Accueil Hugo Kant en concert
Samedi 4 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le multi-instrumentiste Hugo Kant, qui s'est déjà illustré dans Güs Weg Watergang, délivre un son trip-hop sur des inflexions groove/jazzy. Accompagné d'un bassiste et d'un batteur, jouant lui même de cuivres et d'un synthé, il impose une écriture très cinématographique.

Hugo Kant : vos chroniques d'albums
Site

Hugo Kant en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Hugo Kant : l'historique des concerts

Sa.

27

Nov.

2021

Siska en concert
siska + Faliba + Hugo Kant Siska | Hugo Kant
Makeda - Marseille (13)

Sa.

07

Juillet

2018

Au Foin DE la Rue  en concert
The Bloody Beetroots live - Jahneration - Natalia doco - vald - Meute - Kumbia Boruka - Boogie Belgique eZpZ - Degiheugi, Senbeï, ProleteR, Hugo Kant + invités : Miscellaneous, Devi Reed, Ceschi, Chima Anya. Au Foin DE la Rue | Vald | Hugo Kant | The Bloody Beetroots | Jahneration
Plein Air - St Denis de Gastines (53)

Ve.

02

Fév.

2018

Speakeasy #15 feat. Hugo Kant U-Percut - Marseille (13)

Ve.

17

Nov.

2017

Le Père Noël Est Il Un Rocker ?  en concert
Little People - Hugo Kant - Degiheugi Le Père Noël Est Il Un Rocker ? | Hugo Kant
Splendid - Lille (59)

Ve.

17

Nov.

2017

Hugo Kant, Degiheugi, Little People Splendid - Lille (59)

Ve.

29

Sept.

2017

Souful Trip-hop Party / Siska + Hugo Kant La Maroquinerie - Paris (75)

Ve.

03

Fév.

2017

Hugo Kant, Sound Disciples Le Declic - Claix (38)

Ve.

11

Nov.

2016

Hugo Kant : les dernières chroniques concerts 14 avis

Siska + Faliba + Hugo Kant

Critique écrite le 29 novembre 2021, par Pirlouiiiit

Makeda, Marseille 27 novembre 2021

Siska + Faliba + Hugo Kant  en concert

Ce soir il y avait encore plein de choses (comme tous les week end) mais je m'étais imposé de ne pas sortir tant que je n'étais pas à jour de mes chroniques. Du coup le temps que de finir mes chroniques de OpenMindED à la Cité de la Musique, du FadoRebetiko de Kalliroi au Makeda, et du concert de We Are Birds à la Meson après avoir aidé Luciiiie à mettre en ligne sa chronique du showcase de Cleary au Lollipop il était déjà 22h30 passée ... du coup plus question d'aller découvrir Pedebiche feat. McHell au LAM dans le cadre des Z'inos (cf le retour fait par Catherine B), ni d'espérer passer par l'Intermédiaire pour aller voir Bachir Al Acid (j'attendrai leur passage à la Cité du Rock). Bref un seul concert donc mais trois groupes et finalement Svet a le courage de venir. Nous pensions avoir raté le premier groupe mais non, pour notre grand bonheur il est encore sur scène. En effet le bout de disque écouté en ligne sur leur site avait l'air pas mal du tout. Nous arrivons pendant ce qui sera en fait l'avant dernier morceau. Seb Smither (noooon ce n'est qu'en recopiant son nom depuis son site que je re-reconnais ce compère de Quentin aka Hugo Kant à l'époque du Gus Weg Watergang - cf ici) est en train de tout donner avec son sax... Lire la suite

DeepSoMan brass band

Critique écrite le 15 juillet 2021, par Pirlouiiiit

Amicale Bouliste d'Agay, Saint Raphael 01 juillet 2021

DeepSoMan brass band en concert

Si il y a bien un truc sur lequel je n'aurais pas parier, c'est bien de tomber sur un tel concert dans le cadre du 8ème séminaire annuel du Cancéropole à Saint Raphaël. Cela dit je vous laisse imaginer leur surprise aussi de me voir débarquer alors qu'ils étaient en train de s'installer pendant que les équipes se constituaient pour le tournoi "flash" de boules (parties d'une dizaine de minutes). J'aurai le droit à une sympathique petite dédicace en début d'un morceau. Alors voici le fameux DeepSoMan brass band dont j'avais entendu parler à la fin du concert de la Cumbia Chichara au théâtre Silvain il y a peu. DeepSoMan "brass band à géométrie et horizon variable" qui est ce soir constitué de Fred Pichot au saxo et au son, Seb Ruiz au bugle, Loïc Wostrowski à la batterie, Renaud Matchoulian à la guitare, General Glow au soubassophone, Matthieu Maigre au trombone et Quentin Le Roux aka Hugo Kant au clavier, sans oublier celui dont il m'a fallu attendre un peu pour retrouver le nom : Chifolleau Emmanuel (sax alto et chant) dont je me souvenais au sein du Funiculaire Orchestra. Pas évident de décrire leur musique pour la bonne et simple raison qu'ils sont capables de jouer absolument n'importe quoi. Si la plupart des morceaux... Lire la suite

Blockhead + Hugo Kant + Boogie Belgique + Mononome

Critique écrite le 25 février 2019, par pirlouiiiit

Poste à Galène, Marseille 16 février 2019

Blockhead + Hugo Kant + Boogie Belgique + Mononome  en concert

Au moment où je tente de finir cette chronique le Poste à Galène n'existe virtuellement plus ... je viens en effet de saisir les dates de l'inauguration qui se fera sur 4 jours, 21 jours, jour pour jour après la première fois que j'ai ressenti le besoin de laisser une trace écrite d'un concert là-bas. Ce concert de Zop Hophop + Little Rabbits n'était pas le premier (j'en avait déjà vus quelques mémorables comme -M- (en concert gratuit faute de préventes) ou Louise Attaque (avec guère plus de monde), Sylvain Vanot (dont j'avais acheté les 3 seuls places vendus), Bertrand Besch (son passage précèdent celui où Julien Baer lui avait sauté dessus en plein concert) et plein d'autres (dont je dois avoir la trace audio quelque part). En tout cas sur les 21 dernières années ce ne sont pratiques 800 chroniques qui sont consignés sur Concertandco. Au moment où je rentre dans le Poste je sais qu'on est proche de la fin (depuis le départ de Djam et de Lionel la programmation a changé et j'ai entendu des rumeurs de reprises, voire même de changement de nom), mais je ne sais pas que c'est le dernier concert du Poste. Bref, drôle de concert ce soir où le contexte est tellement lourd qu'il occupera en grande partie mes pensées ce soir. Tout juste... Lire la suite

Marsatac 2014 : Hugo Kant, Quantic, Busdriver, #Chicago Takeover, Casseurs Flowters

Critique écrite le 27 septembre 2014, par Sami

Friche de la belle de mai, marseille 26 Septembre 2014

Marsatac 2014 : Hugo Kant, Quantic, Busdriver, #Chicago Takeover, Casseurs Flowters en concert

Marsatac 16ème du nom, pour deux soirs me concernant, c'est parti en ce vendredi à la programmation majoritairement rap et dubstep, même si beaucoup venaient pour le rock de Skip The Use. Ne faisant plus partie du cœur de cible (les 18-25 ans) du festival auquel je me rend pour la 11ème fois, priorité sera donnée à quelques concerts du Cabaret Aléatoire qu'on est ravi de retrouver après une saison blanche. Hugo Kant qui ouvre le bal, c'est le Marseillais Quentin Le Roux à la flûte et aux samples, accompagné d'un batteur et d'un guitariste. Musique d'ambiance cinématique dirons certains, trip hop ou abstract hip hop pour d'autres, leur son fait un peu penser à des Herbaliser en comité restreint. Rien d'extraordinaire mais rien d'ennuyeux non plus, le groupe est programmé au bon endroit et au bon moment avant d'autres formations plus festives. En finissant avec "The Event log" avec la voix de la chanteuse de Belleruche, on se dit que cela aurait davantage décollé avec un ou une invité(e) au micro. La suite dans cette même salle, c'est avec Quantic, un des nombreux projets de Will Holland qu'on avait adoré il y a 2 ans avec Alice Russell à l'Espace Julien. Il est également en trio avec deux musiciens Colombiens, un... Lire la suite

Hugo Kant : les chroniques d'albums

Hugo Kant : I Don't Want To Be An Emperor

Chronique écrite le 26/07/2011, par Pirlouiiiit

Hugo Kant : I Don't Want To Be An Emperor

Derrière le pseudo de Hugo Kant se cache le multi-instrumentaliste (flutiste-trompettiste-...) Quentin Le Roux. Après avoir fait ses armes dans le Gus WegWatergang ou au sein du Cinq Têtes de David Lafore, et en parallèle de la fanfare-mais-pas-que Samenakoa, Quentin nous dévoile ici une nouvelle facette de sa personnalité musicale. Un mois à peine après un 3 titres (searching london) le revoici avec premier album. Pas franchement pointu dans le style (je parle de moi) mais de temps en temps touché par certains groupes "électro" comme récemment (en fait il y a déjà 4 ans) les régionaux Chinese Man (d'ailleurs plus sur disque que sur scène). La référence n'est pas innocente puisque ces 13 titres de Hugo Kant ont un peu la couleur des titres de Chinese Man (dont on retrouve ici Zé Mateo aux scratchs sur 2 morceaux) ou de certains morceaux de feu-LoOp (qui eux me plaisaient autant sur disque que sur... Lire la suite