Accueil Marseille - Aix Le Non-Lieu - Marseille
Dimanche 8 décembre 2019 : 10067 concerts, 25832 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.
Le Non-Lieu - Marseille

Le Non-Lieu - Marseille

67 Rue de la Palud
13006 Marseille

Plus d'info :

Le Non-Lieu - Marseille : l'historique des concerts

Sa.

07

Déc.

2019

Melo Zoizo

Di.

01

Déc.

2019

Phocean Jazz Orchestra

Lu.

25

Nov.

2019

Dr Ryan Sim-savage (Annulé)

Ve.

22

Nov.

2019

Johnny Barrel Country Band en concert
Johnny Barrel Country Band Johnny Barrel Country Band

Je.

21

Nov.

2019

Fred Buram

Sa.

16

Nov.

2019

Francis Varis

Ve.

15

Nov.

2019

Classe d'accordéon du CNRR

Je.

14

Nov.

2019

Lionel Suarez et de Lina Bossati.

Sa.

09

Nov.

2019

Duo Camille Mandineau & Fred Drai

Je.

07

Nov.

2019

Konrad Bogen

Sa.

26

Oct.

2019

Surfin' K

Sa.

28

Sept.

2019

Various artists

Le Non-Lieu : les dernières chroniques concerts 9 avis

Surfin'K

Critique écrite le 27 octobre 2019, par Pirlouiiiit

Le Non-Lieu, Marseille 26 octobre 2019

Surfin'K en concert

Je n'ai pas fini de rattraper mes chroniques de Jo Keita et des Vilains Chicots, du Tchoc Fest 2, de Calle Sol et Tahar Tag'l ... donc la logique voudrais je ne sorte pas ce soir et rattrape ce retard plutôt que de l'aggraver ... Pourtant ce soir j'avais bien envie de me changer les idées et puis en plus il y avait Surfin'K au Non-Lieu ... ... que j'avais bien envie de revoir depuis que je l'avais revu en compagnie de Michel Basly à la dernière Rue du Rock. "Passionné de musiques nord-américaines des années 20 aux années 60" comme le dit si justement sa bio Karim Tobbi joue dans plusieurs groupes qui continue à faire vivre cette musique. Je l'avais vu il y a très longtemps dans Oh Wee en première partie de Paris Combo (au Poste à Galène en 1999), et il y un peu moins longtemps dans le Bal Decalé au kiosque de la Canebière en 2012). Ce soir je vais donc découvrir la formule Surfin'K Lorsque j'arrive au Non-Lieu à toute vitesse les 3 musiciens sont devant la salle, seuls, signe que c'est sur le point d'attaquer. Revenant d'être allé boire un coup avec Amandine que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'année et avec qui j'ai causé de New York, de Blanche Gardin et de Marseille Cassis, je suis un peu ailleurs dans ma tête (le fait... Lire la suite

Shiloh

Critique écrite le 23 janvier 2018, par odliz

Non-Lieu, Marseille 19 janvier 2018

Shiloh en concert

Un vendredi soir au Non Lieu , cet étrange cabaret hors du temps, parfaite carte postale pour une aventure sonore. Lollipop déverse ses derniers retardataires qui trinquent volontiers avec Richard Hell et la bande-son du cru (disqualifiant les Cranberries avec un Zombie avorté faisant succomber Dolores O'Riordan une seconde fois). Et puis arrive l'heure du thé dansant, l'embarquement en première classe pour un pèlerinage en terre confédérée avec Shiloh -non pas la race de chien de berger ni le country folk band du frontman des Eagles - mais bien le duo marseillosoviétique issu des classieux Elektrolux , Manu aux drums, Cédric-James guitare et chant. Devant un parterre de chaises pliantes et de punks debout, le combo minimaliste largue les amarres ; de roulement en roulis, la batterie sonne et résonne avec épaisseur et vélocité, tour à tour lourde et subtile, auréolant un frontman au charisme schizophrène, incarnant différents personnages avec un voix tantôt rocailleuse pour camper un boucher d'outre tombe, tantôt grésillante, perdue dans une incantation insomniaque. Le déhanché est en apesanteur, le jeu tout en retenue, les doigts se figent sur un accord unique, obsédant, ou se délient à la faveur d'une mélodie... Lire la suite

Gérard Blanchard (Festival de l Accordéon)

Critique écrite le 13 décembre 2017, par pirlouiiiit

Non-Lieu, Marseille 19 novembre 2017

Gérard Blanchard (Festival de l Accordéon) en concert

Quand j'ai vu cette date sur Concertandco quelque chose au fond de moi m'a dit que c'était surement l'une des dates à ne surtout pas rater. Pourtant je ne peux pas dire que la première (et seule) fois où ma route à croiser la sienne (sur le camion scène d'un parking de casino sous un ciel pluvieux) il m'ait fait si forte impression que cela. En effet sur cette date de la tournée Banquet de Cristal du nom du disque où Red Cardell avait convié plein d'invités dont Gérard, son état et le fait qu'il n'ai joué que ses deux tubes n'avait pas pu me laisser imaginer qu'un jour je vivrai un moment aussi fort dans cette salle du Non-Lieu (qui n'existait d'ailleurs pas encore). Bref, avant même de vous expliquer pourquoi ou d'essayer de vous en raconter des bouts vous l'aurez compris : je me suis ré-ga-lé ! C'est dans le cadre de al 2ème édition de son festival de l'accordéon que le Non-Lieu a réussis l'exploit semble t il de faire venir Gérard Blanchard à Marseille pour une date isolée comme ça. En fait 2 dates car comme c'était complet samedi, ils ajouté cette deuxième date du dimanche. Et bien que beaucoup moins de monde sorte le dimanche soir la salle était quand même bien pleine. Sur la scène un tabouret, un pied de micro et un accordéon ... Lire la suite

Ensemble Boby (Une Américaine à Paris)

Critique écrite le 23 juin 2017, par Joshua

Le Non-Lieu, Marsille 17 juin 2017

Ensemble Boby (Une Américaine à Paris) en concert

Je croyais pourtant que juste après le festival TINALS, on allait un peu me laisser tranquille à la maison mais j'ai encore eu une grosse journée culturelle samedi dernier ! On avait commencé l'après-midi par des Fables de La Fontaine un peu dingues au Badaboum Théatre - à un moment donné les deux filles et le monsieur ont même joué de la musique punk à la guitare et secoué leurs cheveux tout en déclamant une histoire d'animaux, c'était trop bien ! Papa a remarqué ensuite que deux d'entre eux étaient aussi Irina Popovska (un autre groupe très rigolo paraît-il), et Maman m'a dit que la troisième chantait avec elle le soir-même. En tout cas super spectacle, j'ai adoré quand cette troisième dame faisait la grenouille, et puis la mouche aussi... Ah parce que oui c'est ça le sujet, le spectacle de la chorale de Maman, l'Ensemble Boby (NdPh : direction Dogskin & Billard, un couple de loustics bien connus de nos services). On est allés les voir avec Papa au Non-Lieu, une jolie petite salle de concert où travaille aussi mon cher tonton Mathieu. Quand je suis arrivé, plein de gens étaient contents de me rencontrer (Maman leur avait peut-être dit du bien de moi, je ne sais pas ?). Quand ça a commencé, au début ils ont parlé de se dire oui,... Lire la suite

Manu Théron (Le Tombeau Suspendu)

Critique écrite le 20 décembre 2016, par pirlouiiiit

le Non-Lieu, Marseille 09 décembre 2017

Manu Théron (Le Tombeau Suspendu) en concert

Entre les deux mon coeur balance. Ce soir j'hésite entre 2 concerts de 2 artistes proches, dans 2 salles que j'aime beaucoup même si je ne les fréquente que très rarement ... En effet ce soir Manu Theron passe en solo au Non-Lieu, alors que Henri Maquet (son collègue de Polyphonic System) passe lui sous le nom de Delta Sonic à l'Ostau dau Pais Marselhes. Apprenant que Céline a prévu d'aller voir Manu (sachant donc que je dispose de quelqu'une là bas pour me prévenir quand ça attaque) je commence par aller à l'Ostau ... où les choses semblent bien loin d'être sur le point de commencer. Direction donc le Non-Lieu puisque Henri m'a averti qu'ils avaient plus ou moins convenu que Manu attaquerait tôt. Le programme du solo de ce soir s'intitule donc Le Tombeau Suspendu. Et comme nous l'expliquera Manu en intro, " Le Tombeau poétique est un genre littéraire qui trouve ses origines dans les épitaphes grecques " (ces mots ci sont ceux de wikipedia pas ceux de Manu que je n'ai pas eu le temps de noter). Bref en d'autres mot des éloges de tous ces poètes et troubadours occitan qu'il affectionne temps et a toujours célébré que ce soit au sein de Gacha Empega, du Cor de la Plana ou de la plupart des formations à géométrie et durée variables... Lire la suite

Interview de Nini et François du Non-Lieu

Interview réalisée le 17 mai 2016, par odliz

Non-Lieu, Marseille 12 mai 2016

Interview de Nini et François du Non-Lieu

Rendez-vous au au 67, rue de la Palud dans le 6ème à Marseille au Non Lieu avec Nini et François, les tenanciers depuis deux ans déjà de ce qui fut un restaurant italien, puis un temple Bouddhiste, et ce qui est aujourd'hui un lieu bigarré, à la croisée des chemins artistiques, entre ateliers, performances et spectacles de tous horizons. Du moment qu'il y a du cœur et du grain. Ils s'installent sur la banquette en cuir, à l'aise, souriants. Leur précieux régisseur est aussi de la partie. En début de soirée, le fils de François vient exposer ses toiles. Substance d'une interview bonne franquette que j'ai dû à mon grand regret quelque peu ratiboiser pour des histoires douteuses de calibrage et d'espace disponible sur un dictaphone de fortune. Le Non Lieu porte déjà en lui la négation de son état ; pourrait-on résumer ça par l'envie d'être ailleurs et partout en même temps ? François : C'est très très dur de choisir un nom de lieu. On avait tout un tas de noms provocateurs qu'on n'a pas gardé, genre Le Trou. Et puis Le Non Lieu, on l'a gardé pour son ambiguïté criminelle. Nini : Cette espèce de négation-affirmation, on a trouvé ça pas mal. Est-ce plus compliqué/ frustrant ou rassurant/ plus fonctionnel d'avoir un lieu... Lire la suite

Accès