Accueil Chronique album : Broken Social Scene - Broken Social Scene, par Pierre Andrieu
Samedi 25 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Broken Social Scene : "Broken Social Scene"

Broken Social Scene :

Pop - Rock

Critique écrite le 23 janvier 2006 par Pierre Andrieu

Après un dernier opus acclamé, Broken Social Scene revient sur le devant de la scène avec un disque osé, expérimental, bigarré et kaléidoscopique... Le nouvel album, éponyme, du collectif canadien basé à Toronto - dont sont issus Feist, Gonzales, Apostle of Hustle et Emily Haines de Metric - donne l'impression d'écouter une jam session de 14 morceaux entre Arcade Fire, l'excellent morceau Ibi dreams of pavement fait penser très fort à eux, Sonic Youth, pour certains titres avec chant atone et guitares bruitistes, les Talking Heads, pour les idées foisonnantes et quelques rythmiques dansantes, Beck, pour ce goût immodéré pour les mélanges épicés, The Flaming Lips et Mercury Rev, pour les voix bizarres et le côté psyché... Broken Social Scene est loin d'être immédiat, il faut en effet de nombreuses écoutes pour l'appréhender correctement et l'apprécier pleinement, mais il se révèle époustouflant au bout de quelques écoutes. Car l'inspiration des (très nombreux) musiciens dirigés par le "chef d'orchestre" Kevin Drew part volontairement dans tous les sens, mais sans être absconse ; Broken Social Scene ne craint pas les mélanges détonants, les accouplement musicaux soi disant contre nature et les tentatives aussi audacieuses qu'iconoclastes, mais prend soin la plupart du temps de rendre écoutables les expérimentations réalisées dans son laboratoire/studio. Sur disque comme sur scène (on se souvient d'un concert déroutant, foutraque et culotté aux Eurockéennes de Belfort, en 2004), l'auditeur ne sait plus où donner de la tête, pris dans les feux croisés du rock bruitiste, de la pop psychédélique, du folk blues halluciné, du disco punk barré, de la soul bizarroïde, de fanfares déjantés et de collages expérimentaux... La bande de frappadingues qui compose ce combo à part se fait une haute idée de la création artistique, et c'est tant mieux : les redites et les pales copies d'oeuvres déjà enregistrées ne font pas partie des habitudes de la maison. Toutes les pistes sont explorées, chaque possibilité est poussée à fond ; et l'on obtient un véritable feu d'artifice musical, totalement scotchant.

Sites Internet : www.cityslang.com, www.arts-crafts.ca/bss/, www.cooperativemusic.com, www.v2.fr.

24 janvier 2006 (City Slang / Cooperative Music / V2 Music)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 23 janvier 2006 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Broken Social Scene : les chroniques d'albums

Brendan Canning : Something For All Of Us

Brendan Canning : Something For All Of Us par Pierre Andrieu
23/09/2008
Et un album épatant de plus pour le collectif canadien Broken Social Scene... Cette fois-ci, c'est Brendan Canning qui propose un disque solo aux fans de pop/rock psyché lo-fi. Présenté sous une fort jolie pochette dessinée à la main, l'album... La suite