Accueil Marseille - Aix Newletter Live In Marseille 9 Décembre 2019 : Santa
Samedi 18 janvier 2020 : 11450 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Newletter Live In Marseille 9 Décembre 2019

Santa


Christmas

The Santa Claus Spoiler Incident (attention : édito absolument interdit aux moins de 10 ans !)

Combien de temps peut-on maintenir la plus belle des histoires qu'on raconte aux enfants, en 2019 ? J'entends déjà les grincheux : "Ah oui, celle du vieillard barbu et obèse designé par Coca-Cola, qui se propulserait soi-disant à la vitesse de la lumière sur un traineau renno-porté, et qui sert d'alibi aux gens dans des black fridays suicidaires, à (s')acheter toutes les merdes en plastique possibles ?!" Ne soyez pas méchants gratuitement, merci. Je vous rappelle qu'on parle quand même de l'un des deux types barbus les plus importants du monde, okay ? Ben oui, mon fils sait depuis l'âge de 2 ans que les deux types barbus les plus importants du monde sont le Père Noêl et Paul Watson, et les deux sont affichés au mur à la maison, okay ? Et puis ne négligez pas, SVP, le filet de sécurité comportemental que Santa Claus représente, à partir de mi-octobre chaque année, pour des millions de jeunes parents... "Attention, si tu es méchant.e ou pas sage, le Père Noël va le savoir, et alors... Mèfi !"

Dieu sait que j'en ai fait des efforts, pour entériner son existence ! Depuis qu'il est en âge d'écrire, et même avant en fait, je lui ai fait rédiger sa lettre, au fiston, nous l'avons postée à destination du Pôle Nord ou de la Lune et dans les deux cas - ô miracle du service public - "Il" nous a répondu ! Je m'en suis pris, des coups de pied sous la table, pour avoir dit "Tu sais, le cadeau que Maman t'avait ach...ouch !... que le Père Noël t'a apporté l'an dernier ?" J'ai même passé le costume, galopé par -3°C derrière des fenêtres où ses cousins et lui collaient leurs frimousses éberluées. J'ai aussi sorti les pagaies, comme tout le monde, à chaque fois que nous en avons croisé un par accident, dans un centre commercial, l'ordure, radassé sur un fauteuil le 15 décembre à tripoter des gosses alors qu'il aurait du être totalement surbooké dans son atelier de Laponie avec ses lutins : "Ah oui, mais ça c'est pas le Vrai, hein, tu sais !"

Bref, moi, sa Maman et la famille, avons atteint l'âge respectable de 7 ans et 9 mois de croyance à peu près dure comme fer, au Père Noël. Tout juste avec quelques doutes exprimés ("mais comment ça se fait que Tonton Clément n'était pas avec nous au salon, la dernière fois qu'on l'a vu passer dehors, Papa Noël ?"). Et puis est venu le jour fatidique, la semaine dernière, et le coup que je n'attendais pas, d'une des personnes en qui j'ai le plus confiance pour faire grandir mon enfant : la Maîtresse ! Aaaaarghhhhh... Mais pourquoi, pourquoiiiii cette proposition annexe, pourquoi ce bout de En une demi-phrase, 7 ans et demi d'efforts annihilés sans penser à mal et pire, dans une louable intention : "Alors la semaine prochaine, vous allez pouvoir apporter à l'école un jouet en bon état que vous n'utilisez plus, pour le donner à des enfants dont les parents n'ont pas d'argent pour leur faire des cadeaux à Noël". phrase superfétatoire Madame, enfin ? Je ne sais pas, moi, "les enfants qui n'ont pas de maison", ça n'aurait pas pu marcher, par exemple ?

Que croyez-vous que Mini-Me, entendant cela de la bouche même de la personne qui lui dispense les plus grands savoirs, ceux qui ne peuvent pas être contestés (être et avoir, les additions, la fiche de son "s", etc...), en a déduit ? Il n'est quand même pas idiot, cet enfant ! D'un coup, l'ensemble de ses doutes refoulés sur le sujet a rejailli (saperlipopette, bon sang mais c'est bien sûr, j'aurais du m'en douter, de qui m'achetait mes cadeaux et donc... de qui ne les apportait pas vraiment ! Je crois que je le savais déjà mais jusqu'à présent, j'avais réussi ne pas vraiment y penser...) A la sortie de l'école, il m'a avoué pourquoi il trainait cet air si dépité et moi, impréparé devant ce coup de Trafalgar éducatif, j'ai du sortir des rames de 3 mètres de long, vasouiller, me perdre dans des explications foireuses, c'était totalement pathétique - on aurait presque dit Trump niant le changement climatique... On en a pas reparlé depuis mais je crois bien que c'est mort. En 2019, il n'y a donc plus personne qui croie au Père Noël dans ma famille...

Pourtant dans le monde le plus en plus dur dans lequel ils grandissent (à cause de nous, hein, rappelons-le quand même !), on aimerait que cette belle histoire, au moins, dure toujours, que la jolie fable persiste jusqu'à, allez, 10 ans ? Et cette semaine, aggravant son cas, la maîtresse s'est mise en grève (et c'est pas fini !). Ah, je vous jure, faut l'aimer l'école de la République, hein ! Bon, je préfère quand même qu'il l'ait appris par elle (dont le but est en effet d'inculquer de grandes vérités aux petites personnes), que par un méchant grand, dans la cour de récré.... En tout cas, ô parents qui réussissez à maintenir votre enfant dans ce doux rêve, soyez préparé.e.s à toute éventualité, le coup fatal peut venir de n'importe où ! Allez sans rancune, Maîtresse, fallait bien que ça arrive un jour. Mais pour un petit cadeau ou même une carte à Noël, eh ben... Vous pouvez vous brosser ! Ah mais...

Philippe

N'hésitez pas à réagir à cette newsletter en écrivant directement à mrmiolito@yahoo.fr qui nous fera suivre

Cette semaine à Marseille

Manu Théron & Fantazio by Pirlouiiiit 14112010
Manu Theron et Fantazio s'étaient déjà rencontrés à la Mesin en 2010 - cf ici

 
Cette semaine, encore beaucoup de concerts et en plus pas mal de trucs qui bougent et me disent bien ... si j'avais 10 ans de moins (et surtout le quantité de travail que j'avais il y a 10 ans) voilà quel serait mon programme de la semaine
 
* lundi 09/12 - Noel Gospel à 'eglise des Augalades
 
* mardi 10/12 - Boeuf manouche à l'Intermédiaire
 
* mercredi 11/12 - Noel arménien à l'eglise Saint Laurent
 
* jeudi 12/12 - Coyote + François Rossi (musique improvisée) chez Data à partir de 19h puis Jawol Mi Amor au Funiculaire
 
* vendredi 13/12 - vraiment bcp de chooix parmi lequel je choisirai (au dernier moment) entre la carte blanche de Hakim Hamadouche au Leda Atomica Musique et Fantazio à la Mesin mais après être passé au Lollipop pour le showcase du grand retour de French Revolution

* samedi 14/11 - encore plus de difficulté à choisir mais ça se jouera entre Charlelie Couture à l'Espace Julien, Pleasures and co au Makeda, FantazioSun Power Sun au Baraki et si j'ai le courage avant tout ça j'irai au Roll'Studio pour le duo Leloil / Florens
 
* dimanche 15/12 -The Abyssinians au Makeda
 
 
je vous rappelle que ceci est une sélection très subjective (par définition) et que l'agenda sur le site est mis à jour tous les jours ... aussi je vous invite à aller voir les détails sur http://www.liveinmarseille.com

Cadeaux

Saga

Cette semaine nous avons 2 places à vous faire gagner pour le concert des Cocoon jeudi 12/12 à l'Espace Julien . Pour cela il suffit de citer le nom de la première partie de Cocoon en 2008 lors de leur concert au Poste à Galène, et envoyer votre réponse à pirlouiiiit - yahoo.fr (en précisant Cocoon dans le titre).

Le film de la semaine

Saga

Long Shot de Jonathan Levine vu par Fred B

Gros coup de vieux au programme lorsque, en cherchant la fiche IMDB du réalisateur, dont le nom me disait quelque chose, j'appris qu'il s'agissait de l'auteur de All the Boys Love Mandy Lane, un chouette petit slasher qui révéla Amber Heard, et que le film datait de 2006, une éternité.
Une carrière en pointillé pour ce brave Levine, et un retour à un genre que je chéri, aussi balisé que le slasher : la rom-com. Donc Long Shot (dont je tairai le nom français ridicule, encore bravo à nos distributeurs pour la constance de leur médiocrité) nous raconte l'histoire d'amour entre un journaliste et une secrétaire d'état en route vers la maison blanche. Comme dans toute comédie romantique, leur amour sera contrarié par des obstacles à priori infranchissables : différence de classe sociale, divergences politiques entre l'idéalisme du journaliste et le pragmatisme de la ministre. Comme dans tout film de ce genre ils réussiront à franchir ces épreuves et leur amour pourra s'épanouir au grand jour. En l'état il pourrait s'agir d'un rip-off de Notting Hill (un des piliers du genre) mais ce qui distingue cet excellent film c'est l'accent mis sur le volet "comédie" de cette comédie romantique. Tous les registres sont utilisés : slapstick, malentendus, vaudeville, régression appatow-esque et tous ces sous-genres fonctionnent ensemble parfaitement. Le film est très drôle et, à cet époque ou la comédie américaine est en totale perte de vitesse (en gros depuis que Adam McKay fait des thriller politique), c'est probablement la meilleure que j'ai pu voir depuis des lustres.
Mais ce qui fait toujours le succès des grandes rom-com, c'est le casting et les personnages. Et pour le coup, c'est une réussite totale : Seth Rogen, dans un registre un peu différent que celui qu'on lui connaît n'avait pas été aussi bon depuis des années, et c'est con à dire mais il m'avait manqué. Quant à Charlize Theron, elle est parfaite. C'est moins surprenant, elle l'est toujours.
Le seul problème avec Charlize Theron, c'est qu'à chaque fois qu'elle entre dans le cadre, vu que c'est la plus belle femme du monde, ça me sort toujours du film quelques instants le temps de reprendre mon souffle.
Petit conseil aux réalisateurs qui voudraient l'utiliser, si vous voulez fixer l'attention de vos spectateurs sur ce que vous voulez raconter et pas sur elle, coupez lui un bras et rasez lui le crâne. C'est assez efficace.
Si en plus vous rajoutez un gratteux aveugle sur un camion avec une guitare qui crache des flammes ça peut aussi le faire.

Clip de la semaine

Après Rachid Taha et La Rue du Rock 2018, Sleaford Mods, Thomas Fersen plutôt que David Lafore, Vanwho plutôt que SovoX, Hervé André, Karim Tobbi, Les Frères Morvan, La Pluie , Richard Gotainer, Sloy, Black Bones, ...

je vous propose cette semaine le clip d'un groupe que j'aime de plus en plus au fur et à mesure que j'écoute leur album sorti il y a peu, je veux parler de Usken composé de 2 ex Lo dans un style très différent ...

...

qui s'il n'apparait pas ci dessus (ce qui est bien dommage) est visible en cliquant ici