Accueil Marseille - Aix La Meson - Marseille
Dimanche 18 novembre 2018 : 11832 concerts, 25248 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.
La Meson - Marseille

La Meson - Marseille

52 rue Consolat
13001 Marseille

Plus d'info :

La Mesón est un lieu culturel associatif qui accueille des artistes venus d'horizons différents : flamenco, musique du monde, jazz, musiques improvisées. Son action est de promouvoir ces différents arts à travers la formation (cours de danse et chant Flamenco), la création (cartes blanches, thématiques...), la diffusion (concerts en les murs et hors les murs) et la production de spectacles (résidences et développement d'artistes tels que Kabbalah, La Rubia et Maitreyee Mahatma , Akosh S. & Gildas Etevenard...) et l'organisation du festival And In The Other Hand depuis 5 ans avec la complicité d'Emilie Lesbros.
Plan d'accès

La Meson : les dernières chroniques concerts 124 avis

6ème continent : Expeka trio : Casey - Troupé - Wa

Critique écrite le 13 novembre 2018, par pirlouiiiit

La Meson, Marseille 11 novembre 2018

6ème continent : Expeka trio : Casey - Troupé - Wa en concert

Le contexte : Ce concert est un des 68 évènements du festival Jazz Sur La Ville. Et c'est, en plus de la Meson, à l'émission "Le Coton Club" et Stéphane Galland que l'on doit ces deux dates autour de Sonny Troupé. En effet la veille il se produisait avec son quartet add2 (donc 6 personnes). Ce soir ils ne sont que 3 et c'est Stéphane qui, en même temps que le concept 6ème continent "parcours autour des musiques et cultures de la Caraïbe".. la musique est un partage ..., nous les présentera avant qu'ils ne descendent : Célia Wa chanteuse, danseuse, musicienne (qui a été formé dans la troupe du père de Sonny si j'ai bien entendu), Casey (j'y reviendrai) et Sonny Troupé au CV trop long pour être détaillé mais qui est le point commun de ces 2 soirées. Ce trio Expeka est en fait un morceau d'un groupe beaucoup plus gros ... Petite parenthèse sur Casey. Si j'ai choisi de venir ce soir, plutôt que la veille par exemple, c'est vraiment à cause/grâce à elle. La première fois que je l'ai vue (et entendue) c'était avec Hamé (de La Rumeur) aux côtés de >b>Zone Libre en 2009 au Poste à Galène (quelle claque !). Je l'avais ensuite revue quelques mois plus tard, toujours avec Zone Libre mais avec B. James à l'Affranchi, et encore une fois un an... Lire la suite

David Lafore

Critique écrite le 27 octobre 2018, par Pirlouiiiit

Petit Patio, Marseille 14 octobre 2018

David Lafore en concert

Je m'étais dit que comme Philippe était là et qu'il écrivait beaucoup mieux que moi il allait surement écrire un petit quelque chose sur cette après-midi mais il doit être un peu trop occuper à suivre ce qui se dit aux assemblées de la Plaine ... c'est d'ailleurs de cela que nous parlerons avec les gens assis autour de nous en attendant que le studio de tango de Valérie la sœur de David se remplisse. Car oui un peu moins de 6 mois après son passage ici même l'y revoici et nous y revoilà. Mais cette fois en famille vu l'horaire dominical (17h). Je pensais d'ailleurs que ça permettrait à plus de monde de mon entourage de venir et jee pensais d'ailleurs avoir réussi à convaincre pas mal de monde de venir le découvrir. Du coup à mon arrivée j'étais plutôt déçu de ne voir aucune de ces têtes qui quelques jours plus tôt avaient l'air vraiment intéressées. Pas mal de têtes connues par contre, des têtes que j'ai plus l'habitude de photographier sur scène que dans le public en général. Peut-être aurait il du annoncer que c'était gratuit pour les enfants ... bref qu'importe. En tout cas nous on est là et sur nos gardes. Par rapport à la fois précédente je vais essayer de ne pas vous raconter le concert dans son intégralité. Tout ce... Lire la suite

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ...

Critique écrite le 30 avril 2018, par Pirlouiiiit

La Meson, Marseille 28 avril 2018

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ... en concert

Voilà typiquement le genre de concerts que j'aime : un de ces concerts où je connais les artistes mais pas les morceaux et où je sais qu'il va se passer quelque chose. Ce n'est pas la première fois que je viens à une Carte Blanche à Hakim Hamadouche, c'est même au moins la 3ème fois. La première c'était déjà à la Meson en 2012 (on y avait croisé Rachid Taha, Manu Théron, Philippe Forcioli, Raymond & Bastien Boni) , la deuxième c'était au JAM en 2016 (on y avait croisé Ed Hosdikian et Ahmad Compaoré - donc Oriental Fusion -, Philippe Forcioli, Francis Livon, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, et Bernard Abeille). Cette fois encore il s'agit d'une carte blanche sur deux soirs. Le premier (vendredi) autour de son quartet (composé de Christine Roch, Guy Roch, et Edith Begout) avec comme invités Jean Marc Montera et Ed Hosdikian et le lendemain autour du trio Oriental Fusion (Ahmad Compaoré, Ed et lui) et Manu Theron et David Lafore comme invités. J'avoue que c'est la présence de ce dernier qui m'a fait changé mes plans du week end (nous ne devions pas être à Marseille) ... tellement j'étais curieux de voir ce que ça pouvait donner le mélange Lafore - Hamadouche. Aucun doute que Hakim... Lire la suite

De La Crau feat. Nicolas Dick (Carte Blanche à Sam Karpienia)

Critique écrite le 21 janvier 2018, par odliz

La Meson, Marseille 20 janvier 2018

De La Crau feat. Nicolas Dick (Carte Blanche à Sam Karpienia) en concert

Deuxième soirée carte blanche pour Sam Karpenia au cœur d'une Meson joyeusement bondée. On se faufile entre les tables encore pleines de fins de repas et de verres à moitié rouges. Ça parle anglais, marseillais, occitan ; les chaises s'occupent, s'échangent, se couvrent d'impatience tandis que les musiciens s'installent. Ce soir, pour son projet De la Crau et auréolé des talentueux Manu Reymond à la contrebasse et Thomas Lippens à la batterie, Sam Karpenia boucle la boucle d'un nouveau quartet avec Nicolas Dick et son combo steel guitar (pédalier-chaussettes inclus) avec bottleneck amélioré/ console de mix, pour une ambiance façon thérémine sur fond de voyage psychédélique. "T'as rien compris, c'est un gaffophone !" m'assure mon voisin de chaise et mélomane notoire, Stefan R. Sam Karpenia au gouvernail voix et guitare demi-caisse pour un set d'une heure et demie, comme une petite épopée découpée en plusieurs actes faits de crescendo, de plages atmosphériques et d'explosions soniques. L'atmosphère envoûtante, mélange du chant flamenco de Sam , une corde sensible à elle toute seule, tremolo nomade, qu'accompagnent une contrebasse organique aux cordes slappées, caressées ou martelées par un archet, une... Lire la suite

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville)

Critique écrite le 13 décembre 2017, par Pirlouiiiit

La Meson, Marseille 3 décembre 2017

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville) en concert

Ce soir c'est la dernière date du festival Jazz sur la Ville et ça se passe à la Meson. Les 4 Vents (titre d'une des chanson de Perrine Mansuy) c'est donc (de gauche à droite dans la salle) Perrine Mansuy au piano, Pierre Fenichel à la contrebasse, Christophe Leloil à la trompette et Fred Pasqua à la batterie. La date affiche (bien evidemment) complet. Même si c'était un dimanche je ne pouvais pas les rater tellement je suis fan de Perrine et Christophe depuis que je me suis procurer leurs derniers albums. Etant toujours aussi peu calé et donc maladroit pour parler de jazz j'ai presque plus envie de vous renvoyer vers les quelques bouts de vidéos que j'ai mis en ligne via le lien en fin de chronique. En effet que dire d'intéressant. Peut être ces quelques détails qu'on ne peut remarquer que si on est vraiment près du groupe. Je dois avouer que cette fois assis au pied de la "scène" j'étais vraiment près (même un peu trop). En tout cas ça m'a permis de réaliser que (comme d'autres) Perrine chante lorsqu'elle joue. J'ai été encore un peu plus frappé que lors de son récent concert au JAM par l'engagement de Christophe lorsqu'il joue (il ne peut retenir des exclamations par moments !), ce qui a tendance à faire sourire Pierre... Lire la suite

Sages comme des sauvages

Critique écrite le 25 mai 2017, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 19 mai 2017

Sages comme des sauvages en concert

J'ai déjà quelques chroniques de retard et beaucoup de sommeil mais après une grosse semaine de boulot bien prenant je crois que j'ai besoin de me changer les idées. Je ne connais pas Sage comme des sauvages mais leur agent promo m'en a dit du bien, leur visuel est accrocheur et puis c'est à la Meson oû je me suis pas allé depuis février (pour le concert de Emilie Lesbros) et où je n'ai jamais été déçu. La veille j'apprends que la date est (quasi) complète. Alice fait la présentation. Dans son intro elle rappelle que c'est la dernière date de la saison (déjà !) et que les prochaines seront devant les Danaïdes. En voyant Ava Carrère et Ismaël Colombani descendre de la loge situé à l'étage je constate qu'effectivement ils n'ont pas lésiné sur les costumes ... pour elle quelque chose entre Cocorosie (mais en souriant) et pour lui ... je ne sais pas quoi à vrai dire : pantalon avec dessin sur une jambe, cravate métallique, béret militaire avec des brins de roseau / ou ciboulette géante ... Je suis d'entrée frappé par la sympathie qui se dégage d'eux (qui tient beaucoup au sourire radieux et aux yeux qui pétillent de Ava). Elle est aux percus, lui aux cordes. Pour le chant c'est elle et/ou lui. Bon contact avec le public,... Lire la suite

Accès