Accueil Chronique album : Orelsan - Perdu D'avance, par Pierre Andrieu
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25129 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Critique d'album

Orelsan : "Perdu D'avance"

Orelsan :

Soul Funk Rap / HipHop

Critique écrite le 03 mars 2009 par Pierre Andrieu

Un rappeur caennais torturé et désespéré sort un disque plutôt bien foutu et porté par une énorme promotion... Pas facile d'être un rappeur à la petite semaine puis d'un seul coup d'avoir un disque en sortie nationale et sur toutes les ondes, mais Orelsan arrive à gérer ça avec l'ironie, le cynisme, l'humour noir et le fatalisme qu'il a érigés en barrières contre la déprime d'être jeune dans une cité de province. Entre branlettes, film pornos sur le net, soirées foireuses en boite, plans drague merdiques sur MSN, semaines pluvieuses en Normandie et société française encroûtée dans ses routines, il y a effectivement de quoi se sentir bien seul et sans aucun avenir... Orelsan aurait donc pu sortir un disque 100% SOS Suicide mais il a un talent certain pour injecter du R&B frais, de la pop FM avec voix vocodérisée dans son hip hop inspiré par les têtes à claques parisiennes de TTC. En se jouant des clichés du gangsta rap, tout en les intégrant à dose homéopathique à son flow et à ses paroles, Orelsan arrive à se sortir un petit peu la tête de l'eau, et à éviter par là même de se noyer dans la flaque d'eau du rap français (cf ses titres Perdu d'avance, Logo dans le ciel, Soirée ratée, No Life ou encore Gros poisson dans une petite marre - seul le titre avec les infects solos de Ron Thal est vraiment raté). Rien de particulièrement génial là dedans, mais une bonne claque aux petites mauvaises odeurs dégagées par le marasme musical français. Ceux qui présenteront Orelsan comme le septième merveille du monde se fourvoieront autant que ceux qui lui cracheront dessus parce qu'il a signé sur une grosse maison de disques ; nous sommes ici en présence du premier album prometteur d'un gamin assez doué pour mettre en son hip hop son sinistre quotidien, son désenchantement et sa lucidité sur son statut de rappeur non crédible. Pas sûr que tout cela soit Perdu d'avance, comme le serine le morceau d'Orelsan du même nom. L'avenir le dira...

A lire également, une chronique du concert d'Orelsan au Printemps de Bourges 2009...

Site Internet : www.myspace.com/orelsan.

2009 (Wagram - Troisième Bureau)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 03 mars 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu