Accueil Paris La Maroquinerie - Paris
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.

La Maroquinerie - Paris

23 rue Boyer
75020 Paris
Metro Menilmontant/Gambetta

Plus d'info :

La Maroquinerie : Dernières news

The Liminanas au Trianon & en tournée [Le 16/11/2017] En attendant la sortie en 2018 de son 5ème album nommé "Shadow People" (1ers extraits "Istambul is Sleepy" et "Shadow People"),The Liminanas annonce qu'il sera en concert le 29 mars 2018 au Trianon à Paris et en tournée en 2018 ! Dates + billets en vente ici :
En concert le 07/12/2017
Jessica93 en concert à La Maroquinerie & en tournée [Le 16/11/2017] Avec un excellent nouvel album (Guilty Species) à défendre en live, Jessica93 sera en concert à La Maroquinerie à Paris les 15 et 18 décembre 2017 et en tournée en France en 2017/18. Dates + billets ici :
En concert le 15/12/2017

La Maroquinerie : les dernières chroniques concerts 119 avis

Hiro Kone + Algiers

Critique écrite le 21 novembre 2017, par Philippe

La Maroquinerie, Paris 20 novembre 2017

Hiro Kone + Algiers en concert

Concert enthousiasmant à la Maroquinerie ce lundi soir : l'explosif groupe de, euh, (pour simplifier) "indus/gospel" Algiers, dont on est encore loin d'avoir épuisé l'époustouflant 2e album, tourne pour la première fois en son nom propre en France ! En découvrant cette salle super agréable et son joli patio, on tombe d'ailleurs sur le gang qui dîne sans façons, dans le petit resto qui fait très envie. La Maroquinerie a fort bonne réputation et on comprendra vite pourquoi : c'est une magnifique petite salle en amphithéatre, disons 250 places à tout casser (j'avoue que je l'imaginais 3 fois plus grande...). Du coup, on y voit parfaitement de presque partout, sans énorme pilier porteur au milieu, avec tarifs raisonnables, accueil sympa, barmane très accorte, jolies lumières et super son (vérifié surtout à la première partie car la deuxième jouait 10 % trop fort). En première partie donc, une jeune fille aux cheveux longs qui mixe en direct des sons électro étrangement beaux, pas très rapides à part quelques emballements. Bien cachée derrière sa frange, elle s'active sur un invraisemblable bordel de fils et autres potards, qu'elle maîtrise heureusement à la perfection dans un éclairage aux tonalités sombres. Au final, résultat un peu... Lire la suite

Helmet

Critique écrite le 28 février 2017, par Samuel Charon

La Maroquinerie, Paris 11/02/2017

Helmet en concert

A peine sorti de la salle après le concert d'Helmet, je me dis instantanément que ce fut l'un des 5 meilleurs concerts que j'ai jamais vus !! Pourtant j'écume les salles de spectacles depuis plus de 25 ans mais le moment fraîchement vécu fut si intense, épique et puissant que j'en ressors tout retourné. Page Hamilton, 55 ans au compteur, et ses 3 compagnons de route ont tout donné durant ces 90 minutes et les 400 personnes présentes ont certainement dû ressentir pour la plupart ce moment de plénitude ! Revisitant les innombrables classiques issus de ses 4 albums majeurs (Strap it on, Meantime, Betty et Aftertaste) mêlés aux titres plus récents, Helmet incarne ce que l'on peut souhaiter... Lire la suite

Boss Hog (Les Nuits de l'Alligator 2017)

Critique écrite le 15 février 2017, par Samuel C

La Maroquinerie - Paris 9 février 2017

Boss Hog (Les Nuits de l'Alligator 2017) en concert

Jon Spencer et Cristina Martinez ont choisi d'illustrer des dates de concerts récentes avec des visuels de couples légendaires : Sid & Nancy, Lux Interior & Poison Ivy, Frankenstein & sa fiancée... Jeudi soir à la Maroquinerie, cela aurait pu être "Jon, le chasseur de paparazzi & Cristina, la femme à plumes". Après avoir rodé le EP "Brood Star" en novembre dernier au cours de 4 dates en Allemagne, les new-yorkais se décidaient enfin à rejouer en Europe (en France donc ainsi qu'aux Pays-Bas, en Belgique et en Angleterre). 17 ans après avoir foulé les planches du même lieu, c'est dans une salle en ébullition et bondée que Boss Hog débutait son set avec le... Lire la suite

[PIAS] Nites : Fat White Family

Critique écrite le 06 mars 2016, par Pierre Andrieu

La Maroquinerie, Paris 2 mars 2016

[PIAS] Nites : Fat White Family en concert

Enorme concert de Fat White Family dans le cadre des [PIAS] Nites à la Maroquinerie, à Paris, le 2 mars. Toujours idéale pour assister à un concert de rock 'n roll, la meilleure salle de la capitale, qui affiche complet, a droit à la totale en cette chaude et humide soirée : un groupe au sommet de son art punk blues suicidaire, un public en état d'ébullition avancée et un concert à suspense. La question étant : " est-ce que le chanteur, Lias Saoudi, va réussir à tenir jusqu'à la fin du set alors qu'il est arrivé ivre mort sur scène et qu'il continue à s'enfiler moult rafraîchissements au fil du show ? " La réponse est "oui", mais à ce rythme-là, on ne parierait pas sur une carrière à rallonge pour ce combo qui ne s'économise pas exactement. Car outre le frontman au bord du comas, on remarque que sur scène il y a également pas mal de musiciens ayant du mal à ouvrir les yeux, arborant des dentitions plus que douteuses et trimbalant des dégaines bien cheloues. Bref, c'est pas le journal de la santé ici, ce qui marque surtout chez Fat White Family c'est qu'il y a en son sein la combinaison parfaite pour que le résultat scénique soit à la fois explosif et puissant. Le batteur, le bassiste, l'organiste et le deuxième guitariste... Lire la suite

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band

Critique écrite le 25 octobre 2015, par Xavier Averlant

La Maroquinerie, Paris 11 octobre 2015

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band en concert

Le 11 octobre dernier, dans la salle de la Maroquinerie, nous avons eu la chance d'assister à un sublime concert du Broken Circle Breakdown Bluegrass Band. Pour ceux qui ne sont pas au courant, le BCBBD est un groupe de bluegrass, country, folk belge créé suite au film "ALABAMA MONROE" (véritable rouleau compresseur, d'une charge émotionnelle époustouflante) que je conseille plus que fortement à ceux qui ne l'auraient pas encore vu. Le groupe à la base était un prétexte promotionnel à la sortie du film. Sauf que la densité, l'émotion, la sincérité qui se dégagent de cette musique ont fait que le combo a rencontré un succès phénoménal et a donné une centaine de shows sold out partout en Europe. Tous les concerts parisiens ont affiché complet en un temps record. Nous avions été envoûtés au mois de mars dernier par leur concert à la Cigale. Et mi septembre, nous étions ravis d'apprendre que la veille du concert à l'Olympia prévu le 12 octobre (évidemment sold out), un concert aurait lieu à la Maroquinerie, club de 300 personnes situé dans le quartier de Ménilmontant. Un dimanche soir frisquet ce 11 octobre. Nous arrivons dans la salle, le concert commence à peine et réussissons à nous caler juste devant la scène, nous nous sentons bien "au... Lire la suite

The Liminanas (feat. Pascal Comelade)

Critique écrite le 13 octobre 2015, par lol

La Maroquinerie, Paris 9 octobre 2015

The Liminanas (feat. Pascal Comelade) en concert

Peu de gens connaissent The Liminanas !! Pourtant, ce groupe originaire de Perpignan jouit d'une réputation plus que flatteuse en dehors de nos frontières. Présents sur la compil "late night tales" de Franz Ferdinand, adulé par Anton Newcombe du Brian Johnstone Massacre, cités en référence par Jack White et Bobby Gillepsie de Primal scream, signés par le label culte américain Trouble in Mind, les Liminanas sont un secret bien gardé dans le microcosme du rock hexagonal. Véritable rhésus positif du son des Stooges (1er album), du Velvet Underground et de la sauvagerie des compilations nuggets, les Liminanas mixent cet ADN avec la pop nonchalante des chanteuses yéyés comme ont pu l'être Jacqueline Taieb, Zouzou ou certaines lolitas gainsbouriennes. Le résultat est hautement recommandable et mériterait clairement de sortir du carcan de l'exercice de style. Après toute une série de singles fabuleux ("I am dead", "Votre coté yéyé m'emmerde", "Je ne suis pas très drogue", "Down underground" ...) compilés, les Liminanas viennent de s'accoquiner le temps d'un album... Lire la suite

Accès