Accueil Chronique de concert Wackids
Samedi 18 janvier 2020 : 11450 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Chronique de Concert

Wackids

Wackids en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 20 septembre 2019

Critique écrite le par



Oui je l'avoue, j'étais jeune dans les années 90. Oui je l'avoue, j'ai eu une coupe mulet, un appareil dentaire, des habits indéfinissables, un lecteur cassette auto-reverse, et même un discman. Oui, je l'avoue j'en ai un peu honte. Mais maintenant c'est fini, maintenant je ne me cacherai plus, maintenant je peux ouvrir la boite de Pandore où dorment mes photos, maintenant je suis libéré d'un poids immense, maintenant la honte peut changer de camp. Ceci n'est pas dî un à un AVC, à une overdose de Cacolac, à un revirement politique, à un changement alimentaire granito-vegan. Non, ce retour totalement assumé aux 90's est le résultat d'une nouvelle rencontre avec ces trois Power Rangers du rock 'n roll, à ces trois éducateurs de notre jeunesse délaissée, à ces trois chevaliers colorés du Mojo, à ces trois prédicateurs du rock n roll : j'ai nommé les Wackids.



Faut dire que ces trois là je les connais déjà, car oui je l'avoue, je suis aussi père de famille... 3 fois. Et le fléau des pères de famille, pour peu qu'ils soient musiciens ou simples amateurs de musique c'est de devoir se taper, ce qui est juste classé après un disque de Jul en terme de torture : le spectacle pour enfants. Alors, il y a 7 ou 8 ans, quand la Coopérative de Mai avait programmé ce trio pour débuter leur nouvelle programmation jeunesse, nommée Le Petit Serge, j'avais tenté le coup avec mon aînée... Et magie, Speedfinger, le Wackids bleu, aux guitares Mimimathesques l'avait converti au Mojo. Quand quelques années plus tard, lors de leur retour en nos terres bougnates j'avais emmené mon second, Bongostar, le Wackids rouge avait donné à ce dernier la passion de la batterie (véridique). Il était donc impensable que pour ce nouveau passage, je n'emmène par Numérotrois se faire bénir par le troisième Wackids, Blowmaster, le jaune, celui aux lunettes noires, à la mèche rebelle et aux chouettes lignes de minibasse.



La grande salle de La coopérative de Mai est donc, en ce vendredi soir, composée d'une moitié de parents quadragénaires, et d'une moitié de morpions largement pré-pubères. Cette soirée va être un choc psychologique pour eux, car ils vont voir ce qu'était la vie "à l'époque", comme disent les enfants : une époque épique sans téléphone portable, avec des téléviseurs énormes, avec des K7, avec des bars enfumés, avec, avec, avec.... Bref, avant quoi !!! Et le truc c'est que ce retour vers le passé va bien se passer. Avec beaucoup d'humour, les Wackids nous mettent presque 30 ans dans la gueule, nous transforment en ados souriant béatement, dansant tant bien que mal, hurlant, tapant dans les mains, et tout cela AVEC nos gamins. Car là est le truc énorme, c'est que c'est le méga pied pour tous. Tout le monde s'amuse de 7 à 10 000 ans.



Comme les Wackids, nous assumons d'être encore un peu des enfants et eux avec leur instruments pur mômes, maniés de mains de maîtres nous rappellent que les 90's c'était pas si mal que ça musicalement. Passant de mini guitares à mini basses, de micro Hello Kitti à piano Bon tant Pis, de solo au stylo-phone à un passage acoustique de tubes en tubes, les Wackids nous envoient aussi bien du Oasis que du Metallica, du Depeche Mode que du Michael Jackson, du Spice Girl que du Fat Boy Slim. Bref, tout ce que l'on a peu ou prou aimé ou détesté. Et ce n'est pas tout, car c'est aussi un spectacle fait de pleins de détails, de bout de clips, de facing black and white revisités, de partie de Tétris, de boule à facettes...



Alors, si toi aussi t'es un ou une enfant des 90's, si toi aussi tu veux désormais assumer, si toi aussi tu as copulé au point d'avoir généré une ribambelle de moutards désœuvrés, alors suis le conseil de tonton Gégé, va voir les Wackids, c'est certainement ce qui se fait de mieux dans ce type de spectacle actuellement !


La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Seun Kuti & Egypt 80 en concert

Seun Kuti & Egypt 80 par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/11/2019
Concert de feu de Seun Kuti mi novembre dans une petite Coopé truffée de danseurs bien chauds comme il faut... Pas de première partie, on rentre direct dans le vif du sujet en... La suite

Manu Katché + Patrick Verbeke en concert

Manu Katché + Patrick Verbeke par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont -Ferrand, le 11/12/2019
Il y a des trognes qui font plaisir à revoir. Il y en a d'autres qu'il est plaisant de voir de si près pour la première fois. Quand en plus ce sont des trognes cool,... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/11/2019
Bien envoyé, le premier concert français du "Diabolique Tour" de L'Épée ! C'est dans une grande salle de La Coopé remplie correctement (à vue de nez, 500 personnes)... La suite

Etienne Daho (EdenDahoTour) en concert

Etienne Daho (EdenDahoTour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2019
Impeccable concert d'Etienne Daho à La Coopé lors de son passage à Clermont-Fd pour la tournée EdenDahoTour, avec une set list vintage garantie sans tubes (ou presque)... La suite