Accueil The Sweet Vandals en concert
Jeudi 2 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Chez les Sweet Vandals, un son ultra vintage et roots comme à l'époque dorée de la soul enrobe des compositions pouvant être furieusement remuantes ou invitant à la position horizontale.
Influences:
James Brown, Aretha Franklin, Tina Turner

The Sweet Vandals : vos chroniques d'albums
Site

The Sweet Vandals en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Sweet Vandals : l'historique des concerts

Je.

12

Juin

2014

Festival Contre-temps en concert
Sweet Vandals + Blockstop Festival Contre-temps | The Sweet Vandals
La Laiterie - Strasbourg (67)

Sa.

22

Fév.

2014

Keep The Faith #9 - The Sweet Vandals + Dj Moloco - Montbeliard (25)

Sa.

15

Fév.

2014

The Sweet Vandals Le JAM - Montpellier (34)

Sa.

29

Juin

2013

Ve.

11

Nov.

2011

Di.

10

Juillet

2011

Di.

18

Avril

2010

Sa.

03

Oct.

2009

Festival Azimut en concert
Eric Bibb + Bob Brozman + Sherman Robertson + The Sweet Vandals Festival Azimut | Bob Brozman | Eric Bibb | The Sweet Vandals | Sherman Robertson
La pesse - La pesse (39)

The Sweet Vandals : les dernières chroniques concerts 2 avis

The Sweet Vandals

Critique écrite le 18 avril 2009, par lebonair

La Maroquinerie Paris le 17 avril 2009

The Sweet Vandals  en concert

2008 : merci au vendeur de chez Gibert musique de Saint Michel qui m'a fait découvrir il y a quelques mois un petit groupe venant de sortir son 1er album, les Sweet Vandals. 17 avril 2009, quelques semaines après avoir sorti son excellent deuxième album (Lovelite), me voilà devant les portes de la Maroquinerie à Paris et belle surprise la salle est bien remplie (on n'est pas loin d'être complet, à mon avis) 21h40 et c'est parti pour 1h30 de pur son funk, soul. The Sweet Vandals est un... Lire la suite

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow (Les Nuits de l'Alligator 2008)

Critique écrite le 17 février 2008, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 16 février 2008

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow  (Les Nuits de l'Alligator 2008) en concert

L'étape clermontoise de la troisième édition des Nuits de L'alligator a parfaitement tenu ses promesses, malgré un public un peu mou et une ambiance légèrement morose. La grande salle de la Coopérative de Mai (moins bien décorée que l'année dernière) était en effet loin d'afficher complet pour ce concert réunissant à l'affiche Radio Moscow, The Sweet Vandals, Buck 65 et The Willowz... Radio Moscow : Aïe, aïe, aïe ! Les hostilités sont lancées par les Américains de Radio Moscow, un ignoble combo de blues rock hendrixien qui n'a à proposer que des riffs de blues éculés et des solos de guitares chiantissimes... Avec un peu plus de sobriété et de l'inspiration cela pourrait éventuellement passer mais là, avec chaque titre étiré au maximum, c'est de nature à faire fuir n'importe quel fan de musique un tant soit peu avisé... Deux ou trois blousons noirs à cheveux longs croient utile de soutenir le groupe dans sa quête du graal de saint Jimi ; ce comportement irresponsable entraîne le pire : un rappel ! Aïe, aïe, aïe ! The Sweet Vandals : un travail au corps payant sur la durée... Fort heureusement, juste après The Sweet Vandals - un groupe espagnol de soul funk music - se charge de relever le niveau. Malgré un... Lire la suite

Buck 65 + Narrow Terence + The Sweet Vandals

Critique écrite le 26 février 2008, par Mos Taky 69

Cabaret Aléatoire - Marseille 23 Février

J'arrive au cabaret aléatoire, alors que les locaux de Narrow Terence sont en plein passage instrumental bruitiste et assez trippant. L'affluence est plutôt bonne, et ça fait assez plaisir à voir, car en ce mois de février on pouvait craindre, malgré l'affiche, que bon nombre de potentiels spectateurs soient restés au coin du feu... J'avais découvert Narrow Terrence, à l'occasion de leur récente pré-sélection pour le Printemps de Bourges. Les chansons sur leur myspace m'avaient laisser entrevoir des influences à la Tom Waits, Pj Harvey,...et j'avais trouvé ça intéressant mais sans plus... manque de personnalité... Finalement, ce soir sur scène, j'ai trouvé ça beaucoup plus passionnant. Les chansons tiennent bien la route et au niveau instrumental ça fait bien son boulot. La violoniste tient un rôle assez central, je trouve, dans la coloration de leur univers. Et c'est finalement, parfois, plus énervé que ce que je pensais... Donc plutôt une bonne surprise, surtout de la part d'un groupe local officiant en territoire anglosaxon... Toutefois, je maintiens il manque un petit quelque chose (sentiment partagé par Andy Trax le photographe) pour rendre le groupe indispensable... La dernière fois que j'avais vu... Lire la suite

The Sweet Vandals : les chroniques d'albums

The Sweet Vandals : Lovelite

Chronique écrite le 10/03/2009, par Pierre Andrieu

The Sweet Vandals : Lovelite

Avec le retour du printemps, le nouvel album des Sweet Vandals est la deuxième bonne nouvelle du moment à saluer avec de sincères "hourrahs" de joie ; la funk n' soul jazzy du groupe espagnol est en effet un puissant remède contre la mollesse, la dépression, la morosité, l'apathie et la neurasthénie (oui, tout ça !)... A l'aide d'une voix suave et chaude, d'un orgue brûlant, de guitares sexy en diable et de rythmiques aussi sensuelles que groovy, les Sweet Vandals font monter la température d'un cran (voire de deux crans, ou de trois... ) quand on met Lovelite, leur nouveau disque, sur une platine... Même effet aussi réjouissant qu'excitant quand ils apparaissent sur scène (ce qui va bientôt... Lire la suite

The Sweet Vandals : S/t

Chronique écrite le 16/09/2007, par Pierre Andrieu

The Sweet Vandals : S/t

The Sweet Vandals risquent de tout casser (mais gentiment) avec leur très bon premier album s'inscrivant dans la grande tradition soul funk... Dans le sillage du sensationnel King Khan and His Shrines, de la brûlante Sharon Jones & the Dapkings, de l'irrésistible Nicole Willis and The Soul Investigators, mais aussi d'Amy Winehouse (énervante à la longue avec ses frasques surmédiatisées par une presse rock de plus en plus "people") et des BellRays (certes plus musclés... ), les Sweet Vandals ont leur mot à dire quand il s'agit de parler de soul music sexy et de funk servi très chaud... Enregistrés à domicile, en Espagne, les douze titres qui figurent sur le disque éponyme de ce groupe sobre et classe ont de quoi ravir les fans de James Brown (repris ici : Papa's got a brand new bag), Aretha Franklin, Tina Turner ou Janis Joplin... Chez les Sweet Vandals,... Lire la suite