Accueil Chronique de concert Xlam (ХЛАМ)
Lundi 12 novembre 2018 : 12519 concerts, 25240 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

Xlam (ХЛАМ)

Xlam (ХЛАМ) en concert

Proekt OGI - Moscou 19 septembre 2006

Critique écrite le par


Apres une grosse journée de boulot et un petit tour par chez Philippe histoire de récupérer mon appareil photo nous voila partis en direction de Project OGI. Ne comprenant pas le russe et Philippe ne connaissant pas très bien la scène actuelle nous sommes allé un peu au pif, nous fiant a nos bons souvenirs respectifs dans cette salle, ou pour ma part, j'avais vu il y a 2 ans Pakava It. D'ailleurs à quelques jours prêts on les revoyait. Bref après 5 arrêts de metro nous voila dans kitay-gorod (le "china town" moscovite qui n'a de chinois que le nom) et nous trouvons sans trop de difficulté ce lieu pourtant caché dans le sous sol de la cour d'une banque !


Rien n'a changé ... un type pour nous faire payer les 150 roubles a l'entrée, un petit couloir, une bibliothèque (genre celle dans laquelle Gaston creuse des tunnels) sur la droite, une salle a gauche et tout droit la salle avec son bar/restau et ses petites tables de machine a coudre (un peu le même esprit que dans la célèbre salle de Marseille avec plus de place et la possibilité de manger a toute heure). On se cale sur des tables en hauteur, et on commande au moment où le groupe finit ses balances, pendant qu'un gars change les disques d'un tourne-disque a manivelle. ...


Sur le site de la salle on pouvait lire a propos du groupe ""Хлам" возник в далеком 1988 году как панк-рок-группа, выступал с "Вежливым отказом" и "Ночным проспектом", идеолог группы Володя Терех получил премию лучшему молодому поэту из рук гуру отечественного постмодернизма Славы Курицына, потом надолго исчез из поля зрения.
То, что они делают сейчас - назвать панк-роком довольно сложно. Одно появление Сергея Летова чего стоит. Но этот концерт безусловно пропускать не стоит. Когда еще они появятся на сцене."


J'avais donc écouté quelques morceaux sur internet avant de venir, et j'avais été frappé par un petit quelque chose de Sloyesque dans le chant ; mais musicalement pas grand-chose a voir. En effet le groupe se présente comme faisant du jazz punk (ou du punk jazz je sais plus). Musicalement c'est en effet jazz avec un trio contrebasse-saxo-batterie qui alterne morceaux calmes, et plus speed (parfois même limite disco).


Sur ces morceaux le chanteur au look un poil daté (loin des standard brit-pop ou même revival punk) vient poser sa voix sous la forme de beuglements, de textes plus parlés voire de petits cris. Visuellement il faut reconnaître qu'ils me laissent perplexe. Chanteur blouson en cuir, lunettes noir, moustache naissante me laisse perplexe, contrebassiste avec unу chemise qui semble sortie de la garde robe de Gustave Parking et saxophoniste qui me fait penser a Hubert Reeves, ce qui sans méchanceté donne un petit cote clownesque a l'ensemble.


Au niveau texte, Philippe ne comprend pas tellement plus que moi, mais il y a un bien un morceau ou il est question du Che, et du fait qu'il n'aurait pas été tellement communiste mais plutôt intéressé par les filles, une autre sur San Franscio bay ... le fait de ne pas comprendre n'est pas un réel obstacle pour apprécier le concert car les morceaux ne se ressemblent pas tous ...


Chant et saxo se répondent, ou se passent le relais. Le chanteur s'assoie régulièrement sirotant sa bière ou son thé laissant alors les musiciens s'exprimer. La salle n'est pas remplie a fond (nous ne sommes que mardi) mais il y a un petit groupe de fans et quelques spectateurs qui comme nous semblent découvrir et apprécier la prestation.


Je suis d'ailleurs assez content qu'il n'y ait pas plus de monde car il y a déjà beaucoup de fumeur et les plafonds sont bas. D'ailleurs à Moscou beaucoup de gens boivent et fument en permanence (plus qu'avant apparement). Il y a des pubs partout. Les multinationales perdant du terrain a l'ouest se sont jetées comme des vautours sur les pays du bloc de l'est qui vont donc découvrir les joies de l'intoxication collective avec un peu de retard sur les pays de l'ouest.


Lorsque le concert est fini nous avons aussi fini de manger et nous faisons tranquillement le trajet inverse histoire de ne pas nous coucher trop tard car demain grosse journée de boulot. Je ne suis pas la pour rigoler non plus !

Site de Proekt OGI (Project OGI) : http://www.proektogi.ru/
Site sur Xlam : http://www.letov.ru/hlam/index.html