Accueil Tous les festivals
Mercredi 25 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Festival Les Aventuriers

du 9 au 17 décembre 2020 - Fontenay S/Bois

Festival Avec Le Temps

du 12 au 17 mars 2021 - Marseille & Alentours

Festival Nouvelle(s) Scène(s)

17 mars 2021 - Niort

Les Nuits Du Botanique

du 1er au 11 octobre 2020 - Bruxelles (B)

Printemps de Bourges

du 4 au 9 mai 2021 - Bourges (18)

CrossOver Festival

7 & 8 mai 2021 - Nice (06)

Festival Paroles & Musiques

du 17 au 23 mai 2021 - St Etienne (42)

Papillons De Nuit

du 21 au 23 mai 2021 - St Laurent de Cuves

We Love Green Festival

3, 5 & 6 juin 2021 - Paris

Les Nuits de Fourvière

Juin / Juillet 2021- Lyon

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2389 avis

The National (Le Printemps de Bourges 2005)

Critique écrite le 25 novembre 2020, par Pierre Andrieu

Le 22, Bourges 21 avril 2005

The National (Le Printemps de Bourges 2005) en concert

Après Herman Dune et The Go! Team (entre autres), c'est au tour des très attendus The National de fouler les planches du 22 d'Auron en cette mémorable soirée d'avril 2005 au Printemps de Bourges. Le groupe américain est au grand complet, c'est à dire avec le violoniste australien des Clogs Padma Newsome en plus des cinq membres officiels du combo établi à New York. Malgré l'annulation de sa Black Session, le vol de son matériel à Belfort et un rythme de tournée effréné, The National confirme son statut de groupe de scène imparable - celui de songwriters bénis des dieux lui étant définitivement acquis depuis la réussite de l'inépuisable album "Alligator", sorti le 12 avril 2005. Quand on vient de publier un tel bijou, autant en profiter pour l'interpréter dans les grandes largeurs sur scène... C'est donc à un set estampillé "Alligator" (avec de nombreux retours vers le non moins précieux "Sad songs for dirty lovers") auquel le public - envoûté dès les premières... Lire la suite

Miss Elie (Festival de Vives Voix)

Critique écrite le 18 octobre 2020, par Pirlouiiiit

Maison du Chant, Marseille 17 octobre 2020

Miss Elie (Festival de Vives Voix) en concert

Parmi les quelques / nombreux (tout dépend de votre référentiel) artistes marseillais que j'ai plaisir à retrouver depuis un paquet d'années, il y a Emilie Lesbros. La première fois que je l'avais vue elle était masquée et chantait dans Rosa (c'était en en 2007, à la Machine à Coudre), puis je l'ai revue toujours dans Rosa (en 2009, cette fois à l'Intermédiaire) puis en solo (la même année, à la Maison du Chant). L'année d'après ce sera en trio avec Barre Philips et Charles Fichaux (au Leda Atomica Musique). J'attendrai ensuite 4 ans avant de la retrouver en duo avec François Rossi (dont en 2014 à la Meson, puis en invitée sur le set de Nikoll au Global Local, avant de la revoir plus récemment avec son projet Miss Elie en construction à l'Upercut en 2015 puis à la Meson en 2017 ... Bref quand j'arrive à la Maison du Chant c'est avec tout cela en tête... Avec ça, et le fait que j'ai laissé Alice et Cyril seuls à la maison (enfin avec Alexandre le Grand, Gengis Khan, Erik le Rouge) en attendant que Svet ne rentre de son cours de danse. La Maison du chant la dernière fois que j'y ai vu un concert (c'était Enco de Botte en 2016 elle n'était pas encore rue Chape (c'est une des salles qui a le plus bougé dans Marseille je crois) et la... Lire la suite

Festival Hop Pop Hop 2020 - 19 septembre : Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Popof, Madmadmad, Pongo

Critique écrite le 26 octobre 2020, par Pierre Andrieu

Jardin de l'Evêché & Campo Santo, Orléans 19 septembre 2020

Festival Hop Pop Hop 2020 - 19 septembre : Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Popof, Madmadmad, Pongo en concert

Après une première soirée bien remplie (Dombrance, Structures, The Mauskovic Dance Band, Camilla Sparkss, MSS FRNCE, The George Kaplan Conspiracy, chronique ici), il y avait encore pas mal de belles choses à voir lors du deuxième et dernier jour de l'édition 2020 du festival Hop Pop Hop à Orléans, le samedi 19 septembre. Si le déluge ne s'était pas abattu sur le site juste avant le set de Johnny Mafia, empêchant le groupe de jouer (ce qui est bien triste, mais on avait bien profité de son concert à Rock in The Barn la semaine d'avant), tout aurait été parfait, mais on a quand même réussi à passer du bon temps en compagnie de Matt Elliott, Le Villejuif Underground, Madmadmad, Popof et Pongo... Matt Elliott Grand moment pour débuter la journée avec Matt Elliott à la salle de l'Institut, très beau lieu pour donner des concerts intimistes en indoor. Venu présenter son dernier disque en date, le très prenant et réussi "Farewell to All we Know", le prolifique songwriter folk à la voix grave dévoile à l'occasion du festival Hop Pop Hop une création en trio avec les précieux et inspirés Barbara Dang, au piano, et Jeff Halam, à la contrebasse. Dès le début, c'est un pur bonheur : les superbes parties vocales, le jeu de guitare... Lire la suite

Festival Hop Pop Hop 2020 - 18 septembre : Dombrance, Structures, The Mauskovic Dance Band, Camilla Sparkss, MSS FRNCE, The George Kaplan Conspiracy

Critique écrite le 23 octobre 2020, par Pierre Andrieu

Jardin de l'Evêché & Campo Santo, Orléans 18 septembre 2020

Festival Hop Pop Hop 2020 - 18 septembre : Dombrance, Structures, The Mauskovic Dance Band, Camilla Sparkss, MSS FRNCE, The George Kaplan Conspiracy en concert

Après Rock in The Barn, qui avait lieu mi septembre en Normandie, la minuscule fenêtre de tir pour les rassemblements autour de la musique se déroulant en plein air pendant l'été 2020 prenait fin le week-end des 18 et 19 septembre avec la 5ème édition d'Hop Pop Hop. Deux jours durant, ce festival dédié à l'émergence musicale a présenté une belle prog garantie sans têtes d'affiche dans trois lieux du centre-ville d'Orléans préservés des invasions de coronavirus grâce à moult mesures sanitaires appropriées. Parfaitement organisé par l'équipe de l'Astrolabe (la salle de musiques actuelles du coin) dans un contexte plus que délicat, HPH (pour les intimes) a réussi à réunir plus de 4000 personnes en deux jours au Jardin de l'Évêché, au Campo Santo et à la Salle de l'Institut, trois superbes lieux chargés d'histoire situés non loin de la cathédrale Sainte-Croix, joyau architectural de la ville libérée par Jeanne d'Arc au 15ème siècle. Retour sur les faits d'armes musicaux ayant animé la fin de l'été dans le Loiret à quelques encablures de la statue de la célèbre pucelle en armes sur son cheval... MSS FRNCE Tout commence le vendredi 18 à l'heure de l'apéro au Campo Santo (très beau site verdoyant pouvant accueillir une jauge... Lire la suite

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche

Critique écrite le 12 octobre 2020, par Pierre Andrieu

Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte 12 septembre 2020

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche en concert

Enorme final le samedi 12 septembre pour l'édition 2020 du festival Rock In The Barn, avec une belle salve de concerts explosifs et réjouissants (par ordre d'apparition) : Péniche, Bryan's Magic Tears, This Is The Kit, Structures, Johnny Mafia et Warmduscher ! Comme la veille avec Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS et Polycool (chronique du jour 1 ici), le strict protocole sanitaire appliqué sur le superbe site de la ferme de Bionval n'empêche pas de profiter un max des concerts, les artistes comme le public ne demandant qu'une seule chose : faire la fête ensemble. Après avoir visité dès potron-minet les jardins et la maison de Claude Monet à Giverny (c'est très beau mais c'est cher et il faut aimer la compagnie des retraités allemands et autres touristes asiatiques adeptes du selfie à répétition), on se rend le plus tôt possible à Ecos pour découvrir l'alléchante programmation du jour 2. Bonne idée, car ça va commencer fort ! Péniche C'est le groupe angevin Péniche qui accueille les premiers festivaliers dès 16h30 en jouant son post rock 'n punk ultra marquant sur une scène "improvisée" à même le sol à l'entrée du site. Il fait beau et chaud, la bière artisanale servie par le bar est excellente, le... Lire la suite

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool

Critique écrite le 06 octobre 2020, par Pierre Andrieu

Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte 11 septembre 2020

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool en concert

Seul festival de l'été maintenu et autorisé par les autorités (avec Hop Pop Hop à Orléans la semaine suivante), Rock In The Barn s'avère tout simplement im - man - quable en ce week-end des 11 et 12 septembre 2020, et ce même s'il faut faire 5 heures de route depuis Clermont-Ferrand pour y accéder ! Cela dit notre présence n'est pas due qu'à la triste annulation de tous les autres rassemblements musicaux en plein air : la prog proposée à Ecos est très classe, le cadre est superbe (une belle ferme normande et ses alentours champêtres), l'accueil est convivial, la jauge est raisonnable (un peu moins de 1000 personnes par jour, à vue de nez) et l'ambiance se relève être ultra cool. Tant et si bien qu'après être arrivé à la ferme de Bionval en ayant subi quelques petites péripéties (la petite route indiquée par le GPS est... barrée, et le chemin d'accès au site, finalement trouvé, est si défoncé qu'on y perche le bas de caisse de notre voiture), on se demande pourquoi on n'est pas venu ici plus tôt, le festival en étant quand même à sa 11ème édition. La réponse est simple, basique : normalement, c'est à dire quand il n'y a pas de putain de pandémie, il a lieu une semaine après l'incontournable Levitation France (annulé cette année,... Lire la suite