Accueil Chronique de concert Shaka Ponk (Monkadelic Tour)
Vendredi 14 décembre 2018 : 10980 concerts, 25297 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.

Chronique de Concert

Shaka Ponk (Monkadelic Tour)

Shaka Ponk (Monkadelic Tour) en concert

La Cigale, Paris 12 novembre 2018

Critique écrite le par

En une dizaine d'années, Shaka Ponk s'est indiscutablement imposé comme l'un des groupes de rock les plus importants de l'hexagone. Trustant la tête d'affiche des plus gros festivals, enchainant des Bercy sold-out, multipliant les récompenses et les disques d'or, le groupe parisien est devenu incontournable ! Pourtant, jusqu' à maintenant ce combo ne m'a jamais intéressé. Les quelques chansons entendues au hasard de la bande FM, et de mes pérégrinations sur les sites de streaming m'ont toujours laissé de marbre. C'est finalement l'engouement autour de leur réputation de bêtes de scène et l'opportunité de pouvoir m'en rendre compte dans une salle à taille humaine comme la Cigale, qui m'ont poussé à prendre des billets pour ce concert du Monkadelic Tour

Bien entendu la Cigale est archicomble, mais étonnement alors que je pensais que le public serait relativement jeune, il s'avère qu'il est plutôt composé en grande majorité de vieux trentenaires flirtant allègrement avec la quarantaine. Bref, cela confirme le triste constat que les jeunes n'écoutent plus du tout de rock... L'ambiance est déjà assez chaude lorsque les lumières s'éteignent et que la soirée ne commence. La prestation de Shaka Ponk sera en effet bien plus un show qu'un concert. Dès l'intro, la mise en scène est exceptionnelle. Sur un écran, 3 singes 3D s'animent et se mettent à jouer des percussions alors que le groupe prend place avec des postures extrêmement visuelles et travaillées. Frah, le chanteur ressemble à un Tarzan échappé de la jungle quand la Chanteuse Sam semble sortir tout droit du dôme du tonnerre de Mad Max. L'énergie qu'ils déploient est d'emblée hallucinante alors que l'animation 3D fait apparaitre un énorme gorille destructeur hyper impressionnant sous les hurlements d'un public qui pogote et slamme de toutes parts.



Les titres s'enchaînent sans que l'ambiance ne faiblisse d'un iota, et on prend conscience que l'animation visuelle n'est pas une enluminure mais un élément aussi important dans ce show que le sont les 2 frontmen. Elle est à la fois particulièrement aboutie, drôle et impressionnante et prend parfois le pas sur le groupe lui-même. Le passage ou la mascotte numérique GOZ se fendra d'un solo de batterie pour enchainer sur un morceau ou elle sera accompagnée par les avatars de Lemmy de Motorhead, de Prince et de Bowie sera particulièrement réussie. Frah ne ménage pas ses efforts et ses sauts de Donkey Kong pour maintenir une ambiance de feu en se positionnant au milieu de la foule pour organiser des pogos circulaires, en haranguant sans cesse le public, tel un Didier Wampas new age, pour qu'il n'ait pas le temps de redescendre. Cela force le respect tout en étant assez rigolo et diablement efficace...

La musique du groupe est terriblement inspirée par la scène musicale des années 90. On retrouve des marqueurs forts de groupes de Fusion comme Fishbone, les Red Hot Chili Peppers, Rage Against The Machine ou Living Color. La chanteuse Sam est d'ailleurs un clone à peine dissimulé de Skin, la chanteuse charismatique de Skunk Anansie, malheureusement sans la puissance et la finesse vocale... On retrouve aussi beaucoup de grunge dans leur musique. Le groupe reprendra se fendra d'ailleurs d'une bonne reprise de "Smell like teen Spirit" de Nirvana et clôturera son concert par une reprise de "Tostaki" de Noir Désir.

Si on peut se réjouir de ces bonnes références et influences et de ces 2 reprises, les titres de Shaka Ponk ne boxent pas dans la même catégorie. Bien sûr des chansons comme "I am Picky", "Palabras mi amor" ou l'excellent "Rusty fonky" sont taillées pour la scène, portées aussi haut qu'elles le peuvent par l'énergie du groupe, le show 3d et le light show et finissent par être hyper impressionnantes en live. Mais au final c'est de la gonflette !!!

Je pense que les Shaka ponk sont très intelligents et hyper lucides sur leurs qualités et leurs défauts. Ils savent que vocalement, ils sont loin d'avoir le potentiel d'Iggy Pop et Tina Turner. Ils sont conscients que si leurs chansons sont bonnes, elles ne sont pas des hymnes pour autant. Alors ils compensent par le light show, l'énergie, des reprises de tubes historiques et fédérateurs, mais aussi par leur jeu de scène et leur formidable show 3D. Ils le font tellement bien que le show prend cependant l'ascendant sur la musique. Ils retournent la salle et obtiennent un triomphe mérité tant la performance est maîtrisée, généreuse et réussie. On ne peut que les féliciter pour cela car ils ont à l'arrivée un très bon groupe de scène. Mais déshabillé de tout ce décorum et ces artifices, leur musique à mes yeux, est assez bordélique et peine à exister et à me séduire. Si je peux imaginer les revoir sur scène avec plaisir, il est fort peu probable que j'écoute leurs disques en dehors de leur live.








Shaka Ponk : les dernières chroniques concerts

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) en concert

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) par Aulie
Arènes de Nîmes , le 22/07/2018
Dimanche 22 juillet 2018, direction le festival des arènes de Nîmes pour la soirée de clôture du festival avec, en tête d'affiche le groupe Shaka Ponk et Vitalic, et en première... La suite

Shaka Ponk + ALB (The Monkadelic Tour 2018) en concert

Shaka Ponk + ALB (The Monkadelic Tour 2018) par Lsl
Le Dôme - Marseille, le 09/02/2018
Shaka Ponk ! Que dire d'eux qui n'a pas déjà été dit ? Toute la difficulté de cette chronique réside dans cette question. Ce groupe vous fait voyager dans un univers unique,... La suite

Shaka Ponk (feat. Bertrand Cantat) en concert

Shaka Ponk (feat. Bertrand Cantat) par Cedmcvsdiego
Patinoire Meriadeck, Bordeaux, le 16/11/2014
Le show que propose le groupe d'electro-rock Shaka Ponk est radicalement différent de toutes les prestations musicales... Outre une puissance de feu hors norme, Goz et ses... La suite

 Festival Paléo : Pablo nouvelle +  Skip the Use + Maxime Le Forestier + Shaka Ponk + Salut C'est Cool + Carbon Airways en concert

Festival Paléo : Pablo nouvelle + Skip the Use + Maxime Le Forestier + Shaka Ponk + Salut C'est Cool + Carbon Airways par Lionel Degiovanni
Nyons ( suisse ) , le 25/07/2014
La journée de concert du vendredi commence avec le show case de Pablo nouvelle, au cosmos. Donc juste ok pour démarrer la journée avec un bon concert et un bon apéro ! Et quel... La suite

La Cigale, Paris : les dernières chroniques concerts

Miles Kane en concert

Miles Kane par Lb Photographie
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par lol
La Cigale, Paris, le 20/09/2018
Je dois l'avouer, je connaissais mal The Brian Jonestown Massacre au moment d'aller à ce concert parisien du mois de septembre. Mais les nombreux articles et chroniques positives... La suite

L7 en concert

L7 par Samuel C
La Cigale - Paris, le 13/06/2018
Depuis sa reformation en 2014, c'était le 3ème passage de L7 à Paris et une première sur les planches de la Cigale !  Les Américaines semblaient d'ailleurs très heureuses d'être... La suite