Accueil Marseille - Aix La Salle Gueule - Marseille
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.
La Salle Gueule - Marseille

La Salle Gueule - Marseille

8 Rue d'Italie
13006 Marseille

Plus d'info :

La Salle Gueule - Marseille : l'historique des concerts

Sa.

18

Nov.

2017

Décibelles en concert
Misa Histerica + La Chasse + Decibelles Décibelles

Me.

01

Nov.

2017

Holygram , Brutal Chérie , Charly Fiasco , La Salle Gueule

Di.

29

Oct.

2017

UHL + Hordür

Me.

25

Oct.

2017

Off modèls + Mundy's Bay + Diplomacy Parker

Lu.

23

Oct.

2017

Minami Deutsch + Disco Boule

Di.

15

Oct.

2017

Generacion Suicida + Nightwatchers

Lu.

09

Oct.

2017

EkeBuba, Social Traître

Je.

05

Oct.

2017

The sobers, SoVoX

Lu.

02

Oct.

2017

DSCi + Desflorestação

Ve.

22

Sept.

2017

Darjeeling Opium + the Butcher Project + Diplomacy Parker

Ve.

18

Août

2017

Festival Enfin Seul #2

Ve.

11

Août

2017

Cesped de Verdad + Sawfishes

La Salle Gueule : les dernières chroniques concerts 19 avis

Catalogue - Nomissugui

Critique écrite le 17 février 2017, par Phil2guy

La Salle Gueule - Marseille 9 Février 2017

Catalogue - Nomissugui en concert

Direction la Salle Gueule où Catalogue joue ce soir en compagnie des toulousaines de Nomissugui. Catalogue se produit cette fois-ci en " power duo ", en effet, le nouveau bassiste Rudi, n'étant pas disponible, Emma et Eric, respectivement au chant et aux guitares, vont assurer le set à deux. En activité depuis plus de quatre ans, avec beaucoup de concerts au compteur (y compris aux Etats-Unis et au Japon) Catalogue s'est imposé comme un groupe post punk de premier plan et comme un des meilleurs groupes phocéen. Le duo commence avec l'hypnotique Sleeping Revolution au rythme presque industriel et à la ligne de basse syncopée. Cet instrument est du coup préenregistré mais le duo ne perd rien de son assurance, leur jeu est toujours très en place. Pas une seule chanson n'est faiblarde : du lancinant About You avec son motif de guitare obsédant à l'électro punk de Machine Guns, le répertoire du groupe est solide. Si la musique de Catalogue est très référencée post punk, il n'en reste pas moins que le groupe et a une identité très forte grâce à plusieurs atouts : le chant parlé-chanté parfois menaçant d'Emma, les rythmes à la fois robotique et dansant de la " beat box " et des guitares incandescentes aux motifs jamais attendus, tels... Lire la suite

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes

Critique écrite le 01 décembre 2016, par Prakash

La salle gueule, Marseille 04 Novembre 2016

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes en concert

C'est un exercice nouveau pour moi...écrire une chronique à la "hussarde". Je vais m'expliquer. Il faut que je relate un concert vieux d'un mois, pour lequel j'étais en mode "no chronique". Mais j'ai accepté le challenge proposé par celui dont je ne citerai pas le nom. Donc, grosse soirée en ce 4 novembre à la Salle Gueule avec pas un, pas deux, mais trois groupes !! et pas n'importe lesquels. Les petites discussions d'avant concert me mettent devant un fait...Marseille a été, est et sera rock'n roll pour toujours ! Toutes ces personnes croisées, qu'elles soient des habitués des salles de la cité phocéenne ou de nouveaux arrivants, ont un point commun, le sentiment d'appartenir ou d'intégrer une communauté active et jouissive ! Trêve d'analyse sociologique, comme dit plus haut, grosse soirée de concert ce soir à la Salle Gueule. On commence avec un jeune groupe, Nun's Violent Dance composé de membres de Slow Down Jordan et de Rusty Nails. Bon autant le dire de suite, si vous espériez un peu de mélodie, il faut abandonner cette idée avec ce groupe punk pur jus. Des morceaux courts et joués rapidement...un premier groupe qui donne la thématique de la soirée " Fallait pas oublier ses boules quiès ". Donc groupe à suivre et j'attends... Lire la suite

Keith Richards Overdose + Lipstick Vibrators

Critique écrite le 28 mars 2014, par pirlouiiiit

La Salle Gueule, Marseille 25 mars 2014

Keith Richards Overdose + Lipstick Vibrators en concert

Allez on se motive, la Salle Gueule ne fait pas tant de date que cela et j'ai raté le dernier passage des Keith Richards Overdose donc même si je n'ai pas vraiment récupéré de la semaine dernière c'est parti ! D'autant qu'ils partagent l'affiche avec les Lipstick Vibrators. Sur la com' du concert il est écrit que le concert commence à 20h30 ... en temps normal je n'accorderais aucune crédibilité à ce genre d'information, si ce n'est que cette fois il est aussi écrit qu'à 22h30 les concerts seraient finis. Pour être honnête c'est l'argument qui a achevé de me convaincre. En chemin je croise le Pinguin qui est donc aussi en retard que moi. Même si la dernière fois la rue avait déjà été refaite, je suis surpris de ne pas retrouvé la vision apocalyptique de la fois d'avant. La rue me parait plus triste comme ça. Nous arrivons à 21h. Le bar est presque vide signe que le set des Keith Richards Overdose vient d'attaquer. Apparemment il en sont à leur 2ème ou 3ème morceau. Première fois que je les vois avec Polo (ex Holy Curse et de jour disquaire au Lollipop Music Store) à la guitare. En effet il y a un an c'était encore Pascal. Que dire qui n'ait pas déjà été écrit à propos de ce groupe dans ces pages ? Pas mal de titres tirés de... Lire la suite

Ali Barbare & the Grinds + Keith Richard Overdose + La Flingue

Critique écrite le 26 janvier 2014, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 25 janvier 2014

Ali Barbare & the Grinds + Keith Richard Overdose + La Flingue en concert

"De la maxi violence gratuite sur un format de 30 secondes par morceaux, ce n'est pas de la musique pour faire la fête autour d'une piscine, Ali Barbare And The Grinds, c'est la bande son idéale pour se battre et rater sa vie. Bonne ambiance garantie et mauvais gout sont au rendez-vous." Et hop, un petit copié-collé et en voilà une de faite ! Le trio a en effet ouvert très hostilement cette charmante soirée à la Salle Gueule, superbe salle borgne que tout le monde n'a manifestement pas encore découvert. Et ce en jouant vraiment, vraiment très, putain, très fort et pour partie, à moitié à poil. Au final, le rendu est amusant ... et assez atroce à la fois. Dommage, dans les débuts de chanson on distingue souvent des riffs ou mélodies avant que tout ne sature. On apprendra plus tard qu'au moins l'un des barbares peut aussi etre un musicien civilisé, quand il joue chez les (ex-glam) Mystic Motorcycles... Ensuite, le temps de deux ou trois gamelles dans l'escalier, et voici le retour très en forme des Keith Richards Overdose, vus ici (par moi) pour la première fois avec Sonic Polo à la guitare. Le public est évidemment tout acquis au groupe et en plus, ils jouent moins fort que les précédents. Dieu sait que Hugues et son crew sont... Lire la suite

Blah-Blah + Nitwits + Joujou

Critique écrite le 21 janvier 2014, par Pirlouiiiit

la Salle Gueule, Marseille 11 janvier 2014

 Blah-Blah + Nitwits + Joujou en concert

Les chroniques de concert soit je prends le temps de les faire le soir même sinon en tout cas le lendemain, soit je les laisse trainer plus qu'il ne faudrait. En effet comme je continue à aller voir des concerts (et donc à prendre du retard sur mes chroniques, car n'ayant pas trouvé de binome de plume) je me dis que maintenant ou plus tard quelle différence, l'urgence de l'actualité est passée ... jusqu'au moment où j'en ai tellement en retard (là 7 concerts) que ce n'est plus possible et je me fais violence pour les faire avant d'aller voir quoi que ce soit d'autre. Il y a donc 10 jours je suis allé à la Salle Gueule ... salle qui a une belle programmation mais que je ne fréquente pas assez (une seule fois en 2013) surement en partie parce qu'elle se situe juste quelques centaines de mètres plus loin que les autres (par rapport à chez moi). Ce soir 2 groupes locaux dont je n'ai pas vu de sets complet depuis un moment (Blah-Blah et Nitwits) et un de Paris que je ne sais rien : Joujou. A mon arrivée Blah-Blah vient d'attaquer. En descendant bien vite au sous sol (en prenant garde de ne pas glisser) je reconnais les paroles de Petit Chef ... En arrivant en bas je suis agréablement surpris par le public (assez fourni !) et par le volume... Lire la suite

Pelvis Douglas + La Flingue

Critique écrite le 22 octobre 2013, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 18 octobre 2013

Pelvis Douglas + La Flingue en concert

Soirée sympatoche ce vendredi à la Salle Gueule. Point très positif, je découvre enfin (et ô combien tardivement !) cette salle au design "bédé", somptueusement décorée dans sa partie bar, et sobrement dans sa partie salle de concert. Tout ça est parfaitement raccord avec la thématique de la soirée : soutien des éditions Même Pas Mal, éditeurs de beaux t-shirts (j'en ai) et de bédés jouissives (j'en ai aussi). Je ne peux que recommander notamment (mais pas que) les aventures de Paf & Hencule qui en plus d'être hilarantes, sont d'un mauvais goût abject et donc jouissif, dont je croyais auparavant que seul JC Menu était capable.... Evidemment ma première venue à 21 h 15 (pour un concert annoncé à 21 h, bien sûr) ne compte pas puisque l'on est à Marseille : c'est loin d'être commencé... Comme je le soupçonnais, je retrouve les 3/4 de La Flingue en train de se chauffer chez Lollipop Music Store. Le dernier quart finissant son taf seulement à 22 h 30, ils ne risquent certes pas de commencer tout de suite ! Pendant ce temps à la Salle Gueule, on est somptueusement reçu : accueil désinvolte et sympa, prix libre, des choses à grignoter partout... Une carte des bières simple mais très bien, en tout cas à l'étage : au sous-sol c'est pisse de rat... Lire la suite

Accès