Accueil Chronique de concert Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021)
Samedi 18 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021)

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Pointe de La Rognouse, Binic 25 juillet 2021

Critique écrite le par



Binic, c'est fantastique !

Dimanche 25 juillet, dernier jour de La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, à Binic, avec encore une fois une version très proche du génial Binic Folks Blues Festival, le grand rassemblement gratuit dédié au rock 'n blues indé piloté par l'asso La Nef D Fous et son grand manitou, Ludovic Lorre.



Juste avant l'inéluctable fin (snif snif), les 500 privilégiés réunis sur le champêtre site dominant la baie de Saint-Brieuc ont droit à un final de haut vol avec Broken Waltz à l'heure du goûter, Reverend Beat-Man & The Drunks pour l'apéritif et, enfin, Roy & The Devil's Motorcycle, en prime time. Les horaires semblent un peu précoces, mais il faut tout démonter dans la nuit et rendre le matériel rapidement, donc tout le monde s'adapte et commence à faire la fête plus tôt, et ce sous un franc soleil breton...



Après trois soirées bien remplies dans les Côtes d'Armor (avec en particulier, Guadal Tejaz, Maxwell Farrington et Special Friend vendredi, puis E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs samedi... ), La Cathédrale s'apprête à réussir son pari, organiser un festival pendant l'été 2021, avec moult contraintes : diverses, variées et changeantes... Heureusement, les gens de Binic ont une putain de foi en le rock 'n roll !


Broken Waltz

Il fait beau et chaud, la bâche de l'arrière de la scène a été enlevée (on peut donc voir encore mieux la mer), la bière est bonne et le groupe Broken Waltz, remonté comme une pendule, déboule sur les planches... Que demande le peuple ? Rien de plus ! Les quatre mecs sont là pour dérouler un très bon set de swamp rock marqué au fer rouge par Tom Waits, Nick Cave, Captain Beefheart et Screamin' Jay Hawkins. Les deux chanteurs, qui officient également à la basse et à la batterie, sont épaulés par une section de deux cuivres, ce qui constitue un groupe parfait pour créer des ambiances de blues rock hanté venant tout droit du bayou.



Bien huilé et proposant des atmosphères musclées ou plus vaporeuses, le show permet de mettre en avant l'exubérant batteur/chanteur à la grosse voix façon Tom Waits et l'infernal bassiste/vocaliste, qui arrive à faire sonner son instrument comme s'il en avait deux ou trois entre les mains. On note avec joie la présence dans la set list d'un titre proche du génial "I Put a spell on you" du déjà cité Screamin' Jay Hawkins puis une chanson évoquant les grandes heures du groupe Morphine, regretté combo ricain vu en... 1994, à la fête du... Parti Socialiste à la Courneuve. Définitivement une autre époque ! Quoi qu'il en soit, en 2021 le groupe français Broken Waltz tourne pour présenter "A Mysterious Land of Happiness... ", son remarqué premier album. Et c'est à voir en vrai !


Reverend Beat-Man & The Drunks

Après un DJ set revigorant du mec de Beast Records, Seb Blanchais, qui mélange allégrement toutes les périodes du punk bandant (d'Iggy Pop à Amyl And The Sniffers en passant par Stiff Richards), arrive la tête d'affiche du jour, voire du festival, celui que tout le monde attendait avec impatience : Reverend Beat-Man ! Le cultissime one man band de blues trash monte sur scène vers 18 heures, en plein jour, oui, mais on picole depuis le milieu de l'aprèm donc pour mal de monde il est déjà 23h à l'heure de l'alcoolémie. Le patron du label Voodoo Rhythm Records est accompagné par un nouveau groupe de deux musiciens lookés en marins (c'est de circonstance) et nommé The Drunks (no comment). Après une loooongue et drolatique intro avec une bande son de musique classique où les musiciens sont déjà en place - Mister Beat-Man est tout sourire assis derrière sa batterie et sa guitare -, le pilonnage en règle des trompes d'Eustache du public peut commencer : au menu, garage blues chanté façon psychopathe assoiffé de sexe. Idéal pour les pogos et les slams donc ! Le public, bien cramé, ne s'en prive pas !



Comme prévu, le Révérend n'a aucun mal à convertir ses apôtres au péché lors de son passage à La Cathédrale, la fosse est en feu, les gens se jettent les uns contre les autres dans un grand bordel aussi jouissif que réconfortant. Après avoir eu quelques doutes pendant un an et demi, on constate avec satisfaction qu'on a encore le droit de s'éclater sans remplir une attestation à la con. Bâti pour remettre les fans dans le droit chemin, le show de Reverend Beat-Man & The Drunks donne envie de se mettre la tête à l'envers et de prolonger la soirée en tête à tête à l'horizontale.



Les deux petits jeunots qui jouent pour la première fois en concert avec leur patron (et que ce dernier, reconnaissant, abreuve parfois de bière pendant qu'ils jouent), s'en sortent avec brio, renforçant encore la violence punk déclenchée par Beat-Man ("Come Back Lord", yeah !), tout en autorisant également des instants plus calmes et surprenants. Comme sur ce jubilatoire "Lass uns liebe machen", chanson de rock folklorique balkanique jouée à l'accordéon et à la guitare par The Drunks et chantée par un Révérend officiant uniquement au micro. La messe est dite et se termine par une vibrante déclaration d'amour ("Binic, c'est fantastique !"), sans rappel et bien trop tôt à notre goût. Mais, même en moins d'une heure, le Reverend Beat-Man a eu le temps de nous redonner la foi, comme Dieu lui-même l'avait fait en son temps pour Ophélie Winter. Alléluia !


Roy & The Devil's Motorcycle

Dernier à passer lors du festival, l'antique groupe suisse Roy & The Devil's Motorcycle vide un peu le site en jouant sans aucune communication (la palme revenant à l'un des guitaristes jouant de dos) ses titres lancinants d'indie folk blues interprétés d'une voix aigrelette et fatiguée. Dit comme ça, c'est pas sexy, certes, et il est vrai qu'il faut un temps d'adaptation suite à l'hystérie déclenchée par le combo vu juste avant. Mais, après quelques minutes, on se dit que c'est parfait pour une redescente tranquilou en fin d'après-midi. Non, on n'a pas affaire à de grands showmen qui se jettent partout, mais les effets délicatement psyché de la musique de Roy & The Devil's Motorcycle arrivent peu à peu jusqu'à notre cervelle embrumée. Et finalement c'est assez agréable de tripper au ralenti, surtout que de temps en temps le tout est agrémenté de morceaux un peu plus nerveux et distordus, à la Velvet Underground. Bien perchés tout là-haut dans leur monde à eux, les vieux briscards de la fratrie Stähli (Markus, Matthias et Christian, tous les trois à la guitare, à tour de rôle au chant) et Beni Von Däniken (à la batterie) font leur petit bazar psyché folk rock dans leur coin, sans trop se soucier de ce qui se passe autour d'eux. C'est ce qui leur donne ce côté unique qui tranche avec le tout venant...

Voilà, après ça les portes de La Cathédrale se referment, rendez-vous à Binic en 2022. En full version avec 20 000 personnes arpentant le site du port chaque jour !



Photos : Titouan Massé titouanmassephoto.com, www.instagram.com/tmphotograph, www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh...




Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 24/07/2021
Aucun respect des mesures barrières n'a pu être constaté... 24 juillet, troisième jour que l'on passe à La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, la version payante et à... La suite

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021)    en concert

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 23/07/2021
"Merci à La Nef D Fous, parce qu'on s'ferait bien chier sinon !" Après une faramineuse édition 2019 du Binic Folks Blues Festival (avec Sleaford Mods, Prettiest Eyes, Death... La suite

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Le Chaland Qui Passe, Binic, le 29/07/2019
Une dernière petite carte postale de Binic, en attendant (impatiemment) l'édition 2020 du Binic Folks Blues Festival, qui aura lieu l'année prochaine du 24 au 26 juillet...... La suite

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Reverend Beat-Man : les dernières chroniques concerts

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat...  en concert

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat... par le marquis de Jonard
Binic, le 03/08/2014
De passage l'an dernier dans les côtes d'Armor, l'ami Pierre Andrieu m'invite à découvrir ce festival lors d'une très bonne soirée... Conquis, je m'organise cette année... La suite

The Cave 4 + Reverend Beat-Man en concert

The Cave 4 + Reverend Beat-Man par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre - Marseille, le 03/06/2011
Vous savez qu'à Live in Marseille, on aime les activistes. Non pas ceux qui posent dans la presse au moindre de leur pet, mais ceux qui se bougent pour aire vivre la scène, quelle... La suite

The Wildebeests + Magnetix + Les Arondes + Reverend Beat-Man (Festival Born Bad 2010) en concert

The Wildebeests + Magnetix + Les Arondes + Reverend Beat-Man (Festival Born Bad 2010) par Pierre Andrieu
Trabendo, Paris, le 25/06/2010
Retour sur l'excellent week-end passé au Festival Born Bad -dans la salle du Trabendo à Paris - avec pléthore de groupes de surf rock, de rock 'n roll et de rock garage... Le... La suite

Pointe de La Rognouse, Binic : les dernières chroniques concerts

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 24/07/2021
Aucun respect des mesures barrières n'a pu être constaté... 24 juillet, troisième jour que l'on passe à La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, la version payante et à... La suite

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021)    en concert

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 23/07/2021
"Merci à La Nef D Fous, parce qu'on s'ferait bien chier sinon !" Après une faramineuse édition 2019 du Binic Folks Blues Festival (avec Sleaford Mods, Prettiest Eyes, Death... La suite