Accueil Marseille - Aix Théâtre des Salins - Martigues
Vendredi 15 décembre 2017 : 10946 concerts, 24776 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Théâtre des Salins - Martigues

19 Quai Paul Doumer
13500 Martigues

Plus d'info :

Théâtre des Salins - Martigues : l'historique des concerts

Ve.

03

Mars

2017

Erik Truffaz en concert
Erik Truffaz Quartet Erik Truffaz

Sa.

21

Janv.

2017

Lisa Simone

Ve.

09

Déc.

2016

Imany

Sa.

26

Nov.

2016

Jeremy Ferrari

Sa.

05

Nov.

2016

Revue Rouge - Norah Krief

Ma.

25

Oct.

2016

Mhd

Ve.

14

Oct.

2016

Ten Strings And A Goat Skin

Ve.

30

Sept.

2016

Le Grand Orchestre du Splendid

Ma.

26

Avril

2016

Kenny Garrett

Je.

10

Mars

2016

Contact

Ve.

05

Fév.

2016

After Électr0

Ve.

11

Déc.

2015

Aldebert

Ve.

20

Nov.

2015

Husbands

Ve.

23

Oct.

2015

Youssoupha

Théâtre des Salins : les dernières chroniques concerts 29 avis

Erik Truffaz

Critique écrite le 04 mars 2017, par Minty

Théâtre des Salins Martigues 3 mars 2017

Erik Truffaz en concert

Le trompettiste Erik Truffaz, n'est plus à son coup d'essai et l'eau a bien coulé sous les ponts depuis son désormais culte, The Dawn (2008) . L'artiste, visionnaire et avant gardiste, y présentait une alchimie parfaite avec les rythmiques drum n' bass du moment, le hip hop, les expérimentations électriques de Miles...Le nu-jazz avant l'heure en quelque sorte. Depuis, et après de nombreuses collaborations toujours éclectiques et inattendues , (Oxmo, Sly Johnson, Murcof, Ed Harcourt, Sophie Hunger ....) Erik Truffaz n'a de cesse d'explorer les territoires palpitants entre jazz et expérimentations. Actuellement en tournée avec son dernier album Doni Doni, c'est dans un théâtre des Salins plein à craquer qu'il s'est produit. Un concert généreux, envoutant et progressif où l'artiste n'a pas hésité à briser la glace avec son public dès les premiers morceaux. Seul membre de son quartet original avec lequel il a tourné dans le monde entier, le bassiste Marcello Guiliani. Véritable... Lire la suite

Miossec

Critique écrite le 09 mai 2014, par Ysabel

Théatre des Salins, Martigues 6 Mai 2014

Miossec en concert

Plus qu'un plaisir ... Et il est même double : Retrouver Miossec Live bien sûr, mais aussi ce cher Théâtre des Salins que je n'ai pas vu depuis longtemps. Scène ouverte et plus que remplie d'instruments, de la batterie au violoncelle, en passant par tout l'arsenal que nécessite la folle musique du plus célèbre des Bretons ... Bref, je me dis qu'il commence bien ce petit mois de Mai ! La lumière se fait sur une scène encore vide. Puis, ils prennent place sur un immense tapis noir. " Bonsoir ". Ça y est, sa voix si particulière monte et moi, je suis au paradis ! La voix féminine (celle de Valentine Duteil) qui le rejoint sur On Vient A Peine De Commencer donne encore plus de poésie à l'ensemble. Ils sont nombreux et impressionnants sur leur grand tapis, avec ce petit bonhomme vêtu de noir dans les rayons bleutés, avec son feutre sur la tête, au ras des yeux. On passe du bleu au rouge et, pour le moment, le pied de son micro virevolte un peu moins qu'à L'Espace Julien. Le savant mélange des instruments, Rock et " classiques ", est une merveille ... avec même ce clavier qui prend un son d'accordéon (bien belle idée). Aussi ces musiciens installés en arc de cercle, mais comme s'il y avait le clan des beaux gosses d'un côté et... Lire la suite

Dominique A

Critique écrite le 08 janvier 2014, par Agent Massy

Théâtre des Sallins, Martigues 13 décembre 2013

Dominique A en concert

Y revenir est un spectacle de Dominique A en solo, dans lequel il dit des passages du livre du même nom et dont il est l'auteur. Il y joue aussi quelques chansons, mais surtout pas trop, pour qu'on ne risque pas de confondre avec un concert de Dominique A. C'est aussi un spectacle à AMBIANCES. Ambiance musicale, avec des bouboucles de guitare qui traînent, des illustrations sonores en fonction du texte (par exemple on fait une boucle de rythmique qui évoque le train quand on parle de train... ). Ambiance visuelle aussi, avec des effets comme par exemple un coup de projecteur latéral bien net de côté sur la trombine du chanteur qui fait alors très très peur. Une sorte d'expressionnisme allemand minimal. Minimal est le mot pivot de ce spectacle, sinon plus généralement... Lire la suite

The Tiger Lillies

Critique écrite le 24 octobre 2013, par Mai-lan

Théâtre des Salins - Martigues 11 octobre 2013

The Tiger Lillies en concert

Peu de musiciens ont le don de me retourner les tripes comme The Tiger Lillies, "They play on you a marionette / They control you all is set / Pull the strings and watch you dance / You really didn't stand a chance." Du rire à l'angoisse, de la stupeur aux larmes, The Tiger Lillies communiquent bien autre chose que leurs seules chansons sur scène et pour rien au monde, je n'aurais laissé passer ce 11 octobre 2013 au Théâtre des Salins à Martigues. Un théâtre encore pour ce groupe qui avait inauguré en 2012 la rentrée du Théâtre de la Criée et un décor que l'on pourrait juger de prime abord inadapté à leur musique qui nous tire immanquablement vers les bas-fonds, les marginaux, les fantômes de la nuit... un son que l'on associerait plus facilement à des lieux plus sordides, un vieux rade sur le port tard dans la nuit, un pub obscur aux murs transpirants de bière et de sexe rémunéré dans l'urgence et le désespoir... L'idée n'est pas de retranscrire ma chronique de l'année dernière à laquelle je vous renvoie pour tout le bien que je pense de ce groupe et de leur univers si unique, si sombre, transperçant, burlesque et si mélancoliquement violent et drôle, mais plutôt de tenter de déceler ce qui fait, à mon sens, la force des... Lire la suite

Martin Mey / Casey

Critique écrite le 28 avril 2013, par Ysabel

Théatre des Salins : Martigues 11 Avril 2013

Martin Mey / Casey en concert

Acte 2 de la saison, pour les Soirées Incisif du Théâtre des Salins de Martigues. On retrouve la belle salle en béton ciré Du Bout De La Nuit, avec son fond de scène en brique habillé de lettres de lumières et son ciel étoilé ... On est à la maison ! Martin Mey fait son entrée en scène. Il est seul et commence un genou à terre, pour mettre au point ses savants réglages. Puis met en place sa ligne de basse, avant d'y ajouter une voix totalement aérienne, en marquant le rythme une main sur la poitrine. Ses envolées dans les aigües sont vraiment envoutantes et l'écho qui s'y ajoute donne une sensation encore plus planante. A chaque fois, on a l'impression d'assister à la construction de son architecture musicale. Il attrape une guitare pour un son plus folk, avec une tessiture à la fois chaude dans les chœurs et plus claire dans le chant. Et tout ce minutieux montage amène peu à peu une sensation de crescendo dans l'intensité des morceaux. "Bonsoir ... Ah je vous vois, mais vous êtes un peu loin quand même !" Le public sourit, sans pour autant se rapprocher. Sauf un Thomas qui s'installe tout devant : ce sera donc un concert privé, puisqu'il reste seul dans la lumière. Martin commence une cover de Blur qui semble bien... Lire la suite

Interzone Extended

Critique écrite le 24 mars 2013, par Ysabel

Théatre des Salins : Martigues 5 Mars 2013

Interzone Extended en concert

C'est une entrée très théâtrale à laquelle nous avons droit de la part de la version Extended d'Interzone (Duo à la base ... Transformé en quintette ce soir). Le rideau du Théâtre des Salins s'ouvre sur des lumières couchantes. Serge Teyssot-Gay (ex-guitariste de Noir Désir) est pieds nus. Khaled Al Jaramani entre à son tour et se positionne à l'autre extrémité de la scène. Comme la rencontre de l'Orient et de l'Occident. Serge Teyssot attrape un archet pour commencer à jouer de la guitare et la couleur est annoncée : Nous allons entrer dans le monde des sons improbables. Khaled Al Jaramani, lui, entame son chant d'une voix très gutturale, brisant par instant les faisceaux de lumières qui l'entourent. C'est assez fabuleux, incroyable, enveloppant, envoutant même ... Puis ce duo de rêve est rejoint par trois autres musiciens, dans des lumières bleues. Seuls les instruments sont éclairés. C'est magique ! Plainte de la drôle de trompette. Puis c'est la clarinette basse qui entre dans la danse, accompagnée par un soupçon de zarb. C'est entêtant comme la musique tourbillonnante des Derviches Tourneurs. Le matin se lève. C'est plus qu'un voyage ... C'est franchement planant. Avec même une pose digne d'un tableau sur les dernières... Lire la suite

Accès