Accueil Marseille - Aix La Meson - Marseille
Vendredi 24 novembre 2017 : 11691 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.
La Meson - Marseille

La Meson - Marseille

52 rue Consolat
13001 Marseille

Plus d'info :

La Mesón est un lieu culturel associatif qui accueille des artistes venus d'horizons différents : flamenco, musique du monde, jazz, musiques improvisées. Son action est de promouvoir ces différents arts à travers la formation (cours de danse et chant Flamenco), la création (cartes blanches, thématiques...), la diffusion (concerts en les murs et hors les murs) et la production de spectacles (résidences et développement d'artistes tels que Kabbalah, La Rubia et Maitreyee Mahatma , Akosh S. & Gildas Etevenard...) et l'organisation du festival And In The Other Hand depuis 5 ans avec la complicité d'Emilie Lesbros.
Plan d'accès

La Meson : les dernières chroniques concerts 119 avis

Sages comme des sauvages

Critique écrite le 25 mai 2017, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 19 mai 2017

Sages comme des sauvages en concert

J'ai déjà quelques chroniques de retard et beaucoup de sommeil mais après une grosse semaine de boulot bien prenant je crois que j'ai besoin de me changer les idées. Je ne connais pas Sage comme des sauvages mais leur agent promo m'en a dit du bien, leur visuel est accrocheur et puis c'est à la Meson oû je me suis pas allé depuis février (pour le concert de Emilie Lesbros) et où je n'ai jamais été déçu. La veille j'apprends que la date est (quasi) complète. Alice fait la présentation. Dans son intro elle rappelle que c'est la dernière date de la saison (déjà !) et que les prochaines seront devant les Danaïdes. En voyant Ava Carrère et Ismaël Colombani descendre de la loge situé à l'étage je constate qu'effectivement ils n'ont pas lésiné sur les costumes ... pour elle quelque chose entre Cocorosie (mais en souriant) et pour lui ... je ne sais pas quoi à vrai dire : pantalon avec dessin sur une jambe, cravate métallique, béret militaire avec des brins de roseau / ou ciboulette géante ... Je suis d'entrée frappé par la sympathie qui se dégage d'eux (qui tient beaucoup au sourire radieux et aux yeux qui pétillent de Ava). Elle est aux percus, lui aux cordes. Pour le chant c'est elle et/ou lui. Bon contact avec le public,... Lire la suite

Francky goes to Pointe-à-Pitre, Gabriel Dallen

Critique écrite le 09 avril 2017, par Lumak

La Mesón, Marseille 08 avril 2017

Francky goes to Pointe-à-Pitre, Gabriel Dallen en concert

Ce soir, la Mesón reçoit Gabriel Dallen, un artiste aixois qui a sorti son premier EP en 2014 et qui joue ce soir son premier concert. J'arrive pendant une chanson mélancolique voix-clavier captivante. Le timbre de voix est agréable, l'élocution parfaite (oui oui c'est à noter), on reste accroché et les textes sont à la fois travaillés et emprunt d'ironie. "Vous connaissez louise ?, je vais vous parler de Louise" Il y a un rythme plus soutenu, assez groovy, avec la basse bien présente ! On aime bien. Le public bouge un peu sur les chaises et se laisse porter par le refrain " j'aimerais bien t'entendre chanter". L'association electro, clavier, voix est très intéressante même si sur certains morceaux on entend moins la voix de Gabriel Dallen ce qui est dommage. "Cette chanson est un hymne à la liberté". Une autre chanson qui se laisse écouter et qui raconte une histoire avec un refrain entêtant ("j'm'en balaaaaaannnnnnce de la vie de mes voisins") Ce qui me fait penser à une chanson de Francis Cabrel ("Madame n'aime pas") et ce n'est pas à cause de la moustache et des cheveux longs frisées quoique... Avant la fin du concert, Gabriel Dallen fait un duo complice avec Elise (alias Likesberry que l'on a pu voir il y... Lire la suite

Pépite + Requin Chagrin (Festival Avec Le Temps)

Critique écrite le 15 mars 2017, par Sami

Meson, Marseille 11 Mars 2017

Pépite + Requin Chagrin (Festival Avec Le Temps) en concert

Carton plein pour ce samedi avec deux belles affiches pour les amateurs de pop encore une fois à guichets fermés. Avant les rafraîchissants Cléa Vincent et The Pirouettes au Poste à Galène rendez-vous en fin d'après midi à La Meson pour deux formations tout aussi chouettes. Si on connaît un peu Requin Chagrin déjà vu et apprécié l'an dernier, c'est la première venue à Marseille mais sans doute pas la dernière pour les bien nommés Pépite. Le duo dont on ne connaît qu'un seul EP de 4 titres propose une musique aérienne où beaucoup de chansons parlent de la mer et dès les premières on est conquis par le ton juste du chanteur, qui fait un peu penser aux jeunes années de Christophe ou Polnareff.... Lire la suite

Gildas Etevenard & Aksoh S (Jazz sur la Ville)

Critique écrite le 06 décembre 2016, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 02 décembre 2016

Gildas Etevenard & Aksoh S (Jazz sur la Ville) en concert

Gros gros week-end avec vraiment beaucoup de choses à voir et écouter. Ce soir j'ai du faire des choix drastiques. Plutôt que de prendre le risque de tout rater à trop vouloir en voir, je jette mon dévolu sur 3 styles/lieux : ce sera jazz à la Meson, puis hip hop au Café Julien avant de me rendre à la Machine à Coudre pour du punk ... niveau horaires c'est jouable. Je commence donc par la Meson où je ne me suis pas rendu depuis longtemps, plutôt que le JAM (où le duo Cyril Benhamou - Uli Wolters me tentait beaucoup) notamment car je savais que j'allais aller au JAM le lendemain ... Lorsque j'arrive je suis surpris qu'il reste de la place. En effet en 2010 comme en 2011 la Meson affichait complet pour le même duo. Il ne reste pas beaucoup de places assises cela dit. En tout cas j'arrive pile à l'heure, puisque à peine suis-je rentré que Alice annonce le début du concert en présentant brièvement le duo de " musique non prévue ". Car en effet il n'y pas plus de setlist ce soir que les précédentes fois. Juste un gros bazar d'instruments en tous genres repartis autour de leurs deux emplacements. Si Gildas a bien evidemment plus de percus et Akosh de saxos, les deux ont un cithare et des clochettes en commun. C'est d'ailleurs de ça dont... Lire la suite

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain

Critique écrite le 26 avril 2016, par Lumak

La Mesón, Marseille 22 avril 2016

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain en concert

La Mesón avait donné carte blanche à toute l'équipe du festival Yeah ! dont la 4ème édition débutera le 3 juin 2016 (cf : ici). Au début, il y a très peu de monde dans la salle et les discussions se passent plutôt à l'extérieur, d'ailleurs Ghost of Christmas débute, un peu dans l'indifférence il est vrai, beaucoup s'attardent dehors à boire un verre. Le set est pourtant sympa et permet une mise en ambiance discrète mais suffisante pour qu'on se sente bien. L'intérêt du public grandira plus tard lorsque le chanteur Martin Mey interprètera les titres de leur EP. C'est le cas pour le titre Awake. Sur Lament, le chanteur s'avance au milieu du public, occupe l'espace laissé libre et capte toute notre attention. Il disparaît après ces quelques titres. C'est déjà la fin de leur set, le public se veut à la fois attentif et à la fois ailleurs. L'extérieur se remplit toujours autant et l'intérieur de la, certes petite, salle est également plein quand KinG débute sa partie. KinG est un projet porté par Alexandre Maillard, chanteur et multi instrumentiste, il est ce soir accompagné par un autre guitariste (Cedric Leroux). Vous trouverez la chronique médiévale de... Lire la suite

KinG

Critique écrite le 25 avril 2016, par Le Vaccuopilot

La Meson - Marseille 22 avril 2016

KinG en concert

Il y en avait, des badauds. La rue en dégorgeait tout du long depuis le derrière de l'église, on s'y encanaillait du haut jusqu'en bas, mètre après mètre, buvette après buvette. Devant l'estaminet en question, un énième attroupement se tenait là comme un bulbe mouvant : des hommes et des femmes la plupart la choppe à la main, des enfants même, dans un brouhaha placide d'éclats de voix, de rires étouffés et de volutes de tabacs de plus ou moins bonne facture. Les falots allumés au dessus de l'enseigne balayaient la foule d'ombres légères, de celles que les crépuscules de printemps tracent en oblique lorsque la nuit bleu roi s'approche. On le repérait déjà assez facilement. Bien qu'en retrait de l'impressionnante silhouette du grand barde Oh de la Montagne, il était beau comme on le prétendait. La barbe soyeuse et exubérante autant que les atours (portés modestement, bien que l'élégance raffinée de tissus sombres coupés sur mesure tranchât assez ouvertement d'avec la plupart des accoutrements alentours pourtant d'assez bonne coupe eux-mêmes, parfois même élégants - quelques ducs affichant de fort belles parures), la chevelure souple, tout concourrait à son aura tandis qu'il prenait humblement part à quelques conversations, déjà tout à... Lire la suite

Accès