Accueil Plastiscines en concert
Samedi 4 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Groupe rock féminin issue de la nouvelle génération rock parisienne, tendance pop acidulée.Plasticines livre un condensé de power rock, de pop et de garage. Composé de quatre filles (françaises), les Plasticines tirent leurs influences de groupes tels que The Strokes ou The Libertines, mais se disent elle-mêmes plus proches des Ramones. En concert en 2014 !

Plastiscines : vos chroniques d'albums
Site

Plastiscines en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Plastiscines : l'historique des concerts

Ve.

28

Nov.

2014

Sa.

08

Nov.

2014

The 1969 Club en concert
Plastiscines + The 1969 Club The 1969 Club | Plastiscines
Bacardi - Callac (22)

Sa.

12

Juillet

2014

Festival Saint Rock en concert
Festival Saint Rock 2014 : Julien Perreta, Joyce Jonathan, Plastiscines, Talisco, Deportivo, Hangar, Deputies, Hold Your Horses, Alexis and the Brainbow Festival Saint Rock | Deputies | Deportivo | Plastiscines | Hold Your Horses! | Joyce Jonathan | Julian Perretta | Hangar | Talisco
Pré de la Piste - La Clayette (71)

Sa.

05

Avril

2014

Je.

03

Avril

2014

Sa.

29

Mars

2014

Plastiscines + Guest C.C. John Lennon - Limoges (87)

Je.

27

Mars

2014

Bleech en concert
Plastiscines + Bleech Bleech | Plastiscines
La Laiterie - Strasbourg (67)

Plastiscines : les dernières chroniques concerts 7 avis

Wave Machines + Royal Bangs + The Love Me Nots + Fool's Gold + Ladylike Dragons + Les Plastiscines (Printemps de Bourges 2010)

Critique écrite le 20 avril 2010, par Pierre Andrieu

Le 22, Bourges 16 avril 2010

Wave Machines + Royal Bangs + The Love Me Nots +  Fool's Gold + Ladylike Dragons + Les Plastiscines (Printemps de Bourges 2010) en concert

Le Printemps de Bourges bat son plein en ce vendredi 16 avril vers 22 heures alors que se profile à l'horizon une très éclectique soirée au 22 d'Auron, la (double) salle rock 'n roll du festival... A l'affiche, d'excellentes choses de nature à retourner n'importe quel public rock (Royal Bangs, The Love Me Nots), de jolies tentatives de pop 'n world (Fool's Gold) ou de pop groovy (Wave Machines) et de dramatiques enfantillages destinés à un public d'adolescents découvrant ses premiers disques (Ladylike Dragons, Les Plastiscines)... Ladylike Dragons Le soirée commence par une prestation très énergique de Ladylike Dragons, un groupe qui sait jouer, dont la chanteuse est craquante et super agitée, avec un guitariste jouant au monsieur très énervé et une batterie qui cogne très fort mais, car il y un gros " mais ", tout cela évolue dans un style rock FM formaté pour les radios commerciales qui n'est pas du tout notre tasse de thé... Le côté aseptisé et faussement " la rébellion rock, c'est ici et maintenant ! " est idéal pour séduire les adolescents pré-pubères pas trop regardants sur la qualité d'écriture des morceaux... Mais quand on a dépassé cet âge ingrat, il faut passer à autre chose... Wave... Lire la suite

Interview des Plastiscines

Interview réalisée le 06 février 2010, par Boby

Marseille 04 Février 2010

Interview des Plastiscines

Après avoir fait 32 fois le tour de Marseille sous une pluie battante, s'être trompé de bus pour la quarante douzième fois et avoir arpenté toute la zone commerciale de la Valentine que nous nous retrouvons finalement dans un petit resto à tapas en face du Poste à Galéne qui accueillera d'ici deux heures les Plasticines. Entre deux mojitos ce sont Marine et Louise, respectivement guitariste et bassiste, qui nous on fait le plaisir de répondre à nos questions. De "Loser" à "Bitch", le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a une certaine évolution entre ces deux morceaux. Des textes plus travaillés, une dose de maturité en plus, est ce l'influence de l'American Way Of Life ? Marine : En fait c'est marrant que tu dises ça parce qu'en fait, "Bitch", est une chanson que l'on a écrite dans la période du premier album. D'ailleurs on la jouait avant sur scène. Ce morceau existe depuis... euh... 4 ans, mais je pense que c'est vrai, le fait d'avoir collaboré avec Butch Walker qui est le producteur du deuxième album ça a forcement fait qu'on a changé plein de choses, notre son a évolué, maintenant ça sonne plus américain et c'est ce que nous voulions. En parlant des USA, vous venez d'achever une tournée la bas, vous êtes passées au... Lire la suite

Plastiscines + Dissonant Nation

Critique écrite le 07 février 2010, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 4 février 2010

Plastiscines + Dissonant Nation en concert

Par les temps qui courent il devient trop rare que le Poste à Galène soit complet, on ne peut donc que se réjouir que les jeunes rockeuses et rockers des Plastiscines et de Dissonant Nation aient réussi à faire le plein, plus de 250 personnes donc, et un soir de pluie encore ! D'autant que le public est plutôt jeune certes, mais pas que : il y a aussi des personnes âgées (de plus de 20 ans) qui semblent avoir suivi le conseil de concertandco de le voir sur scène, notre seul girl rock band qui s'exporte outre-Atlantique à ce jour. Au fait, les ricaneurs : même wikipedia est incapable de citer un girl band français de bonne qualité et de dimension nationale... une idée quelqu'un ? Non ? Donc... retour des jolies Plastiscines, venues défendre leur dernier disque. Il est vrai que dès leur premier passage il y a presque, eh oui, 3 ans déjà, elles avaient plutôt bien assuré le steak. Comme d'habitude, il n'y a qu'un disque à la console en interlude : celui de ce soir, c'est le premier The Horrors - on a vu pire et on patiente donc gentiment, tandis que les plus jeunes filles sont déjà solidement plantées devant la scène (comme à tous les concerts des BB Brunes, par exemple). La première partie a été confiée à Dissonant Nation, le trio... Lire la suite

Plastiscines + Dissonant Nation

Critique écrite le 06 février 2010, par Sami

Poste à Galene, Marseille 4 Fevrier 2010

Plastiscines + Dissonant Nation en concert

Soirée teenage rue Ferrari avec de jeunes et moins jeunes attendant avec une impatience non feinte les groupes au son du premier album furibard des Horrors. Les Dissonant Nation ouvrent le bal avec un son pétaradant et un show qui semble déjà huilé malgré leur très jeune age. Assez marrant de découvrir pour ma part des Aubagnais singer non sans talent et un certain culot des groupes du style Hives ou Subways, ils jouent très fort et leur chanteur semble assez fort en gueule. Qu'importe si sa voix en agace plus d'un, il y croit et met l'ambiance en demandant avec insistance si on avait envie de libérer notre énergie sexuelle. Si la prestation m'a assez enthousiasmé dans l'ensemble je n'ai par contre pas grand souvenir par contre de leur compositions, les morceaux en français en deça de ceux en anglais, et une reprise dispensable du "D.A.N.C.E." de Justice. Arrivent un peu plus tard les Plastiscines dont j'aime bien les deux albums, je m'en étais un peu voulu d'avoir raté leur premier passage ici même en 2007, chose réparée ce soir. Leur succès relatif aux USA me personnellement fait plaisir, en grand amateur des trop méconnues Calamités et d'à peu près tout girl band, des plus obcurs aux plus... Lire la suite

Plastiscines : les chroniques d'albums

Plastiscines : About Love

Chronique écrite le 15/12/2009, par Philippe

Plastiscines : About Love

Il est temps, fin 2009, de développer enfin une réflexion sociologique digne de ce nom pour analyser le phénomène abusivement dénommé "baby-rock" par de vieux chroniqueurs blasés vers 2005-2006. Certes tout a déjà été fait en rock et en particulier ce que font les Plastiscines (genre pop, sautillant et girly) mais hey, on ne peut pas demander aux gamins d'aujourd'hui de plébisciter des vieillardes sous ce simple prétexte ! Ils ne vont quand même pas réclamer les Bangles qui ont sorti Walk like an Egyptian avant leur naissance, ou vouloir voir les filles des B 52's, L 7 ou les Runaways, qui pourraient être leurs grand-mères... Tout au plus accepteront-ils la fréquentation des Donnas, des minettes de 4 à 5 ans de plus que les Plastiscines, presque aussi mimi et un poil plus heavy/biker dans leur son. De même pour les filles de 15 ans, logiquement folles des BB Brunes, tout comme leurs grand-mères anglaises, pile au même âge, mouillaient leur culotte devant les Beatles... Elles non plus n'ont pas envie de s'extasier sur des vieux chnoques comme Dave Grohl, Josh Homme ou papy Rotten, c'est bien naturel... Soyons déjà contents de nous retrouver de temps en temps en communion avec ces jeunes merdeuses et merdeux, bavant tous ensemble de plaisir... Lire la suite

Plastiscines : LP 1

Chronique écrite le 19/02/2007, par Philippe

Plastiscines : LP 1

A la vision de la dernière couv' de Rock&Folk le chroniqueur consciencieux se dit : oh non... pas ENCORE ?! La honteuse campagne de désinformation/lavage de cerveau de la journaliste (rires) Busty et ses sbires se poursuivait-elle donc, dans un journal pourtant respectable par ailleurs ? Après leurs justes passables alter egos, jeunes, branchés et vains, la bien nommée bande de Naast, faudrait-il se fader un disque entier des Plastiscines, jolies, hype et donc potentiellement (par analogie) médiocres ? Elles dont les 2 titres sur la compil Paris Calling étaient tout juste corrects ? C'est donc avec appréhension que le chroniqueur s'y livra, d'autant que les premiers titres n'incitaient pas à l'optimisme. Evidemment les paroles de Alchimie ou Loser sont banales mais objectivement pas pire que pas mal de choses en anglais - il n'empêche, quoique pêchues, les compositions sont musicalement faibles aussi. Ou carrément urticantes, comme pour la Règle du Jeu. Du coup Shake (twist around the Fire) ou Huma Rights... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - Plastiscines - Boby
  • 2 - Plastiscines - Boby