Accueil Paris La Maroquinerie - Paris
Jeudi 5 décembre 2019 : 10638 concerts, 25825 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

La Maroquinerie - Paris

23 rue Boyer
75020 Paris
Metro Menilmontant/Gambetta

Plus d'info :

La Maroquinerie : les dernières chroniques concerts 138 avis

New Model Army

Critique écrite le 25 octobre 2019, par lol

La Maroquinerie, Paris 9 octobre 2019

New Model Army en concert

Comme tous les ans, Justin Sullivan et son groupe New Model Army viennent rendre visite aux Parisiens. Cette année, c'est à la Maroquinerie que le public fervent d'habitués qui suit le groupe depuis longtemps est venu prendre sa traditionnelle claque. Il faut dire que New Model Army, qui est actif depuis 1980, ne triche pas. En presque 40 ans de carrière, ils sont toujours restés fidèle à leur style et à leur public. 17 albums solos au compteur, certains sont meilleurs que d'autres, mais mêmes les moins bons contiennent au moins 2 à 3 très bonnes chansons. Du coup, le répertoire live du groupe est tout bonnement énorme ! Ils pourraient aisément faire 3 à 4 set list radicalement différentes sans que l'intensité des concerts n'en souffre le moins du monde. Et c'est clairement sur scène, bien plus que sur disque, que la musique de NMA s'apprécie vraiment ! Depuis toujours, Sullivan et son combo jouent systématiquement... Lire la suite

Zebrahead

Critique écrite le 01 octobre 2019, par Lebonair

La Maroquinerie, Paris 24 septembre 2019

Zebrahead en concert

Les Américains de Zebrahead étaient de passage à Paris à la Maroquinerie, dans le 20ème, pour leur unique date en France le mardi 24 septembre. En pleine tournée européenne, ils sont venus défendre sur scène et pour notre plus grand bonheur leur 11ème album "Brain Invaders" sorti le 8 mars dernier. Cela faisait un bail qu'on ne les avait pas vus en live, plus de 9 ans déjà et on se souvient de ce show tonitruant offert aux chanceux qui avaient fait le déplacement au Glaz'art ce jour-là. D'ailleurs, votre serviteur avait poussé un coup de gueule, genre "Pourquoi un groupe de ce niveau ne dispose t-il pas de moyens de promotions plus importants pour remplir des salles comme l'Elysée Montmartre ?". Bref, le temps a passé et c'est donc avec un grand enthousiasme qu'on a fait le déplacement à la Maroquinerie car assurément, on était en manque. Effectivement, cette formation représente beaucoup à nos yeux tant elle nous régale depuis 20 ans grâce à leurs morceaux terriblement efficaces qui procurent une énergie de dingue et une joie de vivre extrêmement communicative. En un mot, on les adore. On débarque dans le hall d'entrée à 20h30 et il n'y a pas grand monde. On flippe un peu d'ailleurs mais quelques minutes plus tard, on aperçoit... Lire la suite

J Mascis

Critique écrite le 15 juillet 2019, par Samuel C

La Maroquinerie - Paris 6 juillet 2019

J Mascis en concert

Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe, J. Mascis posait pour les réseaux sociaux en terrasse ce samedi midi à Paname avec sa tenue de scène du soir ! Le vieil ado a le poil long et gris désormais mais semble s'en foutre toujours autant. On note qu'il est accompagné sur scène d'un petit pupitre où figurent les textes de ses remarquables compositions. Car Mascis est talentueux et n'a jamais eu trop besoin de forcer. Il délivre depuis plus de 30 ans des mélodies entêtantes. Avec Dinosaur Jr, il a comblé un public avide de sonorités saturées dans les années 90. Il fut révélé avec l'album "Green Mind",... Lire la suite

Jon Spencer And The HITmakers

Critique écrite le 25 mai 2019, par Samuel C

La Maroquinerie - Paris 17 mai 2019

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et en live... à 17 reprises. 1995 : Découverte de l'album "Orange" sur K7 : une révélation. Un flyer récupéré à Tacoma ("The" disquaire nantais à l'époque) indique des passages prochains à l'Ubu de Rennes et au Chabada d'Angers, mais totalement fauché à cette époque je ne peux pas m'y rendre, à regrets. 1) 1997 : Jon Spencer Blues Explosion - Nantes (L'Olympic) Je me suis inséré dans la société et ai acheté mon billet dès la mis en vente (80F soit 12€) Excellent 1er contact, le trio est en forme, "Now I got worry" est sorti récemment et prend toute sa dimension en live. 2) 1998 : Jon Spencer Blues Explosion - Paris (La Cigale) Je vis désormais à Paris. Le phénoménal "Acme" est sorti en vinyle, je l'ai chopé au Virgin mégastore des Champs-Élysées le jour de sa sortie. Le concert à la Cigale est dément, Jon finit la tête dans la grosse caisse du batteur Simins. L'apogée. 3) 1999 : Jon Spencer Blues Explosion - Festival International de Benicassim (FIB) J'ai chopé une invit' via Libé (pass + trip en car : il tombe en panne durant le parcours). Des... Lire la suite

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils

Critique écrite le 22 mai 2019, par Fred Boyer

La Maroquinerie - Paris 17 mai 2019

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils en concert

Chapitre 1 : "Il y a plus de rockers, faut être honnête, il reste qui ? Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voila, il y a quatre groupes. C'est pas Calogéro, Whitney Houston, c'est pas du rock ça" C'est quoi le Rock ? Je vais même aller plus loin, c'est quoi le rock en 2019 ? A l'heure ou les grands festoches estivaux programment en tête d'affiche des choses comme Macklemore, Christine and the Queens ou Angele, ou est aujourd'hui la place des guitares ? Est-elle avec les métalleux du Hellfest ? Est-elle avec les dinosaures des 60's et 70's encore en activité ? Est-elle avec les grosses machines de stade à la U2 ou Muse? Vu que les jeunes ont l'air d'être passé à autre chose, au final, le rock n'est il pas un astre mort, dont nous percevons encore la lumière, mais avec un coeur éteint depuis longtemps. Jon Spencer fait partie de mes légendes du rock. Un nom qui revient avec insistance depuis plus de vingt ans au sein de formations toutes plus énervées les unes que les autres : Pussy Galore, Boss Hog, Blues Explosion, Heavy Trash. S'il existe pour moi un émissaire de ce que peut représenter le rock aujourd'hui, c'est lui. Pas une musique tournée vers le passé comme le font (très bien) des groupes comme Rival Sons ou Stray Cats.... Lire la suite

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019)

Interview réalisée le 29 mars 2019, par Pierre Andrieu

Romans-sur-Isère Mars 2019

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019)

A l'occasion de la sortie du chaudement recommandé nouvel album d'H-Burns, "Midlife" (chronique à lire ici), on a appelé sur son portable Renaud Brustlein, le songwriter, chanteur et guitariste du groupe français, pour qu'il nous raconte en long, en large et en travers (surtout en travers) la passionnante et contrastée histoire qui se cache derrière ce disque, à la fois sombre et lumineux, une oeuvre en forme de bilan d'une vie débutée dans une petite ville de province en France périphérique... Une interview au long cours où sont évoqués, entre autres, Stuart Staples des Tindersticks, Romans-sur-Isère, Bruce Springsteen, La Souterraine, Peter Deimel du studio Black Box, Neil Young, The Velvet Underground, Bob Dylan, Bill Callahan et ... Nordahl Lelandais. Quel a été le point de départ de l'album Midlife ? Renaud Brustlein : Au tout début, j'ai pensé à une galerie de portraits issus de ma ville d'origine, Romans-sur-Isère ; il y a tellement de destins improbables autour de moi que je me suis dit qu'il fallait en parler... C'est presque irréel et cinématographique. Donc j'ai pensé à évoquer des gens issus de ce bled, ce qu'ils sont devenus, pourquoi, ce qui a mal tourné pour eux. Ce n'est pas un concept album, mais en tout cas... Lire la suite

Accès