Accueil Marseille - Aix Le Makeda - Marseille 5e
Dimanche 27 novembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.
Le Makeda - Marseille 5e

Le Makeda - Marseille 5e

103 rue Ferrari
13005 Marseille

Plus d'info :

300 places

Plan d'accès

Le Makeda : les dernières chroniques concerts 903 avis

De la Crau + F.U.R

Critique écrite le 02 novembre 2022, par Pirlouiiiit

Makeda, Marseille 27 octobre 2022

De la Crau + F.U.R en concert

Tout juste échappés du C4 ou le concert de See Night vient de finir, nous arrivons au Makeda au moment où le premier groupe de la soirée vient de finir. Le Pinguin qui est parti du C4 un peu avant nous, en a vu la toute fin. Nous arrivons donc juste avant que De la Crau monte sur scène. Marrant de se dire que la dernière fois qu'on s'est croisé c'était à Paimpol au Festival des Vieux Gréements. En rentrant dans le Makeda, toutes mes années Poste à Galène reviennent d'un coup. Pas toutes bien sûr ce serait trop long mais cette salle a quand même joué un rôle très important pour moi. Le Poste et la Machine. Je n'y vais plus aussi souvent qu'avant c'est sûr. Pour plein de raisons, mais surtout parce que je vais quand même à beaucoup moins de concerts qu'avant. Un par semaine. Trop de boulot. La dernière fois que je suis venu c'était pour illustrer la chronique de l'agent Massy du concert de ifriqiyya electrique. Ce soir Manu, Thomas et Sam jouent à la maison et ça s'entend. Direct dans le vif du sujet. Tout à fond. Tout là-haut tout de suite. Manu et Sam ferment les yeux remuent leurs têtes la plupart du temps quand ils jouent sous le regard attentif et vigilant de Thomas. Les canailles de Marseille ... l'usine ...... Lire la suite

Pauline Croze + Louise Osman

Critique écrite le 17 octobre 2022, par Sami

Makeda, Marseille 14 Octobre 2022

Pauline Croze + Louise Osman en concert

Et de trois pour Pauline Croze, après deux passages remarqués, 2006 à l'Espace Julien puis en solo 2014 à l'Eolienne. Pour le concert de ce soir il aura fallu attendre deux reports mais la salle sera bien pleine et l'ambiance très agréable. Louise O'Sman La première partie étant annoncée quelques jours avant, je n'avais jamais entendu de parler de Louise O'Sman. Une artiste complète car elle est autant chanteuse que poète, et joue de plusieurs instruments, à commencer par l'accordéon sur plusieurs morceaux, ainsi que du banjo et du tambourin. Belle voix et belle présence, mais une musique plutôt originale et du coup assez difficile à apprivoiser à la première écoute, surtout au niveau textes. Sur quelques titres elle chante avec une diction à la Barbara, sur d'autres c'est accapella ou avec sa voix samplée qu'elle déclame ses états d'âme. La famille et les espérances sont les thèmes qui reviennent dans ce court set, difficile à résumer à un style, entre expérimentation à la Camille et retro assumé. Petite curiosité à l'époque des réseaux sociaux, elle invite les séduits ou curieux à écrire un petit mot sur... un livre d'or. Pauline Croze Après un changement de plateau, le public réserve une ovation à... Lire la suite

Gonthier

Critique écrite le 26 mai 2022, par Sami

Makeda, Marseille 25 Mai 2022

Gonthier en concert

Malgré une programmation parfois dans mes gouts je n'avais pas mis les pieds au Makeda depuis la réouverture des salles d'ici. Et ça fait encore plus longtemps que l'artiste du jour n'avait pas joué dans sa ville d'origine mais très soutenue ici (une vingtaine de chroniques entre 2008 et 2012) avec son alias Anything Maria. Et c'est seulement le troisième live de son incarnation actuelle Gonthier précédée par le dj Pranks devant peu de monde (l'apéro en terrasse à Marseille c'est toujours compliqué). Concert qui étonne un peu quand on ne l'avait pas vu depuis tout ce temps, on entend plus la guitare mais des sonorités nettement plus électroniques, souvent house mais parfois à la limite de la trap ou du r'n'b très actuel. Et peut être encore plus surprenant (il y avait déjà des sons électro à l'époque), la plupart des morceaux sont chantés en français. Elle confesse avec un peu avoir du stress en revenant sur ses terres (famille et amis dans le public) notamment pour le bien nommé "Panne de langage". Textes en français donc sans doute plus personnels, même si l'anglais est également présent sur certains refrains. Il y avait également une reprise du classique soul de Jackie Wilson "Higher and higher" en mode blind test... Lire la suite

Ifriqiyya Electrique

Critique écrite le 24 mars 2022, par Agent Massy

makeda marseille 13 mars 2022

Ifriqiyya Electrique en concert

Ifriqiyya Electrique est assez bien décrit dans la rubrique presse de son site internet : " pour avoir une idée de ce qu'est le groupe Ifriqiyya Electrique, il faut imaginer cette tradition roots électrifiée par deux vadrouilleurs de l'underground post-punk européen – les bassistes Gianna Greco et François R. Cambuzat, également réunis en duo au sein du Putan Club. Mélange dark de transe saharienne et d'électro indus, leur rencontre ovni avec les musiciens du cru ne caresse pas l'oreille dans le sens du poil... " Comme je n'avais pas lu cela avant de m'y rendre, c'était parfaitement estomaquant. Il n'y avait pas grand monde dans la salle ce soir là au Makeda, mais c'était quand même rigolo. Surtout que c'était très très fort, et dans une esthétique monumentale. C'est par exemple la musique que je choisirais si je tournais des scènes d'un film dans lequel des dizaines d'esclaves eunuques à crêtes rouges soulevaient d'immenses colonnes doriques dans la poussière brulante du désert, sous le regard d'acier d'un empereur en toge. Il y a donc des chanteuses capables de délivrer des chants traditionnels soufis (ou inspirés de, je ne sais pas au juste). Et aussi de jouer des moroccos (percussions gnawas) et du tambourin, et une... Lire la suite

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast

Critique écrite le 17 mars 2022, par Pirlouiiiit

Makeda, Marseille 13 mars 2022

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast en concert

Je ne sais pas pour quelle raison mais dans ma tête ce concert, prévu et annoncé de longue date, n'avait lieu que dimanche prochain. Aussi pour être honnête, quand j'ai réalisé que c'était ce soir j'ai hésité ... en effet après le concert du sublime David Lafore à la Meson vendredi, le très bon Tapir Quartet au théâtre du Têtard, le passage par la Meson pour le Nkumba System, puis l'anniversaire du Vortex avec Jackline + Binaire + x25x à l'Embobineuse j'avais plutôt prévu de préparer la grosse semaine qui arrivait en bossant un peu. Mais finalement j'ai craqué et me suis mis en route vers 20h15, sachant que l'ouverture des portes était annoncé à 20h et que le concert affichait complet. En chemin je me demandait quels genre d'invités ils risquait d'avoir ... Gari par exemple ou même Deluxe avec qui ils viennent d'enregistrer un clip il y a quelques semaines dans un restau à Marseille ? J'aurais largement le temps d'y penser et ma réponse pendant la longue attente qui précédera le concert. Jamais vu une telle file d'attente ... c'est qu'entre le contrôle du passe sanitaire, celui des billets et l'adhésion à prendre dans le tout petit sas du Makeda ça bouchonne un peu. Et en plus ça caille. Bon en tout cas j'ai le temps de voir... Lire la suite

BelpheGorz (Closer Records Nite)

Critique écrite le 05 décembre 2021, par Pirlouiiiit

Makeda, Marseille 04 décembre 2021

BelpheGorz (Closer Records Nite) en concert

Ily a encore quelques années je vous aurait raconté crânement le concert de John Massa au Roll'Studio, celui de Catalogue + Mata Hari + SoVox au Molotov, celui de Ottilie B à la Meson, et celui ci ... mais avec l'âge je dois fatiguer. Du coup j'ai sous traité pour le premier, carrément zappé le second, fait le 3ème et je n'arrive à ce dernier (alors que je suis sûr qu'il y avait encore d'autres trucs ailleurs) que sur le dernier groupe et en plus affamé et un peu fatigué. De cette soirée Closer Records Nite où il y avait the Needs, les Little Green Fairies et BelpheGorz je ne verrai que ces derniers, et encore même pas en entier. J'arrive alors que le groupe en est visiblement au 4 ou 5ème morceau. Depuis la dernière fois où je les ai vus (en 2013 au Lounge lors du mini festival Phocea Rocks) le groupe s'est largement étoffé. En plus du duo d'origine Krees D. (guitare) et Tallulah X (chant), un batteur (Mekanikman*), un bassiste (Fred L*) et un clavier Guyno de St Zac *) (*si leur site est à jour). Mécaniquement le son est plus gros, et bon. Sleeping on the bus est le titre de ce moreau bien agréable. Pour le suivant Krees lève le bras et Fred s'avance ... pour une reprise de ce morceau reconnaissable entre mille :... Lire la suite

Accès