Accueil Lyon Le Radiant-Bellevue - Caluire et Cuire
Jeudi 23 novembre 2017 : 11708 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Le Radiant-Bellevue - Caluire et Cuire

1 rue Jean Moulin
69300 Caluire et Cuire

Plus d'info :

400 a 1 100 places

Plan d'accès

Le Radiant-Bellevue : les dernières chroniques concerts 9 avis

The Kills + Georgia

Critique écrite le 03 novembre 2016, par Cathy VILLE

Le Radiant - Caluire 31 octobre 2016

The Kills + Georgia en concert

Happy Hallowen ! C'est donc dans une ambiance d'Halloween que débarque le groupe The Kills sur la scène du Radiant. Pour mettre dans l'atmosphère du jour, quelques toiles d'araignées accrochées par ci par là et tous les membres et techniciens du groupe qui arborent un joli maquillage de mort vivant et portent un t-shirt noir avec l'inscription blanche "Jusqu'à la mort" (vendu à l'entrée). Le ton est donnée... Accompagnés de deux musiciens, Allison Mosshart et Jamie Hince comptent bien s'amuser et nous donner un maximum de plaisir. Et, c'est exactement ce qu'ils font. Vous me direz que c'est ce qu'ils réalisent à chacune de leurs prestations scéniques, mais ce soir leurs maquillages apportent une atmosphère étrange et étonnante, quelque peu irréelle. En un rien de temps, The Kills ensorcelle le Radiant, les mains se lèvent, le public sautille, ravi de se laisser porter la voix d'Allison, qui envoûte littéralement la foule avec ses déhanchés de reins et ses mouvements sensuels, avant arrière, de sa chevelure. Si nous ne profitons pas de son joli minois, nous constatons, par contre, que malgré son maquillage de zombie elle reste toujours aussi sexy, voire même féline. Quant à Jamie Hince, il arbore un beau... Lire la suite

Aaron + Yanis

Critique écrite le 16 mars 2016, par Cathy VILLE

Radiant-Bellevue à Caluire et Cuire 31 janvier 2016

Aaron + Yanis en concert

Concert de Aaron ce soir au Radiant-Bellevue avec une première partie assurée par Yanis, un jeune homme qui n'en est pas à sa première expérience musicale. Précédemment connu sous le pseudonyme de Sliimy, il m'a été difficile de le reconnaître. Rappelez-vous, en 2009, ce jeune artiste à la chevelure bouclée vêtu de vêtements aussi colorés et ensoleillés que sa musique interprétant le fameux tube "Wake Up", un morceau dans la lignée du chanteur Mika, et bien oubliez le, voici Yanis. Yanis est de retour sous son vrai prénom avec un nouveau look et une musique, toujours électronique, mais plus posée, esthétique et sophistiquée. Plus mature, Yanis semble avoir trouvé sa personnalité que se soit au niveau musical ou personnel. Sur scène, il distille une pop électro élégante et dansante tout en se déhanchant sur les rythmes langoureux et captivant de ses morceaux. Le public ne tarde pas à en faire autant, comme... Lire la suite

Sufjan Stevens

Critique écrite le 28 septembre 2015, par Philippe

Le Radiant Bellevue, Caluire et Cuire 27 septembre 2015

Sufjan Stevens en concert

Quand on s'apprête à voir enfin (enfin ! ENFIN !!) l'un des auteurs/compositeurs/interprètes les plus magnifiques de la planète anglophone, et qui figure en bonne place sur notre "MASBID List" (Must-Absolutely-See-Before-I-Die) personnelle, rien ne peut altérer notre bonne humeur ! Ni la distance à parcourir en TGV (cher) pour se rendre dans une salle lointaine un dimanche soir, ni le retard de ce TGV, ni un premier bus raté à cause dudit retard, ni même un contrôle des billets dans le bus suivant, nous retardant encore... puisqu'à Lyon on applique manifestement ce principe particulièrement pervers : arrêter tout un bus plein pendant de longues minutes, le temps qu'il faut pour rédiger un PV à une seule contrevenante... Histoire de dresser les autres gens contre elle sans doute ? Aucun des freaks en grande tenue et autres jolies filles apprêtées qui garnissaient le bus n° 38 (Part-Dieu - Caluire) de 19 h 30, n'a pourtant manifesté le moindre signe d'impatience : les aficionados et aficionadas de l'artiste de ce soir, que nous sommes, sont nécessairement et par définition, des êtres délicats et subtils, qu'aucune contrariété terrestre et aussi bassement matérielle ne saurait affecter, quand ils se rendent communier ensemble devant une... Lire la suite

Interpol + Bad Breeding

Critique écrite le 09 juin 2015, par Cathy VILLE

Le Radiant - Caluire 1er juin 2015

Bad Breeding 20 heures, la sonnerie retenti, il est grand temps d'entrer dans la salle du Radiant pour découvrir la première partie. Les lumières s'éteignent etcs'est parti pour un show qui va s'avérer, comment dire, inattendu, ravageur et surprenant... Pendant 30 minutes, les riffs endiablés défilent à toute allure, entraînés par un chanteur qui va hurler toute sa rage. Dans la salle le public, plutôt étonné, semble s'interroger, ne s'est il pas trompé de jour pour voir le live d'Interpol ? Puis, la surprise passée, il semble plutôt amusé, pas spécialement effrayé par ce qu'il entend. A mon étonnement, personne ne quitte la salle. Car il faut bien avouer que Bad Breeding, c'est ainsi que le groupe se nomme, détonne complètement avec Interpol, la tête d'affiche du jour. . Normalement c'est le calme avant la tempête et bien ce soir c'est la tempête avant le calme. On assiste à un déferlement de sons sauvages et puissants, voire de hurlements, on a à peine le temps de dire ouf, que les 30 minutes sont passées et que Bad Breeding quitte la scène comme il est venu, sans un mot malgré une énergie presque bestiale sur scène. On s'attend à ce qu'un mega pogo se déclenche,... Lire la suite

Lindsey Stirling + Mike Tompkins

Critique écrite le 03 novembre 2014, par Cathy VILLE

Le Radiant Bellevue - Caluire et Cuire 29 octobre 2014

Lindsey Stirling + Mike Tompkins en concert

Arrivée un peu en retard, je n'ai donc pas pu profiter pleinement de la 1ère partie, mais j'en ai vu assez pour me faire une petite idée. Une performance qui était donc assurée par un artiste canadien nommé Mike Tompkins. Ingénieur de son et producteur qui s'est fait remarqué sur la toile en postant des vidéos de ses reprises de tubes pop. Mike tompkins est un surdoué du beatbox, c'est-à-dire qu'il n'utilise aucun instrument, si ce n'est sa bouche avec laquelle il produit les sons. Sur scène, bien qu'accompagné de quelques contrôleurs midi et ableton il chante a capella, diffusant en toile de fond des clips vidéos amusants le montrant grimaçant tout en réalisant ses prouesses sonotiques. Bien sûre, Mike n'est pas le seul à faire du beatbox mais il se différencie en mettant en scène ses morceaux avec une petite touche d'humour et de belles grimaces rendant le personnage très sympathique et accessible. Je ne suis pas fans des tubes qu'il reprend, mais il est indéniable que Mike Tompkins manie très bien le chant, les bruitages et le beatbox. Puis, c'est au tour de Lindsey Stirling de rentrer... Lire la suite

Black Rebel Motorcycle Club + Dead Combo + Kid Karate (Les Nuits de l'Alligator 2014)

Critique écrite le 06 mars 2014, par Ylxao

Radiant Bellevue - Caluire-et-Cuire 10 Février 2014

Black Rebel Motorcycle Club + Dead Combo + Kid Karate (Les Nuits de l'Alligator 2014) en concert

Le 10 Février 2014 à 20 heures, nous nous rendons avec ma sœur pour la première fois à la salle du Radiant Bellevue à Caluire (près de Lyon) pour assister aux concerts des Black Rebel Motorcyle Club, Dead Combo et Kid Karate dans le cadre des Nuits de l'Alligator 2014 ! Dead Combo En toute première partie, on assiste à la performance de Dead Combo, un groupe composé de deux Finlandais : Harri Kupiainen et Nuuti Kataja / partis vivre leur rêve américain à Manhattan. Tous deux armés de deux guitares, ils délivrent sons saturés et ambiances débridées. Ainsi "décadrés" et dans l'atmosphère destroy instaurée par les musiciens (qui optent pour une attitude désinvolte proche du public, avec une quasi proximité identique à ce que l'on peut retrouver dans certains lives en squat) entre partage de bière et transitions ‘à l'arrache', on croirait à l'illusion du pub underground new yorkais ! Et visiblement (et agréablement !), c'est bien l'intention du groupe de Dead Combo de nous conduire dans ces ruelles mal éclairées de la "Big Apple", là où le rock ‘n' roll, tard dans la nuit, prend place et s'évertue à enfiévrer les noctambules et autres parasites nocturnes. Kid Karate Après ce premier... Lire la suite

Accès