Accueil Marseille - Aix La Salle Gueule - Marseille
Mercredi 16 octobre 2019 : 13785 concerts, 25719 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.
La Salle Gueule - Marseille

La Salle Gueule - Marseille

8 Rue d'Italie
13006 Marseille

Plus d'info :

La Salle Gueule : les dernières chroniques concerts 23 avis

Los Bankalos + Burn In Hell

Critique écrite le 06 septembre 2019, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 1er septembre 2019

Los Bankalos + Burn In Hell en concert

C'est déjà la rentrée à la Salle Gueule (qui n'a peut-être pas fermé de l'été, d'ailleurs ?). Mais c'est encore l'été et donc, il y fait une chaleur torride : 30 degrés au rez-de-chaussée, 50 au sous-sol, où personne ne fume plus, heureusement... Ca nous a manqué, depuis le changement de clim' au Molotov et surtout la désolante fermeture de la Machine à Coudre, cette sentation de hammam rock, d'autant que la dernière fois ici c'était l'hiver... Comme toujours, accueil super sympa, après avoir croisé pas mal de têtes connues et notamment les têtes de pistoleros de Burn in Hell, en goguette dans la foule et dehors. Ayant raté le premier groupe, début de soirée, pour moi (après une pénible extraction de canapé, et après avoir abandonné ce pauvre Malotru dans une merde noire, comme d'habitude), avec les très agréables Los Bankalos, groupe qui continue à progresser régulièrement depuis notre dernière rencontre en 2016. Ils ne sont plus du tout bancals à vrai dire, leur rock'n'roll garage façon old school, chanté en français (respect !) et sans basse, a gagné en précision par rapport à mon souvenir, le son est propre (ce qui n'est pas toujours évident ici !), c'est en quelque sorte simple et de bon goût ! En outre, la chanteuse est sympa... Lire la suite

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2)

Critique écrite le 13 janvier 2019, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 11 janvier 2019

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) en concert

Deux semaines après un premier concert au Molotov (que j'ai raté hélas), et avant un troisième concert le 23.02 à l'Embobineuse, la scène rock (à peine un peu poussée au cul par Phocea Rocks) remet très volontiers le couvert pour un deuxième épisode de soutien à la Machine à Coudre. Notre salle underground de plus de 25 ans d'âge qui a eu la malchance d'être située juste derrière les deux immeubles effondrés de Noailles... Comme dirait le chanteur de la Flingue, on sait tou.te.s pourquoi on est là (et donc, on est tou.te.s là...), pas de blabla, c'est d'abord un hommage et un soutien psychologique (et espérons-le un peu financier, aussi) aux héroïques tauliers du lieu, Claire & J2P, en attendant des jours meilleurs. La Salle Gueule est donc bondée de visages familiers et offre ce soir une belle affiche, allant d'un groupe émergent à des cadors de la scène locale. En première partie, l'étrange et récent club des 5 de Gériatrie, emmené par le camarade Cooki, pratique une musique déconcertante, avec vrillements de Korg, gémissements de cordes, sans chansons clairement identifiables, ponctuée des gargouillis et psalmodies indéfinissables de son chanteur qui paraît être parti très, très loin dans sa tête. Je passe la moitié du... Lire la suite

Montana

Critique écrite le 13 mai 2018, par pirlouiiiit

Salle Gueule - Marseille 13 mai 2018

Montana en concert

4 ans ! cela faisait 4 ans que je n'avais pas mis les pieds à la Salle Gueule (c'était pour Keith Richards Overdose et Lipstick Vibrators le 25 mars 2014 ! Ce soir je venais pour revoir les Dirteez (croisés la veille au Super U et surtout) tout juste rentrés d'une tournée fort sympathique visiblement en Allemagne. Et on m'avait bien prévenu que le dimanche soir ça commence et fini tôt. J'avais donc prévu d'arriver au plus tard à 21h ... Sauf que voilà (comme à chaque fois qu'il pleut beaucoup) nous avions repéré le passage d'une souris dans la cuisine et avions mis un piège (une cage plutôt qu'une tapette) à côté de la poubelle et c'est en dinant que Cyril a repéré que nous avions attrapé une petite souris. Du coup je temps de décider qui allait prendre la cage, trouver des gens, remettre nos chaussures, ne pas oublier les clés et partir tous les 5 dans la rue sous la pluie jusqu'au jardin le plus proche dans la rue ... et finir le compte rendu du week-end pour la moyenne section et bien il était presque 22h quand je suis arrivé à la Salle Gueule, et les Dirteez qui ouvraient la soirée avaient déjà fini. C'est donc assez déçu que je me suis rendu au sous-sol où les italiens de Montana finissait leurs balances. Amusant de les... Lire la suite

Cambarada + Catalogue + Stygmate

Critique écrite le 25 février 2018, par odliz

La Salle Gueule, Marseille 23 février 2018

Cambarada + Catalogue + Stygmate en concert

La Salle Gueule , petite cave aquarium dans le ventre de Marseille, nous emmène ce soir en roadtrip. On démarre tout en douceur avec le post-rock ambiant de Cambarada , soit Yann, son bonnet, sa guitare et ses 1500 pédales. Il nous télescope dans les virages de sa bande-son, entre ambiances feutrées et climax assourdissant, égrenant des notes au tapping ou faisant vibrer une symphonie de pédales d'effets parfaitement maitrisées. On s'aventure en terre inconnue ; les émotions se croisent et nous chavirent par vague, explosent en altérations. Bouquet final de springking, aka la pédale Danelectro avec ce petit rond en caoutchouc sur lequel Yann appuie et qui emplit la salle d'une reverb monumentale, avant d'achever net son set, ce qui lui vaudra un "waw" spontané de l'assistance épatée. Good shot ! Un sirop de pêche plus tard -à défaut d'un pac à l'eau, cocktail peu crédible pour Cookie au bar, dérouté dans son lever du poignet à la pression- je retourne dans le vortex de la cave pour retrouver Catalogue en plein accordage et taillage de bout de gras sur la bonne piste à envoyer. Heureusement le batteur est plutôt conciliant et nos trois cordeux commencent à trancher l'air pour un set crescendo tout en énergie brute. Raphael... Lire la suite

Catalogue - Nomissugui

Critique écrite le 17 février 2017, par Phil2guy

La Salle Gueule - Marseille 9 Février 2017

Catalogue - Nomissugui en concert

Direction la Salle Gueule où Catalogue joue ce soir en compagnie des toulousaines de Nomissugui. Catalogue se produit cette fois-ci en " power duo ", en effet, le nouveau bassiste Rudi, n'étant pas disponible, Emma et Eric, respectivement au chant et aux guitares, vont assurer le set à deux. En activité depuis plus de quatre ans, avec beaucoup de concerts au compteur (y compris aux Etats-Unis et au Japon) Catalogue s'est imposé comme un groupe post punk de premier plan et comme un des meilleurs groupes phocéen. Le duo commence avec l'hypnotique Sleeping Revolution au rythme presque industriel et à la ligne de basse syncopée. Cet instrument est du coup préenregistré mais le duo ne perd rien de son assurance, leur jeu est toujours très en place. Pas une seule chanson n'est faiblarde : du lancinant About You avec son motif de guitare obsédant à l'électro punk de Machine Guns, le répertoire du groupe est solide. Si la musique de Catalogue est très référencée post punk, il n'en reste pas moins que le groupe et a une identité très forte grâce à plusieurs atouts : le chant parlé-chanté parfois menaçant d'Emma, les rythmes à la fois robotique et dansant de la " beat box " et des guitares incandescentes aux motifs jamais attendus, tels... Lire la suite

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes

Critique écrite le 01 décembre 2016, par Prakash

La salle gueule, Marseille 04 Novembre 2016

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes en concert

C'est un exercice nouveau pour moi...écrire une chronique à la "hussarde". Je vais m'expliquer. Il faut que je relate un concert vieux d'un mois, pour lequel j'étais en mode "no chronique". Mais j'ai accepté le challenge proposé par celui dont je ne citerai pas le nom. Donc, grosse soirée en ce 4 novembre à la Salle Gueule avec pas un, pas deux, mais trois groupes !! et pas n'importe lesquels. Les petites discussions d'avant concert me mettent devant un fait...Marseille a été, est et sera rock'n roll pour toujours ! Toutes ces personnes croisées, qu'elles soient des habitués des salles de la cité phocéenne ou de nouveaux arrivants, ont un point commun, le sentiment d'appartenir ou d'intégrer une communauté active et jouissive ! Trêve d'analyse sociologique, comme dit plus haut, grosse soirée de concert ce soir à la Salle Gueule. On commence avec un jeune groupe, Nun's Violent Dance composé de membres de Slow Down Jordan et de Rusty Nails. Bon autant le dire de suite, si vous espériez un peu de mélodie, il faut abandonner cette idée avec ce groupe punk pur jus. Des morceaux courts et joués rapidement...un premier groupe qui donne la thématique de la soirée " Fallait pas oublier ses boules quiès ". Donc groupe à suivre et j'attends... Lire la suite

Accès