Accueil Lendemains qui Chantent - Tulle
Jeudi 21 novembre 2019 : 11382 concerts, 25774 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.

Lendemains qui Chantent - Tulle

Avenue du Lieutenant Colonel Faro
19000 Tulle

Plus d'info :

Lendemains qui Chantent - Tulle : l'historique des concerts

Sa.

16

Nov.

2019

Artus + Ingrina + Orbel

Sa.

09

Nov.

2019

Biga*ranx + R-dug + Shake Da Booty

Sa.

05

Oct.

2019

L A N E en concert
Washington Dead Cats + L A N E + Pleasure L A N E / Washington Dead Cats

Sa.

20

Avril

2019

Cadillac + Angle Mort & Clignotant

Sa.

23

Mars

2019

La Maison Tellier + Samaka + Phaon

Sa.

16

Mars

2019

The Legendary Tigerman + Bigger + Round Stones

Sa.

09

Fév.

2019

Melting Drops #3 At Home Edition

Sa.

15

Déc.

2018

Superparquet + Cafe-charbons

Ve.

14

Déc.

2018

Le Bal Masque Chaloupe

Ve.

23

Nov.

2018

Manudigital + Bazil + Koxinhell

Ve.

16

Nov.

2018

Hilight Tribe + I Roots + Scientyfreaks

Me.

31

Oct.

2018

Les Yeux D'la Tête, Soviet Suprem, Pogo Car Crash Control, Weird Omen (Festival Ô les chœurs)

Lendemains qui Chantent : les dernières chroniques concerts 4 avis

La Maison Tellier

Critique écrite le 06 avril 2019, par Monsieur X

Des Lendemains Qui Chantent à Tulle 23 mars 2019

La Maison Tellier en concert

Il y a Emmanuel Tellier, dont le premier album sous son propre nom (après avoir œuvré au sein de Melville, Chelsea ou 49 Swimming pool), "La dispariton d'Everett Ruess", est sorti via la maison de musiques December Square. Et puis il y a La Maison Tellier, qui sillonne actuellement la France pour présenter son dernier album "Primitfs modernes" et qui était le 23 mars à Tulle à la salle Des Lendemains Qui Chantent. On peut regretter la faible affluence ce soir là pour ce groupe qui en est à son sixième album. Mais qui dit sixième... Lire la suite

Tindersticks + Elysian Fields (Festival Ô Les Choeurs 2010)

Critique écrite le 04 novembre 2010, par Pierre Andrieu

Des Lendemains Qui Chantent, Tulle 31 octobre 2010

Tindersticks + Elysian Fields (Festival Ô Les Choeurs 2010) en concert

Affiche de rêve pour clôturer le festival Ô les Chœurs (à taille humaine, convivial et bénéficiant d'une jolie prog) à Tulle, en Corrèze : rien de moins qu'Elysian Fields et Tindersticks au cours de la même soirée intimiste dans la salle des Lendemains qui Chantent ! Le bonheur total donc pour les fans de pop classieuse, qu'elle soit minimaliste, sensuelle et jazzy ou orchestrale, grave, étourdissante, langoureuse et rock... Elysian Fields Dans cette excellente salle qu'est Des Lendemains Qui Chantent (remplie mais pas trop non plus... on peut donc facilement être près des artistes), la première partie assurée par le duo new yorkais Elysian Fields place d'entrée de jeu la barre très haut : au menu, voix féminine totalement renversante de beauté et guitare blues jazz rock admirablement caressée ou violentée. Ce que ce groupe laisse à voir de son univers étrange est vraiment à couper le souffle ! Quand Jennifer Charles chante de manière très sexy ses textes en faisant de petits chorégraphies excitantes avec ses mains et ses hanches, on commence à sentir la température de notre corps monter dangereusement. Surtout qu'Oren Bloedow joue divinement de sa six cordes, décochant la note qu'il faut au bon moment, créant des... Lire la suite

Entretien avec Jean-Louis Murat à propos de l'album Taormina

Interview réalisée le 02 janvier 2007, par Pierre Andrieu

Des Lendemains Qui Chantent Tulle Janvier 2007

Entretien avec Jean-Louis Murat à propos de l'album Taormina

Après avoir traversé une tourmente chargée d'énergie négative en 2005, l'année 2006 fut plutôt riche en événements positifs pour Jean-Louis Murat, avec la sortie fin août d'un très bel album intitulé Taormina, suivi d'une jolie tournée traversant la France entière d'octobre à décembre... Au printemps 2007, le tour de France de JLM (avec ses trois musiciens/porteurs d'eau) repartira sillonner les routes en passant par les villes non visitées en 2006, avant de se lancer dans des apparitions live dans les festivals d'été. De nombreuses occasions supplémentaires de découvrir Taormina sur scène, donc. Rencontré à Tulle avant son concert dans la salle Des Lendemains qui Chantent, Murat lève le voile sur la genèse de Taormina, présente son nouveau groupe de scène, parle de la compilation MC1, Back in Clermont-Ferrand, explique ses choix musicaux (de JJ Cale à Otis Redding en passant par The Guillemots, John Lee Hooker ou encore le MC5), disserte sur ses coups de cœur du moment et évoque même son rôle de con de service sur les plateaux de télévision ! Attention, Murat a beau avoir plus de vingt albums au compteur, il bouge encore... et si certains ne voient en lui qu'une tête de con, il a surtout la tête remplie de notes et de textes... Lire la suite

Jean-Louis Murat + Jérôme Caillon

Critique écrite le 08 novembre 2006, par Pierre Andrieu

Des Lendemains Qui Chantent, Tulle 4 novembre 2006

Jean-Louis Murat + Jérôme Caillon en concert

Jean-Louis Murat et Jérôme Caillon, en première partie, ont offert une belle soirée entre folk, pop et rock au public Des Lendemains Qui Chantent, une très belle salle de concerts sise à Tulle, Corrèze. On connaissait le lieu pour y avoir assisté à un concert d'anthologie des New Bomb Turks, un lendemain de fête de la musique en 2005, on l'a retrouvé intact : une salle idéale pour le rock, avec une bonne acoustique et un accueil chaleureux. Seul "petit" problème en ce frais samedi soir du mois de novembre : une assistance un peu clairsemée et pas très démonstrative au moment des applaudissements. Jérôme Caillon : prometteuse renaissance en solo Le public présent à néanmoins réservé un bon accueil à Jérôme Caillon, l'ex chanteur de Rogojine, qui évolue désormais en solo. Il faut dire que le projet du Riomois est très réussi : captivants morceaux folk rock (joués à la guitare, avec un pointe de distorsion), chant habité, en français. Avec Caillon, on n'est jamais loin des univers tumultueux de Neil Young & Crazy Horse et de JL Murat ; les titres sont tour à tour calmes et mélancoliques ou plus enlevés et rugueux. Caillon ne pleure pas sur son sort de chanteur en solo ; il fait même forte impression quand il habille ses... Lire la suite

Accès