Accueil Chronique de concert Bane + Cruel Hand + Rotting Out
Dimanche 19 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bane + Cruel Hand + Rotting Out

Bane + Cruel Hand + Rotting Out en concert

Machine à Coudre - Marseille 20 mars 2012

Critique écrite le par

Cruel Hand by Pirlouiiiit 20032012

Pas spécialement fan de hardcore ... mon dernier concert du genre remonte je crois en 2001 ... mais comment résister à l'appel des gars de Massilia Burning qui prenaient sur cette date une gros risque financier. Apparemment Bane est la grosse référence du style, sinon en tout cas l'une des. Lorsque j'arrive à la Machine un peu après 22h, je constate que je ne suis pas le seul à avoir répondu présent, même avec un prix des places deux fois plus important qu'à l'accoutumée (10 euros au lieu de 5).


Cruel Hand by Pirlouiiiit 20032012

Le premier groupe (Rotting Out) est déjà passé, je ne peux donc pas en parler. Le deuxième, Cruel Hand est en train de se mettre en place. 2 guitaristes, 1 bassiste, un batteur et un chanteur plutôt athlétique. Bien sympa et finalement moins bourrin que ce que j'aurais pu imaginer. Par contre dans le public j'ai (re)découvert des comportements que j'ai toujours un peu de mal à comprendre. Je parle des pogos.

Cruel Hand by Pirlouiiiit 20032012

Quand tout le monde danse dans tous les sens et que forcement ça secoue etc ... ça me parait presque logique, mais là un grand vide se fait et dedans quelques personnes se mettent à faire des grands mouvements (entre le boxeur et le nageur), les coudes parfois bien saillants ... alors quand ils sont trop nombreux ou qu'ils décident de se mettre en mouvement et bien ça donne des taqués dans la tronche, des coups dans le cou, et autres trucs difficilement parables vu qu'ils peuvent aussi bien arrivés de devant que de derrière et sont exécutés beaucoup de rapidité.

Cruel Hand by Pirlouiiiit 20032012

Et plus la musique est rapide, plus les mouvements deviennent rapides. On peut alors y ajouter des plongeons sur/dans le public. Et comme au milieu la densité ne le permet pas, et bien ils sautent sur les côtés (là où ceux qui ne veulent pas pogoter se sont réfugiés), en courant et en prenant appui sur le bord de la scène histoire d'arriver encore plus vite et plus violemment. Attention je ne dis pas que les amateurs de ce type de pratiques sont méchants (même si lorsqu'ils s'élancent vers vous en faisant des moulinets de leurs poings serrés, certains ont quand même le regard noir et les dents serrés), la preuve quand l'un d'entre eux glisse et finit par tomber, il y en a toujours un ou deux pour se précipiter et le relever.

Cruel Hand by Pirlouiiiit 20032012

Donc, calé sur le côté je regarde et écoute le groupe, tout en gardant un œil sur le côté et dans mon dos ... La musique comme je le disais est plus mélodique que ce que je pensais. Un morceau fait même très Rage en fait. Ça plus le côté athlétique du chanteur qui a fini par enlever son t-shirt et lâcher ses cheveux, et ses remerciements nombreux, donnent ce groupe venu de Los Angeles une image très sympathique. Après 31 minutes bien intenses ils remercient une nouvelle fois tout le monde et annoncent Bane ! Pour ceux qui seraient frustrés par le fait que je n'ai pas vraiment parlé de la musique de Cruel Hand, en attendant une chronique de Vand : myspace.com/cruelhand/


Bane by Pirlouiiiit 20032012

A onze heures moins dix, ceux dont le nom a rameuté / motivé autant de monde un mardi soir. 5 grands gaillards clairement nord américains et qui sont sur les routes depuis un paquet d'année (1995) : Aaron Bedard au chant, Zach Jordan (guitare chant), Aaron Dalbec (guitare), Brendan Maguire (basse), Bob Mahoney (batterie).

Bane by Pirlouiiiit 20032012

Entre les morceaux Aaron s'adresse pas mal au public avec tout un tas de commentaires qui sonnent sincères du genre vous êtes ma seule famille, ce morceau est dédié à tous ceux qui ont eu besoin de balancer une brique dans une carreau pour se sentir exister, si ce n'était pas pour le hardcore il y a longtemps que j'aurais fait des conneries et serait soit en prison, soit mort, soir à l'asile ... et autres remerciements à tous ceux qui e bougent pour que ce genre de concerts continuent d'avoir lieu (ce qui a du toucher les organisateurs qui ont préféré en être tous de leur poche plutôt que de monter les voir à Lyon ou ailleurs)

Bane by Pirlouiiiit 20032012

Sachant que le groupe est toujours là après autant d'année et que c'est mecs continuent à prendre du plaisir sur scène sans se ménager et à en donner à leurs fans, eux aussi pas forcement tous jeunes (ça conserve le straigth edge !) on ne peut ressentir qu'un immense respect pour eux et leur musique même si on est un peu étranger au comportement bestial de certains mentionné ci dessus.

Bane by Pirlouiiiit 20032012

Une fois de plus je ne parle pas de musique - faute de références pertinentes - et je ne sais pas si vous renvoyer vers leur myspace serait leur rendre justice tellement ce que j'ai vu et ressenti en les voyant sur scène était loin de la grimace que j'ai fait en entendant les quelques mp3 mis à disposition sur leur site.

Bane by Pirlouiiiit 20032012

Onze heure quarante la messe est dite. Sitôt le dernier morceau terminé, le chanteur de Bane fend le public, descend les escaliers (dans lesquels il glisse sur la dernière marche trempée par l'humidité), et file s'asseoir pile à côté de la sortie, où il restera pour saluer les gens qui quitteront la salle trempés pour la plupart ! Il est tard demain je vais voir Brigitte concert archi complet à l'Espace, mais déjà j'ai comme le sentiment que le moment fort (musical) de ce début de semaine a déjà eu lieu !

Bane by Pirlouiiiit 20032012

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici


Bonus video :



et une petite de Cruel Hand ici



> Réponse le 24 mars 2012, par zhou

Rotting Out a été la bonne surprise de la soirée : un mix tonitruant de Hardcore Old School et de Punk-Rock hyper testostéroné : comme lu dans un Live Report du même groupe, passé par Toulouse, quand tu les écoutes, et quand tu les vois, tu t'imagines sur ta board, à Venice Beach, une batte de Baseball à la main pour terroriser les populations ! Du fun, du rythme, de la hargne, à mi-chemin (et quel chemin !) entre Backfire! et Municipal Waste ! Cruel Hand, c'est l'une des valeurs sûres du Hardcore-Punk pour qui veut se vider la tronche : riffs tranchés, chanteur électrique et puissant, groove à tous les étages... Même les gens d'une nature placide en concert ne pourront s'empêcher de remuer la tête (les plus agités pourront avec joie s'éjecter sur leurs potes) ! Enfin, Bane a manqué...  La suite | Réagir

> Réponse le 25 mars 2012, par Philippe

Ouaip, moi j'y suis surtout allé sur la base de la grosse pression des copains de Massilia Burning (et partant du principe que j'aime au moins un des CD de Pantera et donc, que je peux a priori tout entendre en hxc, même pas peur). Après avoir constaté avec joie qu'il y avait assez de monde pour que l'organisation ne boive pas la tasse, j'ai pu profiter un peu de la grosse ambiance sur Cruel Hand dont je n'ai vu qu'une partie. Bien foutu et bien torché, de la balle : j'aurais dû arriver plus tôt J'ai plutôt moins aimé les gers en short de Bane (mais comme dit, je suis totalement ignare en la matière). Et je dois reconnaître que j'ai aimé la présence, le discours positif/sympa/motivé du leader (déjà évoqué par Pirlouiiiit)... Et que le spectacle était presque plutôt dans la salle...  La suite | Réagir


Machine à Coudre - Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite