Accueil Chronique de concert Rencontre avec José Tavares programmateur de la Jimi et du Festi'Val de Marne
Vendredi 15 novembre 2019 : 12026 concerts, 25765 chroniques de concert, 5276 critiques d'album.

Rencontre avec José Tavares programmateur de la Jimi et du Festi'Val de Marne

Rencontre avec José Tavares programmateur de la Jimi et du Festi'Val de Marne en concert

Ivry sur Seine Octobre 2013

Interview réalisée le 08 octobre 2013 par Lebonair




Que seraient la musique, la culture, les concerts, les disquaires, nos pieds, nos oreilles, nos têtes et notre plaisir, sans C2C, Manu Chao, High Tone, Sergent Garcia, La Rumeur, Chinese Man, Yann Tiersen, Les Wampas, Frànçois & The Atlas Mountain, Zenzile, Aufgang, Mansfield TYA, Skip The Use...?

Un monde sans acteurs indépendants !

Pour vous présenter la journée du samedi 12 octobre 2013 à Ivry-Sur-Seine, voilà quelques mots qu'a bien voulus nous délivrer José Tavares qui se situe au coeur de cet événement. Rencontre avec le programmateur Musiques Actuelles du Festi'Val-de-Marne et le responsable du projet JIMI :

Concertandco: Bonjour José, Peux-tu nous présenter cette journée des initiatives musicales indépendantes appelé LA JIMI qui aura lieu samedi 12 octobre 2013 à Ivry sur Seine (94 et aux portes de Paris) ?
José: La JIMI est un événement qui a été créé afin d'attirer l'attention sur les indés, sur leur travail et les projets qu'ils soutiennent à bout de bras. C'est aussi l'occasion de les faire se rencontrer afin d'amener des réflexions et des échanges entre tous ces acteurs qui ont parfois tendance à bosser de leur côté parce que disposant de trop peu de temps et d'argent.

Quel est le principe et à qui s'adresse t-on ?
Le principe déjà c'est d'en réunir le plus grand nombre. On s'adresse donc tout d'abord à tous activistes passionnés. Ensuite, afin de ne pas faire un ghetto, on s'adresse au public afin que indés, artistes, pros et public se rencontrent en espérant que cela puisse faire naître des collaborations et même des vocations.



Quel est ton rôle au sein de l'équipe de LA JIMI ?
Je suis l'initiateur du projet, parce qu'à l'époque où j'avais un petit label, je me suis rendu compte que mes projets avançaient plus rapidement au contact des autres et que ce type de rendez-vous faisait défaut. Je suis épaulé par Charlotte Bozza et l'équipe du FestiVal de Marne.

Quel est ton objectif à toi et à l'équipe pour cette 7ème édition ?
la période que nous vivons actuellement, n'est malheureusement une période d'engagement, de militantisme. On consomme sans grande critique, on se fait croire que l'on s'intéresse aux autres, mais on ne prend pas de décisions. On laisse les autres les prendre pour nous. On est apeuré et attentiste. Pour nous l'objectif serait déjà qu'un public massif vienne rencontrer des activistes qui continuent à se battre contre les processus de concentration et de formalisation du monde et la musique, même si la musique n'est plus une cause pour laquelle on pouvait se battre dans les années 80 où toutes ces salles, ces festivals n'existaient pas. Aujourd'hui, il y des causes bien plus importantes, mais la musique peut, peut-être, encore nous aider à cultiver la différence, la résistance la révolte et de contestation.

Qui est derrière cette belle initiative ?
Le FestiVal de Marne, mais aussi une poignée d'indés qui nous aident à faire cette JIMI.

Qu'est-ce qui te motive et te plaît dans toutes ces missions ?
Réunir des gens autour d'idées d'échange, de solidarité, de rencontre et de refus d'une société individualiste et mercantile.

Quel est ton sentiment sur l'état de la musique actuellement ? Tu restes positif ou parfois tu te sens dépité ou fataliste ?
J'ai connu de plus belles périodes. J'ai eu la chance d'avoir 16 ans en 1977, époque où tout était possible et tout était à construire. J'ai ensuite connu aussi le mouvement hip-hop et électro. Aujourd'hui, les groupes français jouent beaucoup mieux, il y a plein de salles, mais il manque du sens dans tout cela. On ne joue plus pour le plaisir. On joue pour en faire son métier le plus rapidement possible. La téléréalité, internet ont fait croire que tout le monde pouvait être une star, avant d'être un artiste. Alors qu'un artiste a besoin de temps pour le devenir et qu'il faut une certaine folie pour s'engager dans cette voie. Et puis tout bon artiste donne de sa vie, son temps et de son énergie. Tout bon artiste est généreux. Et cela n''est pas donner à tout le monde. Cela ne veut cependant pas dire qu'il n'y a pas de vrais artistes actuellement. Il y en a quelques-uns qui ont un projet, une personnalité et de la générosité. Mais il n'y a pas de mouvement de fond. Et pas assez politisé, pas assez impliqué !



Tu peux nous donner un petit bilan rapide des 6 premières éditions, des regrets ? Il y a t-il des choses que vous souhaiteriez mettre en place ce samedi 12 Octobre 2013 que vous n'avez jamais fait auparavant ?
Les trois premières années ont été de très belles années. Cela a été plus difficile ensuite car on n'a pas arrêté de déménager. Cependant, indés et public nous ont suivis. On est content cette année de se retrouver à Ivry-sur-Seine, tout près du métro. Cette année, on a mis en place, une boutique, des visites guidées, une tombola, des projections privées, tout cela grâce à la participation des indés.

Toi le programmateur, peux-tu nous parler des groupes qui viendront jouer samedi, un coup de coeur ?
La programmation est bien entendue éclectique à l'image des structures présentes au salon. On a un très bon groupe de métal Harcride,  un groupe qui a plus de 15 ans de parcours indé, Los Tes Puntos; Lolito, un groupe pop pêche, qui se débrouille très bien aussi seul; un représentant de Jarring Effect : Mat3er Dolorosa, Flox qui est sur le très beau label Underdog; Guess What qui nous a été présenté par un passionné qui n'est plus à présenter, MadameMacario. 

Pour finir, le 27ème festival de Marne a débuté le 1er octobre et se terminera le 19 octobre 2013. J'aimerais que tu nous en dises un mot...
Le Festi'Val de Marne est un festival de musiques populaires de qualité qui s'adresse aux grands comme aux petits. On a donc une programmation très diversifiée, de la chanson, des musiques actuelles et du spectacle jeune public. Bien, on a des artistes confirmés, mais on fait une large place aux artistes en devenir à travers les premières parties et les premiers pas.

José, merci d'avoir répondu à nos questions ! Je te laisse le mot de la fin !
Soyez curieux et militants, venez découvrir, rencontrer et discuter avec les indés !


www.jimifestivaldemarne.org


samedi 12 octobre 2013 de 
14h à minuit (tarif unique pour assister au salon, aux concerts, aux débats, aux forums, aux show-cases, aux présentations d'initiatives, aux expos...).
Espace Robespierre
2 Rue Robespierre
94200 Ivry-sur Seine
Métro : Mairie d'Ivry
EN TRANSPORTS EN COMMUN
Métro : Ligne 7 Mairie d'Ivry-sur-Seine (3min à pied)
            Ligne 14 puis Bus 132 : Arrêt Mairie d'Ivry
RER : Ligne C Gare d'Ivry (5min à pied)
Bus : 125-182-323-132.
Station Vélib' à proximité.
Découvrez votre itinéraire : http://www.vianavigo.com/

Festi'val De Marne : les dernières chroniques concerts

Dick Annegarn (Festival De Marne 2014) en concert

Dick Annegarn (Festival De Marne 2014) par Chandleur
Festival de Marne au Kremlin Bicêtre, le 01/10/2014
Il entre en scène, comme un gros ours blanc qui aurait perdu sa banquise mais rien de sa poésie ni de sa voix à la tonalité si particulière, mélangeant les rythmiques folk et... La suite

Victor Démé + Tryo en concert

Victor Démé + Tryo par july
Festival de Marne - Choisy-le-Roi, le 19/10/2008
On a l'air fou de vouloir s'enfermer sous un chapiteau par cette fin d'après-midi ensoleillée. C'est pourtant le soleil qui nous accueille. Victor Démé vient du Burkina Faso et... La suite

Zob + Congopunq + Magma en concert

Zob + Congopunq + Magma par july
Festi'val De Marne - Champigny sur marne, le 12/10/2008
Le clou de mon Festival de Marne c'est aujourd'hui alors je ne rechigne pas les kilomètres (quand même, c'est un peu loin !) jusqu'à Champigny-sur-marne. La déco du lieu est... La suite