Vos critiques de concerts Vos critiques de disques Interviews liveinmarseille Les lieux de concert Les liens Contacts
 
Edito


Rendez-Vous en Terre Inconnue, une émission présentée par Frédéric Lepez


[Voix off - présentation de la dernière séquence :]
"C'est déjà le jour du départ. Pour Issa, le jeune adulte Erythréen, l'heure de repartir pour son pays et la ville de Nakfa approche. Toute la famille Martin (Roger et sa femme Fatiha, Jean-Rachid l'ado, et sa petite soeur Jade) s'est groupée devant le pavillon, à Vitry-sur-Seine, pour saluer le départ du jeune homme et de Frédéric."
Issa : - Je penserai bien à vous, je ne vous oublierai jamais, les Martin !
Jean-Rachid : - Nous non plus on ne t'oubliera pas, Issa ! On s'écrira, hein, Issa ?!
(La famille l'enlace avec émotion, tout le monde a le coeur gros… La petite Jade fond en larmes et s'enfuit dans la maison. Roger prend la main de Fatiha qui renifle bruyamment. Les deux voyageurs s'éloignent à pied, sac au dos, après un dernier salut amical aux Martin, en direction du RER C. Comme à l'accoutumée dans cette émission, le présentateur Frédéric Lepez est pleinement en empathie avec l'émotion d'Issa, avec qui il vient de passer deux semaines en immersion totale dans le Val d'Oise, chez les Martin. Les deux hommes conversent sur le chemin du retour, assis dans le RER C en direction de Roissy-Charles de Gaulle, où Issa doit reprendre l'avion pour rentrer chez lui).


- Alors Issa, au final qu'est-ce que vous retiendrez de votre séjour en terre inconnue ?
- Eh bien, c'était formidable Frédéric. Contrairement à ce que j'aurais pu imaginer, j'ai découvert un peuple accueillant, souriant. Très hospitalier !
- Vous les pensiez différents, les Français ?
- Eh bien oui, nous on ne voit que leurs politiques à la télé, ils sont froids avec l'Afrique, parfois même ils sont hostiles… De l'Europe, vous savez, nous on ne voit que des frontières, des murs et des grillages ! On ne peut pas s'imaginer que le peuple français est si gentil !
- Et au niveau des coutumes locales, ici à Vitry, vous avez été pas mal dépaysé, aussi, je crois ?
- Ah bien oui, cette façon de vivre chacun dans sa maison, de ne garder que ses propres enfants… Le fait qu'il faut sonner pour entrer chez le voisin… Avoir le ramassage des poubelles, et même pouvoir trier les déchets…
- … C'est un rêve ça pour vous, Issa, les poubelles ?
- Oui, chez moi les ordures sont partout dans les rues et sur les chemins, les gens les brûlent n'importe comment, ça pue… Ah oui ! Et cette manie de regarder des écrans partout, dedans et dehors, tout le temps…
- Ah ça les écrans, on peut dire qu'ils y sont accros les Martin. Même les jeunes, même Jade ! Et sinon, vous voyez autre chose ?
- Ah ben oui, Frédéric, moi je retiendrai surtout que ces Français ne se rendent pas compte de leur chance.
- … C'est-à-dire ?
- Non mais vous imaginez ? Ils n'ont pas eu la guerre depuis plus de 70 ans ! Ils peuvent voter sans que les élections soient truquées… et pourtant ils n'y vont pas toujours : il faut même dépenser de l'argent pour leur rappeler de s'inscrire !!
- oui, c'est vrai (rires) !
- En Erythrée nous on a le même président depuis 23 ans ! On ne peut pas voter - moi j'en rêve de voter, j'ai jamais pu le faire ! Et puis ici en France, on peut pratiquer la religion qu'on veut… ou même ne pas être pratiquant !
- Vu de chez vous, Issa, tout ça paraît vraiment très étonnant, c'est ça ?
- Mais oui Frédéric ! Chez moi plusieurs religions sont interdites, dont celle des mes parents, presque depuis ma naissance. Et ici en France, on peut même manifester quand on est pas content… Mais chez moi on peut se faire tuer pour ça ! Ou finir au cachot pour des années… Il y a des centaines de milliers de gens qui ont fui l'Erythrée déjà !
- Ah ça, c'est vrai que les Français sont quand même très libre de dire et de faire ce qu'ils veulent !
- Et ici on lit tous les journaux qu'on veut, et même, les gens manifestent par milliers quand des journalistes se font tuer !
- … Et pas en Erythrée ?
- Mais non, chez moi les vrais journalistes, tout le monde les a oubliés, ils sont partis ou morts depuis longtemps… Et puis Frédéric, pensez quand même, rien que ce qu'on est en train de faire !
- … Quoi donc ? … Prendre un RER ?
- Mais oui ! Imaginez qu'en un peu plus d'une heure, en prenant seulement deux transports, on va faire plus de 40 kilomètres pour aller à l'aéroport, à l'autre bout de la grande ville ! Chez moi à Nakfat, pour la même distance, des fois on marche, on enchaîne avec le taxi-brousse ou la carriole d'un tracteur, faut payer tout le monde et il y en a pour une demi-journée - ou une journée entière s'il y a des contrôles policiers en plus, quand il y a des tensions politiques… Et puis on est obligé d'emprunter le véhicule de quelqu'un alors qu'ici on peut prendre le métro, le train, le bus qui sont à tout le monde !
- On a presque l'embarras du choix…
- Oui, et pourtant les Français ils râlent, et beaucoup continuent à prendre leur voiture même quand l'air est pollué et qu'ils toussent. Alors ça j'avoue que je ne comprends pas… Et ils râlent, ils râlent tout le temps, à la maison, dehors, dans la voiture, ils râlent et ils se plaignent de tout !
- (Rires) Oui Issa vous avez raison, décidément les Français sont un peuple bien curieux…


[Voix off - travelling arrière sur le RER qui fonce…. Comme toujours l'émission "RVETI" se termine par un court focus sur les menaces qui planent sur le futur des ethnies visitées :]
"Aujourd'hui en effet, des menaces pèsent sur la société française traditionnelle. Avec leur mode de vie actuel, les Français continuent à utiliser trop d'énergie, trop de ressources… En particulier beaucoup de Français continuent à polluer l'air, alors qu'une étude scientifique nationale a prouvé que la pollution de l'air causait 48 000 morts prématurés par an, deuxième cause de mortalité après le tabac… On sait aussi qu'il y a désormais beaucoup plus d'écrans que de personnes, en France. Et enfin, des élections importantes approchent cette année, qui pourraient entraîner une nouvelle fois une faible participation. Et à terme donc, favoriser l'arrivée d'un régime autoritaire…"


…Mais cet épisode de l'émission est virtuel bien sûr… Bonne année à tou.te.s !


Philippe Boeglin


N'hésitez pas à réagir en répondant directement à mrmiolito@yahoo.fr qui nous fera suivre


ps : je vous rappelle que sur le site http://www.liveinmarseille.com vous trouverez beaucoup plus d'infos : outre les liens vers les chroniques des groupes cités ci dessous et vers les billetteries, c'est aussi là que vous pourrez voir apparaitre les dates qui seront saisies (avant dimanche 18h) par les salles ou groupes ici : http://www.concertandco.com/annonce.php après l'envoi de cette lettre, ou signaler les éventuelles annulations.

 
Cette semaine
 
Lundi 09 janvier


 
* La Tarona Duo - Le Bal Perdu - Marseille (13) - 21h00 - entrée libre
Duo guitares/voix avec un répertoire de chansons d'Amérique Latine : rancheras, boleros, chacareras,… et des thèmes populaires de la musique latino-américaine. Annulé
 
* Chorale Maloya - L'Arthemuse - Marseille (13) - 19h00 - trente euros et cinq euros d'adhésion
Atelier chant maloya animé par Jean-Didier Hoareau
 
 
Mardi 10 janvier


 
* David Hillyard & Rocksteady 7 - Molotov (13) - 22h00 - 8 euros
ska / reggae / jazz / rocksteady!
Dave Hillyard & the Rocksteady 7 : Ska, rocksteady 60's par le saxo des Slackers et des Hepcats.
 
 
Mercredi 11 janvier


 
* Mama Laveau - Caravelle - Marseille (13) - 20h30 - 3
Un retour aux sources de la soul musique et sa nonchalante sensualité avec Mama Laveau. Deux voix, une guitare, un sax, suffiront à vous faire frémir au son des standards plus ou moins connus.
Mama Laveau : En duo, trio ou quartet Mama laveau c'est des voix, guitare, basse et sax pour un répertoire soul, rocksteady, nu-soul des plus raffiné. Avec Fabien Genais (saxo), Arnaud Vécrin (guitare), Sylvain Terminiello (basse), Carl Charrin (percussions) mamalaveau.wixsite.com/mamalaveau facebook.com/mamalaveau2
 
* Pierre Wolff - Data - Marseille (13) - 17h - Entrée libre
Pierre Wolff est un artiste plasticien, musicien né en 1980. Autodidacte, il travaille le collage depuis 5 ans.
 
 
Jeudi 12 janvier


 
* Burning lady + 21 Again + nun's violent Dance - Molotov - Marseille (13) - 22h00 - 6 euros
Burning Lady joue un street punk maitrisé, porté par une voix féminine taillée pour le genre. Sans pour autant renier le côté rock’n’roll des premières heures, le groupe a su mêler efficacement les influences de chacun et trouver son équilibre. Tantôt folk, tantôt reggae, mélodique et incisive, la musique du quartet lillois est en évolution permanente et la surprise n’est jamais loin.
Les prestations live, rapides et énergiques, sont un assaut incessant envers un public de tous bords, amateurs de punk rock comme néophytes du genre
Burning Lady : Street punk
* Sch - Le Dôme - Marseille (13) - 20h - 34 euros
En raison d’une modification du planning de l’artiste, la date initialement prévue le 12 janvier 2017 au Dôme de Marseille est reportée au samedi 17 juin 2017. Les billets achetés pour le 12 janvier sont valables pour la date de report.
 
 
Vendredi 13 janvier


 
* ACWL - Lollipop Music Store - Marseille (13) - 19h00 - free !
Show case / Pop rock Goth
 
* Hey Ginger + Mure + Skyers - Le Poste à Galène - Marseille (13) - 21h - 4€ sur place
concert pop rock
Hey Ginger ! : Indie rock
 
* Mama Laveau - Caravelle - Marseille (13) - 21h00 - 3
L’artiste guitariste de blues d'origine béninoise chante en Fongbe en quartet. "C’est grâce à la scène que j’existe". Tchale est virtuose de la guitare électrique se transcendant sur les scène
Mama Laveau : En duo, trio ou quartet Mama laveau c'est des voix, guitare, basse et sax pour un répertoire soul, rocksteady, nu-soul des plus raffiné. Avec Fabien Genais (saxo), Arnaud Vécrin (guitare), Sylvain Terminiello (basse), Carl Charrin (percussions) mamalaveau.wixsite.com/mamalaveau facebook.com/mamalaveau2
 
* Claude Vesco Quartet Feat Rémi Abram - Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13) - 20h30 - 13€ / 10€ pour les adhérents
Rémi Abram : Saxophoniste jazz s’inspirant de Sonny Rollins et Dexter Gordon, un répertoire d’inspiration be-bop, hard-bop et de quelques notes aux couleurs « Caraïbes ». A découvrir sur scène. www.abramjazz.com www.myspace.com/abramquartet
Claude Vesco : Guitare jazz
 
* Rio Flamenco - La Casa Consolat - Marseille (13) - 21h - Entrée libre (5 euros conseillé)
Ce projet est une invitation au voyage, le public est interpellé par ces harmonies et ces couleurs rythmiques qui embrassent une palette assez large de la World Music.
Antonio Negro : Flamenco traditionnel. Le cante jondo et l'art de la guitare flamenca se sont transmis de génération en génération dans sa famille. Sa virtuosité a été saluée par des artistes comme Léo Ferré, Atahualpa Upanki, Paco de Lucía, Manolo Sanlúcar. A découvrir sur scène. www.myspace.com/negroantonio
Rio Flamenco Project : avec Antonio Negro, guitariste virtuose, compositeur et improvisateur surdoué, salué par des artistes de renom tels que Paco de Lucia ou Léo Ferré, accompagné du guitariste Philippe Buffa et des percussionistes Shafik Benza et Paul Guigou.

www.facebook.com/rio.flamenco.project https://www.youtube.com/watch?v=EbpJzFZn
 
* Prince Diabaté & Jeff Kellner - galerie POC - Marseille (13) - 20h00 - 10 euros + 2 euros d'adhésion
Concert de fusion mandingue, entre l'Afrique traditionnelle et la modernité des sons mêlés. Avec Prince Diabaté : kora, voix / Jeff Kellner : guitare / Ahmad Compaoré : batterie, percussions.
Ahmad Compaoré : Batteur-percussionniste, improvisateur, compositeur, Ahmad Compaoré confirme son talent singulier aux côtés de nombreux musiciens : Fred Frith, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Otomo Yoshihide… Il propose un répertoire métissé de grooves afros, de jazz débridé, de soul, de funk, d'influences indiennes & orientales et une part d'improvisation… A découvrir sur scène. http://www.musiquerebelle.com www.myspace.com/ahmadcompaore
Jeff Kellner : Guitare afro-groove sous influences Souad Massi, Mokhtar Samba, Tony Allen, Toure Kunda … A découvrir sur scène. www.soundcloud/jeff-kellner www.soundcloud.com/kbkcollectif
Prince Diabaté : Prince Diabaté, joueur de kora, chanteur, compositeur de Guinée Conakry, est connu comme l'un des pionniers de la kora "alternative" grâce à un parcours musical riche et singulier. www.princediabate.com
 
et plus loin :
 
* Sébastien Mauve, Delphine Capron, Wayaz - Pub de l'Europe - Istres (13) - 21h00 - entrée libre
Première soirée composée de l'année 2017! Pour un retour en douceur, le folk sera à l'honneur avec trois brillants artistes solo!
Wayaz : Soul / rock sous influences Hendrix, Bob Marley, Otis Redding, Keziah Jones, Ben Harper, … A découvrir sur scène. www.noomiz.com/wayaz
 
* Muddy Street - Le Jazz Fola Live Club - Luynes (13) - 19h30 - 15€ / 12€
Une guitare, une basse, une batterie et leurs trois voix pour interpréter un cocktail de blues classiques revisités.Le monde chaleureux, d’une musique profonde, chaude, noire et exaltante!
Muddy's Street : Blues rock, teinté de soul et d'afro. A découvrir sur scène.
 
* Soiree Diner Spectacle/jazz - Théâtre D'Aix - Aix-en-Provence (13) - 20h30 - 47 euros
 
 
Samedi 14 janvier


 
* Nicolas Dick - Solo + Le Mal Des Ardents + Benoit Dettori - La Machine à Coudre - Marseille (13) - 21h - 5€
solo
Nicolas Dick : Projet solo du chanteur / guitariste de Kill The Thrill. Toujours aussi habité par sa musique, il sculpte la masse sonore à l'aide d'effets de larsens, de boucles, de drones ou autres effets distordant les sonorités de ses guitares. Diverses nappes en ressortent, se succèdent, tour à tour hypnotiques ou plus tendues. A découvrir sur scène et sur CD. www.myspace.com/nicolasdick
Benoît Dettori : Guitare solo entre classique, flamenco, jazz et contemporain pour le chanteur/guitariste d'Ed Mudshi. A découvrir sur scène.
Le Mal des Ardents : New beat A découvrir sur scène.
 
* Catalogue + Showl - Asile 404 - Marseille (13) - 21h30 - prix libre
https://catalogue.bandcamp.com/ trio post punk///Marseille https://showl.bandcamp.com/ duo post punk krautrock /// Ales
Catalogue : Post punk A découvrir sur scène.
 
* Big Butt Fondation + DJ Arkease - Molotov - Marseille (13) - 22h00 - prix libre
Anniversaire d'Hazem
Big Butt Foundation : Big Butt Foundation est un brass band qui puise dans la tradition Soul un nouveau souffle , mélange de Rocksteady jamaïcain et de Funk de La Nouvelle Orléans. A découvrir sur scène. www.myspace.com/bigbuttfoundation soundcloud.com/bigbuttfoundation
 
* Billard/DJpP - Le Non-Lieu - Marseille (13) - 20h30 - 8€ + adh.
pour son nouveau spectacle La foule solitaire, Billard/DJpP, avec de nombreux invités, lance Solitaire mais diamant. Venez armé, l’endroit sera désertrnentre Pierre-Jean Vaillard et Lord Buckley
François Billard : Ovni technoïde, Billard/Dj pP représente un heureux compromis entre la musique contemporaine (versant souriant) et la chanson expérimentale depuis le milieu des années 60. www.billarddjpp.com
 
* One Shot Lili - Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13) - 20h30 - 13€ / 10€ pour les adhérents
Poésie, profondeur et brutalité, une fraction de seconde provoque l'instant…un instant qui fait jaillir, d'un battement de cil, d'ailes, ou de coeur, tout l'univers du groupe.
 
* Kate Fletcher - Data - Marseille (13) - 19h - Entrée libre
 
* Tablao Flamenco : Isabel Gazquez - La Meson - Marseille (13)
 
* "montand, Edith, Marilyn - Atelier des arts - Marseille (13) - 20h30 - De 13.80 à 16.80 euros
 
* Voogt Plage - L'Embobineuse - Marseille (13) - 21h - 5€
Sortie de résidence / Concert performatif Voogt Plage (durée indéterminée) Avec: Concept et réalisation: Phabrice Petitdemange & Madely Schott / bass, avec Denis Fouquet, Nora Neko, Jules Bourret, Elsa Cassili
 
* Nuit Annees 90 - Le Poste à Galène - Marseille (13) - 22h - 6€ sur place
Club 90's2
 
* Psymind - Dock des Suds - Marseille (13) - 21h - 27.4 euros
 
* Get Chelou or Die Tryin' - La Salle Gueule - Marseille (13) - 21h00 - Prix libre
DJ Set Punk et hardcore en soutien a Lolo, prisonnier dans les géoles des démocraties Chretiennes. L'argent récolté partira en soutien aux caisses antirepression.
 
* Tempranillo - La Maison du Chant - Marseille (13) - 20h30 - 8 euros + 3 euros d'adhésion
Accompagné de trois musiciens, Tempranillo se livre avec simplicité et propose un spectacle musical varié pour déployer et décupler la force flamenca tout en préservant son authenticité.
 
* Descarga Año Nuevo - Rouge Belle de Mai - Marseille 3eme (13) - 19h - 10 euros (avec un soft-drink) Adhérents Picante : 8 euros
Descarga Año Nuevo
au Rouge Belle de Mai le Samedi 14 Janvier
avec le chanteur vénézuélien José « Morao » Hernandez,
accompagné au piano par Simon Bolzinger!

 
* Bernard Abeille - Roll'Studio - Marseille (13) - 18h30
Baleine Et Contrebasse
Bernard Abeille : Contrebassiste jazz A découvrir sur scène.
 
* Scène libre sans sono - Atelier Charbonnier Lutherie - Marseille (13) - 19h30 - 2 euros
10 musiciens et 20 spectateurs - sur réservation MNK13005@gmail.com - Chaque 2nd samedi
 
et plus loin :
 
* Massilia Sounds Gospel - Le Galet - St Martin de Crau (13) - 21h00 - De 15.80 à 18.80 euros
 
* French Sumo & Tamangoh Van Cayselee - Le Jazz Fola Live Club - Luynes (13) - 19h30 - 15€ / 12€
le danseur "étoile" de la cie new yorkaise "Urban Tap" qui s'est démarquée de la ligne "danseurs de claquettes" par une large ouverture sur la musique actuelle,la danse contemporaine et tribale
French Sumo : Un répertoire d’énergie puisé dans le swing « bop » , la fusion latine , le groove funky ou le lyrisme mélodique. French Sumo restitue cet héritage dans le plaisir du partage www.frenchsumo.com
 
* Electro Deluxe - L'Usine - Istres (13) - 21h - 18.7 / 21.7 euros
World / Soul / Funk
Electro Deluxe : Quand des musiciens avec la même passion de la funk et du jazz se rencontrent, ça peut faire des étincelles. C'est le cas avec Electro Deluxe, qui allie ces genres avec une pointe d'electro depuis maintenant plus de dix ans, mais qui fait passer les instruments avant le reste. A découvrir sur scène. www.electrodeluxe.com
 
* Nuit Balkan : Ziveli Orkestar - Cargo de Nuit - Arles (13) - 21h30 - De 9.80 à 11.80 euros
Ziveli Orkestar : Des airs tsiganes aux standards de la chanson française, Ziveli Orkestar compose, arrange, réinvente, improvise et surtout s’amuse ! www.ziveliorkestar.com
 
 
Dimanche 15 janvier


 
* Jawbones + Jim Younger's Spirit - La Machine à Coudre - Marseille (13) - 21h - 5€
Nouveau side project du batteur de Tess Parks & Anton Newcombe et Tracy Bryant de Corners! Premier album à paraitre le 27 Janvier sur 8mm Musik Records….
+ Jim Younger's Spirit - psychedelic country folk (Marseille) On ne les présente plus! Nouvelle formule avec un batteur!


Jim Younger's Spirit : Un univers rock psychédélique qui tend parfois vers le folk et le blues. Pour son nouvel lp "Watonwan River" le groupe a collaboré avec Alex Maas (Black Angels)

"Jim Younger's Spirit, un groupe au charme vénéneux, un pur Mezcal" Abus Dangereux

A découvrir sur scène et sur CD. jimyoungersspirit.bandcamp.com
 
* Pop Jazz Jam Session#2 - Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13) - 19h30 - 13€ / 10€ pour les adhérents / Gratuit pour les musiciens jammeurs
 
* "montand, Edith, Marilyn - Atelier des arts - Marseille (13) - 20h30 - De 13.80 à 16.80 euros
 
* Jazz and Pasta - Rouge Belle de Mai - Marseille (13) - 18h30 - 5E scène ouverte / 10Eavec pasta+vin
Scène ouverte swing aux chanteurs et musiciens amateurs. Une rythmique Pierre Levan piano – Guilhaume Renard contrebasse – Gilles Alamel batterie
 
* Anemone - Asile 404 - Marseille (13) - 22h - 2 euros
Anémone se décline entre épopée kurde et folklore sous-marin, on y trouve de la percussions, de la guitare et du chant qui vire au cri.
 
 

 
Le livre de la semaine
A défaut d'un livre à vous chroniquer on va ouvrir cette section aux textes à l'arrache de Vincent Palacio (aussi connu sous le nom de Vince au sein des Nitwits et de French Revolution). Ces textes à l'arrache sont des textes écrits à la va vite, la seule règle étant qu'ils fassent plus de deux cents mots. Vous pouvez aussi les retrouver sur son facebook :

Texte à l'arrache #1 par

Pippo Syzlak était le renard le plus rusé du far-west. Le plus politiquement incorrect, le plus dégueulasse, le plus téméraire. Impliqué dans d'audacieux braquages de diligences, il avait été un des renards qui participèrent au hold-up légendaire de la banque de Nothing Gulch. Des drogue, des putes, et du whisky : ses seuls mots d'ordre. Ce jour-là, les cowboys ne l'entendirent pas rentrer quand il passa sous les portes à battant du saloon. Ils étaient trop occupés à discuter et à se disputer à propos de l' immense troupeau de bêtes à cornes qui allait leur rapporter un petit pactole, pour remarquer l'arrivée de ce renard affublé d'un chapeau noir et d'un cache poussière ajusté pour ses quatre pattes. A sa ceinture pendait les crosses de nacre de deux colts pacificateurs, tous rutilants. On pouvait y voir sur chacune le dessin d' élégantes renardes, ains i qu'une année : 1877, celle où il les avait chapardé à un soldat mort. Mais personne ne les vit, car les cowboys se chamaillaient pour savoir qui des filles de leurs rêves étaient la plus jolie. Pippo marcha droit sur un tabouret et sauta sur le coussin avec toute la douceur et l'aisance du petit canidé habile qu'il était, puis sans prononcer une syllabe, il attendit qu'on le serve, en faisant de lents moulinets de sa queue rousse et touffue comme la tête à peine encrée d'un pinceau. Le barman l'aperçu, écarquilla des yeux terrorisés, courut chercher un godet sous le comptoir, qu'il lava à la sauvette d'un crachat et d'un coup de torchon. Il posa le verre devant le museau, s'empressa de saisir une bouteille de whisky dont il versa le contenu d'une main tremblante et le front perlé de sueur. Le renard ne répondit rien et regarda le breuvage d'un air sombre. Le brouhaha ét ait tel dans le saloon, qu'il n'entendait pas les accords ferrailleux du piano mécanique.


« FERMEZ VOS GUEULES !!! » tonna t'il d'une voix puissante. Sa gorge rêche rocaillait l'usure de l'alcool. Brusquement, les cowboys se turent, et firent comme le barman. Ils le dévisagèrent avec inquiétude…
« C'est bon, coupez !» dit le réalisateur.


Le masque de dureté du renard s'évapora pour laisser la place à un air détendu, mais blasé. Il y eu un retentissement de cloche, et l'équipe de tournage se précipita sur le plateau. Une habilleuse vint retirer délicatement le chapeau du renard, un sourire servile aux lèvres; « vous étiez génial, monsieur Syzlak », lui souffla t'elle, admirative. L'animal bailla à canines déployées, la langue escargotée, renifla, descendit du tabouret, et s'en alla.
-Hey ! le héla un des figurants de l'assemblée des cowboys. Un gars costaud et pas commode qui le dépassait de vingts toises.
-Toi, le renard, tu m'as piqué ma copine !
-Elle t'a quitté parce qu'elle aimait mieux ma cuisine…
-Ta cuisine ? Qu'est ce que tu a bien pu lui cuisiner ?
-Un bon gros vier-beurre, ma foi, sans pain, sans beurre… et il se toucha l'entrepattes arrières d'une patte avant, en insistant bien sur la lourdeur de son paquet.
-Grrr!
Avant même que l'amoureux trahi ne se jette sur la bestiole, elle détala au grand galop, en poussant un jappement sardonique. ses coussinets clipitants comme de minuscules castagnettes sur le lino. A son rictus satisfait, on aurait dit qu'il venait de chiper un fromage.
Pippo rejoint sa caravane. Sur la tablette, il y avait un verre de vin blanc qu'il lapa, avant de recracher immédiatement le liquide, dégoûté.
-Pouah ! C'est bien trop vert !
-Et bon pour les goujats, dit d'un ton malicieux le réalisateur, qui venait d'entrer dans la loge à roulettes.
-Ouais, ouais, me pique pas mes répliques, s'il te plait. Il renifla.
-Je plaisante, Pippo, je plaisante.
-Hmpf, qu'est-ce que tu veux, Fritz ?
-Ecoute, je voulais juste te dire que tu faisais un boulot génial, tout ce passe bien, ça va être un chef-d'œuvre, je te le garanti. Je te parie un poulet fermier que l'Oscar sera pour toi si tu continue comme ça : Pippo Sizlak, le premier renard récompensé !
-C'est ça, c'est ça, crache le morceau, Fritzy, c'est quoi le problème ?
-Problème ? Non, non, ce n'est pas un problème, hahaha… Bredouilla le réalisateur.
-Crache, je te dit, gronda le goupil d'une voix agacé. Le metteur en scène resta silencieux plusieurs instants, hésitant et transpirant, puis finit par trouver le courage de se lancer dans le vide.
-C'est la production, ils voudraient quelques changements…
-Des changements? Quels changements ? ses yeux méfiants brillèrent.
-Et bien… Je vais être franc Pip's… Voila… Les études de marché sont remontées… Ce n'est pas bon du tout, tu vois… Selon elles, il apparaît… Que les renards ne sont plus à la mode…
-Qu'est-ce que tu veux que ça me foute, coco, même si la mode est en train de passer, je suis le renard le plus bankable d'Hollywood, non ? Et le tournage est bien trop avancé, ils vont pas me virer maintenant. Qu'est-ce qu'il veulent encore changer, les cerveaux du marketing ? Fritz se chiffonna d'embarras.
-Ils voudraient juste qu'a la place du renard, le personnage principal soit remplacé par… Par…
-Par ?
-Par un corgi.
-UN CORGI?! s'exclama Pippo, furibard, tu te fous de ma gueule !? Un putain de clébard ?! CE putain de clébard !? Avec son corps de saucisse et ses pattes de deux centimètres de haut !?
-Euh, oui, oui, Pippo, du calme, ce n'est pas si terrible… Ils cartonnent ces toutous en ce moment, tout le monde en veut un tu sais, ça buzze d’enfer, et, et, et… Ne t'inquiète pas, on ne te vire pas, on va juste un peu te remaquiller, tu as la tête de l'emploi.
Le renard explosa, retroussant ces babines au dessus de ces canines enragées, la fourrure toute hérissée.
-la tête de l'emploi ? Tu, tu veux que je m'abaisse a me dandiner comme ces, ces… Ces machins !!? Ces clebs ridicules !!? Et tout ce qu'on a tourné, on en fait quoi, on le fout à la poubelle ? Et la queue ? Hein ? Je te rappelle que ces sales cabots n'en ont pas ! Va falloir huit heures de maquillage pour cacher la mienne, bordel !
-Non, non, rassures-toi Pippo, on garde tout, tu es fantastique… Voit ça comme un challenge. On va juste recouvrir le tout en performance capture…
Au son de ces deux derniers mots, le renard manqua défaillir, et oscilla dangereusement sur la chaise. Puis, en reniflant, il vitupéra contre le reflet honteux du réalisateur qui se reflétait dans le miroir couronné d'ampoules nues.
-Fritz Lang, le réalisateur le plus doué de sa génération, déclama Pippo avec une ironie théâtrale. Mon cul, oui, mon cul plein de poils !
-Je t'en prie, ne le prend pas comme ça, on va trouver un comprom… Mais… Mais… Qu'est ce que tu fais ??!
Il était descendu de sa chaise, avait ouvert le placard sous la maquilleuse, et en extirpa une bouteille de JB qu'il saisit entre ses mâchoires exaspérées. Furieux, il se dirigea vers la sortie de la loge.
-Mais, mais… Pippo, où tu vas ?!!
- He hetoune hans ha hôret, honnard ! Répondis le renard, la bouche pleine. Et il partit.
Fritz Lang se lança à la poursuite de sa vedette, mais elle avait déjà disparu dans le siphon du studio affairé.
-Merde, dit il en tapant du pied.
Ce rouquin avait un caractère de cochon, pensa-t'il. Une vrai diva. Mais il ne pouvait pas se permettre de le perdre maintenant. Il maudit silencieusement ces crétins de producteurs et leurs idées débiles…Et ensuite, c'était lui qui devait affronter le renard le plus politiquement incorrect, le plus dégueulasse, le plus téméraire du monde, pas eux. Un oscar. Pfff. Tu parles… Là, ils étaient plutôt en bonne voie pour un razzie award.
Malgré son extrême lassitude, sa conscience professionnelle lui intima l'ordre de sauver cette entreprise du naufrage. Il poussa un long soupir, pris son téléphone portable, et le colla contre sa tempe.

-Allo, J.J ? C'est Fritz. Oui. Non. Il l'a très mal pris. Mmm. Il s'est barré. Qu'est-ce qu'on fait ? On augmente son budget drogue, putes et alcool ? Il reviendra pas pour moins que ça. Nom de dieu, mais qu'est-ce qu'il ont dans la tête, ces abrutis ? Je te le dit, ça va être la version la plus ridicule du "Temps du Massacre", qu'on ait jamais vu ! Oui. Oui. Je sais. Ok. C'est ça, à plus…

Il remballa sa machinerie, et retourna sur le plateau en traînant des semelles… Ce tournage maudit ne finirait jamais…

(à suivre ?)

 

 
Soutenons
* Arthrosis : Vous les aviez peut être découverts il y a 2 ans à la Rue du Rock … après 4 ans d'existence, pas mal de changement de line-up, une première démo autoproduite sortie en 2013 en streaming, le groupe de Thrash/Death-Metal Marseillais Arthrosis, souhaite sortir un nouvel EP studio ! Si vous voulez leur donner un coup de main c'est par ici!

* Formation Permacutlture : L'asso Cultures Permanentes lance sa formation en permaculture au Theatre du Centaure début mars 2017. Si vous êtes intéressés ou si vous ne savez même pas ce que c'est allez donc jeter un coup d'oeil par ici.

* Pour soutenir la SOS Méditerranée c'est par ici

* Pour soutenir Jessi Zazu la chanteuse de Those Darlins c'est par là

 

 
 
Tous les concerts à Marseille
Vous recherchez les concerts d'un artiste, d'une salle, d'un festival...

  Concert And Co à Marseille : contact@liveinmarseille.com
Pour annoncer vos concerts : www.concertandco.com/annonce.php ou contact@concertandco.com