Accueil Tous les festivals Sons de Plateaux : les artistes en concert
Lundi 23 septembre 2019 : 14397 concerts, 25682 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.
Sons de Plateaux

Sons de Plateaux

Marseille - 22-24 Mai 2014


Sons de Plateaux est un festival qui explore l'usage du son dans le spectacle vivant. Les 22, 23 et 24 mai, le GRIM a choisi le field recording comme fil conducteur de la programmation, avec des expressions artistiques qui le composent, s'en inspirent, l'incorporent, le transforment...

Entre tradition naturaliste et rapport technologique de pointe, le field recording (ou enregistrement de terrain) questionne la trace de l'enregistrement et l'archivage d'événements continuant d'évoluer, indépendamment de la présence du microphone. Des recueils de chants traditionnels par l'ethnomusicologue au documentaire animalier et enregistrements d'ambiances dans la nature ou la ville, les sons captés prennent alors une véritable place dans la création, de la musique électroacoustique aux musiques électroniques et industrielles, jusqu'à la noise.


Sons de Plateaux : vos critiques de concerts
Site

Sons de Plateaux : les dernières chroniques concerts 1 avis

Sons de plateaux : Gaston & Brigitte Sylvestre + Bérangère Maximin

Critique écrite le 19 avril 2009, par Adeline F

Montevideo - Marseille 9 avril 2009

Sons de plateaux : Gaston & Brigitte Sylvestre + Bérangère Maximin en concert

Duo de harpe et harmonium pour Gaston et Brigitte Sylvestre qui interprètent la pièce musicale Bel Canto de 13 minutes, écrite et composée par Carlos Roque Alsina. Après un faux départ causé par une corde de la harpe qui décide de se faire la malle, quelques acrobaties, lampe torche et pinces coupantes à la main (on n'aurait pas tant savouré s'il s'agissait d'un ukulélé), la pièce démarre. L'entrée en matière se veut en douceur; deux prestigieux instruments qui dialoguent, quelques vagues de notes se rencontrent et s'entremêlent. Le niveau sonore augmente peu à peu et après quelques minutes, la mélodie laisse entrer les voix des deux personnages. Pas de chansons, pas de mots, juste des sons. Des onomatopées, comme des notes qui viendraient s'ajouter depuis deux niveaux instruments, graves. On ne comprend pas très bien, mais on n'a même pas le temps d'essayer. Tout va très vite, les voix prennent de plus en plus de place et les deux musiciens se mettent à hurler les notes. Les yeux rivés chacun sur sa partition, ils entament une lutte entre la mélodie et la voix. Ce n'est plus l'harmonium à côté de la harpe, mais les voix contre la musique, comme s'il n'y avait pas assez d'espace pour les deux. La pression monte très vite et retombe... Lire la suite