkins est un de ces artistes qu'on aimerait voir plus souvent. Ses prestations sur notre continent sont rares et il n'est pas un de ces musiciens prolifiques à outrance qui sortent quatre albums par an sous cinq noms de groupe différents. Ses trois efforts studio en presque 10 ans sont tous d'une beauté renversante et d'une simplicité saisissante, à l'instar du concert de ce soir à la Flèche d'Or. Le public est peu nombreux mais clairement composé de vieux amis du compositeur, remontant à l'époque du magnifique album Ash Wednesday. Le concert commence avec "Good Friday", interprétée par un Perkins seul à la guitare. Mise en place tranquille, le public retient son souffle lorsqu'il enchaine sur "While You Were Sleeping", titre au cours duquel il est progressivement rejoint sur scène par ses musiciens. Il nous dira à la fin que d'habitude, il attend plus longtemps pour offrir cette chanson à son public "but not for you, not tonight". Sa façon à lui, discrète et respectueuse, de rendre hommage aux victimes de ces événements que nous ne connaissons tous que trop bien. La suite du concert alterne titres des deux premiers albums et nouveautés, le tout savamment orchestré pour captiver l'audience sans temps mort. Nous sommes... Lire la suite

Curtis Harding (Pias Nites)

Critique écrite le 08 mars 2015, par Lebonair

La Flèche d'Or, Paris 5 mars 2015

Curtis Harding (Pias Nites) en concert

J'ai découvert le mois dernier le jeune artiste Curtis Harding, originaire du Mississippi et qui a sorti fin janvier son premier et savoureux album "Soul Power". D'ailleurs, ce disque est un très beau mélange de soul, de blues rock garage teinté de gospel par moments. Une soul qui est influencée par celle des années 70's. Son passage a la Flèche d'Or en ce jeudi soir dans le cadre de la (PIAS) Nites en tête d'affiche en compagnie des formations "Genghar" et "Ostyn" était une belle occasion offerte d'aller le découvrir sur scène. Ce soir, la seule chose qui nous intéresse, faut l'avouer, c'est Curtis Harding. Avec ma soulfriend, on prend une bière tranquillement sur la terrasse en attendant son passage prévu pour 21h45. La soirée affiche complet et donc beaucoup de monde un peu partout, c'est jeune dans l'ensemble mais on retrouve malgré tout un public de tout âge et où la gent féminine est bien représentée. C'est bientôt l'heure maintenant. Pour ceux qui ne le savent pas, Curtis Harding a été choriste pour Cee-Lo Green et le jeune black est également très proche de ses potes des Black Lips (formant avec deux d'entre eux Night Sun, projet aux accents blues/garage). Il est... Lire la suite

Joy

Critique écrite le 21 novembre 2014, par Lartsenic

La Flèche d'Or, Paris 17 novembre 2014

Joy en concert

J'ai déjà longuement développé sur la construction savante des 11 chansons de All The Battles et j'avoue que j'attendais de voir comment cela respirait sur scène. Les premiers mots qui me viennent sont: naturel, élégance, complicité. Je parlais de tendresse dans la chronique de l'album, je trouve que c'est encore plus manifeste dans leurs échanges de regards, de sourires chaleureux. Il est évident qu'ils ont plaisir à jouer ensemble et les sons qu'ils ont choisi pour le live ont une patine incroyable. La guitare, la basse m'ont ramené aux meilleurs sons de concerts des années 80, et ce petit je ne... Lire la suite

Monster Magnet

Critique écrite le 11 février 2014, par Lebonair

La Flèche d'Or - Paris 8 février 2014

Monster Magnet en concert

Monster Magnet et son leader Dave Wyndorf ont sorti dans les bacs en fin d'année un album que l'on n'attendait plus, "Last Patrol". Un disque brillant, réussi qui signe le retour du combo à ce qu'il a fait de mieux depuis très longtemps. Un album qui sonne space-rock et psychédélique et surtout diaboliquement inspiré. Ce "Last Patrol" qui est surement le meilleur disque de Monster Magnet depuis... Dopes To Infinity, c'est dire. Il était donc impossible pour moi de rater ce concert et de m'empêcher de goûter en live à ce putain de disque, un des meilleurs de l'année 2013 dans la catégorie rock. On est samedi soir, à deux pas de chez moi à la Flèche d'Or dans le 20ème. Cela fait un peu plus de deux ans que je n'ai pas vu Monster Magnet sur scène (novembre 2011). Cela s'était passé encore dans mon quartier mais sur les hauteurs de la Maroquinerie cette fois-là. Ils étaient venus interpréter l'emblématique "Dopes To Infinity" dans son intégralité plus quelques hits. L'année suivante, je n'avais pas été très motivé par refaire la même chose (nov 2012) toujours à la Maroquinerie pour un spécial "Spine Of God". Par contre ce soir, je suis super content d'être là mais pourquoi à La flèche d'or d'ailleurs, choix un peu curieux de... Lire la suite

JC Satan + The Anomalys + Regal

Critique écrite le 29 octobre 2013, par Monsieur Burnain

La Flèche d'or, Paris 17 Octobre 2013

JC Satan + The Anomalys + Regal en concert

Ça fait bien trois ans désormais que JC Sàtan occupe le devant de la scène garage française. Quoi de plus normal alors pour la Flèche d'Or que de leur offrir une soirée carte blanche, afin qu'ils puissent, accompagnés de leur potes, nous éclater les oreilles à grands coups de riffs dévastateurs et de chants possédés. On aurait aimé voir une salle pleine à craquer et prête à bouillir tel que c'était le cas lorsqu'on a aperçu les JC à la maroquinerie pour une soirée Gonzai il y a de ça six mois, mais c'est une salle à moitié pleine de jeunes (et quelques vieux de la vieille) travailleurs éreintés par un dur jeudi de boulot qui assistera aux très bons (annonçons la couleur tout de suite) concerts de la soirée. Regal On arrive un peu en retard (à Paris on est malheureusement habitués à ce que les concerts démarrent toujours une heure après l'heure indiquée sur l'affiche) pour le dernier tiers du concert des Regal qui nous frappent d'entrée par leur minois de jeunes adultes. Et ouais quand on a écouté leurs morceaux sur bandcamp pour s'échauffer (un vrai rock critic connait ses tympans et ne veut pas risquer le claquage ), on s'imaginait des vieux briscards, du coup là ça choque un peu. Reste que malgré leur jeunesse le... Lire la suite

Accès