Accueil Paris Point Ephémère - Paris
Vendredi 24 novembre 2017 : 11691 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.

Point Ephémère - Paris

190 Quai de Valmy
75010 Paris

Plus d'info :

Point Ephémère : les dernières chroniques concerts 28 avis

The Lords Of Altamont

Critique écrite le 15 octobre 2017, par Samuel C

Le Point Éphémère - Paris 14 octobre 2017

The Lords Of Altamont en concert

"Sauna d'une nuit d'automne", c'est l'accroche qui vient immédiatement à l'esprit pour qualifier la soirée passée avec les génialissimes Lords of Altamont ! Dans un Point Ephémère semblable à une étuve et au cœur d'une ambiance survoltée, les Américains ont tout donné. Défenseur du récent "The wild sounds of Lords of Altamont", le quatuor semblait ravi de revenir à Paris. Jake Cavaliere rappelait qu'il avait découvert la France en 1990 et qu'il y avait donné son premier concert hexagonal avec ses Lords il y a 13 ans. A ses débuts, le groupe tournait de façon incessante et a dû traverser le pays... Lire la suite

Millionaire (+ Kim)

Critique écrite le 19 juin 2017, par Samuel C

Point Ephémère - Paris 15 juin 2017

Millionaire (+ Kim) en concert

Kim, one-man-band hexagonal, a ouvert la soirée avec des compos à mi-chemin entre lo-fi et électro vintage. Le Bordelais livrera un court show non dénué d'humour et plutôt rafraichissant. S'emparait ensuite des planches un groupe "culte", avec tout ce que ce terme peut impliquer : scéniquement irréprochable avec des compositions racées et variées, interprétées par des musiciens efficaces et heureux de jouer devant un parterre d'irréductibles et de... Lire la suite

Sallie Ford

Critique écrite le 15 mars 2017, par Samuel C

Point Ephémère - Paris 14 mars 2017

Sallie Ford en concert

En cette soirée annonciatrice du printemps, le Point Ephémère, à la programmation exigeante, accueillait Sallie Ford. L'Américaine s'était déjà produite en plusieurs lieux amplifiés de la capitale (Divan du Monde, Trianon...) mais la salle située au bord du canal Saint-Martin semble pleinement adaptée à son art et à sa faculté à insuffler de très bonnes vibrations au public venu en nombre. Sallie Ford incarne l'invitation au voyage : chacun peut voir dans sa musique et sa prestation ce qu'il souhaite. S'imaginer changer d'époque, de lieu ou rendre réelle une fiction qui a pu... Lire la suite

The Posies

Critique écrite le 18 avril 2016, par samuel

Point Ephémère - Paris 8 avril 2016

The Posies en concert

Au Point Éphémère, Ken Stringfellow était comme à la maison. Résidant dans la capitale depuis plusieurs années, le co-leader des Posies avec le précieux Jon Auer, poursuit sa quête du rêve quotidien..."Dream all day", popularisé en 1993, est en effet la pierre angulaire du groupe américain. Il y a eu un avant, un après puis une autre époque : aujourd'hui. Avant "Frosting on the beater" où figure ce classique, les Posies avaient tranquillement préparé leur ascension sans peut-être jamais oser imaginer une telle notoriété. Et la déferlante grunge et assimilés a surgi. Avec "Amazing disgrace" sorti 3 ans plus tard, le gang n'a alors fait que confirmer son talent d'écriture pop énergique. Puis vint le tournant du siècle, comme beaucoup de confrères mis en lumière dans les années 90, The Posies sont alors retombés dans une sorte de confidentialité, une sorte d'entité... Lire la suite

Arkadin + Hyacinthe

Critique écrite le 24 mars 2016, par Pirlouiiiit

Point Éphémère, Paris 14 mars 2016

Arkadin + Hyacinthe en concert

2 jours de boulot à Paris ... j'arrive dimanche soir, je repars mardi donc je jette un petit coup d'œil à l'agenda concertandco pour lundi soir. En le parcourant je tombe sur un nom familier : Arkadin au Point Éphémère. Parfait. Je n'ai jamais vu le groupe, je sais juste qu'il s'agit du projet "solo" du chanteur des Coming Soon (que j'aime beaucoup même si je n'ai réussi à les voir que 2 fois) et ne suis jamais rentré dans cette salle. Bon pour être parfaitement honnête lorsque j'ai vu l'étiquette "rnb" j'ai écouté un bout de morceau et je n'ai pas été franchement conquis, mais je me suis convaincu que si j'aimais autant Coming Soon dans lequel il compose er chante (en anglais) je ne pouvais pas être complètement insensible à ce qu'il faisait désormais en français. En tout cas j'allais le vérifier sur scène ce soir. En apprenant que des potes allaient voir Jesse Malin à l'Olympic Café je me suis quand même demandé jusqu'au dernier moment si j'avais fait le bon choix. Bref, un coup de ligne 5 de place d'Italie jusqu'à Jaurès et me voici sur le bord du quai Valmy devant l'entrée du Point Éphémère. "Vous venez pour le bar ou pour le concert ? C'est par là alors." me fait on signe en pointant sur ma gauche. Et me voici dans une... Lire la suite

Les Insus? (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka)

Critique écrite le 12 septembre 2015, par Xavier Averlant

Point Ephémère, Paris 11 septembre 2015

Les Insus?  (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka)   en concert

On l'a attendue cette journée, depuis ce fameux message de Richard Kolinka le 27 août dernier... L'attente a été longue. Les premiers jours, on a douté, faut avouer (non c'est pas possible, c'est trop gros). Au fur et à mesure, on a du se rendre à l'évidence, on allait bien assister à un concert de trois membres de Téléphone. Dès 18 heures, beaucoup de monde Quai de Valmy, toutes les chaînes de télé sont présentes pour couvrir l'événement. Organisation pas terrible pour rentrer dans la salle, on patiente, on nous dis que notre ticket ne marche pas car déjà utilisé... Des envies de meurtre à ce moment là. Mais à première vue gros bug avec les codes barres des places achetées et heureusement on l'a finalement eu ce sacré bracelet. Bref, une fois dans la salle, la tension monte. On aperçoit quelques têtes connues : Nagui (grand fan depuis toujours ), Claude Gassian, Yarol Poupaud, Philippe Manœuvre, Gérard Drouot, Patrick Bruel, Warren Ellis... Tout le monde a le smile, tout le monde n'en peut plus d'attendre... La salle est bondée. Il est 21 heures 10, on voit les boys à l'étage qui prennent le chemin de la scène. La lumière s'éteint. Et là, alors que personne n'est sur scène, on entend les premiers riffs de Crache ton... Lire la suite

Accès