Accueil Chronique de concert Mick Wigfall & The Toxics
Mardi 22 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mick Wigfall & The Toxics

Mick Wigfall & The Toxics en concert

le Molotov - Marseille 19 avril 2013

Critique écrite le par

Mick WIGFALL & the TOXICS au Molotov !!!!

Même lorsque la salle s'appelait le Balthazar, rares ont été les groupes qui ont généré une telle ambiance. Un ami m'avait parlé de ce trio il y a quelques temps et m'a convaincu de l'accompagner m'assurant que je ne regretterai pas mes trois euros dépensés pour l'entrée !!! Trois euros, hallucinant pour un concert comme celui-ci !!! Le début de soirée a été assurée par les Hot rod zombies, jeune groupe de la région, dont le set efficace, mais joué sans trop de conviction aurait mérité une programmation un peu plus tardive. Jouer devant une quarantaine de personnes faisant des allers et retours entre la salle et le bar n'est jamais facile, mais c'est quelquefois le sort des premières parties.

La salle s'est ensuite remplie rapidement et lors du changement de plateau l'excitation à commencé à se faire ressentir dans toute la salle ! Vers vingt deux heures trente, un anglais gominé est arrivé sur scène, une bière à la main et a annoncé le groupe. A ce moment là, ce sont deux cents personnes qui se sont ruées vers la scène. La musique d'un feuilleton des années soixante dont je ne me souviens plus le titre a retenti. C'est sur ce "jingle" qu'est apparu SEB, le guitariste au cheveux long et t-shirt des ramones. Hurlement de filles pressées contre les retours, et apparition de Mister K, le batteur portant une chemise mexicaine et un masque de catcheur, comme sur l'affiche aperçu à l'entrée. Hurlements également pour celui-ci alors que le guitariste attaque dès la fin du "jingle", le premier morceau en balançant avec sa Gibson un riff à la Bo Diddley. Il est suivi par le batteur qui commence à frapper comme un sourd sur son tom bass à l'aide de mailloches.
Mick WIGFALL les rejoint et c'est le début d'un set d'une vingtaine de morceaux dont l'intensité nous rappelle agréablement d'autre groupes comme.... le Clash ! (Oui, je n'ai pas peur des mots !!! Ca tue, c'est bon, ça envoie, pas de chichis....)
Une tension qui fait que le groupe semble toujours être sur le fil du rasoir. Au bout d'une petite heure, Mick annonce le dernier morceau, Drives me wild de Doctor Feelgood. ra salle chauffée à blanc ne veut pas en rester là !!! Un premier rappel et ce sont deux autres morceaux dont le dernier, Pritty plad skirt , au rythme hypnotique, achève nos tympans fortement maltraités depuis le début du concert.
Alors que la chanson prend fin, une nana monte sur scène se met à danser, suivi d'une deuxième et d'une troisième. Un partie du public réclame un deuxième rappel. Baby please don't go ! Baby please don't go ! Baby please don't go ! Le groupe entame le morceau à la façon de Them et la scène est alors envahit par le public qui se met à danser au rythme de la chanson qui durera presque une dizaine de minutes sous l'oeil inquiet de l'équipe du Molotov. Moment surréaliste où les filles se frottent au guitariste, essaient d'arracher les vêtements de Mick et entament une danse très sexuelle autour du batteur !
Fin du concertr. Le trio s'éclipse dans les loges suivi rapidement par plusieurs jeunes femmes ! That's rock'n roll

Set list (Récupérée sur scène)
STEADY DRIVING MAN
TEENAGE KICKS
MILKCOW BLUES
DID YOU MEAN JELLY BEAN
JUMPED THE DEVIL
NIGHT TRAIN
BIG FOOL
EGYPTIAN REGGAE
SHE'S TO MUCH FOR ME
MORE OF THAT FEELING
GIVE ME SOME HEAD
NERVOUS BREAKDOWN
POOR MAN'S PRISON
BIG IN JAPAN
MONEY MAN
BORN TO BOOGIE
BIRD DOGGING
I AIN'T GOT YOU
DRIVES ME WILD
LONG LEGGED GIRL
PRITTY PLAD SKIRT

> Réponse le 23 avril 2013, par J.L

Tout à fait d'accord avec la critique précédente. Mick WIGFALL & The TOXICS sont les dignes représentants de ce que l'on peut appeler "le rock'n roll". Le public présent se souviendra longtemps de leur passage dans cette salle réouverte depuis peu !! rnJ'avoue qu'au départ lorsque je me suis décidé à redécouvrir l'ex Balthazar, et appris que ce soir là se produisait un groupe à "contrebasse", je me suis dit : Encore un de ces énième groupe-clone de rockabilly sans saveur et sans personnalité que l'on croise dans ces soirées dites "vintage" ! Et bien non, Mick WIGFALL & The TOXICS, apparemment loin de cette mouvance qui anesthésie la création et bannie la nouveauté, (Aucun "fifties", "teddy boy", "rockabilly"... n'étaient présent dans la salle) ont choisi de faire évoluer cette...  La suite | Réagir

> Réponse le 28 avril 2013, par Steph. Ane

[le Molotov - 19 avril 2013] Rock'n roll au molotov.rnUne très jolie chanteuse en short et collant en première partie accompagné de trois zombies ! Un set assez carré dont le son n'était pas assez travaillé à mon gout. Guitare faiblarde et contrebasse manquant de....basse. (Peut être un choix délibéré !)rnles morceaux bien enchainés n'ont pas réussi à chauffer la salle qui commençait tout juste à se remplir.rnA noter une reprise sympathique de tainted love.rnrnLa suite a mis tout le monde d'accord sur le fait que Mick Wigfall and The toxics est un groupe qui par rapport à la plupart des autres formation de ce "type" joue vraiment dans une autre catégorie.rnla formule, power trio s'applique tout à fait à ces trois extraterrestres.rnLe public ne s'est pas trompé en venant aussi nombreux. La salle principale remplie en...  La suite | Réagir


Mick Wigfall & The Toxics : les dernières chroniques concerts

Warrior Kids + Mick Wigfall & the Toxics en concert

Warrior Kids + Mick Wigfall & the Toxics par Philippe
La Maison Hantée, le 13/10/2018
Un bel exemple de consanguinité entre groupes marseillais, ce soir-là (et comme déjà la veille) à la Maison Hantée, puisque 4 musiciens suffisent à faire 2 groupes de 3 !... La suite

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose en concert

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose par pirlouiiiit
le Molotov, Marseille, le 29/06/2014
Quand j'ai vu passer l'annonce de la date Mick Wigfall + Keith Richards Overdose au Molotov je n'ai pas hésité une seconde. Il y avait bien VENDETTATATATATA à l'Embobineuse, mais... La suite

Marilyn & the Rocking Bombs + Darell Higham & The Enforcers en concert

Marilyn & the Rocking Bombs + Darell Higham & The Enforcers par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 24/01/2014
Ce vendredi soir au Molotov, c'est grand-messe rockabilly ! Le public ad hoc est donc de sortie, tous tatouages et mèches en avant : psycho, rocker, skin *, partant du trentenaire... La suite

Festival Phocea Rocks : Thee Atom Brain + Mick Wigfall  en concert

Festival Phocea Rocks : Thee Atom Brain + Mick Wigfall par Prakash
Sud Side - Marseille, le 05/07/2013
Aujourd'hui, épisode 4 du Phocéa Rocks, avec La Rue du Rock et la soirée Sud Side. C'est l'heure de l'apéro, on se dirige tout d'abord rue Consolat qui a été investie pour... La suite

le Molotov - Marseille : les dernières chroniques concerts

Mars Red Sky + Avee Mana + Claude Fernand en concert

Mars Red Sky + Avee Mana + Claude Fernand par Pipoulem
Leda Atomica Musique (L.A.M) puis Molotov, Marseille, le 07/03/2020
Samedi soir, il y a beaucoup de concerts, difficile de faire un choix mais il faut bien. Soirée pleine de contrastes. Claude Fernand Je commence par le LAM, avec Claude... La suite

Tamaryn + Some Ember en concert

Tamaryn + Some Ember par Sami
Le Molotov, Marseille, le 28/01/2020
Il fallait se motiver un mardi avec un mistral décourageant pour aller au Molotov, mais comme souvent on n'est pas déçu du déplacement. La salle n'est pas blindée mais... La suite

Sirius Void + Sovox en concert

Sirius Void + Sovox par pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 03/01/2020
Et dire que j'ai failli ne pas aller au Molotov ce soir ... A la base c'est quand j'avais vu que le Pinguin risquait fort d'y aller pour voir les turcs de Umut Adan que je... La suite

The Blank Tapes - les Tchoquers en concert

The Blank Tapes - les Tchoquers par Pascaloo
Le Molotov - Marseille, le 08/12/2019
Alors pour bien finir le weekend et commencer une nouvelle semaine avec des étoiles plein la tête, quoi de mieux qu'un bon concert un dimanche soir au Molotov ? Et ça tombe bien,... La suite