Accueil Chronique de concert Détroit (Bertrand Cantat, Pascal Humbert)
Mardi 26 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Détroit (Bertrand Cantat, Pascal Humbert)

Détroit (Bertrand Cantat, Pascal Humbert) en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 11 avril 2014

Critique écrite le par




Grand, très grand concert de Détroit, le groupe de Bertrand Cantat et Pascal Humbert, à la Coopérative de mai, à Clermont-Ferrand, pour la première date de la tournée française, le vendredi 11 avril 2014... Attendu au tournant après douze ans d'absence (on se souvient d'un excellent concert de Noir Désir au même endroit en mai 2002), Cantat et ses nouveaux acolytes, n'ont pas déçu, bien au contraire ! Récit :





Dès le début du spectacle, qui se déroule dans une salle à guichets fermés et devant un public de fans ultra fervents, on sait que tout va bien se passer ce soir... Après une entrée en scène triomphale du groupe - longue ovation, et des " Bertrand ! Bertrand ! " Scandés par la foule... -, Bertrand Cantat (voix, guitare, harmonica), Pascal Humbert (basse, contrebasse, guitare), Bruno Green (guitare, claviers), Niko Boyer (guitare) et Guillaume Perron (batterie) entament leur set par les très intimistes, très beaux et lourds de sens Ma Muse et Horizon, deux extraits poignants de l'album Horizons. Si l'on sent une tension palpable, l'interprétation est magistrale, habitée et permet de voir à l'œuvre un vocaliste au timbre intact et des musiciens absolument irréprochables. Malgré les (grands) écarts et les épreuves, Cantat, s'il laisse transparaître une indéniable fragilité, fait toujours montre d'une présence solaire et d'un incroyable charisme. Comme lors de sa carrière avec Noir Désir, donc. Qui a droit de cité ce soir, puisque de nombreux titres seront interprétés, au premier rang desquels, Des Visages des figures et A ton étoile, qui font toujours autant d'effet des années après leur création, dans des versions 2014 joliment réarrangées... Le public est aux anges, comme le combo officiant sur les planches, ravi par l'accueil chaleureux qu'on lui réserve. Détroit peut désormais lâcher les chevaux, avec le très Noir Désir nouveau single, Le creux de ta main, et Lazy, un incunable de Serge Teyssot-Gay & Co livré dans une version électrisante à souhait.





Il est temps de parler de la mise en scène, en son et en lumières : mettant très bien en valeur le groupe et s'adaptant admirablement aux humeurs des chansons, les écrans géants, les projections et les lights sont à saluer, au même titre que le travail sur le son, parfait. Il faut dire que tout part bien au départ quand on a un chanteur guitariste en grande forme et très bien épaulé par Messieurs Humbert (grande classe, l'ex Wovenhand, Sixteen Horsepower et Passion Fodder !), Green (touche à tout de génie à l'orgue et aux guitares), Perron (très bon batteur) et Boyer (solide guitariste)... Même si la salle reste étonnamment calme au début du show, il est vrai que le contexte et le thème de certaines chansons évoquant l'univers carcéral ou des êtres aujourd'hui défunts sont une peu " lourds ", l'atmosphère se fait plus festive au fur et à mesure que le concert se déroule, ce qui permet à Cantat de se déclarer heureux d'être là et de remercier longuement son public...





La première heure de la prestation de Détroit se termine par le toujours imparable Lolita Nie en Bloc, le très cru et poétique Ange de désolation et l'énervé Null & Void... Puis, la deuxième heure voit le groupe revenir deux fois pour des rappels très marqués par Noir Désir, avec en particulier les tubes Fin de siècle, Tostaky, Le vent nous portera, Comme elle vient et Des armes, la bouleversante reprise de Léo Ferré, qui figurait au répertoire de Noirdez en 2002. Le premier titre de Détroit, Droit dans le soleil, très subtil, très parlant et particulièrement émouvant, sera joué en début du premier rappel par Bertrand Cantat et Pascal Humbert, façon duo intimiste avec guitare sèche, contrebasse déchirante et voix sur le fil du rasoir, étranglée par l'émotion... Un des grands moments d'un concert qui n'en a assurément pas manqué ! La tournée 2014, qui se poursuivra partout en France juqu'en décembre, est clairement lancée sur de très bons rails...






"Ma Muse" par Détroit, en live à la Coopé le 11 avril 2014 :



Comme elle vient - Bertrand Cantat et Détroit par orelyne

Set List :

Ma muse
Horizon
Des Visages des figures
A ton étoile
Le creux de ta main
Lazy
Terre brûlante
Le fleuve
Lolita nie en bloc
Ange de désolation
Null & void


Rappel 1 :
Droit dans le soleil
Glimmer in your eyes
Sa majesté
Fin de siècle
Tostaky


Rappel 2 :
Des armes
Le vent nous portera
Comme elle vient



Liens : www.detroit-music.com, www.facebook.com/DetroitMusicOfficiel, www.lacoope.org...


Photos des répétitions (1, 2 et 4) : Jean-Louis Fernandez
Photos du concert (3 et 5) : Jean-François Andrieu

Bertrand Cantat : les dernières chroniques concerts

Bertrand Cantat & Amor Fati en concert

Bertrand Cantat & Amor Fati par Lb Photographie
Le Silo - Marseille, le 24/05/2018
Jeudi 24 Mai 2018 à 20h débute la première partie de Bertrand Cantat, quelle bonne surprise ! Ces Rouennais ont du talent : les textes et les rythmes nous invitent puis l'espèce... La suite

Bertrand Cantat & Amor Fati en concert

Bertrand Cantat & Amor Fati par Daddrock
Transbordeur, Lyon, le 21/03/2018
Quoi !!?? Tu vas voir Cantat !!?? Aura été la question lancinante de ce début de semaine. Oui. Oui, je vais voir Bertrand Cantat au Transbordeur de Lyon ! Cette soirée au... La suite

Bertrand Cantat & Amor Fati en concert

Bertrand Cantat & Amor Fati par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 17/03/2018
Dans un contexte assez tendu (nouvelles révélations - vraies ou fausses, on ne sait pas... - sur le comportement violent de Cantat avec les femmes) et une ambiance délétère sur... La suite

Condor Live avec Bertrand Cantat, Marc Sens et Manusound, une lecture musicale basée sur un texte de Caryl Férey  en concert

Condor Live avec Bertrand Cantat, Marc Sens et Manusound, une lecture musicale basée sur un texte de Caryl Férey par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/06/2017
Très beau moment passé en compagnie de Bertrand Cantat, Marc Sens et Manusound à l'occasion de la lecture/concert organisée à La Coopé pour présenter le projet Condor Live, une... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite