Accueil The Liminanas en concert
Lundi 4 juillet 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Entre pop française décadente et orchestre freaks, les Français de The Liminanas évoluent dans un passionnant univers à la fois vintage et rock 'n roll... En concert en 2016 pour une tournée en compagnie de leur pote Pascal Comelade puis pour jouer en live l'album Malamore (sortie le 15 avril 2016 chez Because Music). The Liminanas était en concert à La Maroquinerie à Paris le 7 décembre 2017, au Trianon à Paris le 29 mars 2018 et en tournée française en 2018 (puis en 2019) pour présenter l'album Shadow People, produit par Anton Newcombe de BJM. Nouveau projet nommé L'Epée avec les Liminanas, Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe (de The Brian Jonestown Massacre), en tournée en 2019/2020 ! Nouvel album avec Laurent Garnier intitulé "De Película" (chronique à lire ici) le 10 septembre 2021 et concert au Trianon de Paris le 6 décembre 2021 + tournée fin 2021 et en 2022...

The Liminanas : vos chroniques d'albums
Site

The Liminanas : tous les concerts

The Liminanas : les dernières chroniques concerts 32 avis

Iggy Pop (Free Tour 2022) & DJ set The Liminanas

Critique écrite le 06 mai 2022, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 4 mai 2022

Iggy Pop (Free Tour 2022) & DJ set The Liminanas en concert

Mémorable concert de l'éternel sale gosse Iggy Pop à La Coopé pour sa tournée "Free tour", initialement programmée en 2020 et reportée deux fois pour cause de pandémie. James Osterberg a désormais 75 ans, il a la peau toute fripée, il boite bas mais l'essentiel est là : il a toujours envie de faire le con torse nu en public, il n'a jamais aussi bien chanté et il a monté un nouveau groupe de killers un tantinet jazz (il y a deux cuivres) mais surtout très rock 'n roll ! Et oui, le tour de France de 13 dates booké en mai est prévu dans des salles en version places assises car le dernier album de l'iguane - l'excellent et assez calme "Free" (2019) - est d'obédience jazz. Mais le mec ne peut pas réprimer bien longtemps ses penchants rock : après une intro atmosphérique assurée par la très douée guitariste Sarah Lipstate, il déboule comme un furieux, fait un joli doigt d'honneur à ses fans en guise de bonjour, commence son show par un titre ultra rock, "Five foot One", (extrait de l'album "New Values" circa 1979) et balance son blouson en cuir dés le deuxième titre, se retrouvant topless. Ouch ! On est bien content d'être dans la seule salle de la tournée où le public est debout, car être assis pour un show de rock c'est vraiment une... Lire la suite

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula

Interview réalisée le 22 mars 2022, par Pierre Andrieu

Le Chabada, Angers Mars 2022

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula

24 septembre 2021, Le Chabada, Angers, dans l'après-midi... Pas le temps de se poser, on arrive à peine dans la ville de l'Ouest qui a vu naître les Thugs, qu'il faut déjà se rendre dans l'accueillante salle locale pour aller interviewer les Limiñanas, juste avant leur prestation, excellente, le soir même dans l'un des meilleurs festivals français, Levitation France (prochaine édition avec une prog énorme les 3, 4 et 5 juin 2022 !). Et ce en compagnie des très en forme également La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas etc. Oui, la vie est parfois dure ! Trêve de plaisanteries, on est ravi de revenir ici à Angers pour ce super festival qui nous a manqué et de parler à nouveau, après une interview avec L'Epée en 2019, avec les très loquaces et passionnés Marie et Lionel. De quoi ? De leur dernier album, "De Pelicula", l'un des disques de l'année 2021, de leur collaboration fructueuse avec Laurent Garnier sur celui-ci, de leurs projets avec l'immense Iggy Pop, de leur idole Serge Gainsbourg, de leur très doué pote Bertrand Belin, de leur rapport au cinéma et aux BO de films, mais aussi de leur timidité pour prendre le micro sur scène, de Pascal Comelade, de Can, ou encore du futur deuxième album de L'Epée,... Lire la suite

The Liminanas & Howlin' Jaws

Critique écrite le 31 mars 2022, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 26 mars 2022

The Liminanas & Howlin' Jaws en concert

Grand concert des Limiñanas à La Coopé dans le cadre d'une tournée passant partout en France pour porter la bonne parole psyché transe garage découlant de leur magistral album enregistré avec Laurent Garnier, "De Pelicula" (une interview à propos de ce super disque est à lire ici... ). En première partie, d'autres Français, plus jeunes, les très bons et particulièrement remontés Howlin' Jaws, venus, eux, balancer à la hussarde leur "High energy Rock'n'Roll from Paris" avec une ardeur jubilatoire, même pas gâchée par un son relativement merdique, comme pour les Limiñanas juste après d'ailleurs. Howlin' Jaws Vus très à leur avantage dans le club de la vénérable salle clermontoise citée plus haut pour les Nuits de l'Alligator 2019, les Howlin' Jaws attaquent bille en tête, tels de jeunes loups aux dents rayant ostensiblement le parquet. Les trois beaux gosses lookés rockab fifties sont là pour tout casser avec des titres empreints de musique des années 50 et 60 (Elvis & The Beatles), certes, mais joués par des furies fans de garage punk. Donc, c'est un peu vintage, les fans de rockabilly adoreront (il y a même parfois de la contrebasse, comme chez les Stray Cats), tout en étant furieusement actuel et plein de vie. Dans le temps... Lire la suite

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin)

Critique écrite le 11 décembre 2021, par lol

Le Trianon, Paris 6 décembre 2021

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin) en concert

Les Limiñanas - lookés comme des hipsters du canal Saint-Martin - sont probablement l'un des tout meilleurs groupes de rock du monde : ils sonnent comme personne et ont élargi la palette qui les avait faits sortir d'un quasi anonymat il y a une dizaine d'années. D'un style garage psychédélique artisanal et épuré à leurs débuts, les Limis surfent désormais sur les sommets d'un krautrock hypnotique, au sein d'une formation scénique qui compte 5 musiciens en plus du couple titulaire à l'état civil de l'appellation du groupe. Cette escale au Trianon, leur antre parisienne attitrée depuis quelques années, est l'une des dates phares de la longue tournée qui accompagne la sortie du nouvel album, "De Pelicula". Elle se fera sans Laurent Garnier, cosignataire de ce nouvel opus, mais devant une salle sold out. Ce 6 décembre, les Limiñanas ont fait honneur à leur réputation et à leur nouvel album, largement représenté dans la set list. En guise d'intro, c'est "Saul" qui ouvre le bal. Dès le second morceau, "Je rentrais par les bois... BB", on se retrouve pris dans une furie sonique digne des grands titres seventies de Hawkwind. On s'envole très haut, dans une transe space rock à laquelle nul ne peut résister. Si l'atmosphère redescend d'un... Lire la suite

The Liminanas : les chroniques d'albums

The Limiñanas / Laurent Garnier : De Pelicula

Chronique écrite le 21/10/2021, par Philippe

The Limiñanas / Laurent Garnier : De Pelicula

Ce n'est pas souvent qu'on chronique deux fois le même disque sur Concertandco mais, désolé cher Pierre, on a encore pas mal de choses à dire sur ce De Pelicula, co-signé par The Limiñanas & Laurent Garnier. Ne serait-ce que parce qu'il n'a pas beaucoup quitté nos oreilles (version platine pour salon & version baladeur pour vélo), depuis sa sortie il y a 2 mois ! Sans snobisme aucun, rappelons juste qu'on avait mis en avant ici, en tant qu'énorme claque dans la gueule (et il y a bientôt 8 ans), un album d'un peu avant la notoriété du groupe, le merveilleux et inépuisable Costa Blanca. Un premier concept-album, avec en fil conducteur une longue et captivante virée en Espagne. Album dont on continue à penser aujourd'hui qu'il n'a plus jamais été égalé ni même approché par le groupe... jusqu'en 2021 ! Car depuis, et même si tout ceci est de la belle ouvrage qui plaît à l'oreille et à Rock'n'Folk, on est bien d'accord - gardez le goudron et les plumes encore au moins un paragraphe SVP, on va faire un coming out audacieux : on est certes fan du groupe sur disque... et pourtant aucun de leurs albums ultérieurs (même le très aimable Malamore - quand le groupe a enfin atteint le succès qu'il méritait), aucun de leurs albums donc, ne nous a plus... Lire la suite

Liminanas/Garnier : De Pelicula

Chronique écrite le 01/09/2021, par Pierre Andrieu

Liminanas/Garnier : De Pelicula

Encore une nouvelle collab réussie pour les Limiñanas, qui après avoir flirté de manière poussée avec le leader de BJM, Anton Newcombe (les albums "Shadow People" des Limi et Diabolique de L'Epée) et avant de bosser avec le grand Iggy Pop (?), se jettent dans les bras de leur pote Laurent Garnier, pour un résultat à la hauteur des attentes, voire plus : "De Pelicula", un disque de psyché rock/électro kraut qui tue ! Présenté sous pochette signée par le maître Elzo Durt, l'album fonctionne comme un film, comme son nom l'indique en espagnol, chaque chanson représentant un mini scénario de série noire 70's narrant le parcours oblique d'un certain Saul et la vie chelou d'une prostituée à peine majeure nommée Juliette, de sa descente aux enfers à sa rédemption par la fuite avec le héros cité à l'instant. Souvent habités par le talk over Gainsbourien de Lionel Limiñana ("Juliette"), les morceaux sont parfaits pour tripper en se faisant son propre film dans la tête. Car les Limiñanas et Garnier - qui joue des claviers, signe les programmations et les arrangements, a co-écrit et co-produit le disque - s'entendent vraiment à merveille pour créer des mini bandes sons partant du rock psyché ("Saul") pour aller vers le kraut rock ("Je Rentrais Par Le... Lire la suite

The Limiñanas : Shadow People

Chronique écrite le 20/01/2018, par Pierre Andrieu

The Limiñanas : Shadow People

Dans un pays qui s'extasie sur les "prouesses" élyséennes ultra libérales réalisées par un banquier de 40 ans et qui pleure à chaudes larmes l'"inoubliable" chanteur d'Allumer le feu ou Tous ensemble, le début de succès des discrets et respectables garagistes perpignanais de The Limiñanas fait vraiment un bien fou ; il permettrait presque d'oublier que l'on vit dans un pays de cons qui achètent majoritairement et par palettes entières des disques moisis de Johnny Hallyday, Florent Pagny, Black M, Soprano, Booba, PNL et Kendji Girac... Bref, oublions un instant les choses qui fâchent et concentrons nous plutôt sur Shadow People, ce bonheur d'album aussi artisanal que classieux publié par une grande maison de disques, Because Music, et réunissant moult invités de premier choix : Anton Newcombe, leader de Brian Jonestown Massacre (et fan !), à la coproduction, au chant sur un titre (Istanbul Is Sleepy) et à la co écriture de quelques morceaux, Peter Hook, bassiste de Joy Division et New Order (sur The Gift), Bertrand Belin, chanteur de chansons intelligentes en français (sur Dimanche), et Emmanuelle Seigner, actrice à la voix suavement sexy (sur Shadow People)... Le disque dont il question ici - enregistré entre Cabestany, le village des... Lire la suite

The Limiñanas : Malamore

Chronique écrite le 21/04/2016, par Philippe

The Limiñanas : Malamore

On dirait qu'il y a en avril 2016 comme un momentum, un quart d'heure de gloire, pour The Limiñanas from Perpignan, étant à l'honneur dans Libéramondinrock'n'folk (deux mois d'affilée dans ce dernier) aussi bien qu'au Disquaire Day (avec un 45 t dont la face B, Maria's Theme, est digne du Morricone de la plus grande époque). Curieux décalage dans le temps à notre goût, puisque l'un de leurs albums précédents (déja défendu par Rock'n'Folk, soyons justes), l'inépuisable et génial Costa Blanca, leur Melody Nelson à eux si on veut, nous a foutu une telle gifle en 2013 qu'on en a reniflé rouge pendant des mois... Mais loin de nous l'idée de prendre la posture snob de ceux dont on découvre leur groupe secret-trop-bien-gardé : on ne peut que souhaiter bonheur, prospérité et gloire bien méritées à M. et Mme Limiñana, sauveurs du rock made in France, évidemment ! Monsieur ayant abandonné (peut-être à l'occasion de la perte de son rasoir et le vol de son cuir ?) son air de jeune premier poseur, au profit d'une belle barbe de vieux sage de la musique vintage, et Madame arborant une magnifique chevelure rouge incandescent, ils sont toujours aussi beaux... On est juste un peu désarçonné que, contrairement à l'album précédent où l'on nous enfilait un... Lire la suite

The Liminanas : Vidéo