Accueil Marseille - Aix Lam - Leda Atomica - Marseille
Vendredi 27 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Lam - Leda Atomica - Marseille

63 rue St Pierre
13005 Marseille

Plus d'info :

Lam - Leda Atomica - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Lam - Leda Atomica - Marseille : l'historique des concerts

Sa.

31

Oct.

2020

OPTM

Ve.

30

Oct.

2020

Bachir Al Acid

Sa.

24

Oct.

2020

Venus as a boy

Ve.

23

Oct.

2020

EMWEWME

Sa.

17

Oct.

2020

Bender

Ve.

16

Oct.

2020

Rat's don't sink

Sa.

10

Oct.

2020

Odd Beast

Sa.

03

Oct.

2020

Projet Milan Milan

Ve.

02

Oct.

2020

les Dirteez

Sa.

26

Sept.

2020

Revolver Klub

Ve.

25

Sept.

2020

Jupiter Coconut Cyclone

Je.

24

Sept.

2020

Marseillais Yeah! Yeah! Yeah!

L.a.m. Leda Atomica Musique : les dernières chroniques concerts 20 avis

The Dirteez

Critique écrite le 04 octobre 2020, par Philippe

LAM, Marseille 2 octobre 2020

The Dirteez en concert

Quelques semaines après la Salle Gueule, et avant le prochain serrage de kiki Covid-19 à craindre, on réussit à nouveau à se faufiler pour un concert, cette fois dans la bien jolie turne du Leda Atomica Musique. Ouf ! Arrivés en passant à travers les gouttes et peu après 18 heures (heure annoncée), le concert aura bien lieu, le mini-bar est ouvert et surtout, il y a de la place pour nous (la jauge étant à 50, des fois ça coince...). Evidemment et comme d'hab, on s'est fait avoir sur l'heure (la fameuse confusion ouverture/concert), et étant venu avec mon fils, il va falloir un écran et quelques sandwiches, pour patienter une bonne heure... mais en bonne compagnie ! Car quel plaisir de retrouver une belle salle tenue par des gens affreusement sympas, et comme espéré une partie de nos meilleurs copains de concert une fois encore, même si ce concert de rock garage va avoir lieu ... à 19 h 15, et assis - dépaysement assuré ! Mais c'est qu'une occase de pouvoir montrer les mythiques The Dirteez, héroïque duo + sbires de rock garage sexy, et qui tourne sans doute à Marseille depuis le siècle dernier, et le tout programmé à une heure quasiment ouvrable, les montrer à son kid et à son amoureuse dont on essaye de respectivement de faire et de... Lire la suite

Parking Shell, Garces Kelly

Critique écrite le 24 février 2020, par Pipoulem

LAM, Marseille 21/02/2020

Parking Shell, Garces Kelly en concert

Le LAM (LedaAtomicaMusique) accueille ce vendredi 21 février 2020 deux groupes qui représentent bien la scène locale rock marseillaise. Le concept de cette, maintenant incontournable, salle du quartier est simple. Un (ou deux groupes) de qualité, des horaires à respecter : 19h-22h. Parfait pour démarrer la soirée en musique. Quelques petits mots sur les groupes de ce soir. Le temps de payer mon entrée et c'est avec Parking Shell que commence le set. Quand on entend ce nom on pense à cet ancien parking cours d'Estienne d'Orves que nous, anciens marseillais avons connus. On retrouve d'ailleurs une photo sur le bandcamp du groupe (J'aime le rock n'roll). Leur musique démarre sur un tempo bien chaloupé et certains dans la salle se dandinent d'ailleurs. Jean-Jacques qui fabrique lui-même ses guitares, assure principalement la partie chant et guitare, et est accompagné par des... Lire la suite

Kopecky-Nazar-LeVan, Sirius Void, Paranoid Cats

Critique écrite le 17 février 2020, par Pipoulem

LAM, Fils qui s touchent, La Salle Gueule 15/02/2020

Kopecky-Nazar-LeVan, Sirius Void, Paranoid Cats en concert

Samedi soir, il est temps de se préparer pour sortir, et comme toujours, beaucoup de choses à voir un peu partout. Je débute mon itinéraire par le LAM (Leda Atomica Musique) où le trio composé de William Kopecky, Nazar Khan, Noel LeVan se prépare à jouer. Ambiance calme et posée, le premier morceau commence très lentement. William joue d'un archer sur sa basse et superpose une série de sons graves et lancinants. Des sonorités très orientales sont ensuite ajoutées grâce à Nazar et sa magnifique sitare. Accompagnés par un excellent Noel à la batterie qui rythme parfaitement le groupe à la fois par de petites touches très subtiles, des cliquetis et plus loin dans le morceau par des tempos très carrés et appuyés. Très progressif donc, il faut prendre le temps de rentrer dans leur univers et se laisser porter par les sonorités enivrantes. Tout s'accélère entre jazz, metal progressif, post rock et musique orientale, une véritable fusion de genres. Deux morceaux de vingt minutes environ parfaitement exécutés. La soirée commence bien. Le temps de remonter vers le Cours Julien très animé. Je me... Lire la suite

Hakim Hamadouche (Les Z'inos #2)

Critique écrite le 22 décembre 2019, par Pirlouiiiit

Leda Atomica Musique, Marseille 13 décembre 2019

Hakim Hamadouche (Les Z'inos #2) en concert

Deuxième étape sur trois pour cette soirée bien chargée. Après avoir été bluffé par le showcase de the French Revolution au Lollipop Music Store, me voilà donc au Leda Atomica Musique pour le concert/carte blanche de/à Hakim Hamadouche dans le cadre de la deuxième édition du festival les Z'inos (qui a pris le relais du festival les Inovendables). D'autant que le concert a été annoncé comme une carte blanche et que celles de la Meson (2018) ou celle de 2012, du JAM (2016) ou encore le Son de la Canebière (2019) son de très bon souvenirs. Cette fois les invités sont Edmond Hosdikian au saxophone, Gildas Etevenard à la batterie, Blu à la guitare et une bassiste dont je n'ai pas trouvé le nom. Depuis que le LAM a repris du service les concerts commencent toujours (et finissent) tôt. Genre 19h30. Ce soir c'est un peu différent puisque les choses se passent à l'ancienne. A 20H30 il n'y a toujours pas grand monde. La salle et la scène sont vides. Du monde dans la première partie où se trouve le bar. Zut ça va compromettre mon planning serré. J'en profite pour faire la pre-connaissance de Pierre (dont je ferais véritablement connaissance que le lendemain à la Meson après le concert de Fantazio & Manu Theron) et pour discuter avec... Lire la suite

Moon Rã

Critique écrite le 20 novembre 2019, par Philippe

LAM, Marseille 15 novembre 2019

Moon Rã  en concert

Une semaine après, pas évident de retracer une soirée très sympathique, finie dans des brumes houblonnées persistantes et avec des notes pourries, mais dont les artistes méritent bien un retour ! Malgré une pluie persistante (qui m'a quand même valu deux désertions sous mon propre toit...), je me réjouissais en effet d'aller enfin pouvoir toucher le magnifique (et si longtemps attendu) vinyle éponyme de Moon Rã ! Mais évidemment quand il pleut, tout se détraque à Marseille... et un musicien était donc coincé sur la route. Devant le retard annoncé à l'allumage au Leda Atomica Musique, je blablate un moment avec Olivier, très sympathique ex-taulier de la Cambuza de Gémenos - belle rencontre fortuite d'un héros du quotidien ! Puis, le temps étant long quand même (et comme j'ai arrêté de fumer définitivement pour les 354ième fois il y a peu), j'ai un peu la bougeote et je prends la décision de descendre passer une tête au Lollipop Music Store. Sur le chemin et sous la pluie, à moitié égaré dans les ruelles, je croise pas moins que l'éminent fondateur de Phocéa Rocks (notre Leader Immarcescible et Lumineux, donc), qui promène son mignon toutouchon, à tête de rejeton de la famille Windsor... Et qui m'indique comment ressortir du traquenard... Lire la suite

No Jazz Quartet - The Lemon Cars

Critique écrite le 15 septembre 2019, par Philippe

Le LAM, Marseille 13 septembre 2019

 No Jazz Quartet - The Lemon Cars en concert

Scène un peu surréaliste ce vendredi à 19 h 15: des gens attendent en file sur un trottoir minuscule, rue St-Pierre, en plein jour et trois bonnes heures avant leurs pratiques usuelles... Et tous ceux qui ne sont pas encore là à cette heure d'ailleurs, y compris des habitués et activistes, resteront dehors ce soir. Eduquer des Marseillais.es à la ponctualité, pas une mince affaire... Mais faut dire qu'avec une jauge à 50 personnes, même si on essaye d'être souple le soir de l'ouverture, ça ne pardonne pas. Et justement ce soir, tout le monde voulait venir ! Déjà parce que la belle salle du Leda Atomica Musique rouvre après des années de fermeture, ou quasi (je me souviens d'avoir vu des toiles d'araignées partout pour David Lafore en 2016, la dernière fois que je suis rentré ici - mais c'était une réouverture temporaire). Et ensuite parce que pour bien se lancer - et aussi ramasser, en quelque sorte, l'étendard de la Machine à Coudre, définitivement tombé à terre cet été - le LAM a fait fort et programmé pour son premier WA7 / Work After Seven, non pas un, mais deux supergroupes, et chacun pour sa première apparition, provoquant une légitime curiosité/excitation chez les aficionados ! Supergroupe : terme né à la fin des années... Lire la suite

Accès