Accueil Marseille - Aix Newletter Live In Marseille 2 Mars 2020 : Adresse introuvable
Vendredi 3 avril 2020 : 10046 concerts, 25961 chroniques de concert, 5291 critiques d'album.

Newletter Live In Marseille 2 Mars 2020

Adresse introuvable

Libre Expression by Pirlouiiiit 01032020

Damned ... pas d'edito et il est tard ... et demain commence une très grosse semaine de boulot (en fait mois) ... je ne vais pas vous parler de ma semaine loin de Marseille sans musique mais quand même on ne peut plus agréable ... je n'ai pas le temps de vous parler de la fragilité de ce qui est en ligne et de la panique que vient de déclencher l'arrêt brutal (mais espérons temporaire) du site http://www.laplateforme.audio ... pas le temps de vous présenter proprement la nouvelle salle d'Aix 6MIC que je vais surement mettre longtemps avant d'aller voir (parce qu'elle est loin du 13005) même si la prog y est chouette ... inutile de vous annoncer que le festival (plus ou moins) chanson Avec le Temps démarre ou celui Jazz du théâtre du Têtard, c'est la même chose tous les mois de mars ... non je ne vais pas vous faire perdre plus de temps mais plutôt vous inviter à consulter l'agenda pour y trouver ce qui vous plaira la plus pour le mois à venir, d'autant plus que toutes les affiches de concert qui sont sur les panneaux de " libre expression " sont désormais sauvagement et systématiquement recouverts d'affiches par ceux qui ne semblent connaitre qu'une seule loi : celle du plus fort et du plus riche ...

Bonne semaine à toutes et à tous,

Pirlouiiiit

ps : N'hésitez pas à réagir à cette newsletter en écrivant directement à mrmiolito@yahoo.fr qui nous fera suivre

pps : les messageries yahoo ayant bloqué l'envoi de la newsletter précédente, toutes les adresses yahoo ont été enlevées de cet envoi et seront reintégrées au fur et à mesure, l'occasion quand même de vous rappeler au cas où vous ne la recevriez plus qu'elles sont toutes archivées sur le site http://www.liveinmarseille.com

Cette semaine à Marseille

Farouche Zoé by Pirlouiiiit 16062001
les Farouche Zoé ici lors d'un de leur passage au Balthazar en 2001 seront au Funiculaire cette semaine

 
Pas encore de conseil à vous donner pour lundi 02/03 (je n'ai pas encore chopé le Vortex) mais pour le reste avec ce qui se trouvé déjà sur Concertandco ...
 
* lundi 02/03 - surement un truc à l'Intermédiaire
 
* mardi 03/03 - la Chorale du Régali et plusieurs musiciens seront au vernissage de l'expo "Regards et bulles de scènes" de Sabine Tostain à l'Espace Hyperion à partir de 18h30
 
* mecredi 04/03 - je n'ai jamais vraiment compris ce qu'on leur trouvait, mais le passage de Skip the Use à l'Espace Julien est une nouvelle occasion d'aller essayer de comprendre
 
* jeudi 05/03 - ouverture du festival Avec le Temps au Makeda à 18h30 avec P.R2B + Ian Caulfield + Meteo Mirage ... après Paul Personne est au Silo
 
* vendredi 06/03 - entre Massilia Sound System au Dock des Suds en famille à 6 euros et Geriatrie, Motto et Presque Maudit à la Salle Gueule (pas en famille) à 5 euros mon cœur balance ... à moins que je ne joue la proximité géogrpahique et finisse au théâtre du Têtard pour Fred Pichot après avoir commencé au Lollipop pour l'apero japonais
 
* samedi 07/03 - ca continue de plus belle avec bcp trop de choix ... du coup surement le duo Leloil / Tcholakian au Roll'Studio puis Farouche Zoé au Funiculaire
 
* dimanche 08/03 - et si nous allions fêter avec quelques jours de retard l'ouverture de la salle aixoise 6MIC avec le ciné concert de Fred Nevche + Alain Damasio & Yan Péchin ?
 
je vous rappelle que ceci est une sélection très subjective (par définition) et que l'agenda sur le site mis (à jour tous les jours) est très riche (surtout cette semaine) ... aussi je vous invite à aller voir les détails sur http://www.liveinmarseille.com

Cadeaux

Bientôt des places à gagner pour

- CLÉA VINCENT le 03 Avril
- CHAPELIER FOU le 04 Avril
- BROUSSAÏ, MALIK FAHIM & NATTY CREW le 17 Avril
- EIFFEL le 23 Avril

au Makeda ...

Le livre de la semaine


"Life from a Window, Paul Weller et l'Angleterre pop"  de Nicolas Sauvage aux éditions Camion Blanc lu par Phil2Guy

Saga

"Life from a Window, Paul Weller et l'Angleterre pop" est la première biographie française,  publiée aux éditions du Camion Blanc, consacrée à Paul Weller. Nicolas Sauvage y retrace le parcours musical hors norme de l'ex-leader des Jam et du Style Coucil, à travers l'évolution de la pop britannique pendant plus de quatre décennies. Très populaire et véritable institution en Angleterre, Paul Weller est finalement assez mal connu en France, en dehors d'une poignée d'aficionados, et a fréquemment été l'objet d'un malentendu. Apparu à la faveur de l'explosion punk avec The Jam, il s'est assez vite détaché du mouvement en adoptant une position de franc-tireur en raison de ses références à la culture mod et en clamant haut et fort l'héritage des Kinks, des Who ou des Small Faces. Affublé d'ailleurs du surnom de "modfather" dans les années 90, et aussi à cause de l'influence qu'il a pu exercer sur les groupes de la vague brit pop comme Oasis, Blur ou Supergrass, il a souvent été perçu comme le tenant d'un "classic rock" bloqué sur ses glorieux ainés cités plus haut. Il serait donc bien sûr extrêmement réducteur de le résumer ainsi et Nicolas Sauvage vient rectifier cette image en nous rappelant que Paul Weller est certainement l'un des musiciens anglais les plus originaux et importants d'outre-manche apparu depuis plus de quarante ans et qui, à l'instar de David Bowie ou Damon Albarn, a toujours su se remettre en question et se renouveler. Le titre d'une de ses chansons "The Changing Man" (titre qui est également celui de sa biographie anglaise) est à cet égard révélateur. Refusant de se répéter, de rester sur une formule toute faite et de se retrouver malgré lui le porte parole d'une génération, Paul Weller avait sabordé The Jam en plein succès afin de donner libre cours à sa passion pour le jazz et la soul en créant The Style Council. Il a poursuivi sa carrière sous son nom avec une flopée d'albums dans lesquels il ne s'est pas seulement illustré dans le rock ou la pop, il a également puisé son inspiration dans le folk anglais d'un Nick Drake ou chez le groupe Traffic (qui avait en son temps fait fusionner plusieurs genres) et a même produit des disques franchement plus expérimentaux, flirtant avec le krautrock ou l'electro. Bien qu'il soit fan, Nicolas Sauvage ne tombe jamais dans l'hagiographie ou l'éloge béate, il n'épargne pas Paul Weller quand il s'agit de mentionner ses faux-pas ou ses égarements car celui-ci a évidemment connu durant sa longue carrière des ratés et des passages à vide. Mais quoiqu'il en soit, suivre le récit de ce parcours, avec ou sans ces échecs, est toujours passionnant car un des grands mérites et intérêt de cette biographie, en plus de son exhaustivité, est de toujours relier ce cheminement au contexte musical d'outre-Manche. Il est très intéressant de voir quel était le positionnement ou la place de Paul Weller par rapport aux différents courants musicaux qui se sont succédés depuis ses débuts. Parfois en retrait, souvent impliqué, il a toujours été attentif aux nouveautés et ouvert à différents genres ou collaborations diverses (avec des musiciens aussi différents que Robert Wyatt, Graham Coxon de Blur ou même Boy George, parmi tant d'autres). Par exemple, en bon fanatique de la soul d'un Curtis Mayfield, il a été mêlé, un peu après la période Style Council, à l'effervescente scène acid jazz du début des années 90. Et il s'est surtout par la suite retrouvé malgré lui le "parrain" des groupes brit pop. Nicolas Sauvage vient rappeler que les acteurs de ce mouvement, en revendiquant fièrement leurs racines britanniques, à la fois culturelles et musicales (celle des Kinks, des Smiths et bien sûr des Jam) s'étaient positionnés en réaction au grunge alors tout puissant. Les musiciens de Blur ou Oasis et bien d'autres ont revendiqué haut et fort la dette qu'ils avaient envers Paul Weller, aussi bien musicalement qu'esthétiquement, ce qui avait non seulement galvanisé ce dernier d'un point de vue artistique mais aussi permis de relancer sa carrière et de retrouver la reconnaissance.rnNicolas Sauvage a une parfaite connaissance de la discographie du musicien mais aussi de tous les différents courants musicaux qu'il a traversés et analyse minutieusement et brillamment son cheminement, sans s'attarder sur sa vie privé (très peu abordée) et montre à quel point son œuvre est polymorphe. Tout cela donne donc envie de (ré)écouter ou de (re)découvrir ces albums pour la plupart d'une grande richesse et d'une grande diversité. Il s'attache ainsi à montrer l'importance et l'impact de Paul Weller dans l'histoire du rock, qui, à plus de soixante ans, reste un musicien toujours aussi actif qui n'a rien perdu de son enthousiasme pour les nouveautés ou les jeunes groupes ; la preuve, il a convié l'excellent groupe français d'electro-pop Le SuperHomard sur sa prochaine tournée européenne au printemps prochain.

juin 2019 (Camion Blanc)

Clip de la semaine

Après Rachid Taha et La Rue du Rock 2018, Sleaford Mods, Thomas Fersen plutôt que David Lafore, Vanwho plutôt que SovoX, Hervé André, Karim Tobbi, Les Frères Morvan, La Pluie , Richard Gotainer, Sloy, Black Bones, Usken, Popochanel, Sonic Youth, Steve Shiffman and the Land of No, Salvatore Adamo, La Nose, James Blunt, Ultrateckel, Sons, Graeme Allwright, , De la Crau

Cette semaine je vous propose le clip de A sentimental journey in the Anthropocene de Gildas Etevenard, tiré de l'album eponyme si je ne m'abuse, que je n'ai toujours pas pris le temps d'écouter, ayant un serieux problème avec les supports virtuels ...

qui s'il n'apparait pas ci dessus (ce qui est bien dommage) est visible en cliquant ici