Accueil Wall Of Death en concert
Lundi 29 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le groupe français Wall Of Death fait du rock psyché menaçant et hyper prenant... Dans la lignée de The Brian Jonestown Massacre. En tournée en 2014 avec BJM !

Wall Of Death : vos chroniques d'albums
Site

Wall Of Death en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Wall Of Death : l'historique des concerts

Lu.

31

Oct.

2016

Birth Of Joy en concert
Halloween Party - Birth Of Joy + Kaviar Special + Wall Of Death Birth Of Joy | Kaviar Special | Wall Of Death
Moloco - Montbeliard (25)

Sa.

22

Oct.

2016

Sound Sweet Sound en concert
Wall Of Death + Sound Sweet Sound Sound Sweet Sound | Wall Of Death
Le Rat's - Puget-sur-Argens (83)

Ve.

21

Oct.

2016

Wall Of Death + Black Larsen Le Fil - Saint etienne (42)

Me.

19

Oct.

2016

Wall Of Death + Sound Sweet Sound* Rockstore - Montpellier (34)

Di.

16

Oct.

2016

Wall Of Death + Woody Murder Mystery Raymond Bar - Clermont-Ferrand (63)

Ve.

14

Oct.

2016

Mama Festival en concert
Talisco + Wall Of Death + Woodini + Le Colisee Mama Festival | Wall Of Death | Talisco
Le Backstage - Paris 18eme (75)

Sa.

08

Oct.

2016

Eagles Gift en concert
Iboat Concert: Wall Of Death + Eagles Gift Eagles Gift | Wall Of Death
I-Boat - Bordeaux (33)

Ve.

07

Oct.

2016

Capsula en concert
Wall Of Death + Capsula + Kaviar Special Capsula | Kaviar Special | Wall Of Death
Le Camji - Niort (79)

Wall Of Death : les dernières chroniques concerts 6 avis

The Brian Jonestown Massacre + Wall Of Death

Critique écrite le 26 mai 2014, par charliii

Le Bataclan, Paris 21 mai 2014

The Brian Jonestown Massacre + Wall Of Death en concert

Double première le mercredi 21 mai 2014 à Paris : le Brian Jonestown Massacre en concert, et le Bataclan. Les deux s'avéreront être de belles découvertes ! La première partie française, Wall of Death, met parfaitement dans l'ambiance en attendant BJM : un rock puissant, calibré avec juste ce qu'il faut de groovy. Un rock qui donne envie de bouger. Le public connaît le groupe et un joyeux échange s'installe entre eux. Après une courte pause, Brian Jonestown Massacre prend possession de la scène devant un public qui trépigne. A sept (ou huit ?), le groupe envahit l'espace sonore et visuel (je pense au double démoniaque de Steve Zissou aux maracas et tambourin, bonnet et lunettes noires, sourire moqueur en coin, qui trône nonchalamment au centre de la scène). Enchaînant des premiers titres fatalement entraînants, le " Massacre " établit une belle mécanique rock, puissante mais subtile. " What You Isn't", premier extrait de leur dernier album, Revelation, est joué rapidement. S'ensuit plus d'1 heures 30 de morceaux millimétrés de rock intertextuel si caractéristique du BJM. Anton Newcombe, en leader flegmatique, subvertit gentiment les codes du genre en se planquant du côté gauche de la scène et en laissant volontiers le chant à... Lire la suite

Hanni El Khatib + Wall Of Death

Critique écrite le 28 novembre 2013, par Stéphane Pinguet

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 17 Novembre 2013

Hanni El Khatib + Wall Of Death en concert

Deuxième passage à la Coopérative de Mai, à Clermont-Fd, du phénomène Hanni El Khatib, venu défendre "Head In The Dirt", son deuxième opus produit par la moitié des célèbres Black Keys : Dan Auerbach. Lors de son premier passage à la Coopérative de Mai, le Californien nous avait mis une bonne claque, transformant ses morceaux pop en purs tubes rock n'roll bien sauvages... Pour cette tournée, on oublie la formule duo et un véritable groupe vient s'ajouter au line up (composé d'un clavier, d'une guitare supplémentaire, d'une basse et bien sûr d'une batterie). Compte rendu d'une performance à moitié convaincante... Wall Of Death Le concert débute vers les 20h30 avec le trio parisien Wall Of Death, auteur d'un efficace premier album sorti il y a peu chez Born Bad Records. Bien que les deux groupes de ce soir ne partagent pas grand chose musicalement parlant, le public semble conquis et assiste sagement à la belle performance de rock psychédélique des Parisiens, qui n'est pas sans rappeler la musique des texans de Black Angels. Le groupe a d'ailleurs partagé une tournée au côté des anges noirs et d'Hanni au printemps dernier. Le set du trio s'étale sur 6 morceaux particulièrement convaincants... Hanni El... Lire la suite

Wall of Death + Hanni El Khatib

Critique écrite le 20 novembre 2013, par Philippe

Espace Julien, Marseille 16 novembre 2013

Wall of Death + Hanni El Khatib en concert

Rendez-vous quasiment inratable à l'Espace Julien : un concert de rock'n'roll, un vrai, y'en a pas si souvent dans cette salle ! Le sujet d'étude du jour est le ténébreux (et pas si beau, nos copines vont le constater avec dépit et nous, avec soulagement) Hanni El Khatib, rockeur tatoué à moue boudeuse, estampillé from L.A., California. Dont, avouons-le, on a quand même fort peu charitablement moqué ici le dernier album et même, à vrai dire, un peu le premier aussi (juste en dessous). En deux mots, il joue du rock garage très basique, qui reste potentiellement jouissif si bien fait. Les Wall of Death qui ouvrent à l'heure pile ne sont pas mauvais dans leur genre heavy rock à digressions planantes, entre guitare 12 cordes, orgue lysergique et voix blanche ou un peu plus colorée selon les titres. On pense à Pink Floyd dans les meilleurs moments - et seulement en faisant abstraction du son qui n'est pas formidablement réglé. Problème, ils ne vont pas cartonner ce soir pour au moins deux raisons : leur style est notoirement décalé par rapport à celui de la tête d'affiche du jour (qui prévilégie l'efficacité et les gimmicks, lui), donc le public déjà dans la salle n'est pas à fond. Et par ailleurs, ils jouent sur une durée... Lire la suite

METZ + Wall Of Death + Pray For The Soul Of Francis Charles

Critique écrite le 14 février 2013, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 8 février 2013

METZ + Wall Of Death + Pray For The Soul Of Francis Charles en concert

Trois groupes d'obédience punk rock bruitiste et rock psyché pour une méchante soirée rock 'n roll dans le Club, bien rempli, de La Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand... Nom d'une pipe en bois, voilà de quoi se faire botter les fesses en bonne et due forme pour rejoindre illico presto le paradis en ce vendredi soir hivernal ! Chronique : Pray For The Soul Of Francis Charles : trio clermontois de grunge punk hardcore emmené par un chanteur guitariste hurleur au look de taliban métalleux hipster à barbe... Après un faux départ dû à un (loooooooong) problème de guitare, le groupe dégaine une belle série de titres truffés de riffs ultra lourds et de hurlements à la Kurt Cobain (normal, le chanteur porte un t-shirt Rihanna parodiant celui de Nirvana... ), le tout étant légèrement adouci par des entrelacs de guitare dissonants et des chœurs décochés par le deuxième guitariste, qui joue également dans le projet Niandra Lades. Plutôt prometteur. Mais il faudra apprendre à brancher sa guitare pour le prochain concert... Wall Of Death : trio parisien de rock psychédélique qui fait planer très haut et tripper très longtemps... Intelligemment influencé par le Pink Floyd de Syd Barrett (voire celui de David Gilmour et Rick... Lire la suite

Wall Of Death : les chroniques d'albums

Wall Of Death : Main Obsession

Chronique écrite le 02/10/2012, par Pierre Andrieu

Wall Of Death : Main Obsession

Découvert en première partie de la tournée française 2011 des Américains psychédéliques de The Black Angels, le combo français Wall Of Death (" le mur de la mort ", bouh, ça fout la frousse !) avait fait une forte impression scénique, et ce même en comparant sa prestation avec celle de ses très puissants nouveaux amis venus d'Outre Atlantique... Sans surprise, Wall Of Death confirme avec la sortie début octobre 2012 chez Born Bad Records de l'album Main Obsession, épatante collection de morceaux enregistrés, mixés et produits à Austin, Texas par Brett Orrison, un précieux collaborateur des Black Angels. Les deux combos ont tellement sympathisé qu'en plus de " prêter " leur ingé son, Les Anges Noirs (ça fait très, très peur !) sont venus chanter et crier en studio pour soutenir leurs brillants correspondants français. Avec les nombreuses bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau, Main Obsession ne pouvait être qu'une réussite... Ce... Lire la suite