Accueil Chronique de concert The Parade
Mardi 30 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Parade

The Parade en concert

Espace Julien, Marseille 20 octobre 2021

Critique écrite le par


Petite surprise hyper agréable ce soir-là : en première partie de The Limiñanas, qu'on re-re-retournait voir et à vrai dire, sans un énorme enthousiasme - et on l'a découvert seulement quelques minutes avant ! - allaient jouer nos bien-aimés jeunots de The Parade ! Que pour le coup, nous aimons autant sur scène que sur disque, contrairement à la tête d'affiche... Bon, du coup, on les avait pas révisés mais la première, leur hymne Thank You for the Ride / Mountains, ça c'était facile, on en connaît toutes les versions ! On a donc franchi l'entrée pratiquement au pas de course, avalant notre masque et notre pass sanitaire cul-sec pour les rejoindre sur ce titre, magnifique déclaration d'intention et toujours aussi efficace !


Assez vite, on a néanmoins compris qu'ils n'étaient pas là pour rigoler, remontés comme des coucous qu'ils étaient, bien décidés à élargir leur fanbase ! Alors pour sourire, ça oui, toujours aussi attachants ! Mais avec seulement 30 minutes montre en main (...soit à peu près le temps qu'il faut pour que les insupportables fatigués du bar de l'Espace Julien vous servent une pinte...) ? Pas question de trop blaguer entre les morceaux ! Et d'ailleurs leur batteur enchaînait les rythmiques sans leur laisser reprendre leur souffle. Pas question pour nous non plus donc, de se risquer hors de la salle. Façon on ne peut pas fumer dans cet endroit et façon, on ne fume plus, on l'a promis à notre fils. Bref. On aurait de toutes façons parié qu'ils n'avaient que la demi-heure réglementaire du groupe plateau, en effet ils n'avaient pas plus et ils l'ont utilisée au mieux, bravo !


Mathieu, Marine, Nicolas & Jules, back on stage, donc. Pas revus depuis la Rue du Rock 2019 sauf erreur ? Ici même où ils ont fait des résidences saloperiedeCOVID-iennes en 2020 ou 2021, et donc joué (tristement) devant personne, les voilà tout émoustillés, peut-être même un peu émus, de jouer devant une salle pleine ! Et nous, de les revoir. Putain qu'ils sont beaux et aimables, ces jeunes cons de poseurs. Ils sont magnifiques. Ah oui, belle et aimable aussi, assurément. Désolé mais y'a pas toujours eu de fille dans ce groupe ! Et oui, c'est vrai, on est peut-être un peu au delà de l'objectivité les concernant. Mais bon, par ailleurs personne n'a prétendu que cette chronique était rédigée parfaitement sobre, pas vrai ?


Bref, un groupe dont on a fait la connaissance du chanteur lors d'une petite miction, en voisins, dans les toilettes sèches à TINALS, le plus beau festival de rock du Sud du monde, il y a déjà quelques années... pensez donc si ça crée des liens... Soyons clair et un minimum, objectif, nous sommes quand même quasi-professionnel de la chronique bénévole... Quand Jules Henriel chante comme Ian Curtis, depuis toujours, il nous fascine. Qu'ils sortent, lui et ses sbires, un nouveau (sauf erreur) titre appelé Ghost et bim, nous voilà le poil qui se hérisse presque à sa découverte : un titre manifestement fantastique, on assume et on prend le risque de l'écrire !


Mais qu'il chante juste comme Jules Henriel et son superbe band, et on aime aussi : Darkness juste après, pas trop identifiée non plus, peut-être nouvelle aussi ? Eh ben on l'a aimé presque autant. Tout comme un passage plus calme, jolie Autumn Leaves après vérification, puis Highway, avec qui on se fait emporter à chaque fois... Ou comme celle, pétaradante et étincelante, peut-être appelée Electric (selon set-list), qui a conclu le set. Ces petits salopiauds auraient un EP sous le coude, que ça nous étonnerait pas, on trouvait aussi que le premier était un peu court... Donc, magnifique carte postale du groupe pour les happy few qui les suivent depuis longtemps... et magnifique carte de visite pour tous les autres, manifestement nombreux sous le charme, vu le bruit recueilli à la fin de leur concert !


Voilà un groupe qu'on a plaisir à voir grandir, en précision, talent, élégance sur scène ! On était d'ailleurs cernés, dans la fosse, de photographes avec des groooos objectifs. De quoi se sentir tout petit avec notre stylo et notre feuille A4 pliée en 16 (le format idéal du chroniqueur embedded, mais chhht, c'est un secret professionnel !). Gageons que l'un d'entre eux voudra bien illustrer cette chronique ASAP... En attendant, merci à The Parade, et à bientôt, ou même à toujours s'il le faut !


[Plus tard ce soir-là, le groupe à géométrie variable The Limiñanas est venu défendre, hélas vraiment mal, un album pourtant génial. C'est la vie, tout le monde n'est pas aussi bon sur scène que sur disque. Shit happens]


Bravo encore une fois à The Parade, qui a donc globalement sauvé notre soirée !

Photos par Laurent Bruguerolle (sauf photo introductive par Francois Guéry) : merci !

Setlist (tel que ramassée) :
Mountains
Hope
Ghost
Darkness
Real Life
Autumn Leaves
Highway
Electric

The Parade : les dernières chroniques concerts

Festival de la Guinguette Sonore: Alma, Pipi Tornado, Arche, Parade, Figurz, Jane's Death en concert

Festival de la Guinguette Sonore: Alma, Pipi Tornado, Arche, Parade, Figurz, Jane's Death par Yep !
Istres - Plage de la Romaniquette, le 03/09/2021
Le festival de la Guinguette Sonore est devenu pour moi un incontournable de la rentrée. Niché au pieds des collines qui longent l'étang de Berre, le festival accueille... La suite

the Parade en concert

the Parade par Pirlouiiiit
Atelier Juxtapoz - Couvent Levat, le 09/09/2020
Ce mercredi je me suis un peu fait violence pour venir. Juste eu le temps de faire 3 crèpes pour les enfants avant de passer le relais à Svet et partir à tombeau ouvert (je ne... La suite

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite