Accueil Joseph Arthur en concert
Samedi 20 juillet 2024 : 6538 concerts, 27137 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.


Singer songwriter folk/pop/rock inspiré par Lou Reed, John Lennon, Neil Young et Bob Dylan, Joseph Arthur écrit des chansons à la fois simples, lumineuses et torturées. En concert en France en 2024 !

Joseph Arthur : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Joseph Arthur en concert en France en septembre 2024 [Le 18/07/2024] Le songwriter américain de folk rock Joseph Arthur sera en concert en France en septembre 2024 à Lyon, Paris, Canteleu, Montpellier, Avignon, Marseille, Hyères et Volvic. Plus d'infos : La suite

Joseph Arthur : l'historique des concerts

Lu.

07

Nov.

2016

Joseph Arthur Solo Point Ephémère - Paris (75)

Je.

03

Nov.

2016

Joseph Arthur - Reuben Hollebon (us) Botanique - Bruxelles (B)

Ma.

27

Mai

2014

Joseph Arthur Le Trabendo - Paris (75)

Lu.

26

Mai

2014

Les Nuits Du Botanique en concert
Joseph Arthur + Joy Les Nuits Du Botanique | Joy | Joseph Arthur
L'Orangerie - Bruxelles

Di.

20

Oct.

2013

Sa.

19

Oct.

2013

Sa.

19

Oct.

2013

Ve.

18

Oct.

2013

Alba Lua + Joseph Arthur Joseph Arthur | Alba Lua
Rockstore - Montpellier (34)

Joseph Arthur : les dernières chroniques concerts 37 avis

Joseph Arthur

Critique écrite le 21 juin 2024, par Jacques 2 Chabannes

Le Trokson - Lyon 11 Juin 2024

Joseph Arthur en concert

I've Been Next To You For A Lifetime ... Préquelle19 h 13 : Lyon, La Croix-Rousse (putain ça monte raide, pour y accéder juste, à ce fameux Trokson).Outre la large, la très étendue terrasse (un bon début), ça n'est jamais qu'un pub lambda, nanti d'une petite salle voûtée de pierre, creusée quelques mètres en dessous.Comment ne pas lutter, dès lors, d'avec cette impression étrange, un rien mitigée, que ben, s'il faut de toute façon en passer par là après des années d'errance, assises sur de fortes et planétaires turbulences (le putride Covid-19, ses sombres et funestes conséquences), va bien falloir l'accepter et s'y filer. Et même y aller "haut les coeurs" ; quand même pas "sabre au clair" non plus, faut tout d'même pas déconner : mais tout d'même foncer "recta dans l'tas" quoi, pour mieux voir ce qu'on (Joseph, essentiellement) pourra bien en retirer, au bout du compte, de ce passage opéré céans. Non, pas "à l'abordage" non plus : puisque aucun galion ennemi, frégate ou caravelle, ne s'radine à l'horizon pour tenter de nous arraisonner. Pour tout dire, ça n'sent même pas le légendaire "Coup de Trafalgar" ici, en cette capitale des Gones qui, à l'instar des villes dynamiques, ne cesse de se renouveler pour tenter à chaque fois de mieux nous... Lire la suite

Joseph Arthur

Critique écrite le 10 juin 2024, par Cabask

Darcy Comédie - Dijon 7 juin 2024

Joseph Arthur en concert

Quasiment 13 ans jour pour jour après notre dernière rencontre avec lui au Poste à Galène à Marseille, nous avions l'occasion d'aller revoir le grand Joseph Arthur. L'annoncé sur sa page Facebook, à peine 15 jours avant le concert donnait le ton de ce moment passé en sa compagnie. Il joue dans une toute petite salle, dédiée au théâtre à 600 mètres de chez nous. Comme il le racontera durant sa performance, il vient de passer près de 11H dans l'avion depuis l'Arizona où il habite désormais. A peine le temps de faire un crochet pour une session acoustique à Paris, qu'il loue une voiture et conduit plus de 3 heures, en s'arrêtant faire une somme car il est mort de fatigue après 2 nuits blanches. Il s'est en effet bien préparé pour sa tournée et n'a pu dormir dans l'avion, sa grande carcasse coincée entre 2 autres personnes. Le concert débute d'ailleurs un peu après l'horaire prévu et il Joseph l'entame totalement débranché et a cappella. Il faut dire que nous ne sommes malheureusement que quelques dizaines et que c'est véritablement un concert à la maison. La communication n'a manifestement pas été à la hauteur de l'artiste que nous avons le privilège d'observer à 3 mètres de nous. Tant pis pour les autres !Seront chantées des morceaux des... Lire la suite

Interview de Joseph Arthur en mars 2002

Interview réalisée le 11 juillet 2002, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 30 mars 2002

Interview de Joseph Arthur en mars 2002

Après une balance incroyable et avant son magnifique concert le soir même à la Coopérative de Mai, nous avons posé quelques questions à Joseph Arthur, le 30 mars 2002. Une discussion à bâtons rompus à propos de très nombreux sujets, dont celui du nouvel album du songwriter américain, Redemption's son, publié en mai 2002. Ce disque mérite d'être découvert sans tarder par les amoureux de folk music teintée de pop, de trip hop et de rock... Pourquoi fais-tu une tournée européenne colossale où tu joues trois fois dans chaque ville en trois mois ? Joseph Arthur : " Je ne peux pas te donner les raisons pour lesquelles je fais ça : il n'y en a pas. Il n'y aucune explication à rien dans la vie : la vie n'a pas de sens. (Sourire...) Tu n'es pas trop fatigué à force de tourner de manière aussi intensive ? En Angleterre, tu fais même parfois deux concerts par jour : un à 13 heures, l'autre à 21 heures... J. A. : Oui, c'est épuisant. Je ne sais pas pourquoi je fais ça. As-tu du succès en Angleterre?J.A. : Non. Peu de gens me connaissent là-bas. C'est la première fois que je tourne dans ce pays. Comment étaient les shows en Irlande ? J.A. : Je me souviens du concert au Wheelan's à Dublin qui était très bien. La ville de Belfast est étrange, on peut... Lire la suite

R.E.M. + Joseph Arthur

Critique écrite le 03 janvier 2021, par Samuel C

Pavilhão Atlântico - Lisbonne 7 janvier 2005

R.E.M. + Joseph Arthur en concert

17 000 personnes avaient assisté à la prestation de R.E.M. au Pavilhão Atlântico, en 1999. Environ 12 000 spectateurs s'étaient déplacés, le 7 janvier dernier dans ce même lieu, à l'occasion de la première date européenne de la tournée 2005 du trio d'Athens. Comment expliquer cette désaffection ? Le public de R.E.M. a mûri : les aléas de la vie font que la musique a été reléguée au second plan des préoccupations de beaucoup de fans du combo nord-américain. Par ailleurs, R.E.M. n'a pas sorti d'album majeur depuis Up, et n'en publiera vraisemblablement plus. Toutefois, l'annonce de cette virée, au coeur du Premier Monde, augurait de très bonnes vibrations, tant Michael Stipe est réputé pour être un excellent performeur. Ce dernier introduira, himself, Joseph Arthur au public Lisboète. Un Michael inquiétant, au premier abord, avec barbe hirsute et casquette de grand-père : le sieur qui comptabilise 45 ans au compteur, en paraissait subitement 10 de plus : l'effet Vote for change ? Joseph Arthur, ex-futur prince du folk inspiré - qui ressemble de plus en plus à Liam Gallagher versant tête à claques - ne marquera pas son époque. Même s'il chante dans 15 ans ses acceptables ritournelles, on ne saura toujours pas qui il est. Manque de... Lire la suite

Joseph Arthur : les chroniques d'albums

Joseph Arthur : Lou

Chronique écrite le 25/05/2014, par Jacques 2 Chabannes

Joseph Arthur : Lou

New York City, I Love Lou ! Se fendre ainsi d'un disque entier de reprises d'un même artiste, d'un groupe, ou de l'intégralité d'un album très précis, relève souvent de l'entreprise périlleuse, d'un manque de créativité momentané ou du domaine de l'inconscience pure, c'est varié, c'est selon. Les exemples abondent néanmoins, mais les réussites sont bel et bien rares. La plupart du temps - tandis que les "cadors" ou vedettes se lancent de convenu sur les traces profondes du père Zimmermann fondateur : facile, soit, mais jamais véritablement aisé ou totalement convaincant, au bout du bout ! - et quels que soient les artistes abordés, le résultat relève purement et simplement de la "performance versus indifférence", du ratage total ou de l'ennui en barre. Si d'aucuns, comme Henk Hoffstedde (The Nits/Avalanche Quartet) avec Léonard Cohen, Camper Van Beethoven avec le Tusk de Fleetwood Mac, ou The Seeger's Sessions (Bruce Springsteen reprenant le patrimoine de Pete Seeger) ont parfaitement su retranscrire l'univers originel, voire même, le transcender, ils ne furent pas légion à rendre une copie excitante ou ne serait-ce qu'au "niveau" de l'effort initial. Nope. Ici, pourtant, concernant ce récent Lou, la mayonnaise ne se révèle point... Lire la suite

Joseph Arthur : The Graduation Ceremony

Chronique écrite le 28/07/2011, par Jacques 2 Chabannes

Joseph Arthur : The Graduation Ceremony

("Chaud effroi, à la fois...") Le problème, lorsque l'on s'attaque à ce type d'album capable à lui seul de faire en sorte que tout s'efface tout autour durant un certain laps de temps, plus ou plus... Long ! Musicalement parlant (à définir selon la profondeur d'addiction de chacun, dans le plus pur style : "posologie appliquée et long sevrage de fond en perspective"...) c'est qu'il aura simplement suffi d'un revers de saphir posé, puis creusé sous bras, pour que tout se teinte de différent en suivant. Généralement, l'on aurait plutôt tendance à aborder cet épastrouillant The Graduation Ceremony, de deux façons radicalement différentes : de peur de ne pas arriver à retranscrire pleinement les multiples émotions qu'il suscite, façonne, écorche ou déterre. La première approche consisterait plutôt à faire court, à user de formules et superlatifs par poignées, histoire d'accrocher puis ferrer l'attention du promeneur du "Net" au plus vite, en moins de temps qu'il ne lui en faudra pour télécharger l'album en suivant sur le très officiel www.josepharthur.com - en lieu et place d'autres achats plus dispensables : un ennuyeux remix de plus, labellisé "Lady "Point" G", le énième et pathétique retour variétoche de Johnny l'Opticien, ou LE... Lire la suite

Joseph Arthur : Nuclear Daydream (Fargo)

Chronique écrite le 18/10/2009, par Jacques 2 Chabannes

Joseph Arthur : Nuclear Daydream (Fargo)

" Nuclear Daydream " (Revisited...) Le problème, avec ce " Rêve Éveillé du Nucléaire " - ou ce " Rêve Nucléaire Éveillé ", ou ce " Nucléaire Éveillé du Rêve " - ou, je ne sais trop quoi encore, j'suis vraiment un trouduc de la traduc'! - c'est qu'il aura été celui de LA bascule fatale, en son 2006, temps. Celui du lancement d'un tout nouveau label " maison " (Lonely Astronauts Records) mais également celui de l'abandon de la formule " j'suis tout seul sur scène avec mes boucles, mes samples, mes bruits de bouche, mes états d'âme et addictions de toutes sortes, et je m'y évade à l'envi en emportant tout, tout, tout, sur mon passage, VOUS y compris ! ", pour s'immerger sous peu profondément au doux sein réconfortant et nombreux du groupe communément appelé The Lonely Astronauts. Ayant alors appris que celui-ci allait enchaîner sans tarder avec une tournée " groupe de rock ", sous obédience " basse, batterie, claviers, guitares ET chœurs de FILLES ! ! ! ", le fan de base a soudainement et brusquement rué dans les brancards ! Se surprenant même parfois à fustiger, à décrier le contenu du disque en lui-même, pour le bouder de dédain, à la fois, de la lèvre, et du pavillon (alors même qu'il collectionnait fébrilement les rares... Lire la suite

Joseph Arthur : Our Shadows Will Remain

Chronique écrite le 15/01/2005, par Pierre Andrieu

Joseph Arthur : Our Shadows Will Remain

Deux ans après Redemption's son, Joseph Arthur revient toujours aussi torturé, si l'on en croit la pochette de Our shadows will remain (pas très gaie, malgré un timide coin de ciel bleu), le livret (des dessins terrifiants signés par ses soins) et les textes (traversé par les fantômes inquiétants de sa jeunesse, de sa vie sentimentale et même celui de Ian Curtis de Joy Division - le titre Leave us alone portait initialement son nom). Sans doute à cause de son côté sombre - doublé d'une attitude peu consensuelle sur scène -, et malgré des concerts excellents, et des disques qui le sont tout autant, Joseph Arthur n'est pas une gros vendeur. Aussi le songwriter new-yorkais a-t-il voulu donner des atours un peu plus accrocheurs à certaines de ses chansons (Can't exist, Even tho, Devil's broom), pour séduire les radios... Les premières écoutes de ce nouvel album se révéleront donc un peu décevantes, la production étant parfois un peu trop clinquante à notre goût. Joseph Arthur n'est en effet jamais aussi bon que quand il est seul avec sa voix (toujours aussi magique), sa guitare auto samplée et son harmonica. On... Lire la suite

Joseph Arthur : Vidéo

Joseph Arthur : écoute