Accueil Marseille - Aix Théâtre Silvain - Marseille
Mercredi 17 juillet 2019 : 11254 concerts, 25579 chroniques de concert, 5259 critiques d'album.

Théâtre Silvain - Marseille

Chemin du Pont
13007 Marseille

Plus d'info :

Théâtre Silvain : les dernières chroniques concerts 11 avis

L Anima, Mandy Lerouge, Rokia Traore

Critique écrite le 12 juin 2019, par jorma

Theatre Silvain, Marseille 8 juin 2019

L Anima, Mandy Lerouge, Rokia Traore en concert

Le Théâtre Silvain. Ce petit coin de nature est parfait pour vous présenter, non pas le Chat Machine, mais la soirée de clôture du festival Caravanserail, avec la présence et la participation de sa marraine, Rokia Traore, en point d'orgue. Une organisation dynamique et adorable, un théâtre fort bien rempli, un temps doux, de la bière de la Plaine, des verres de rouge servi comme des pichets, des copains et des copines dans tous les coins, et de la musique pour faire vibrer l'âme. Le coeur a t'il besoin de plus ? Une soirée débuté par L'Anima et son Hélicon si cher à Bobby Lapointe. Une musique populaire, portée par des rythmes voyageant des Balkans au Sud de l'Italie, transpercé de soli électriques, menée par une voix rocailleuse, mais un peu perdu sur cette grande scène et ce public encore trop en retrait à cette heure ci de la soirée. Un groupe qui doit sûrement gagner à jouer dans des lieux plus intime proposant une plus grande proximité avec ses spectateurs. Contrebasse, piano, batterie, changement d'ambiance, Mandy Lerouge et son trio, un quatuor donc si vous comptez bien, ramène l'Argentine et les plateau Andins au Vallon de la Fausse Monnaie. L'énergie populaire est toujours au rendez-vous, mais les couleurs sont... Lire la suite

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival)

Critique écrite le 10 juin 2018, par Sami

Theatre Silvain, Marseille 8 Juin 2018

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival) en concert

Quatrième année pour l'Edition Festival après de très bons souvenirs l'an passé (Seu Jorge, Kadhja Bonet, Metronomy, Kokoko!) avec une affiche un peu plus francophone, mais encore une fois cohérente, avec ce cadre superbe qu'est le théâtre Silvain face à la mer. A cause du mauvais temps la soirée electro disco avec L'impératrice a du être transférée au Dock des suds, mais ce soir la météo sera heureusement plus clémente. Premier concert marseillais pour le duo Hollydays, avec un guitariste et une chanteuse accompagné d'un troisième complice aux synthés. Une pop en français dans le texte et bien dans l'air du temps, avec une voix assez agréable à écouter, un peu tristoune en comparaison de la suite mais quelques titres plaisants (surtout "On a déjà" assez tubesque) quelque part entre London Grammar et The XX. Un peu court par contre, une vingtaine de minutes à peine avant une belle sélection (des Marvelettes à Hercules & Love Affair) pendant que les bars et les stands de panisse tournent à plein régime. Alors qu'il ne fait pas encore nuit c'est l'épatant Temé Tan qui va essayer d'ambiancer le public assis confortablement et venu principalement pour Camille. Il y parvient pour une partie des spectateurs,... Lire la suite

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition)

Critique écrite le 06 juillet 2017, par Phil2guy

Marseille- Théâtre Sylvain 8 Juin 2017

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition) en concert

C'est le premier soir de la nouvelle session de l'Edition Festival qui a lieu dans le superbe cadre du théâtre Sylvain. La tête d'affiche est le groupe d'électro pop british Metronomy et les premières parties sont assurées par les français Oh!Tiger Mountain et Isaac Delusion. J'ai malheureusement loupé le phocéen Oh! Tiger Mountain qui vient de sortir un nouvel album. Les concerts commençant assez tôt, j'arrive juste au début d'Isaac Delusion, groupe parisien dont je ne connais absolument pas la musique mais dont j'ai vaguement entendu parler et qui visiblement rencontre un succès croissant. Isaac Delusion est donc constitué de cinq jeunes hommes qui jouent une electro pop vaguement funky. Le chanteur guitariste chante en anglais et en voix de tête, toujours juste heureusement, et son timbre n'est pas désagréable (certains disent que sa voix ressemble à celle de Jimmy Sommerville, pour situer). Un autre guitariste tient parfois les claviers. Le rythme se fait parfois plus laid back. Certains titres sont plus électro, on dirait que le groupe veut alors sonner comme Daft Punk. Bon, tout ça est très léché et très propre, techniquement irréprochable, la section rythmique est en béton armé, tous ces gens savent très bien jouer mais je... Lire la suite

Seu Jorge + Papooz + Kadhja Bonet (L'Edition Festival)

Critique écrite le 16 juin 2017, par odliz

Théâtre Silvain, Marseille 09/06/2017

Seu Jorge + Papooz + Kadhja Bonet (L'Edition Festival) en concert

Après des années-lumière le long de la mer, comme un préambule à cette soirée aquatique, il fait encore bien jour lorsque j'arrive au Théâtre Silvain pour la dernière date de la troisième année du festival L'édition . Le début des festivités est à 19h et j'ai été bien inspirée d'y débarquer sans détour car déjà une foule bien compacte s'amasse devant les deux vigiles pour la fouille réglementaire. "Vivement la fin de l'état d'urgence", me dit l'un d'eux dans un sourire fatigué. Que Saint Bowie l'entende. Mais heureusement qu'à Live In Marseille, nous sommes chanceux (ou balèzes) jusque dans les rencontres : avec Julien, mon acolyte à la photo, on se trouve sans se connaître, marchant d'un même pas sur la Corniche Kennedy. À peine installés sur notre beau caillou d'imitation grecque, Kadhja Bonet s'installe sur l'immense scène nimbée d'un soleil plongeant, guitare demi-caisse à l'épaule. Derrière elle, batteur et bassiste donnent le groove. Le son est impeccable, la basse imposante et la batterie, tout en légèreté. Malheureusement pour la Californienne aux trois albums, le début des festivités est un peu prématuré : sous ses yeux, le public n'en a pas fini de défiler, de se retrouver, de se payer des bières ou des burgers... Lire la suite

Dionysos + Watlers / Benhamou

Critique écrite le 01 juillet 2016, par Prakash

Théâtre Sylvain, Marseille 24 juin 2016

Dionysos + Watlers / Benhamou en concert

Point de salle de concert fermée ce soir, ce sera à l'extérieur et au théâtre Sylvain que Dionysos nous accueille. On a l'impression d'être à un festival dans ce cadre magnifique ce qui est un bon entrainement pour cet été. C'est avec émotion que je me rends ce soir au concert de Dionysos qui est un peu ma madeleine de Proust...je retombe en jeunesse et me rappelle d'une prestation en 2002 du groupe dans une petite salle normande qui m'avait marqué tant par la puissance et l'énergie que l'intensité musicale. Ce soir, je voulais voir si le groupe s'était vraiment assagi comme j'ai pu le lire dans la presse mais bien évidement et pour notre plus grand bonheur ce n'était que des inepties ! Quelques mots sur la première partie qui a été assurée par le duo Cyril Benhamou et David Walters. Les deux compères qui sont des activistes de la scène musicale locale ont déjà officié ensemble mais ne forment pas un groupe à proprement dit. Mais peu importe, ils nous ont proposé une entrée en la matière parfaite. David Walters à la batterie et Cyril Benhamou au clavier et à la flûte ont su installer une ambiance chaleureuse qui s'accordait parfaitement avec le cadre. Leur musique world et même planante par moment me faisait penser à Röyksopp.... Lire la suite

Neneh Cherry, Martin Mey, Imeyi (L Edition Festival)

Critique écrite le 19 juin 2015, par olivier

Théâtre Sylvain Marseille 12 juin 2015

Neneh Cherry, Martin Mey, Imeyi (L Edition Festival) en concert

Samedi, il ne pleut pas. Il fait même plutôt beau. Tant mieux, le 3ème soirée du festival qui se déroule au Theatre Sylvain aura bien lieu et il aurait été dommage de se priver d'un tel lieu ! C'est toujours très agréable de voir un concert dans un beau cadre. Ce soir, ça commence plus tôt. C'est autour de 19h que Martin Mey et ses compères investissent la scène du théâtre pour nous offrir une pop/folk légèrement teinté d'électro. L'album, produit par Simon Henner, est excellent et si le live montre un Martin Mey plus mélancolique, on se régale sur One time too many, ou Running Chid Une bonne mise en bouche ! Puis c'est au tour des jumelles d'Ibeyi. Un duo franco cubain composé d'une pianiste et d'une percussionniste, et toutes deux chanteuses. Elles arrivent à se mettre le public dans la poche grâce à leur énergie débordante et une musique parfois assez inspiré du trip-hop. Une bonne découverte Et enfin, arrive Neneh Cherry,... Lire la suite

Accès