Accueil Late of The Pier en concert
Mercredi 8 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Late Of The Pier est une bande de petits agités du bocal réussit en effet sur son premier album - produit par le gourou électronique Erol Alkan - un joli tour de force avec une facilité déconcertante : les sonorités clinquantes de l'électro pop new wave fluo se télescopent avec frénésie avec un chant pop évoquant tour à tour Jarvis Cocker (Pulp) et Mr David Bowie.

Late of The Pier se présente :Sam (chant et guitare), Ross (batterie et percussions), Faley (basse) et Potter (synthétiseur) forment Late of The Pier en 2005, en s'inspirant largement de leurs escapades nocturnes au "Liars Club", boîte branchée de Nottingham où ils assistent, entre autres, aux DJ set d'Erol Alkan et DJ Hell. C'est ainsi qu'ils s'éduquent à la musique et envisagent leur propre son.
En 2006, ils jouent leur premier set devant un public londonien qui en redemande. C'est alors qu'ils enchaînent une série de concerts à Londres et proposent dès le début 2007 de télécharger gratuitement l'EP Zarcorp Demo. En mars 2007, sort leur premier single, Space and the Woods qui attire l'attention d'Erol Alkan. Le DJ londonien produit leur second single, Bathroom Gurgle, qui s'épuise aussi rapidement que le premier !
Late of The Pier apporte sa pierre à l'édifice d'une pop hallucinée du 21ème siècle, avec sa musique hédoniste contrastée, à la fois sombre et chaotique, le tout sur un fond prédominant de synthétiseurs. Né de l'idée d'un écran de télévision vide encourageant l'imagination, leur premier album, Fantasy Black Channel, sort enfin le 25 août 2008 et place incontestablement le quatuor au rang des confirmés.

Late of The Pier : vos chroniques d'albums
Site

Late of The Pier en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Late of The Pier : l'historique des concerts

Me.

30

Déc.

2009

Late Of The Pier dj, We Are Enfant, Gentleman Drivers, Myd, Special Ed Le Social Club - Paris (75)

Di.

09

Août

2009

Festival Pantiero en concert
Stuck In The Sound + Kap Bambino + Late of The Pier + Naive New Beaters Festival Pantiero | Naive New Beaters | Late of The Pier | Kap Bambino | Stuck in the Sound
Terrasse du Palais des Festivals - Cannes (06)

Ve.

07

Août

2009

Festival Astropolis en concert
Laurent Garnier + Late Of The Pier + Au Revoir Simone + Ebony Bones + Ronto + Arno Evano + Xilo + Mondkopf + Battle Presse Festival Astropolis | Laurent Garnier | Au Revoir Simone | Ebony Bones | Late of The Pier
La Carene - Brest (29)

Sa.

27

Juin

2009

Festival Solidays en concert
Keziah Jones, La Grande Sophie, Friendly Fires, Late of the Pier Festival Solidays | Keziah Jones | La Grande Sophie | Friendly Fires | Late of The Pier
Hippodrome de Longchamp - Paris (75)

Sa.

31

Janv.

2009

Late Of The Pier L'autre Canal - Nancy (54)

Ve.

30

Janv.

2009

Me.

28

Janv.

2009

Ma.

27

Janv.

2009

Late Of The Pier + Invite Barbey Rock School - Bordeaux (33)

Late of The Pier : les dernières chroniques concerts 2 avis

Late Of The Pier

Critique écrite le 30 janvier 2009, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 28 janvier 2009

Late Of The Pier en concert

Concert aussi bluffant que rapide et déjanté pour les gamins ultra doués de Late Of The Pier, alias la dernière sensation électro rock anglaise du moment... En une demi heure chrono (qui dit "mieux" pour une tête d'affiche ? ), les quatre jeunes musiciens - ultra lookés et méchés - ont fait étalage de leur classe ébouriffante, et ce devant un public médusé et ravi par l'enchainement démoniaque de tous les hits singles de leur premier album, Fantasy Black Channel... Late Of The Pier arrive en effet à provoquer une lame de fond ultra dansante avec ses morceaux mixant savamment l'électronique (synthés clinquants, samples osés, beats frénétiques... ) et l'organique (guitare aigrelette, basse imparable, batterie sèche, chant magistral à la David Bowie... ). A la fois électro, pop, rock... Lire la suite

The Ting Tings + Late of the Pier + Black Kids + Cajun Dance Party + Soko (Festival des Inrocks 2008)

Critique écrite le 14 novembre 2008, par Benjamin Fournet

Aéronef Lille 13 novembre 2008

The Ting Tings + Late of the Pier + Black Kids + Cajun Dance Party + Soko (Festival des Inrocks 2008) en concert

Late of the Pier Il ne fallait pas être en retard ce soir à l'Aéronef pour voir débuter les Late of the Pier sur les planches lilloises. En voilà quatre qui ont tout compris ! Des petits gimmicks à la Franz Ferdinand, des claviers façon Klaxons et des bons vieux passages "heavy" que ne renieraient pas les papys de Black Sabbath. L'attitude est bonne et les jeunots font bouger la salle. Le chanteur se permettant même de taper sur les doigts du bassiste qui s'essaie au clavier ou sur les cymbales du batteur pour une fin de set explosive! Black Kids Dans la lignée, le quintette hétéroclite Floridien des Black Kids ne s'est lui que contenté d'assurer, déroulant certes les tubes (I'm not gonna teach your boyfriend how to dance with you, listen to your body tonight...) qui finissent un peu en pâte (à dentifrice) mollasse. Soko Et alors que défile dans la salle tous ces gens au style "Inrocks", qui ont probablement vu le dernier Woody Allen et écouté le 5:55 de Charlotte Gainsbourg en boucle pendant un an, le plateau est en train d'être préparé pour Soko, française qui mériterait...bien de rester chez elle!!! A peine arrivée sur scène, elle se plaint que nous... Lire la suite

Late of The Pier : les chroniques d'albums

Late Of The Pier : Fantasy Black Channel

Chronique écrite le 15/10/2008, par Pierre Andrieu

Late Of The Pier : Fantasy Black Channel

Vous avez aimez les disques de Klaxons, Midnight Juggernauts, Metronomy et MGMT ? Vous adorez Daft Punk ? Vous réécoutez régulièrement les albums de Pulp ? David Bowie est une de vos idoles ? Vous devriez donc appréciez sans réserve la nouvelle sensation électro pop rock en provenance d'Angleterre : les très matraqués médiatiquement Late Of The Pier... Cette bande de petits agités du bocal réussit en effet sur son premier album - produit par le gourou électronique Erol Alkan - un joli tour de force avec une facilité déconcertante : les sonorités clinquantes de l'électro pop new wave fluo se télescopent avec frénésie avec un chant pop évoquant tour à tour Jarvis Cocker et Mr Bowie. C'est ultra enlevé, carrément kitsch, foutrement épicé, arrangé et composé de manière originale, méchamment groovy et catchy : il y a dans cet album assez de munitions pour faire un joli carton en soirée sur un dance... Lire la suite