Accueil Jon Spencer en concert
Dimanche 5 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


En 2018, Jon Spencer, le mythique leader de The Jon Spencer Blues Explosion et Heavy Trash, fait ses début en solo sous son nom avec l'album "Spencer Sings The Hits" (In The Red Records- Differ-ant). Jon Spencer est en concert en France en 2019 avec son nouveau combo, The Hitmakers !

Jon Spencer : vos chroniques d'albums
Site

Jon Spencer en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Jon Spencer : l'historique des concerts

Ve.

08

Nov.

2019

Johnny Mafia en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + Johnny Mafia Jon Spencer | Johnny Mafia
La Rodia - Besançon (25)

Je.

07

Nov.

2019

The Fleshtones en concert
The Fleshtones + Jon Spencer & The Hitmakers Jon Spencer | The Fleshtones
Ninkasi Kao - Lyon (69)

Me.

06

Nov.

2019

Jon Spencer & The Hitmakers BT59 - Begles (33)

Ma.

05

Nov.

2019

Altin Gün en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + Altin Gun Jon Spencer | Altin Gün
Stereolux - Nantes (44)

Sa.

18

Mai

2019

Jon Spencer & The Hitmakers L'Aéronef - EuraLille (59)

Ve.

17

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
La Maroquinerie - Paris (75)

Je.

16

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
L'Ampérage (38)

Me.

15

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Jon Spencer : les dernières chroniques concerts 9 avis

The Fleshtones, Jon Spencer and the Hitmakers, Thomas Mascaro

Critique écrite le 15 novembre 2019, par Fred Boyer

Ninkasi Kao - Lyon 7 novembre 2019

The Fleshtones, Jon Spencer and the Hitmakers, Thomas Mascaro en concert

Double programme ce soir au Ninkasi Kao, aux abords du mythique Stade de Gerland qui a vu s'écrire certaines des plus belles pages de l'histoire du foot français (notamment une belle branlée infligée à l'OL par le Bayern en 2010 en demi finale de C1). Une salle de concert qui se présente sous la forme d'un complexe avec un pub à la carte de bières pléthorique, un resto gigantesque, une organisation sans faille, un personnel extrêmement sympathique, une belle accessibilité (sortie du métro)... Ce tout formant une de mes salles françaises préférées. Thomas Mascaro Et donc, un double programme qui va très vite se transformer en triple programme tant la première partie, assurée par le one-man-band Thomas Mascaro, se révèlera d'une redoutable efficacité. A la question souvent posée "peut on pratiquer un blues rock énervé et abrasif tout en s'appelant Thomas ?", le jeune Mascaro répondra de manière brillante. Son set guitare/voix/batterie-pédales fut bien plus qu'une mise en appétit, un très bon moment, conclu par une reprise à tombeau ouvert du "C'mon Everybody" d'Eddie Cochran. Un concert résumant bien la note d'intention de la soirée placée sous le signe d'un punk/rock/blues de très bon aloi et bien fun. Thomas Mascaro ouvrait pour de... Lire la suite

Jon Spencer And The HITmakers

Critique écrite le 25 mai 2019, par Samuel C

La Maroquinerie - Paris 17 mai 2019

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et en live... à 17 reprises. 1995 : Découverte de l'album "Orange" sur K7 : une révélation. Un flyer récupéré à Tacoma ("The" disquaire nantais à l'époque) indique des passages prochains à l'Ubu de Rennes et au Chabada d'Angers, mais totalement fauché à cette époque je ne peux pas m'y rendre, à regrets. 1) 1997 : Jon Spencer Blues Explosion - Nantes (L'Olympic) Je me suis inséré dans la société et ai acheté mon billet dès la mis en vente (80F soit 12€) Excellent 1er contact, le trio est en forme, "Now I got worry" est sorti récemment et prend toute sa dimension en live. 2) 1998 : Jon Spencer Blues Explosion - Paris (La Cigale) Je vis désormais à Paris. Le phénoménal "Acme" est sorti en vinyle, je l'ai chopé au Virgin mégastore des Champs-Élysées le jour de sa sortie. Le concert à la Cigale est dément, Jon finit la tête dans la grosse caisse du batteur Simins. L'apogée. 3) 1999 : Jon Spencer Blues Explosion - Festival International de Benicassim (FIB) J'ai chopé une invit' via Libé (pass + trip en car : il tombe en panne durant le parcours). Des... Lire la suite

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils

Critique écrite le 22 mai 2019, par Fred Boyer

La Maroquinerie - Paris 17 mai 2019

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils en concert

Chapitre 1 : "Il y a plus de rockers, faut être honnête, il reste qui ? Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voila, il y a quatre groupes. C'est pas Calogéro, Whitney Houston, c'est pas du rock ça" C'est quoi le Rock ? Je vais même aller plus loin, c'est quoi le rock en 2019 ? A l'heure ou les grands festoches estivaux programment en tête d'affiche des choses comme Macklemore, Christine and the Queens ou Angele, ou est aujourd'hui la place des guitares ? Est-elle avec les métalleux du Hellfest ? Est-elle avec les dinosaures des 60's et 70's encore en activité ? Est-elle avec les grosses machines de stade à la U2 ou Muse? Vu que les jeunes ont l'air d'être passé à autre chose, au final, le rock n'est il pas un astre mort, dont nous percevons encore la lumière, mais avec un coeur éteint depuis longtemps. Jon Spencer fait partie de mes légendes du rock. Un nom qui revient avec insistance depuis plus de vingt ans au sein de formations toutes plus énervées les unes que les autres : Pussy Galore, Boss Hog, Blues Explosion, Heavy Trash. S'il existe pour moi un émissaire de ce que peut représenter le rock aujourd'hui, c'est lui. Pas une musique tournée vers le passé comme le font (très bien) des groupes comme Rival Sons ou Stray Cats.... Lire la suite

Jon Spencer And The HITmakers

Critique écrite le 20 mai 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 mai 2019

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Pas la peine de tourner deux heures autour du pot, en 2019 Jon Spencer est toujours le numéro 1 du rock and roll, sa prestation jubilatoire à La Coopé avec son nouveau groupe The HITmakers en étant une parfaite illustration ! Malgré un petit retard à l'allumage dû à des problèmes d'amplis malencontreusement explosés, le mythique frontman beau gosse se révèle toujours au top au niveau vocal (beuglantes dans un micro souvent avalé) et guitare (riffs de punk 'n blues électrifiés). Les tristes fans de Joe Bonamassa (rires gras) et Eric Clapton (ricanements sardoniques) n'aiment probablement pas, c'est normal : ils apprécient le blues ultra propre sentant la naphtaline, quand mister Spencer se spécialise depuis moult années dans le blues rock 'n roll, sale et dégageant de forts relents de souffre et de stupre. Venu pour présenter son premier album sous son nom, "Spencer sings the hits" (paru via In The Red Recordings et Differ-ant), ce grand Monsieur en forme olympique à 54 ans a su s'entourer d'un groupe de classe internationale : Mike Sord (batterie souple mais violente), Sam Coomes (synthés, chant, hurlements bestiaux) et Bob Bert (percussions métalliques bruitistes exécutées au... marteau sur des... poubelles, entre autres !). Le... Lire la suite

Jon Spencer : les chroniques d'albums

Jon Spencer : Spencer Sings The Hits

Chronique écrite le 25/11/2018, par Pierre Andrieu

Jon Spencer : Spencer Sings The Hits

Peut-on vieillir dignement quand on fait du rock 'n roll ? Les vieux rockers sont-ils condamnés à se faire dessus par l'intermédiaire d'incontinentes sorties aux forts relents de pisse ou de matière fécale ? Faut-il espérer qu'ils meurent avant d'être vieux pour éviter ce désolant autant que malodorant spectacle ? Pas la peine d'épiloguer en vous creusant la tête pendant 4 heures devant votre copie lors d'un examen de philosophie, la réponse est apportée sur un plateau en argent massif par un toujours fringant et sémillant quinquagénaire dénommé Jon Spencer. Après avoir provoqué des érections ou zones humides chez les fans de punk, blues explosé, rockab et garage - de rock and roll, quoi ! - avec Pussy Galore, The Jon Spencer Blues Explosion, Boss Hog et Heavy Trash, le toujours sexy chanteur, guitariste et songwriter new-yorkais publie en 2018 un premier disque solo brillamment nommé "Spencer Sings The Hits". Et, oui, le mec peut fanfaronner tout à loisir sans craindre une seule seconde le ridicule car on trouve pléthore de tubes garage punk blues ultra bandants, très inspirés et admirablement grinçants sur cet album publié via In The Red Records et distribué par Differ-Ant. "Do The Trash Can", "I Got The Hits", "Overload", "Fake", "Time... Lire la suite

Jon Spencer : Vidéo



Jon Spencer : écoute