Accueil Raymond Bar - Clermont-Ferrand
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5188 critiques d'album.

Raymond Bar - Clermont-Ferrand

77 avenue Edouard Michelin
63100 Clermont-Ferrand
63000 Clermont-Ferrand

Plus d'info :

Raymond Bar - Clermont-Ferrand : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Raymond Bar - Clermont-Ferrand : l'historique des concerts

Ve.

17

Nov.

2017

Sisters of your sunshine vapor + Electric retro spectrum + Hofmann Blues duo

Sa.

21

Oct.

2017

Puissant Domota en concert
Le Villejuif Underground + Mighty Domotas + The Wendy Darlings (Annulé) Puissant Domota / Le Villejuif Underground

Sa.

07

Oct.

2017

Les Hopitaux + Bugs and Rats + Avventur

Lu.

25

Sept.

2017

Minami Deutsch + Wagen Volte

Sa.

23

Sept.

2017

Melt Banana + Milkilo

Je.

08

Juin

2017

Kikagaku Moyo / Guest.

Di.

21

Mai

2017

The Cosmic Dead + Decasia

Je.

04

Mai

2017

J.C.Satàn / Dead Horse One / Appaloosa

Sa.

15

Avril

2017

MACHETE / THE TURBOTIGERS /

Sa.

08

Avril

2017

Blondi's Salvation + Niandra Lades

Je.

30

Mars

2017

MACHETE / THE TURBOTIGERS /

Di.

26

Fév.

2017

Sinner Sinners + Octobre Novembre

Raymond Bar : les dernières chroniques concerts 8 avis

J.C. Satàn

Critique écrite le 06 mai 2017, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 4 mai 2017

J.C. Satàn en concert

Lors de son premier concert au Raymond Bar et après avoir écumé toutes les salles de la région, le groupe J.C. Satàn a trouvé la salle idéale pour s'épanouir pleinement. C'est à dire un club enfumé rempli à ras bord de fans de rock 'n roll, de psyché, de blues malsain, de punk et d'indie rock... On avait un souvenir un peu mitigé - à cause du manque de public et donc d'ambiance - du dernier passage à La Coopé d'Arthur, Paula, Ali, Dorian et Romain, mais maintenant tout est oublié, effacé, on passe l'éponge magique ! Gonflé à bloc par les années de route et une récente et très courue prestation à la Machine du Moulin Rouge à Paris pour les 10 ans du label Born Bad Records, J.C. Satàn casse la baraque du début à la fin de son show, chaque titre étant plus sauvage, barré, agressif et trippant que le précédent ! Et ce qui devait arriver arriva : on headbangue comme un débile, d'autres se mettent à pogoter, et à la fin de chaque titre tout le monde hurle sa joie d'être là. Outre les qualités du groupe présent sur scène (Arthur s'acharne méchamment sur sa gratte et son micro, Paula se mue en grande prêtresse satanique, Ali défonce sa basse avec classe, Romain saccage ses fûts comme un damné de la Terre et Dorian triture ses synthés... Lire la suite

James Leg

Critique écrite le 02 mars 2017, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 21 février 2017

James Leg en concert

Après la conséquente branlée administrée par King Mud (combo de rock 'n roll blues formé par Freddy Joe Evans, leader de Left Lane Cruiser, et Van Campbell, batteur des Black Diamond Heavies) au Bombshell le lundi, on a rendez-vous au Raymond Bar le mardi avec James Leg, énormissime leader, chanteur et organiste des imparables Black Diamond Heavies, qui officie désormais en solo avec l'excellent batteur de Mars Red Sky, Matt Gaz... Et, bien évidement, dans la moiteur torride et enfumée du fameux lieu associatif clermontois, le duo réunissant un dangereux malade à la voix de vieux matou fan du couple whisky/nicotine et un jeune loup pétant le feu derrière ses fûts est pour le moins explosif ! En sueur dès le premier morceau, James Leg vient présenter son dernier disque, Blood On The Keys, sorti sur le bien nommé label Alive Records. Comme prévu, celui qui répond au doux nom de John Wesley Myers dans le civil trépigne comme un fou derrière ses claviers en leur faisant subir les... Lire la suite

Sinner Sinners + Octobre Novembre

Critique écrite le 01 mars 2017, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 26 février 2017

Sinner Sinners + Octobre Novembre en concert

Comme l'année dernière au 101, mais cette fois dans une ambiance moins chaude (dimanche soir oblige... ), le groupe de heavy rock 'n roll Sinner Sinners a offert une prestation bien tranchante au public venu le voir sur ses anciennes terres à l'occasion de la sortie de l'album Optimism Disorder (à lire, une interview à propos du disque)... Après avoir débuté ici-même, au Raymond Bar, il y a quelques années, Sam et Steve Thill ont désormais pour voisin à Los Angeles Jesse Hughes des Eagles Of Death Metal (qui se fend d'un solo de... flûte sur un titre du dernier opus). Le couple Thill est donc aujourd'hui entouré d'un super gang de quatre ricains pas exactement manchots quand il s'agit d'envoyer une volée de titres tous plus percutants, punk et rock 'n roll les uns que les autres... En bon leader, Steve Thill hurle à s'en faire péter les cordes vocales, raconte des conneries sur Clermont-Ferrand capitale du rock (rires jaunes) et vient faire le show dans la salle pour faire monter l'ambiance... Qui évolue progressivement, mais doucement, la plupart des gens ici présents semblant avoir pris une bonne cuite la veille et/ou l'avant veille. Pas si grave que ça, car on peut néanmoins apprécier la formidable puissance de feu du... Lire la suite

Night Beats

Critique écrite le 28 septembre 2016, par Pierre Andrieu

Clermont-Ferrand 25 septembre 2016

Night Beats en concert

Réjouissant concert de Night Beats dans la moiteur du Raymond Bar, à Clermont-Ferrand, et ce à l'occasion de la tournée française du groupe organisée suite à la sortie du méchamment bon Who sold my generation... Au milieu des autoroutes urbaines dégueulasses, des logements sociaux tout pourris (on le sait, on a habité dedans, un horrible souvenir... ) et des désespérantes friches industrielles, une salle de concert associative autogérée arrive à programmer des trucs classe qu'on ne verrait jamais à Clermont-Ferrand sans cela. Ça fait du bien une oasis de liberté évoluant loin des lois du capitalisme moisi et de la logique du profit qui règne dans les salles subventionnées proposant des progs souvent plus que tiédasses ! Donc, ce soir ce sont les ténébreux ricains de Night Beats qui ont rendez-vous avec un public nombreux, motivé, bourré et défoncé... Le trio looké façon cowboys texans à qui il ne faut pas la faire à l'envers déboule sur scène bien en retard, en sueur (il fait une chaleur à crever dans ce club 100% béton) et avec une belle envie d'en découdre. Au menu du soir, du rock garage psyché fortement teinté de boogie rock et de rhyhthm and blues, un truc épicé, agressif,... Lire la suite

Araban + Mr GerryManders + X-Ray Vision

Critique écrite le 27 février 2010, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 26 février 2010

Araban + Mr GerryManders + X-Ray Vision en concert

Organisée de main de maitre par le groupe Araban, la soirée surf rock et assimilés ayant eu lieu le 26 février au Raymond Bar à Clermont-Fd a tenu toutes ses promesses : de bons groupes ayant envie de jouer se sont succédés sur scène - Mr GerryManders, X-Ray Vision et Araban donc -, et ce devant un public nombreux et motivé... Presque de quoi ressusciter Raymond Barre et le transformer en rocker, comme sur le gratiné flyer. Petit compte-rendu : Mr GerryManders, du surf très punk dans l'âme et foutrement rock 'n roll ! On arrive pile poil pour assister à la très bonne prestation des Mr GerryManders, mais trop tard pour celle de The Dirt Leopards. Masqué de noir tel Zorro, le vengeur masqué, le groupe de surf rock basé en Lorraine, Mr GerryManders, fait très forte impression dès les premières mesures : sa musique est jouée à l'arrache, avec un panache et une hargne dignes de mauvais garçons énervés. Leur surf est très punk dans l'âme et foutrement rock 'n roll. On pense aux Cramps et aux Trashmen, dont le génialisssime Surfin' Bird sera d'ailleurs repris lors d'un final bottant joliment le cul. A l'image du reste de la prestation de ce combo ne s'embarrassant pas de fioritures. Comme la justice dans le far West, les titres... Lire la suite

dd/mm/yyyy + Bancal + Régis Turner

Critique écrite le 16 février 2010, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 15 février 2010

dd/mm/yyyy + Bancal + Régis Turner en concert

Aller traîner ses guêtres au Raymond Bar un lundi soir par une température sibérienne, il faut vraiment avoir envie... Pourtant, quand on arrive là-bas, on se doute qu'on a bien fait : il y a du monde, l'ambiance est chaleureuse, un soin particulier a été apporté à la déco (nouveaux éclairages trippants dans la salle de concert), les chansons torturées entre rock et hip hop de Régis Turner accrochent l'oreille, le hardcore punk noise hurlé de Bancal explose les tympans avec un terrifiant savoir faire et les Canadiens de dd/mm/yyyy délivrent quant à eux un set magistralement stratosphérique, le genre de truc qui laisse des traces... Cela valait assurément le déplacement ! Les deux premières parties clermontoises ayant parfaitement préparé les oreilles pour la tête d'affiche, les cinq musiciens de Toronto bizarrement nommés dd/mm/yyyy sont placés dans des conditions idéales pour mettre le public en orbite géostationnaire... Dès les premières notes, on sent que ces gens-là n'ont vraiment pas fait le déplacement pour rien, eux non plus : la troupe 100% masculine, agitée et... Lire la suite

Accès