Accueil la Puce à L'Oreille - Riom
Vendredi 18 janvier 2019 : 12072 concerts, 25331 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.
la Puce à L'Oreille - Riom

la Puce à L'Oreille - Riom

16 rue général Chapsal
63200 Riom

Plus d'info :

la Puce à L'Oreille - Riom : les dernières chroniques concerts 8 avis

Merzhin + Léondi

Critique écrite le 03 décembre 2018, par Jérôme Justine

La Puce à l'Oreille, Riom 30 novembre 2018

Merzhin + Léondi en concert

Bon, c'est vendredi ! Chouette, c'est le moment de la semaine où Papy-valescent sort enfin de chez lui pour aller se nettoyer les oreilles de toute la crasse accumulée. Ce coup-ci, pour faire la jonction entre le triste mois de novembre et le sinistre mois de décembre, c'est vers la Puce à l'Oreille que me conduit mon vieux tagazou Diesel, dans le but, fort agréable a priori, d'écouter et de voir Léondi et Merzhin. Léondi Léondi cela fait déjà un bon moment que certains "on-dit" me préviennent que ce groupe de rock auvergnat, bien que malheureusement bourbonnais, vaut le déplacement. Je n'avais, de manière fort étonnante, par encore croisé le chemin de cette équipe ayant déjà dépassé la garantie décennale et publié deux albums. Et pourtant, Jean-Guy, bassiste barbu, efficace et flegmatique comme un bassiste barbu peut l'être, Benoît, enthousiaste guitariste lead, Rémi, batteur souriant, et Sébastien, chanteur et guitariste, proposent des compositions en français, au son lourd, aux textes poético-engagés, aux relents, génération oblige, Noirdésiriens, qui ont tout ce qu'il faut pour me plaire. Le côté poétique se retrouve dans un bel hommage à la grande Andrée Chédid, le côté engagé dans un joli clin d'oeil, très émouvant, au... Lire la suite

Païaka + Ryon

Critique écrite le 19 novembre 2018, par Jérôme Justine

La Puce à l'Oreille, Riom (63) 16 novembre 2018

Païaka + Ryon en concert

C'est dans le froid, le brouillard et la nuit que ce vendredi soir je me rends à nouveau vers la Puce à l'Oreille pour, je l'espère prendre une bonne dose de soleil et de positive vibrations. Ce soir c'est soirée reggae, avec Ryon et les locaux de Paiaka. Ryon Une salle bien remplie pour un vendredi soir frileux accueille les Ryon. Ces gars du Sud-Ouest, Manu (Batterie), Djé (Basse), Nico (Guitare), Flo (Claviers), Cam (Chant) proposent un reggae roots moderne et très efficace. Les textes en français sont très engagés. On est loin des Jah Jah, fumez la Ganja caricaturaux de pas mal de groupes. Ici, on parle terre (Gaïa), écologie, droits de l'Homme, paix dans le monde.... Avec ces thématiques, Ryon n'est pas prêt à manquer d'inspiration hélas. Le titre "mon non droit" est à mon sens un bon résumé de la démarche en terme de texte de Ryon : la tolérance, le droit à la différence, le respect... Tout cela pourrait être un peu facile, un peu con-con, si ce n'était sincère. Il ne fait aucun doute que la sincérité est là, que les mots ne sont pas là pour le folklore. Cette sincérité est visible dans la générosité du set, dans les regards, l'énergie, les sourires. "Si tu veux changer le monde, commence par toi-même", Ryon vous devriez être... Lire la suite

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket

Critique écrite le 30 janvier 2018, par Jérôme Justine

la Puce à l'Oreille, Riom 26 janvier 2018

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket en concert

Pour la première fois de ma vie je vais écrire une chronique de concert de la main gauche. Je ne sais pas si cela changera grand-chose à sa qualité, mais pour moi cela ajoute une difficulté supplémentaire. C'est donc accompagné, comme de plus en plus souvent de mon jeune batteur de fiston et d'une main droite inscrite durablement aux abonnés absents que mes pas se dirigèrent avec impatience en ce vendredi soir vers la Puce à l'Oreille. En effet, ce soir encore, grosse soirée Rock the Night en perspective avec Monsieur Ian Paice lui-même, pour quelques 300 personnes (salle complète). Si le Larousse ou le Robert cherchent un exemple pour illustrer la notion de luxe, peut-être pourraient-ils prendre cette phrase en exemple : "J'ai vu Ian Paice à la Puce à l'Oreille avec mon fils, quel luxe ! ". Bohemian Supermarket C'est le trio vichyssois Bohemian Supermarket qui a l'honneur et l'immense joie d'ouvrir ce soir pour une des légendes du hard-rock. Cette joie est visible et Jessy (guitare et chant), Alain (basse et chœurs) et Fred (batterie en plexi orange et chœurs assez décevant) font assurer une très belle prestation, assurant du même coup la promotion de leur premier cd, modestement intitulé "Greatest hits". Avec... Lire la suite

Les Sales Majestés + Les Rodriguez

Critique écrite le 15 décembre 2017, par Jérôme Justine

La Puce à l'Oreille, Riom 8 décembre 2017

Les Sales Majestés + Les Rodriguez en concert

Vendredi 8 décembre, Riom, Puy de Dôme, Puce à l'oreille, 20H30.... Ce soir ça va être soirée Punk, ou plutôt soirée keupon. Les Sales Majestés sont de retour en Auvergne. Ils ne sont pas rancuniers car à leur dernier passage par nos contrées sauvages, Fred, le guitaristen avait laissé un doigt dans la boue en glissant... 30 ans, putain ça fait 30 ans que ce groupe existe et tourne, tourne, tourne... 30 ans, ça fait que... non, je préfère pas compter et me dire que ce soir j'ai 15 ans, 17 au plus peut être, une belle crête colorée sur mon crâne et que je crois encore à un possible avenir radieux. Parce que aller voir les Sales Majestés est aussi un acte politique, militant, un peu comme aller à la Fête de l'Humanité ou à un congrès des Insoumis. Le discours est clair, simple à défaut d'être simpliste et il fait du bien ce discours, ces hymnes scandés avec les copains, les compagnons, ces choeurs repris ensemble le poing gauche levé. Et ils sont là ces compagnons de misère, ces amis idéalistes, comme il y a dix ans, vingt ans, trente ans.... Il est là le mec un peu costaud, torse nu dans le pogo, bras croisés tournant le dos à la scène, solide comme un roc, debout comme un phare sur lequel s'échouent les combattants pacifique de la fosse.... Lire la suite

Miss America + Wattbreakers

Critique écrite le 16 octobre 2017, par Jérôme Justine

La Puce à L'Oreille, Riom 13 octobre 2017

Miss America + Wattbreakers en concert

" Que faire en ce beau Vendredi 13 ? " C'est fort de cette question existentielle que, renonçant d'une part à l'acquisition d'une carte à gratter qui pourrait m'amener richesse et bonheur et d'autre part au massacre de masse en hommage à une série de films d'épouvante, je me retrouve à l'entrée de la Puce à l'Oreille après une longue journée de boulot, une bonne salade auvergnate et un verre de Pic Saint Loup. En effet, quoi de mieux qu'un peu de musique du Diable pour célébrer dignement cette date soit disant de malheur... Bon, ça tombe bien, ce soir à Riom c'est soirée Rock the Night. Wattbreakers C'est aux Wattbreakers, quatuor de blues couillu, d'ouvrir les hostilités. Amplis fender vintages, tubes screamer, strat marquée par les années d'utilisation, SG non moins honorable, on sait à quoi on peut s'attendre. Jony, Julien, JC et Vivien vont naturellement nous envoyer du bon gros Texas Blues, histoire de bien nous chauffer. Seront appelés sur l'autel de cette cérémonie Stevie Ray Vaughan, Jimi Hendrix, Muddy Waters... ça joue propre, serré, tendu, avec des solis solides et inspirés, un bassiste qui se cache de la lumière pour mieux mettre en avant les copains, un batteur discret et efficace, une voix présente et... Lire la suite

Mina Agossi

Critique écrite le 12 avril 2017, par Jerome Justine

La Puce à l'Oreille, Riom 11 avril 2017

Mina Agossi en concert

C'est sous l'impulsion de mon binôme argentico-numérique que en ce mardi soir mes pas me conduisirent à Riom le Beau dans cette salle bientôt décennale, la Puce à l'Oreille. Malgré tout le respect que j'ai pour mon imagier préféré, il me fallait une bonne raison pour me faire déplacer hors de mes terres habituelles. Cette bonne raison était Mina Agossi, chanteuse de jazz franco-béninoise adoubée, aussi bien par Ahmad Jamal, que par Archie Shepp, excusez du peu ! La taille de la salle étant petite et la formule trio annoncée ce fût avec joie que j'acceptais l'invitation à couvrir de mes mots les images de Yann Cabello. Arrivé sur place, la couleur gris-blanche des cheveux du public me rappelait, hélas, à quel point le jazz, particulièrement dans une petite salle d'une petite ville de province n'attire que bien souvent, un public un peu âgé. Tant pis. Salle en configuration assise, normal vu le public et tant pis aussi. Je préfère écouter et voir le jazz debout, c'est plus pratique pour taper du pied. Début du spectacle, prévu à 20h30, durée 1h15 maximum, au moins je ne serai pas au lit trop tard pour une fois. 20H25, les moins vieux, voire les plus jeunes arrivent à leur tour. En fait ce soir c'est une programmation culturelle... Lire la suite

Accès