Accueil Paul Elwood en concert
Lundi 13 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Banjo, voix, électronique. A l'aise aussi bien dans le domaine des musiques improvisées que dans le bluegrass, ou les nouvelles musiques.

Paul Elwood en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Paul Elwood : l'historique des concerts

Sa.

01

Mars

2014

Ve.

21

Déc.

2012

Nuit d'Hiver en concert
Christian Wolff & Paul Elwood & Jean-Marc Montera Nuit d'Hiver | Paul Elwood | Christian Wolff | Jean-Marc Montera
KLAP - Maison pour la danse - Marseille (13)

Paul Elwood : les dernières chroniques concerts 4 avis

Carte Blanche à la Cie Nine Spirit : We Used to Have a Band + Raphaël Imbert trio feat. Paul Elwood, Sarah Quintana, Famoudou Don Moyé... (les Rendez Vous du Kiosque 2011)

Critique écrite le 02 juillet 2011, par Pirlouiiiit

Kiosque Léon Blum - Marseille 19 juin 2011

Carte Blanche à la Cie Nine Spirit : We Used to Have a Band + Raphaël Imbert trio feat. Paul Elwood, Sarah Quintana, Famoudou Don Moyé... (les Rendez Vous du Kiosque 2011) en concert

Seulement mon deuxième Rendez-Vous du Kiosque (après celui de Sam & Ahmad d'une saison riche et variée. Cette fois les organisateurs ont donné une carte blanche à la Compagnie (jazz) Nine Spirit. Arrivé une heure trop tôt je vais voir l'expo au Floor sur les conseils de McYavell pour patienter jusqu'au retour des musiciens qui ont fait les balances un peu plus tôt. Je n'ai pas tout à fait fini mon verre lorsque ceux-ci repassent devant nous. Je suis sur le point de me dépêcher lorsque j'entends la voix de Raphaël Imbert. Si c'est lui qui a pris le micro je peux prendre mon temps pour arriver (surtout que le Floor est à une petite centaine de mètres de la scène). Raphaël fait les présentations et laisse la place au premier groupe de la soirée : We Used to Have a Band, le groupe composé de Marion Rampal (qui comme Raphael est présente sur quasiment tous les projets de la Compagnie - au moins en guest) et François Richez, tous deux ex Wesh Wesh. Ne les ayant vus qu'une seule fois (en ouverture de Neil Hannon à l'Espace Julien) je suis assez content de les revoir ce soir. Pas mal de monde devant la scène idéalement située en haut de la Canebière. Je ne suis pas super fan du kazoo (qui comble l'absence de trompettiste pour le... Lire la suite

Raphaël Imbert & Paul Elwood

Critique écrite le 29 juin 2009, par Mcyavell

Roll'Studio - Marseille 27 juin 2009

Raphaël Imbert & Paul Elwood en concert

Retour à Marseille de l'association Alpes de Haute-Provence / Appalaches d'où sont respectivement originaires Raphaël Imbert et Paul Elwood. Ils viennent de passer une semaine à Banon où ils ont enregistré leur futur album. C'est le Roll'Studio, au cœur du Panier, qui les reçoit. Raphaël est ici en famille puisque la salle est tenue par Claude Norbert, président de la Compagnie Nine Spirit. Dans cette jolie pièce voûtée à la sonorité parfaite, nous assistons à un vrai concert acoustique, sans micro ni ampli. Abolitionnistes des frontières dans la musique, les deux acolytes, accompagnés de Pierre Fenichel à la contrebasse, vont revisiter divers standards et proposer des compositions personnelles. Bob Dylan (It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry) et Elisabeth Cotten (Freight Train) sont les premiers prétextes à solo pour le saxo et le banjo. Paul Elwood y ajoute sa voix de cowboy de Caroline du Nord. Sur une pièce, Raphaël ‘Hide' Imbert ajoute claquements de langue et bruits de clés puis redevient Jekyll et on reconnaît Nostalgia In Time Square de Mingus. Son sport favori est la superposition de morceaux. Ainsi insère-t-il dans Holy Family de Albert Ayler, la Marseillaise et Mon Beau Sapin. Il profite... Lire la suite

Paul Elwood

Critique écrite le 15 juin 2009, par Mcyavell

Le HangArt - Marseille 11 juin 2009

Paul Elwood en concert

Ma première au HangArt, espace culturel de proximité que la mairie des IVè & Vè arrondissements souhaite un lieu d'expression originale dans les deux sens de l'adjectif. Le projet de Paul Elwood "From Bluegrass To Psychedelic" correspond à cette définition. Original il l'est, dans le sens "première fois" puisqu'il nous en fait la primeur. Il l'est également dans le sens "composé d'une manière neuve, singulière", les deux premières minutes suffisent pour s'en convaincre : Paul Elwood entre sur scène et en descend aussitôt pour effectuer un tour de salle en soufflant dans des appeaux, y remonte caresser trois bols de son archet pour en extraire des sons "tibétains". Puis l'ordinateur est mis à contribution et la pièce s'achève sur un poème débité par une voix d'aéroport accompagnée par l'archet qui passe des bols aux cordes du banjo. Surprenant. Et inquiétant. Une heure et demie de création aussi contemporaine, je ne tiendrai pas. Mais comme l'indique le titre du spectacle, le bluegrass est aussi à l'honneur. C'est le cas dans les morceaux suivants : Avec Jacqui's House, composition personnelle, qui parle de la maison d'un artiste à... Lire la suite

Raphael Imbert Trio feat. Paul Elwood

Critique écrite le 06 janvier 2009, par Pirlouiiiit

La Meson - Marseille 04 janvier 2009

Raphael Imbert Trio feat. Paul Elwood en concert

Après avoir fini l'année 2008 avec un groupe de jazz emmené par un saxophoniste (Namaste), je commence l'année 2009 de la même façon. Cette fois c'est un dimanche soir, à la Méson (salle où je risque d'aller de plus en plus souvent en raison des découvertes que j'y fais à chaque fois - et aussi parce que c'est désormais la salle la plus proche de chez moi). La Méson reçoit donc un habitué du lieu Raphaël Imbert qui vient présenter son nouveau projet. Celui que j'avais déjà vu sur un répertoire de chant de Noël a Rognes ou qui en train de cartonner avec son disque Bach - Coltrane (plus de 10000ex vendus à ce jour) nous surprends à nouveau avec ce projet sans nom issu de sa rencontre avec le banjoïste américain Paul Elwood. Sur le papier saxo - banjo - contrebasse paraissait être un mélange osé ("improbable" comme il a aimé le répéter) mais il faudra bien avouer que c'était plutôt réussi. A la frontière entre bluegrass (elle-même proche de la country) et le jazz ... un mélange étonnant et frais serais-je tenté de dire. Mais avant d'aller plus loin laisser moi citer la petite présentation envoyée par la Méson pour annoncer ce concert : "Le premier est un banjoïste virtuose, éminent représentant du Blue Grass, style qui puise sa... Lire la suite