Accueil Paris Le Trabendo - Paris
Vendredi 14 décembre 2018 : 10873 concerts, 25295 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.

Le Trabendo - Paris

211 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
75019 Paris
Métro Porte de Pantin

Plus d'info :

700 PLACES

Coiffé par une des célèbres "folies" écarlates de l'architecte Suisse Bernard Tschumi, Le Trabendo est l'une des plus belles salles de concert parisienne, agrémentée d'une vaste terrasse. En plein cœur du Parc de la Villette, devenu l'épicentre des musiques d'Ile-de-France avec des salles de capacités aussi diverses que le Zénith, la Cité de la Musique, la Grande Halle mais aussi la future et spectaculaire Philharmonie de Paris, Le Trabendo a été entièrement rénové en avril 2012 sous l'impulsion d'une nouvelle équipe jeune et dynamique.
Les designeuses finlandaise Ahonen & Lamberg, habituées à travailler pour le monde de la mode et de la culture, et l'architecte Linda Bergroth, ont conçu un univers joyeusement colorés dont les formes géométriques se marient idéalement avec le bâtiment conçu par Tschumi dans les années 80.

D'une capacité de 700 places, la salle défend une programmation ambitieuse proposant le meilleur de la musique d'aujourd'hui dans des conditions d'accueil, de confort et de convivialité entièrement repensées, aussi bien pour le public que pour les artistes. Les Rolling Stones ne s'y sont pas trompé en choisissant le Trabendo pour le concert événement qui a marqué leur retour en octobre 2012, après sept ans d'absence. Mais Le Trabendo c'est aussi une programmation éclectique, allant du rock à l'électro avec des soirées clubbing, du hip hop à la chanson. Le groupe Justice, les Local Natives, les Black Lips, le rappeur Tyler the Creator ou la chanteuse Ariane Moffat sont quelques-uns des artistes qui se sont produits au Trabendo depuis sa réouverture.

Le Trabendo c'est aussi une terrasse de 250 mètres carrés, décorée dans un esprit néo-guinguette, équipée de mobilier "trendy" ainsi que d'un bar indépendant.
Plan d'accès

Le Trabendo : les dernières chroniques concerts 85 avis

Soom T + Omar Perry

Critique écrite le 05 décembre 2018, par Lebonair

Le Trabendo - Paris 22 novembre 2018

Soom T + Omar Perry en concert

C'est un programme haut en couleurs qui se présentait à nous en ce 22 novembre au Trabendo à Paris. A l'affiche, on retrouvait Omar Perry, artiste confirmé et respecté de la scène reggae depuis de nombreuses années (qui a signé son grand retour en 2018 avec un nouvel album intitulé "New Dawn"), mais aussi la chanteuse écossaise Soom T au flow exceptionnel et qui a sorti cette année le très réussi "Born Again". C'est donc du reggae roots de haute volée et un mélange soul, reggae, hip-hop savoureux et énergique qui nous attendait ce soir. Omar Perry C'est à 19h45 que  le génial et fort sympathique Omar Perry et ses musiciens débarquent sur les planches. Le nouvel album "New Dawn" sorti en mai dernier nous avait fortement séduit. Dès le premier titre, on baigne dans le même bonheur. Son reggae roots de haute volée nous réchauffe le cœur car sa musique est chaleureuse et très bien écrite. De plus, le fils du légendaire Lee Scratch Perry est sacrément bien entouré sur cette nouvelle tournée comme sur son 5ème et dernier disque "New Dawn". En effet, on retrouve devant nous, en plus d'Omar Perry, celui qui a composé la musique, Jonas 'Koffi' Gouraud plus son backing band originaire de Nantes le Soulnation Band. On est gâté tant... Lire la suite

Frank Carter & The Rattlesnakes

Critique écrite le 20 mars 2018, par Samuel C

Le Trabendo - Paris 13 mars 2018

Frank Carter & The Rattlesnakes en concert

Trop pop, pas assez hardcore (ou l'inverse), le show de Frank Carter & The Rattlesnakes laisse un goût mitigé à la soirée qui était très attendue. Les filles slamment, les garçons pogotent dans un Trabendo archi-blindé. Le son n'est pas fort (un principe de précaution de plus désormais) ou alors pas assez épais. Une deuxième guitare semble faire défaut. Il n'y a pas suffisamment de titres de la classe de "Lullaby" extrait du dernier album "Modern ruin" et on déplore des cassures régulières dans le rythme. Cela dit, Frank Carter est un bon showman, il occupe bien l'espace malgré sa taille modeste et ses musiciens sont performants et avenants ! L'ex-Gallows ressent le besoin de cracher régulièrement comme un... Lire la suite

Thee Oh Sees

Critique écrite le 15 mai 2017, par Coline Magaud

Le Trabendo, Paris 14 mai 2017

Thee Oh Sees en concert

John Dwyer fait partie de ces musiciens qui sortent album sur album, fidèles à eux-mêmes et toujours sur la route pour défendre lesdites galettes. Huit mois jour pour jour après le passage de Thee Oh Sees à la Cigale, voilà donc le quatuor de retour à Paris, au Trabendo. En étant honnête, la légère impression d'inachevé qu'avait laissée le concert du mois de septembre couplé à la perspective d'une longue semaine suite à un concert un dimanche soir nous a fait y réfléchir à deux fois avant de nous dire "Bon. En même temps, ça sera forcément bien". Et vous savez quoi ? C'était énorme. Point. Comme d'habitude, Dwyer et ses acolytes installent eux-mêmes leur matos, entre deux gorgées de pinte de vin et une fois la balance terminée, enquillent comme si de rien n'était, lumière encore grande allumée. C'est donc parti pour 1 heure 30 sans temps mort. Le groupe, bien aligné en bord de scène est incroyablement carré, les deux batteurs d'une exactitude folle à nous en faire oublier le membre fondateur du groupe, bien rangé à gauche de la scène, guitare transparente sous l'aisselle et sueur... Lire la suite

Pvris + Major+Pride

Critique écrite le 10 mai 2017, par Zulone

Trabendo - Paris 08 Mai 2017

Pvris + Major+Pride en concert

Trabendo rempli pour le retour du groupe Pvris en France. Cela fait un an que le groupe au nom de la capitale était attendu par ses fans. C'est à l'occasion de leur tournée promotionnelle européenne que le groupe revient embellir le paysage Pvrisien. En ouverture du show Major un groupe Français aux sonorités planantes sur rythmes hip-hop. Un mélange qui fait bon de découvrir sur scène. Juste après, histoire de maintenir l'euphorie des fans Pvrisiens, le groupe anglais Pride. L'énergie et le charme à l'anglaise. Leur musique peut faire penser aux Kings Of Leon selon les riffs. Le temps d'un changement de scène et quelques derniers raccords, les membres du groupe font leurs entrées sur scène avec un réseau de lumière laissant apparaître leurs ombres. Le temps d'un jeu d'ombres et les premières notes de You and I retentissent. Le ton est donné, le public est en effervescence. On sent les vibrations du sol accélérer et s'accorder avec les rythmiques de Justin. Les jeux... Lire la suite

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017)

Critique écrite le 16 mars 2017, par Paskal Larsen

Le Trabendo, Paris 4 mars 2017

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Une bonne journée de pluie, et hop on enchaîne avec la deuxième soirée du Paris International Festival Of Psychedelic Music au Trabendo. Le Villejuif Underground Bon, dommage pour Biche, on a à peine vu et entendu un morceau. Par contre, Le Villejuif Underground, on a vu tout le concert, et... quel CONCERT ! Ce groupe de banlieue (9-4) mené par le " nonchalant " chanteur australien Nathan Roche a une attitude cool, un peu dans les nuages, mais avec une maîtrise totale pour jouer des morceaux rock lo-fi tout droit sortis d'un garage à vélos. Il y a bien sûr du Velvet Underground dans le style musical, mais aussi du Beat Happening et du Jonathan Richman. Le son du combo, qui évoque un truc en mono détaché de tout, est malgré tout bien présent. Le chanteur quitte la scène pour se frotter au public. Il prend quelques spectateurs dans ses bras, il roule et s'allonge sur le sol, bref il s'approprie la salle comme s'il chantait dans sa cuisine revêtue d'un carrelage blanc patinoire recouverte d'une pellicule de bière tiède. Ce groupe de freaks, c'est de la bombe ! Fai Baba Ensuite, premiers sons psyché de la soirée avec le groupe suisse Fai Baba. Bonne prestation, mais dure de redescendre du joint Villejuif Underground, du... Lire la suite

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017)

Critique écrite le 13 mars 2017, par paskal

Trabendo, Paris 3 mars 2017

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

En raccourci, le nom du festival est "Paris Psych Festival"... Si en effet ce festival se passe bien à Paris, voire en proche banlieue, par contre le psyché n'est qu'un élément sonore de la programmation. En fait ce festival se cherche. Chaque année le festival se déroule dans un lieu différent. En 2014 c'était à La Machine du Moulin Rouge, en 2015 au Trianon (théâtre et ancien cinéma), en 2016 à la Ferme du Buisson (magnifique lieu culturel à 30 km de Paris) et cette année au Trabendo (une des meilleures salles rock de Paris) et à La Cigale (le QG du festival des Inrocks). L'édition 2017 se déroule le Week End en salles sur trois soirs. Compte rendu : Les réjouissances commencent le vendredi soir au Trabendo. Pour l'occasion l'espace extérieur c'est agrandi pour mieux accueillir les festivaliers, qui auront notamment les crocs et envie de danser sur le son des DJ installés dans une sorte d'igloo en toile. Justement, le festival psyché débute au son du DJ techno Fils de Venus. Du " boum boum " pour commencer, bien vu ! Bryan's Magic Tears A l'intérieur, Bryan's Magic Tears joue une musique shoegaze/Slowdive bien inspirée. Sans être original, leur musique reste malgré tout plaisante à écouter. Noir Boy... Lire la suite

Accès