Accueil Grenoble - Vienne Théâtre antique - Vienne
Mercredi 15 août 2018 : 11811 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Théâtre antique - Vienne

7 Rue du Cirque
38200 Vienne

Plus d'info :

Théâtre antique - Vienne : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Théâtre antique - Vienne : l'historique des concerts

Lu.

30

Juillet

2018

Vianney en concert
Vianney + Cats On Trees + Foe Vianney / Cats On Trees

Sa.

28

Juillet

2018

Orelsan

Ve.

27

Juillet

2018

Lenny Kravitz

Je.

26

Juillet

2018

Francis Cabrel

Me.

25

Juillet

2018

A-ha

Sa.

21

Juillet

2018

Kids United - Nouveau Spectacle

Me.

18

Juillet

2018

Vald // Patrice // Svinkels // Salut C'est Cool // Wailing Trees

Ma.

17

Juillet

2018

Damso & Kalash

Lu.

16

Juillet

2018

Sting (Complet)

Di.

15

Juillet

2018

Louane

Ve.

13

Juillet

2018

Abonnement Jazz A Vienne 2018 : Rokia Traoré, Morcheeba, Gregory Porter (pour un hommage à Nat King Cole)...

Ve.

13

Juillet

2018

Morcheeba, Electro Deluxe, Dhafer Youssef, Sofiane Saidi & Mazalda, Moon Hooch, Gauthier Toux Trio

Théâtre antique : les dernières chroniques concerts 50 avis

Neil Young & Crazy Horse

Critique écrite le 16 juillet 2013, par le Marquis

Théâtre Antique - Vienne 15 Juillet 2013

Neil Young & Crazy Horse en concert

Il y a quelques jours un pote me proposait une place pour aller voir Neil Young and Crazy Horse. Je me tâte car je ne connais que très peu la bête... Je fais un rapide sondage autour de moi et les deux avis divergent. D'un côté les uns me disent "ouah trop de la balle c'est une légende vivante du rock". De l'autre : " t'es sûr ? suis pas certain que ça soit ton style". Bon, je suis en vacances et c'est dans un théâtre antique, je dis banco. Nous voilà partis à quatre à Vienne, dans l'Isère hein pas en Autriche. Nous arrivons dans ce lieu magnifique qu'est le théâtre antique de Vienne. Des hauts gradins en pierres en hémicycle devant une scène énorme. Nous nous juchons tout en haut car nous sommes arrivés pile pour vingt heures. Là une première partie attaque et propose un rock à la française qui imite les Américains. Ils tentent une reprise des Blacks Keys, c'est un peu casse gueule mais ils s'en sortent. Ils auraient quand même dû éviter la chanson en français, on aurait dit du J.J Goldman. Blague à part, on patiente jusqu'au coucher de soleil pour voir arriver Neil Young et sa bande. Dans ce décor de rêve, le soleil vient de se coucher aux confins de la vallée pîle derrière la ville où des romains ont dû s'en donner à coeur... Lire la suite

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth

Critique écrite le 20 juillet 2012, par Boiss

Théâtre antique - Arles 18 Juillet 2012

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth en concert

Dans le cadre de la 8ème édition du festival des Escales du Cargo à Arles, nous nous rendons dans le cadre magnifique du théâtre antique pour assister au concert de Rodrigo et Gabriela accompagné de l'orchestre cubain C.U.B.A. (du moins, une partie). Passons rapidement sur la première partie, assurée par Steve Smyth. Ce chanteur/guitariste australien propose, avec sa voix belle voix rauque et rock (il se permet d'ailleurs un petit a capella assez prenant), un univers à mi-chemin entre le rock, le blues et la country. Si c'était très loin d'être désagréable, ce n'était pas le but premier de notre visite ce soir dans la cité romaine. Après ce qui a semblé (à beaucoup de monde d'ailleurs, et ce malgré l'accompagnement musical ...) être le plus long changement de plateau de l'histoire des festivals, le public commence à s'impatienter. Aux alentours de 22h30, les petites fiches sont prêtes à côté de chacun des instruments. Les musiciens s'approchent. Et la tension monte. La première... Lire la suite

Tindersticks + Arno + The Eighties Matchbox B-Line Disaster (Côtes du Rock 2003)

Critique écrite le 01 août 2003, par Pierre Andrieu

Théâtre Antique de Vienne 28 juillet 2003

Il est vraiment désespérant de constater que le Théâtre Antique de Vienne est presque vide pour une affiche aussi alléchante que celle proposée pour ce troisième soir des Côtes du rock 2003. Le fait que le groupe Indochine attire plus de monde que les stars américaines R.E.M. était déjà un indice : un artiste doit passer à la radio ou à la télé sinon il n'existe pas... The Eighties Matchbox B-Line Disaster C'est donc dans une atmosphère feutrée que les terribles The Eighties Matchbox B-Line Disaster investissent la scène. Un petit club enfumé et survolté serait plus propice mais le groupe, avec un nouveau bassiste, décide de tout donner, comme à chaque fois ! Leur concert à la Coopérative de Mai en juin avait été mémorable, leur prestation à Vienne prouve définitivement que ces mauvais garçons s'adaptent à toutes les situations. Devant la faible influence et l'apathie du public, le chanteur, Gary McNight décide de descendre pour réveiller le rocker qui sommeille en chacun de nous. Il vient donc doucement hurler aux oreilles des amoureux tranquillement accoudés à une rambarde ses textes ultra violents. Et ça marche : un début de pogo se dessine même peu après... Il faut dire que le psycho punk rock usiné par nos cinq forgerons du... Lire la suite

Indochine + Mickey 3d (X Festival)

Critique écrite le 31 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Théâtre Antique de Vienne 27 juillet 2003

Indochine + Mickey 3d (X Festival) en concert

Sans doute nostalgique de l'année 1985 où l'achat de l'album 3 avait provoqué quelques émois adolescents, on décide d'assister au concert d'Indochine audacieusement intercalé entre ceux de REM, le samedi, et Tindersticks, le lundi, cherchez l'intrus... Il fallait aussi vérifier si le grand retour de Nicola Sirkis méritait autant de récompenses du métier, de couvertures en compagnie de (vraies) stars, d'interviews complaisantes et d'articles dithyrambiques dans Rock Sound ou Rolling Stone. On constate immédiatement le concept incroyablement racoleur du X Festival : entre deux énormes logos "X" rouges, l'écran géant est bombardé de scènes pornographiques floutées... On ne voit pas bien quel est l'intérêt de diffuser cela à un public composé en majorité de gamins de quinze ans si ce n'est par pur opportunisme. Visiblement le petit Nicola n'a pas varié d'un iota son univers ; à 44 ans, il continue d'écrire des textes qui parlent de sexe aux adolescents - voire aux préadolescents -, c'est son fonds de commerce. (photo www.indo.fr) Relookée en groupe gothique (c'est très tendance), la troupe arrive sous un tonnerre d'applaudissements. C'est un peu attristant mais on constate qu'il y a plus de monde que pour REM, la veille. Galvanisé... Lire la suite

R.E.M. (Côtes du Rock 2003)

Critique écrite le 27 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Théâtre Antique de Vienne (38) 26 juillet 2003

R.E.M. (Côtes du Rock 2003) en concert

Les superbes souvenirs du concert de R.E.M. à Bercy, le 5 juillet 1999, commençaient à s'estomper légèrement... Le duo magique avec Patti Smith sur E-bow the letter, Losing my religion repris en chœur par 14000 personnes les larmes aux yeux, Michael Stipe essayant courageusement de jouer de la guitare en chantant un morceau de Sinead O'Connor... en fait, un show exceptionnel dans son intégralité ! Après un set impeccable du groupe Nada Surf (très proche de sa prestation aux Eurockéennes de Belfort), l'arrivée de R.E.M. sur scène dans le cadre magique du Théâtre Antique de Vienne surprend... Dans la fosse de ce théâtre, légèrement surélevé sur une marche, on a la délicieuse impression d'être sur scène avec le groupe, tellement il est proche ! C'est le survolté What's the frequency, Kenneth, qui est chargé de placer la soirée sur de bons rails. Peter Buck usine le puissant riff sur sa guitare aidé par Scott McCaughey dont la ressemblance avec Frank "Poncho" Sampedro du Crazy Horse est troublante... Le lunaire et polyvalent Mike Mills à la basse (et au piano plus tard), Bill Rieflin, un batteur parfait, et Ken Stringfellow aux claviers... Lire la suite

Benabar

Critique écrite le 28 juillet 2009, par hdelyon

Vienne 25 Juillet 2009

quelle énergie dans ce concert ! Benabar fort sympathique dans un cadre magnifique. quelques bémols quand même un concert 1h45 avec 2 rappels (cela donne moins 1h30 de concert ça fait un peu court ! ) deuxième petit bémol, il manque de temps de pause, qu'une ou deux chansons... Lire la suite

Accès