Accueil Paris Studio de l'Ermitage - Paris 20ème
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Studio de l'Ermitage - Paris 20ème

8 rue de l'Ermitage
75020 Paris

Plus d'info :

Studio de l'Ermitage : les dernières chroniques concerts 8 avis

AKALE WUBE

Critique écrite le 03 avril 2017, par lol

Studio de l'ermitage, Paris 24 mars 2017

AKALE WUBE en concert

Le 13 novembre 2015... Cette date, personne ne l'a oublié. Tout le monde se rappelle l'endroit et le moment ou la nouvelle de cette horreur s'est propagée. Pour ma part, ce soir-là je n'étais heureusement pas au Bataclan.J'y avais été une semaine avant et j'aurais dans l'absolu très bien pu y être ce vendredi soir de novembre. Ce soir-là, j'étais seulement à quelques encablures de la rue Oberkampf, sur les hauteurs de Ménilmontant au Studio de l'ermitage avec ma famille et des amis pour voir Akalé Wubé. Comme toujours, et peut être encore d'avantage que les fois précédentes, le groove des stars de l'Ethio Jazz parisiens nous emportait très loin ce soir-là. Le voyage musical s'interrompit brutalement tel un crash d'avion quand, après la traditionnelle courte pause entre les 2 sets du groupe, le saxophoniste du groupe vint nous annoncer que le concert était arrêté car des attentats avaient lieu et que des malades fusillaient les terrasses et les clubs du quartier. C'est en traversant Paris en voiture au milieu des sirènes d'ambulances et de police pour rentrer, que les flashs de radio et les multiples textos que nous recevions... Lire la suite

Girma Bèyènè et Akalé Wubé

Critique écrite le 13 octobre 2015, par lol

Studio de l'Ermitage, Paris 25 septembre 2015

Girma Bèyènè et Akalé Wubé en concert

J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le bien que je pensais des concerts que donnent régulièrement Akalé Wubé au Studio de l'Ermitage. C'est à mes yeux, de très loin, le meilleur plan groove de Paris. Pour cette rentrée de Septembre, le groupe d'ethio beat a organisé le come-back de Girma Bèyènè. Ce musicien cukte était l'une des principales figures de la scène musicale légendaire d'Addis-Abeba dans les années 60 et 70. Pianiste, organiste, chanteur et surtout producteur, il est considéré comme l'un des pères de l'ethio jazz au même titre que Mulatu Astaqué. Comme beaucoup d'Ethiopiens, il décida de fuir la dictature du colonel Mengistu au début des années 80 au cours d'une tournée aux Etats-Unis dont il ne revint jamais. Il tomba alors dans l'oubli en vivant aux USA, ou il arrêta son activité de musicien en vivant de petits boulots alimentaires. Il ne restait de lui que le souvenir de quelques enregistrements de légende et l'aura d'un producteur novateur pour les fans inconditionnels d'ethio Jazz. Un peu à la manière de Sixto Rodriguez, il... Lire la suite

Dupain

Critique écrite le 15 avril 2015, par Pirlouiiiit

Studio de l'Ermitage, Paris 14 avril 2015

Dupain en concert

Mon boulot m'amenant de temps en temps à Paris pour un ou deux jours je regarde souvent si je ne peux pas en profiter pour aller voir un concert le soir. En dehors de la première fois où j'avais pu allé voir le même soir Chinese Man à la MAchine du Moulin Rouge et les Ogres de Barback au Trianon, les autres fois j'avais été raisonnable et était resté bosser ou dormir. Cette fois devant rester 3 nuits j'avais repéré Woven Hand le dimanche soir et Dupain le mardi. J'ai pris le refus d'un passe photo pour le premier comme un signe (celui de bosser encore un peu les dossiers du lendemain), par contre pour mardi aucune hésitation. Ne connaissant pas les habitudes du Studio de l'Ermitage j'arrive prudemment un peu avant l'ouverture des portes prévue à 20h30 avec Didier et Xavier (deux ex marseillais qui ont répondu à mon invitation). Je tombe là sur Boris le bassiste de Mei Tei Sho et un temps de Susheela Raman (notamment lors de sa tournée américaine en 2003). Sam, François, Gurvant sortent pour dire bonjour, accompagnés de Manu Théron qui après 10 jours d'interdiction complète de parler à retrouvé sa voix (ouf!). Ils nous confirment qu'il faudra diner vite. Pas le temps d'hésiter ce sera un fast food, le K.Pital. Assez affamé je me... Lire la suite

Akalé Wubé

Critique écrite le 23 février 2015, par lol

Studio de l'Ermitage, Paris 20 février 2015

Akalé Wubé en concert

Le meilleur plan de Paris du vendredi 20 février avait lieu sur les hauteurs de Ménilmontant... En effet, les courageux qui avaient bravé la pluie et la noirceur de cette nuit de février pour rejoindre le studio de l'Ermitage, se seront offert, pour moins de 15 petits euros, un voyage en Ethiopie, grâce à Akalé Wubé. Qui dit mieux ? Le groove de ce groupe Français d'Ethio Jazz transporte littéralement le spectateur dans des atmosphères chaudes et lancinantes, ponctuées par les envols des solos de saxos, de trompettes et de guitare acides, donnant l'impression d'être dans un club d'Addis Abeba ou de survoler les lacs acides du Dallol dans le désert du Danakil. Si la musique est souvent une invitation au voyage, l'ethio Jazz d'Akalé Wubé en est l'une des... Lire la suite

Akalé Wubé

Critique écrite le 08 décembre 2014, par Lol

Studio de l'Ermitage 5 décembre 2014

Akalé Wubé  en concert

Au début des années 70 sous le règne d'Hailé Sélassié, les bars et les grands hôtels d'Addis Abeba en Ethiopie vibraient au son d'une musique bien singulière, que l'on a qualifié par la suite d'Ethio Jazz ou d'Ethio beat. Portée par un groove hypnotique et lancinant ainsi que par la chaleur de cuivres étincelants, cette musique doit autant à la musique traditionnelle africaine qu'au jazz et à la pop européenne. On Y retrouve aussi des influences latines et orientales apportée par les flux migratoires que connut le pays dans les années 60 et 70. L'émigration devenue impossible sous la dictature communiste du DERG, cette musique finit par disparaître presque totalement. Ce n'est que dans les années 90 qu'elle connut une nouvelle vigueur grâce au succès inattendu des Compilations " Ethiopiques" du label Français Buda, et aux multiples diffusions radiophonique de NOVA et De FIP qui s'en suivirent. Les musiciens emblématiques de cet âge d'or de la musique Ethiopienne, comme Mulatu Astatke et Mahmoud Amhed, furent alors demandés dans les principaux festivals de Musique du Monde. Leurs prestations y rencontrèrent un tel écho, que leur musique... Lire la suite

Rétroviseur + Emilie Lesbros & Rafaelle Rinaudo

Critique écrite le 20 mars 2012, par Gargouille

Studio de L'ermitage - Paris 10 janvier 2012

J'aimerai par cette critique faire connaître un groupe extraordinaire "Rétroviseur" découvert à l'occasion de ce concert.rnrnAprès une première partie magnifique et envoutante ( Emilie Lesbros au chant et Rafaelle Rinaudo à la harpe) qui mettait en condition d'écoute, ( je dois dire que je n'ai jamais entendu de tels sons fait par la voix ou une harpe),... Lire la suite

Accès