Accueil Chronique album : Les hurlements d'Léo - Le cafe des jours heureux, par Fulco
Mardi 26 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Les hurlements d'Léo : "Le cafe des jours heureux"

Rock / chanson rock

Critique écrite le 13 mars 2000 par Fulco

Les Hurlements d'Léo doivent leur dénomination à une fabuleuse chanson néo-réaliste des VRP, de vitriolesques représentants placiers qui semèrent le chaos au travers de leurs concerts-spectacles jusqu'en 1993.
Ceci facilite la tâche du chroniqueur, puisque le moins que l'on puisse dire, c'est que les Hurlements d'Léo s'inscrivent dans une veine musicale relativement proche de celle développée dans le morceau éponyme. Néanmoins de son oeil fort observateur, la critique musicale institutionnelle ne put s'empêcher de voir à travers eux une filiation avec Louise Attaque. En effet, les deux groupes ont la particularité commune d'utiliser le violon. Nonobstant l'acuité perspicace du regard des professionnels de la profession, on peut cependant concéder un parallèle entre les deux formations pré-citées. A la différence de Louise Attaque, les Hurlements d'Léo ont le mérite de ne pas user d'un timbre vocal irritant, et laisse de côté un maniérisme adolescent dans l'écriture à leurs illustres aînés qui, il faut le reconnaître, ont eu le succès que l'on sait à force de concerts, de courage, d'abnégation ; bref en faisant la route.
En fait, les Hurlements d'Léo font partie de la famille bastringue de la scène alternative, cette division chanson-rock qui sied à merveille avec l'ambiance ténébreuse et emfumée des cafés-concerts.
Par leur énergie scénique, ils rappellent les French Lovers, par leur approche musicale, Raymorah.
Bref, rien de révolutionnaire dans la façon d'appréhender la chanson avec une guinche rock n'roll. Cependant, ils allient harmonieusement des textes réalistes qui ne glissent ni vers le mélo, ni vers les clichés, avec une musique vive et alerte. Ils narrent de manière attachante la vie du café des jours heureux, où chacun des personnages qui le hantent cache derrière la quotidienneté apparente, des vies parfois tumultueuses. Tout le monde peut bien-sûr se reconnaître à travers ce lieu imaginaire, qui n'en est pas vraiment un. La reconstitution de cette micro-société nous est contée sur des tempos survitaminés, avec un enthousiasme communicatif, une voix chaleureuse, bref, suffisamment pour que ce premier album soit une indéniable réussite.

Les Hurlements d'Léo : "Le café des jours heureux" - PIAS 1999 -

FULCO - Janvier 00 -

 Critique écrite le 13 mars 2000 par Fulco

Les Hurlements d'Léo : les chroniques d'albums

Les hurlements d'Léo : Au café des jours heureux par melhusyn
13/12/2000
Que de fraicheur, d'explosion, de poésie, ... dans ce premier album des Hurlements d'Léo. Un coup de coeur plus qu'une info-news au moment où le groupe sort son deuxième album.Un conseil : allez les voir en concert!!! La suite