Accueil Nantes Site du Hellfest - Clisson
Vendredi 6 décembre 2019 : 10555 concerts, 25827 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Site du Hellfest - Clisson


44190 Clisson

Plus d'info :

Site du Hellfest - Clisson : les prochains concerts

Site du Hellfest : les dernières chroniques concerts 32 avis

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy...

Critique écrite le 17 juillet 2019, par Eric Freydefont

Clisson 20-23 juin 2019

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... en concert

55 000 pass 3 jours pour le Hellfest 2019 écoulés en 2 heures ! Ce n'est pas rien, d'autant que la majeure partie de la programmation était inconnue au moment du fait. C'est dire la confiance aveugle que font les festivaliers au désormais très célèbre Hellfest, aujourd'hui réputé comme étant l'un des (le ?) plus importants festivals européens de musiques extrêmes. Outre sa programmation exceptionnelle, son succès tient beaucoup aux aménagements du site lui-même. Tantôt décrié pour son côté Disneyland, tantôt loué pour ce même aspect, l'ensemble reste néanmoins un exemple splendide en termes d'organisation et d'infrastructures. C'est aussi la marque du premier schisme qui divise les festivaliers aujourd'hui. Certains viennent pour l'ambiance, motivés par une sorte de hype qui entoure le festival depuis quelques années, d'autres, pionniers de l'événement ou simple amateurs avisés, sont là pour offrir corps et âme à leur passion. Ces publics se croisent et tentent de concilier leurs divergences. On constate aujourd'hui sur les réseaux sociaux de nombreuses réactions à ce sujet. Des " problèmes de riches " pourrait-on dire car ce sont là les conséquences d'un succès immense dont il vaut mieux profiter aujourd'hui, si l'on se place du côté... Lire la suite

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria...

Critique écrite le 10 juillet 2019, par Pipoulem

Clisson 20-23 juin 2019

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons eu droit dès le jeudi à un "préfestival", le Knotfest. Le Hellfest c'est quoi ? Un petit village tranquille, Clisson, qui pendant trois jours accueille 60.000 festivaliers par jour, pour écouter de la musique metal sur six scènes. 157 groupes, 880.000 pintes, des milliers de bénévoles, des décors splendides, une grande roue, un camping impressionnant. Fondé par Ben Barbaud il y a plus de 15 ans (originellement le Furyfest) c'est aujourd'hui un rendez-vous incontournable pour beaucoup de fans et une curiosité à faire pour d'autres. Le Hellfest attire, trop peut-être ? Jeudi 20 juin 2019, Knotfest Sick of it all Cette année on commence donc le jeudi vers 17h, avec une belle affiche car le Knotfest propose Ministry, Sick of it all, Amaranthe, Papa Roach, Powerwolf, Behemoth, Rob Zombie, Amon Amarth, Sabaton et Slipknot, initiateur de ce festival. Behemoth Arrivé sur le site dans l'après-midi il est temps de récupérer son précieux sésame, bracelet pour les entrées et le paiement cashless (pour les boissons et et la nourriture mais pas pour... Lire la suite

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss...

Critique écrite le 25 juin 2019, par Samuel C

Clisson Samedi 22 juin 2019

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss...  en concert

Le Hellfest, une expérience hors norme et hors du temps... Le festival repose principalement sur l'engagement d'un homme, Ben Barbaud : visionnaire, exigeant et déterminé. Il a su développer ce rassemblement, fidéliser un public et imposer un concept. L'événement, devenu rapidement incontournable et à la renommée internationale, est sold-out chaque année -en quelques heures en 2019- avant même l'annonce de la programmation complète. Les billets 1 jour sont également vendus en une poignée de minutes. Depuis la gare de Clisson, on chemine paisiblement dans le vignoble Nantais. Le coeur de ville est charmant et on qualifie cette cité de "Venise verte". Après avoir traversé une zone pavillonnaire et aperçu devant quelques maisons des lieux de restauration assez "roots", on sent qu'on approche du site. Welcome to hell ! Une guitare imposante trône sur un rond-point, les points d'informations de couleur jaune sont des pédales d'effets géantes. L'ambiance change de tonalité, on pénètre tranquillement dans un monde parallèle. Une fois la zone de validation dépassée, la magie bruitiste opère immédiatement. Plusieurs personnes m'ont glissé que c'était le Disneyland du métal, ce qui n'est pas faux, mais dans son versant... Lire la suite

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut

Critique écrite le 26 juin 2018, par Philippe

Hellfest, Clisson 24 juin 2018

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut en concert

Troisième jour de festival après une nuit un peu courte, la fatigue commence quand même à se faire sentir (et nos chaussures, aussi...), dans ce "Vietnam pour quadras émasculés" (selon l'aimable formule d'une copine) qui, il est vrai, ressemble plutôt à des vacances hyper-sympas entre potes, aucune fille/femme/copine n'ayant bizarrement eu le courage ou même l'idée de nous accompagner. En passant (et tout cycliste militant qu'on est), on se fait prendre en photo comme un gros blaireau tout content (et comme tout le monde) sur la moto en ferraille de la Hellcity, avant de franchir pour la troisième et dernière fois le décor mythique de la cathédrale du Hellfest. A noter qu'au troisième jour, le merch devient accessible en moins de 30 minutes, même si une partie des objets et habits est évidemment épuisée... Il sera dit qu'on aura pas été mouillés ici, il fait tempête de ciel bleu au dessus de Clisson pour le 4e jour d'affilée, on a bien besoin d'une casquette ! On commence avec ce qui pourra nous servir d'étalon pour l'ensemble des concerts passés et à venir : le metal viking des allemands d'Orden Ogan, potentiellement le groupe le plus mauvais du festival 2018, en tout cas le nôtre - on le qualifierait bien de plus vilain groupe... Lire la suite

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir

Critique écrite le 26 juin 2018, par Philippe

Hellfest, Clisson 23 juiin 2018

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir en concert

Deuxième journée dans l'enfer - vraiment tout relatif - du Hellfest. Comme nous sommes accueillis dans un campement de thrashmetalheads très pointus, on y entend régulièrement au petit matin, à l'étude du line-up, des saillies furax telles que celle-ci : "Ah, les cons ! Ils ont mis Redemption en même temps que Hexecutor !" Bon, ne sachant absolument pas de qui ils parlent, avouons qu'on en est pas bouleversés... Pour ce deuxième jour au festival d'Enfer, j'ai revêtu un T-shirt spécialement créé pour l'occasion, de couleur rose et avec deux chatons ultra-mignons dans un panier, légendés "Hellfest 2018 !" avec la police la plus choupinou que j'aie pu trouver. Ils me vaudront moult félicitations, plusieurs photos et même un certain nombre de hugs enamourés de gens hilares et attendris, dans les deux jours suivants... Un porteur de T-shirt à licorne (pourtant bien kawaii elle aussi), dégoûté, en a même lâché : "Putain, et dire que j'ai jamais osé les chatons !" Il faut dire que ça vous donne quand même un look largement plus badass qu'un T-shirt de Hatebreed, et c'était bien le but ... Pour ce qui est de Redemption, une fois arrivés, on comprendra l'enjeu important, en effet, de ne pas les rater : c'est un trio local inattendu d'un père... Lire la suite

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle

Critique écrite le 26 juin 2018, par Philippe

Hellfest, Clisson 22 juin 2018

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle en concert

"Eh, les copains ! Si on se sortait les doigts avant d'être trop vieux, et si on arrêtait d'aller flâner ici ou là dans des festivals metal, du Sonisphère au Graspop ou au Download, qui sont parfois tout moches, ou à l'organisation merdique, et en tout cas souvent pluvieux et boueux ? Et si pour une fois on se faisait celui de la jolie cité de Clisson, le Hellfest, la Mère de tous les festivals de metal, comme on en a tous envie depuis des années ?" Je ne sais plus trop qui l'a proposé en premier mais je sais qu'on a pas hésité longtemps à s'acheter tous les huit des Blindpass, en octobre dernier, pendant les 24 heures qui ont suffi à tous les vendre... Pour ma part, ça impliquait juste de monter de Marseille (TGV-métro-métro-TGV-TER...marche), et pour les autres de venir d'Alsace ou de Belgique. Rien d'insurmontable, quoi ! Plus, bien sûr, de se prendre la grosse galère commune à tous les festivaliers : à l'arrivée au Rond-point de la Guitare, des heures de queue chargés et en plein cagnard avant de pouvoir enfin chausser le bracelet Pass 3 jours tant convoité... et de pouvoir l'arroser enfin d'une bière, avant de gagner le camping. Point facilitant, grâce à nos relations amicales avec l'un d'entre eux, un campement de metalleux à... Lire la suite

Accès