Accueil Marseille - Aix Newletter Live In Marseille 13 Janvier 2020 : Bonnes résolutions
Samedi 18 janvier 2020 : 11450 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Newletter Live In Marseille 13 Janvier 2020

Bonnes résolutions

Saga
nombre de couches lavées en moiiiins de 2 ans



Mais en fait, qu'est-ce qu'on est VRAIMENT prêt.e.s à faire pour nos enfants ?

D'abord meilleurs voeux à tou.te.s pour 2020 ! La question du titre, je me la pose de plus en plus souvent ces temps-ci... Partant du principe qu'on connaît à peu près tous au moins un enfant, à nous ou à quelqu'un d'autre, à qui on voudrait laisser un monde à peu près vivable (idéalement même, un peu désirable !), je me demande de plus en plus souvent quels efforts on est VRAIMENT prêts à faire, individuellement et demain matin, sur le sujet. Et curieusement je vois de plus en plus une sorte de convergence de cette problématique, entre l'écologie, l'économie etc. J'ai pas toutes les réponses aux questions que je vais poser, je voudrais juste montrer qu'elles sont toutes un peu liées, au final...

Exemple. Il faut diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 pour ne pas dépasser le changement de plus de 2 °C en 2100 - ce qui sera déjà lourd à gérer pour les su(rv)ivants... On le sait, en tant que particuliers, notre principal poste de pollution & d'émissions de gaz à effet de serre est la façon dont nous nous transportons. Mais qui a commencé à ne plus du tout prendre, et à encore moins acheter de voiture, neuve ou d'occase ? Qui a arrêté définitivement de prendre l'avion ? Je ne dis pas que c'est facile, vu les chausses-trappe qu'on nous tend. Exemple : des pub pour ces saloperies de SUV toutes les 5 minutes, y compris sur France Inter, 2 minutes avant de parler de changement climatique, y compris dans Telerama, 2 pages avant de parler d'écologie urbaine... Ou encore, quand l'avion revient moins cher que le train pour se déplacer en France (chose que je n'arrive absolument pas à comprendre, par ailleurs...) C'est vrai qu'on est vraiment pas aidés à changer par le capitalisme sauvage et imbécile qui nous cerne de partout !

En tant que consommateurs d'électricité, pour la transition énergétique, on veut à peu près tous sortir du nucléaire, pour tout un tas de bonnes raisons. Mais qui a changé d'opérateur pour du local renouvelable (pour mémoire je vous l'ai déjà proposé plusieurs fois ?) Qui refuse d'acheter et même de prendre des moyens de transport électriques idiots comme des trottinettes (voire des vélos électriques, en dessous d'une certaine distance ?) Qui éteint ou débranche vraiment absolument tout ce qui ne lui sert pas, partout, tout le temps, au taf comme à la maison ? Qui a complètement arrêté d'acheter de l'électronique, sachant qu'à peu près tout est disponible en reconditionné (donc réutilisé) de nos jours, y compris un smartphone en 4G d'il y a à peine 2 ou 3 ans, déjà surperformant pour l'usage que vous allez en faire ?

En tant que consommateurs d'Internet, on sait qu'on devrait aussi réduire la voilure, vu toutes les pollutions engendrées (par exemple les data centers, pour ne citer qu'eux).... Alors sachez d'abord que Netflix fait 20 % de la bande passante d'Internet mondiale (et donc génère tous les équipements et consomme toutes les énergies nécessaires). Qui est prêt à y renoncer ? Pas drôle, hein... Qui a vidé sa boite mail entièrement il y a moins de 6 mois ? Qui a réglé son smartphone pour qu'il ne fasse pas des photos de 3,5 MO, alors qu'on a rigoureusement le même rendu visuel (surtout sur un écran de téléphone !) avec une photo 12 fois moins grande en taille (et donc en espace, ressources, bande passante etc ?) ? Je viens encore d'en faire l'expérience ce matin, un mail de 15 MO juste pour raconter une soirée avec 5 photos jointes, ce n'est définitivement pas supportable, ni durable !

Encore plus chiant. En tant que mangeurs, on le sait, que le principal poste de pollution (air, sols) et de consommation (énergie, eau), c'est la viande, et en particulier la viande rouge de mammifères. Un type qui se revendique écolo comme moi, ne devrait-il pas y renoncer une bonne fois pour toutes ? Qu'est-ce qu'il attend ? Ben, il y travaille, il y réfléchit, il a déjà bien progressé vers le "moins et mieux", mais il est encore loin du compte du zéro viandes ! Je n'en suis pas encore capable, je le sais, et ça fait de moi un type plein de contradictions, totalement imparfait pour le coup et donc, largement perfectible et critiquable. J'ai beau avoir travaillé pas mal de sujets évoqués ici dans ma pratique de tous les jours, en me revendiquant écolo, j'ai encore d'énormes chantiers devant moi ! Mais je crois que sans doute vous aussi, non ?

Je finis avec un sujet plus touchy encore : en tant que citoyens français, en principe solidaires entre générations les uns des autres, on sait qu'il n'y a plus que 1,7 cotisant pour 1 retraité (alors qu'il y en avait 3 ou 4 après la guerre). On comprend intuitivement que ça ne pourra pas continuer comme ça, avec un pays qui vieillit, avec une espérance de vie, y compris en bonne santé, qui augmente, lentement mais quand même... Et malgré des boulots qui nous cabossent physiquement et mentalement à partir d'un certain âge... Quel effort sommes-nous quand même prêts, chacun.e, à faire en terme de... cotiser plus, et/ou de travailler plus, et/ou en toucher moins, de retraite ? Evidemment, rien de tout ça n'est désirable. Inutile de sortir le goudron et les plumes, je n'ouvre évidemment pas ce débat ici (et que je ne prétends pas maîtriser, en plus...) ! Non, je vous invite juste à vous demander, chacune, chacun, quelle potion amère, forcément un peu amère, on êtes prêts à avaler là-aussi, pour préserver l'avenir de nos gosses (ou des gosses que nous aimons), et qu'ils ne deviennent pas les pauvres héritiers de nos dettes...

Que ce soit pour l'écologie, pour l'économie, plus généralement pour nos modes de vie, je repose encore la question : qu'est-ce que nous sommes VRAIMENT prêts à faire, et du coup à changer, dès demain, pour que le monde laissé à nos gosses ne soit pas un tas de déchets, d'environnement toxique et de dettes ? Alors pour 2020 je forme le voeu qu'on soit toutes et tous prêt à changer VRAIMENT quelque chose dans notre vie, pour aller dans le sens de notre solidarité intergénérationnelle, pour essayer de préserver au mieux l'avenir déjà franchement incertain de nos suivants ! Car chaque petite chose que nous aurons vraiment changé en plus durable dans notre vie, nous permettra au moins de dormir mieux, soyez-en sûrs ! Et dormir mieux, dans un monde qui tangue à ce point, ce n'est déjà pas rien !

Philippe

ps : N'hésitez pas à réagir à cette newsletter en écrivant directement à mrmiolito@yahoo.fr qui nous fera suivre

Cette semaine à Marseille

Johnny Marre by Pirlouiiiit 29092019
nos Johnny Marre quand ils ouvraient la dernière Rue du Rock ...

 
C'est reparti, désolé pour le léger retard au démarrage ...
 
* lundi 13/01 - pas repéré de concert, du coup si j'avais le temps je pense que j'irais surement faire un tour sur Arte pour passer une heure avec ABBA, Diana Ross ou Stevie Wonder
 
* mardi 14/01 - Djam de blues (en chair et en os) sera à l'Intermédaire - entrée libre
 
* mecredi 15/01 - si je n'arrive pas à me faufiler au JAM pour Yonathan Avishaï Trio feat. Joel Hierrezulo j'irai enfin à une des soirée Grabuge au Makeda - prix libre
 
* jeudi 16/01 - retour au Makeda pour Marie-Flore (connaît pas) accompagnée des Venus en Mars (connaît)

* vendredi 17/01 - dur dur de choisir et de savoir dans quel ordre faire tout cela mais ça se jouera entre Bird in Shell au Lollipop (gratuit), Johnny Marre (prix libre soutien à Primitivi) au Dar Lamifa, Parade à la Baronne (gratuit), La Nose à la Meson (10 euros) et Velvetine au Leda Atomica Musique (5 euros)
 
* samedi 18/01 là encore, pas facile ... Du Bartas - Bertolino Le Gac à la Meson, Gari Greu au Makeda, Piel Canela à la Casa Consolat, et Jean Marie Carniel quartet au Roll'Studio
 
* dimanche 19/01 - après tout ça peu de chance que je sois en état d'aller à Data pour les impros de Tommaso Rolando & Jean René
 
 
je vous rappelle que ceci est une sélection très subjective (par définition) et que l'agenda sur le site est mis à jour tous les jours ... aussi je vous invite à aller voir les détails sur http://www.liveinmarseille.com

Le livre de la semaine

Saga

Tous tes enfants dispersés de Besta Umubyeyi Mairesse lu par Pirlouiiiit

Comme je sens que je n'aurai plus de temps pour vous parler corectement de ce livre qu'on m'avait offert à mon anniversaire (merci Ségolène), je le fais rapidement en commençant par vous coller ce que le résumé dit si bien (qu'il serait bête d'essayer de le paraphraser) :

" Peut-on réparer l'irréparable, rassemble ceux que l'histoire a dispersés ? Blanche, rwandaise, vit à Bordeaux après avoir fui le génocide des Tutsi de 1994. Elle a construit sa vie en France, avec son mari et son enfant métis Stokely. Mais après des années d'exil, quand Blanche rend visite à sa mère Immaculata, la mémoire douloureuse refait surface. Celle qui est restée et celle qui est partie pourront-elles se parler, se pardonner, s'aimer de nouveau ? Stokely, lui, pris entre deux pays, veut comprendre d'où il vient. Ode aux mères persévérantes, à la transmission, à la pulsion de vie qui anime chacun d'entre nous, Tous tes enfants dispersés porte les voix de trois générations tentant de renouer des liens brisés et de trouver leur place dans le monde d'aujourd'hui. Ce premier roman fait preuve d'une sensibilité impressionnante et signe la naissance d'une voix importante. "

Très chouette bouquin car touchant et intime. Beaucoup plus qu'un livre sur le génocide des Tutsis comme on pourrait le croire avec un sujet si grave (celui ci n'est qu'un contexte presque lointain même si il a laissé des traces indélébiles) c'est avant tout un livre sur des relations familiales (surtout mère fille) et sur le déracinement / l'appartenance à un pays, une culture.

Les disques d'aqui

Saga

A life Time de Ray Mee écouté par Pirlouiiiit

Une vie. Musicale. Notre homme Rémy Marietti - prononcez "Ray Mee" - est le plus américain des auteurs-compositeurs marseillais. Ses racines musicales, à lui, lorgnent plus vers Dylan, Neil Young, JJ Cale et les auteurs-compositeurs US que vers Vincent Scotto. Son album "A Life Time", donc, s'écoute d'une traite et ne s'use pas dès la première écoute. Madame m'a dit à l'écoute d'un (Writing) ou deux autres titres laid-back à la voix chantée-parlée "on dirait du Lou Reed ...". C'est un (beau) compliment.
By The Fire qui ouvre le CD met dans l'ambiance. Un son de guitares aériennes et un chant assuré. Que ne dément pas Writing qui suit. Ni aucune des suivantes... C'est soigné et classieux. Avec de beaux arpèges acoustiques derrière et pas de guitares électriques bavardes. Sobre comme il faut, comme nous aimons... Définitivement pas le genre d'album que l'on entend ici. Mais plutôt sur la West-Coast ricaine.
Parfois, aussi, on entend Dylan ou les Jayhawks, nous les entendons en tout cas, (Stay Away From The Light, Sweet Breeze). De belles références vous en conviendrez pour un disque "français". Nous voulons dire enregistré par des Français. Les références sont 100% ricaines. Même les textes puisque chantés en Anglais. Et écrits dans la langue de Bob Dylan, dont l'ombre plane, une influence. Digérée sans être envahissante. Comme sur Miles and Miles ... A propos des lyrics, sans rentrer dans une analyse de texte, ils démontrent aussi une bonne maitrise de la langue. Il n'est pas inutile de préciser que tous les textes sont autobiographiques, exception faite de The Hand Of God *.
Toutes les chansons bénéficient de l'accompagnement adéquat, guitares discrètes, touches d'orgue au son Hammond bienvenues comme dans Like a Stone. Et d'une rythmique efficace. Money Time est un Rock enlevé. A king without a crown est un beau Blues, Hand Of God qui clôt album, un folksong presque entièrement acoustique. Footsteps qui commence acoustique est gratifiée d'un beau solo aérien de guitare. De belles chansons.
Il serait injuste de ne pas mentionner la sobriété des accompagnateurs Jean-Philippe Méresse, Daniel Verdier, Norbert Lallemand, Michel Ganteaume, Laurent Catusse. Et Hérisson Sr Antoine Luchetti, responsable du mixage subtil. Des (très) bons. Nés sous d'autres cieux, ces gens feraient des musiciens de studio au top, mais sans la froideur que peuvent avoir les "requins". A l'arrivée un bien bel album qui nous fait découvrir un bon chanteur doublé d'un excellent songwriter. Dont la musique mélange à merveille sonorités électriques et acoustique (écouter, entre autres, la dylanienne "Lying Song". A quand le prochain opus ?

*Les textes ont été revus et corrigés par Lynne Allport (UK), John Carpino (AZ) et Seb Guerra.
On peut commander le CD en envoyant un mail à l'auteur (Ray-Mee@outlook.com) qui l'expédie, rapidement, en lettre suivie 10€ le CD + 4€ pour l'expédition.

Clip de la semaine

Après Rachid Taha et La Rue du Rock 2018, Sleaford Mods, Thomas Fersen plutôt que David Lafore, Vanwho plutôt que SovoX, Hervé André, Karim Tobbi, Les Frères Morvan, La Pluie , Richard Gotainer, Sloy, Black Bones, Usken, Popochanel, Sonic Youth, Steve Shiffman and the Land of No

Il y a quelques semaines alors que j'étais au Lollipop j'ai comme à chaque fois fouillé dans le bac des soldes et j'ai acheté à 5 euros je crois un live de Salvatore Adamo de la fin des années 60, avec lequel j'ai pu le faire découvrir aux enfants (qui ont accroché assez vite) mais aussi à Svet (qui a mis un moment à réalisé qu'il s'agissait d'un homme). Franchement que ce soir Les filles du bord de mer, Tombe la neige (dont je n'ai pas résisté à vous mettre le clip ou même Laisse tes mains sur mes hanches ... ce disque s'écoute en boucle sans lassitude et finalement on l'a beaucoup plus écouté que le dernier Cowboys From Outerpsace très bon aussi mais qu'on écoute plus difficilement en dinant par exemple.

qui s'il n'apparait pas ci dessus (ce qui est bien dommage) est visible en cliquant ici