Accueil Chronique de concert Svinkels + Uncommonmenfrommars + X Syndicate + Kunamaka (Les Volcaniques de mars 2002)
Dimanche 1er août 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Svinkels + Uncommonmenfrommars + X Syndicate + Kunamaka (Les Volcaniques de mars 2002)

Le Pocoloco, Clermont-Ferrand 14 mars 2002

Critique écrite le par

Parental Advisory : Explicit lyrics !
Des gros mots se sont glissés dans ce compte-rendu de concert, sauras-tu les retrouver, ami mélomane ?

De la fumée envahit la scène du Pocoloco, un homme robuste s'approche de ses claviers et nous entendons une douce mélopée s'élever vers les cieux : "The Final countdown" du défunt groupe Europe.
Arrête, ça fait mal aux oreilles ! Les inénarrables Kunamaka ont pris violemment possession de la scène et ils ont l'air en forme, les salauds ! Ce groupe mérite réellement de passer à l'étape supérieure : leur set est réglé au millimètre sans paraître pour autant trop professionnel. Il y a toujours des discours très réussis du chanteur qui, au repos, à l'air d'un gentil étudiant à lunettes. Mais, dés que la guitare s'énerve, il se transforme en bête sauvage hurlant à la mort : belle transformation !



Comme ils passent du metal à la valse en abordant le reggae ou le hardcore dans le même titre, on ne s'ennuie pas une seconde. Les changements de voix et de style sont faits brusquement, par surprise, on se sent d'un seul coup électrocuté par une décharge de sons nouveaux.
Ce soir, nous aurons droit à une relecture de "New-York, New-York" chantée par Frank Sinatra en son temps, à une version très personnelle du générique de "Thierry la fronde" et à la traditionnelle reprise du thème du film "L'étrange Noël de Mr Jack" composée par Danny Elfman pour Tim Burton, si je ne m'abuse. Et bien sûr, il y a le tube incontournable de Kunamaka : "Santa Pignolo".
Trop fort ! Si le chanteur est déjanté, ses acolytes, ne le sont pas moins ! Le bassiste, un jeune homme charmant dans la vie semble-t-il, se transforme en primate énervé plié en deux sur son outil de travail. On a l'impression qu'il souffre le martyr pour extirper les notes de sa basse : cela donne lieu à toute une série de grimaces et de trépignements qu'il faudra un jour immortaliser par des photos.



Pour résumer, ce groupe est original, doué, drôle, métallique, visuel, calme et surpuissant. Un véritable tourbillon sonore récompensé par un triomphe du public venu très nombreux. Un putain de groupe !

Les quatre filles et le garçon de X Syndicate foulent la scène, on s'attend à ce que ça pète gravement, et bordel de Dieu, ça pète !
Il faut bien deux titres pour s'habituer à la voix de la Tina Turner du punk metal ! Cette jeune femme, montée sur ressorts et arborant une coiffure frisée du plus bel effet, a du papier de verre à la place des cordes vocales !
Un temps d'adaptation est également nécessaire pour la musique, un peu lourde au premier abord. Elles ne font pas dans la dentelle du Puy : même les bikers avinés du Bol D'or n'ont pas jeté de canettes sur scène. Ils en avaient envie ("Regarde Jean-Claude : merde, c'est un groupe de gonzesses, arf arf ! ! ") mais ils n'ont pas osé, terrifiés par la puissance de feu du quintet et enthousiasmés par un tel déballage de riffs meurtriers !
Dès le troisième morceau, on se met subrepticement à hurler, siffler, sauter ! Que c'est bon le rock ‘n' roll joué à fond !
Ma préférence va vers les morceaux plus "punk rock" et presque chantés mais les titres avec des riffs métalloïdes m'enthousiasment aussi. X Syndicate, ça calme ! Idéal pour pogoter entre amis, pensez-y pour les fêtes.

Les poivrots du hip hop, j'ai nommé les Svinkels, arrivent ensuite. Ils ont de bonnes têtes d'alcollos, ce n'est pas qu'un genre qu'ils se donnent ! Dès le premier morceau, un de ces gentils messieurs se déverse une canette de bière sur la tronche, pas besoin de gel fixant !
Je suis venu réveiller le punk qui sommeille en moi derrière cette façade de gentil fan de Jean-Louis Murat, mais j'ai été, en plus, conquis par les titres hip-hop concoctés par les trois rappeurs et le DJ. Les textes sont drôles, ce n'est pas très fin mais on s'en branle ! Qui a dit "c'est débile" ? Oui, et alors, je ne vois pas où est le problème : on n'est pas au café philo ! La puissance dégagée sur scène n'a pas grand chose à envier à Bruno Gomez et Didier Morville, alias Kool Shen et Joey Starr de NTM. La musique de Svinkels est aussi à base de "Pow pow pow ! ! !" et nique sa mère gravement ! Les gens reprennent les paroles en chœur, dansent, hurlent et picolent, normal !
Qu'il est bon de boire un verre ou deux entre amis... Normalement, le hit des Svinkels "Réveille le punk" est joué avec un sample de guitare mais là, magie du festival, nous avons droit aux deux guitaristes des Uncommonmenfrommars pour ce moment de punk rap. Ah, ce riff simplissimement génial ! La musique tue, le texte est excellent, mais le clip qui passait sur M6 à 3 h 45 vaut aussi le détour, si vous avez l'occasion...
Rien à jeter ! Les Svinkels nous annoncent qu'ils ont les Parabellum en featuring sur un nouveau titre. Ils reprennent "Anarchie en Chiraquie" un titre datant de 1988 mais toujours d'actualité, Jacquo s'apprêtant à nous parler à nouveau d'un problème qui le tracasse méchamment pendant 15 jours à chaque élection : "la fracture sociale". Il y a des coups de santiags qui se perdent ...
Message aux rares personnes ne connaissant pas ces furieux et voulant s'éclater : ils doivent aller les voir illico presto. Le svink, c'est chic !

Les Uncommonmenfrommars sont chargés de clôturer la soirée avec leur skate punk mélodique. Sur disque, ça me fait un peu chier, mais en concert c'est plutôt sympathique. Les titres sont courts et pop avec des harmonies vocales. Leur travail de sape porte ses fruits, le public slamme comme jamais, la scène est un véritable tremplin. Comme j'ai un lumbago, j'évite ce genre d'acrobaties et je commence à piquer du nez : il se fait tard. Je me dis qu'il vont nous réserver une surprise et j'ai raison. Une reprise hystérique des Clash avec les Dead Pop Club et une version joliment puissante de "The KKK took my baby away" des Ramones. Oh yeah ! Comme le dit Joey Ramone sur son disque posthume : "What a wonderful world !"

(Photos prises au festival Osmose par Flore-Anne Roth, le 29 juin 2002. )

Kunamaka : les dernières chroniques concerts

Big Royal Kunamaka Orchestra + Biocide par Mystic Punk Pinguin
Le Balthazar - Marseille, le 15/05/2008
C'est dans un Balthazar bien vide que je pénètre pour assister à un putain de concert bien scotchant. Tant pis pour les absents, vous avez manqué quelque-chose d'excellentissime. On se doutait bien à l'écoute du disque du Big Royal Kunamaka Orchestra qu'on allait à la rencontre d'un groupe halluciné capable d'un truc énorme. Mais bon, avec les... La suite

Kunamaka par Pierre Andrieu
Le Corum Saint-Jean, Clermont-Ferrand, le 05/02/2004
C'est dans un Corum Saint Jean bien rempli que les chantres du "n'importe quoi musical", aka Kunamaka, ont fait leur grand retour sur scène avec un nouveau spectacle... L'enregistrement début janvier 2004 d'un disque intitulé Les Interdits de Kunamaka - volontairement très con - semble avoir galvanisé le groupe si l'on en juge par la débauche... La suite

Interview avec Kunamaka pour la sortie du premier album par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 20/06/2003
Un premier album très réussi, des concerts extravagants, un univers complètement barré : il fallait rencontrer les gens qui se cachent derrière le mystérieux nom de Kunamaka ! Car entre les pseudos volontairement crétins, les apparitions d'animaux échappés du zoo sur scène, les costumes clinquants et les changements de rythmes et de style... La suite

Kunamaka (Osmose Festival 2002) par Pierre Andrieu
Nohanent, près de Clermont-Ferrand, le 29/06/2002
C'est de jour et devant un public clairsemé que les cinq clermontois de Kunamaka commencent leur set. Ils débutent par un nouveau morceau instrumental assez original mélangeant le rock progressif et le métal. Chaque musicien a enfilé le costume et la perruque la plus ridicule qu'il a pu trouver dans sa garde-robe et, allez savoir pourquoi, un... La suite

Svinkels : les dernières chroniques concerts

Tagada Jones + Svinkels + Ultra Vomit + LOpium du Peuple + Not Scientists en concert

Tagada Jones + Svinkels + Ultra Vomit + LOpium du Peuple + Not Scientists par Berclic
Salle des Oudairies / La Roche sur Yon, le 14/04/2018
On se met dans le bain à l'ancienne avec un garage de voiture dans un parking de Leclerc, pris d'assaut par des hordes de jeunes ! Les autochtones ne semblent pas plus... La suite

Svinkels + Klub des Loosers par rahan
La Laiterie - Strasbourg, le 19/04/2005
Une soirée bien sympa où la mise en condition fut réalisée par le Klub des Loosers qui livre un set efficace musicalement et son chanteur Fuzati pose son flow (et ses doigts d'honneur) avec conviction mais cela reste un peu calme, sérieux et "dépressif" quand on sait ce qui arrive après. En effet, les Svinkels accompagnés de DJ Pone vont pendant... La suite

Svinkels + maniaxs par algernon woodcock
Poste a Galene - Marseille, le 05/11/2004
Beaucoup de fans à l'entrée du poste à galène pour assister à ce qui allait être un concert de folie. La première partie à été assuré par un groupe de hip hop francais "maniaxs". De bonnes instrus, une bonne présence sur scène les deux mc et le dj ont bien préparé le terrain pour le svink. Ensuite c'est du classique le svink a mis le feu au... La suite

freedom for king kong+svinkels+no one is innocent par cha
froggle rock verneuil sur avre, le 01/10/2004
FREEDOM FOR KING KONG c'est freedom qui ouvre ce petit festival sur la scène interieur.Le chanteur se donne a fond, le son est bon et la musique est vraiment bien.A voire absolument en concert. Svinkels Avec beaucoup d'étonnement les svinkels se retrouve sur une scène minuscule exterieur.A croire que les programmateurs ne connaissent pas se... La suite

Uncommonmenfrommars : les dernières chroniques concerts

Wake The Dead + Dirty Wheels + Uncommonmenfrommars en concert

Wake The Dead + Dirty Wheels + Uncommonmenfrommars par zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 18/03/2010
En ce moment notre petit Gas il est chaud bouillant pour aller guincher sur le dancefloor. Après une tentative ratée mardi pour Strung Out il réussit à m'embarquer direction la... La suite

Uncommonmenfrommars + On Off + Second Shot + RAVI + Gravity Slaves + Menpenti + Anonymous Pregnants en concert

Uncommonmenfrommars + On Off + Second Shot + RAVI + Gravity Slaves + Menpenti + Anonymous Pregnants par Chavana
La machine à Coudre - Marseille, le 22/11/2008
Après un deuxième semestre 2008 bien chargé (Blood or Whiskey, The Creepshow, Adam West, Far From Finished, ISP, Peter Pan Speedrock, Tagada Jones, Voodoo Glow Skulls...),... La suite

Uncommonmenfrommars + Dirty Fonzy en concert

Uncommonmenfrommars + Dirty Fonzy par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store - Marseille, le 11/03/2011
Quelques mots sur le showcase surprenant de Uncommon Men From Mars et des Dirty Fonzy. De passage au Café Julien en ce vendredi soir au temps maussade, les deux groupes ont... La suite

ISP + Burning Heads + UNCOMMONMENFROMMARS par Jérôme
Ninkasi Kao - Lyon, le 19/04/2006
Quelle soirée que ce mercredi 19 avril au Kao!! Tout était réuni pour que ce concert reste gravé dans les annales : le beau temps, des groupes qui déchirent, un bon son et de la bière... Tout commence par ISP (assez tôt, trop peut être ce qui explique leur prestation plutôt moyenne) un set court pour faire monter la pression, du punk du vrai,... La suite

X Syndicate : les dernières chroniques concerts

X-Syndicate + Misconduct + Madball + Sick Of It All en concert

X-Syndicate + Misconduct + Madball + Sick Of It All par zhou
Espace André Malraux - Six-Fours, le 20/10/2010
Soirée d'ores et déjà légendaire et immanquable avec les deux légendes absolues du NYHC : Madball et Sick Of It All. On a beau avoir vu chacun des groupes au moins 5 ou 6 fois,... La suite

Uncommonmenfrommars + Sexypop + Flying Donuts + Second Rate + Homeboys + X-Syndicate + Dead Pop Club par jules
Salle du chat botté, Epinal, le 19/04/2003
Les soirées de l'emo glam connection sont vraiment énormes... Ce 19 avril à Epinal sept groupes représentant le punk rock français ont joué sur la même scène les uns après les autres. Tout d'abord, sexypop que je connaissais que de nom et qui vraiment se démarque de part leur musique et leur prestance sur scène : sympa. Ensuite, les... La suite

Cowboys from outerspace & X Syndicate par Sully Vai
Escale St Michel - Aubagne, le 24/01/2003
Je ne savais pas qu'il y avait si peu de gens qui vivaient le soir dans les rues d'Aubagne : dégun. On se demande qu'est ce que des groupes vont y faire, mais quand on entre dans la salle de l'Escale St Michel on comprend mieux. Superbe endroit pouvant contenir au moins 500 personnes la scène peut en faire baver plus d'un tellement celle-ci est... La suite

Pleymo + X Syndicate (Le Printemps de Bourges 2002) par Pierre Andrieu
Le Palais d'Auron - Bourges, le 10/04/2002
J'arrive pour le début de X Syndicate, il est assez curieux de les voir passer de la scène minuscule du Pocoloco en mars à Clermont-Ferrand, à celle, immense, du Palais d'Auron en avril ! La salle est remplie de fans de Pleymo et Mass Hysteria, les deux locomotives du metal français. Les quatres filles et le garçon de X Syndicate n'en ont que... La suite

Le Pocoloco, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 06/05/2016
Très belle découverte que celle du groupe américain Xixa dans le cadre du festival Nouveau Western au Pocoloco, à Clermont-Fd, le 6 mai... Basé à Tucson, Arizona, le combo de... La suite

Frustration en concert

Frustration par Pierre Andrieu
La Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 19/03/2016
Quelle bonne initiative d'Intérieur Cuir prod cette venue du groupe post punk Frustration au Pocoloco, à Clermont-Ferrand ! Pas vu dans le coin depuis un paquet de temps... La suite

Busyman + Calc + The Electric Fresco + Jive Puzzle + L'Enfance Rouge (Les Volcaniques de Mars 2003) par Pierre Andrieu
Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 13/03/2003
Malgré un public assez restreint, la soirée pop des Volcaniques de Mars a tenu toutes ses promesses ; le public a pu vivre une longue montée en puissance de 21 h 30 à 3 h 15 du matin. Alors que la veille les gens se bousculaient pour la soirée "Electro Dub", Busyman commence son concert devant une assistance assez confidentielle...... La suite