Accueil Chronique de concert Bruce Springsteen & The E Street Band
Vendredi 27 janvier 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bruce Springsteen & The E Street Band

Bruce Springsteen & The E Street Band en concert

Stade de France - Saint Denis 29 juin 2013

Critique écrite le par




"Springsteen, il y a ceux qui en sont fans et ceux qui ne l'ont jamais vu en concert..."

Je pourrais m'arrêter là, tant cet adage résume à merveille ce que représente Springsteen sur scène. Mais comme je découvre avec surprise qu'aucune chronique n'a encore été proposée sur ce site, à propos du concert parisien du 29 juin 2013, je me lance...

Et pour revenir à la formule d'ouverture, je peux vous garantir qu'elle se vérifie à tous les coups. J'ai emmené 3 de mes proches à des concerts de Springsteen ces dernières années, 3 personnes au mieux indifférentes à la musique du Boss, au pire bourrées de représentations et de clichés sur l'homme et son œuvre... et bien à chaque fois, elles en sont ressorties convaincues et subjuguées par la puissance scénique du Boss.

Que dire à l'appuie de ces 5 étoiles amplement méritées par un Springsteen qui atteint cette année son 64ème anniversaire ? Que le concert fut une nouvelle fois ENORME, dantesque... 30 titres en 3h20 de concert sans aucun temps mort avec un Springsteen au meilleur de sa forme, accessible comme jamais, souriant, manifestement heureux de communier avec son public.

Comme à son habitude, vers 18h00, Bruce monte seul sur scène pour offrir aux plus courageux de ses fans, arrivés les premiers au Stade de France, quatre titres en solo et en acoustique. Y'a pire comme première partie !

Peu avant 20h00, le E Street Band prend possession de la scène, une scène entièrement dédiée au rock en live. Pas de chichi, aucun artifice, juste trois écrans dont un vraiment géant, pour les pauvres spectateurs à l'autre bout du stade. Pour ma part, je suis en "pelouse or", soit à une trentaine de mètres de la scène. Bruce arrive en dernier comme toujours et salut ses musiciens, comme tout patron devrait le faire en arrivant au boulot tous les jours.

A-One, a-two... a-one, twoo, three, four... c'est parti pour 3h20 de show non stop. Et ça démarre en trombe avec Badlands. Il fait encore jour. C'est dommage, car pour moi, un concert de rock, ça se donne dans le noir d'une salle ou la nuit. Le son laisse à désirer mais j'en suis convaincu depuis des années, les stades ne sont définitivement pas fait pour les concerts de rock. Mais tout ceci n'est pas d'une grande importance et paraît même bien dérisoire quand c'est Springsteen qui assure le show. Springsteen emmène son public où il le veut quelque soit les conditions.

Les titres défilent à une vitesse folle, preuve qu'on ne s'ennuie pas un instant. Quelques extraits du dernier album, Wrecking Ball, des grands classiques, Out In The Street, Cadillac Ranch, Spirit In The Night... on est aux anges. Bruce descend au contact de son public et attrape quelques cartons sur lesquels ses fans ont inscrit les titres qu'ils aimeraient entendre ce soir. Et c'est une reprise inattendue de Lucille qui sort du chapeau... Comme un seul homme, le E Street Band s'exécute à la lecture du panneau.



Puis Bruce s'adresse au public dans un français lu et hésitant : "nous allons faire quelque chose de spécial pour la France ce soir : nous allons jouer Born In The USA en entier" (citation approximative). Le public exulte, moi un peu moins sur le coup... En effet, Born In The USA est loin d'être mon album préféré de Springsteen, la faute à une production trop marquée 80's et au souvenir d'indigestions de synthés suite à des écoutes répétées dans ma jeunesse. Ce qui ne m'empêche pas de reconnaître que l'album reste un des tous meilleurs des années 80 (faute de concurrence sérieuse selon moi) contenant de très bon titres, mais pas forcément les plus connus. Je préfère en effet les Darlington County, Working On The Highway, Downbound Train et Bobby Jean aux sempiternels Born In The USA, Glory days, Dancing In The Dark ou My Hometown. Mais mon titre préféré de Born In the USA reste No Surrender qui me met une pêche pas possible à chaque fois que je l'entends en live. Lorsque l'intro de grosse caisse de Max a retenti, j'étais comme un dingue... incontrôlable.

Après une incursion dans les Seeger Sessions, deux extraits de The Rising sont repris en chœur par les 70.000 personnes du public : The Rising et ses lalala lalalalala et Waitin' On A Sunny Day qui voit Bruce tendre le micro à une petite fille du public, laquelle ne se démonte pas et chante tant bien que mal le refrain fédérateur de ce désormais classique des concerts du Boss.

Arrive ensuite l'inévitable Born To Run et l'incontournable invitation lancée par le Boss à son ami Elliot Murphy et à son fils, à venir chanter et jouer de la guitare sur scène avec lui. Murphy est un folk-rock-singer américain expatrié à Paris, grand admirateur et ami de Sprinsgteen.



Après près de 3 heures de concert, on en a plein les jambes mais on en redemande... Ramrod est une nouvelle fois l'occasion pour Bruce de faire le pitre avec Steven Van Zandt, Tenth Avenue Freeze Out rend un hommage émouvant au regretté Clarence Clemons, désormais remplacé par une section de cuivre au grand complet parmi laquelle, Jake Clemons, le neveu de Clarence au sax.

23h00 passées, c'est l'heure d'American Land, l'hymne celtique qui clôture fréquemment les concerts de Springsteen depuis 2007. On se prend à espérer que ce n'est pas encore la fin. Nos jambes retrouvent soudainement une sursaut d'énergie... Fin du titre, le E Street Band salut son public et s'éclipse. Bruce revient armé d'une guitare acoustique, d'un harmonica et joue les premiers accords de Thunder Road... mon titre préféré du Boss... j'en pleure... cette version est intimiste mais néanmoins grandiose, dans un stade qui fait silence total et écoute religieusement, excepté sur le refrain que la foule reprend en chœur.

Si l'on excepte le son hasardeux déjà évoqué plus haut, mon seul regret est de ne pas avoir entendu The River, la chanson. Mais bon, par nature, les setlist du Boss sont toujours incomplètes, tant il y a de merveilles à chanter. Et puis c'est bien connu, il y a autant de setlist idéales qu'il y a de fans de Bruce...

Je retiendrai de cette magnifique soirée, la capacité qu'a Springsteen à instaurer de la proximité avec des milliers de personnes, son plaisir d'être tout simplement là, sur scène, au contact de son public, souriant, simple, abordable. Il signe des autographes, il invite des fans à monter sur scène pour danser (sur Dancing In The Dark notamment), chanter et même jouer de la guitare sur un titre, avec le E Street Band, devant 70.000 personnes au Stade de France... joli souvenir pour la jeune fille en question...

Springsteen semble vraiment heureux sur scène et quoi de plus agréable et gratifiant que de sentir quelqu'un frappé de bonheur à notre contact ? Vraiment, sur scène, Bruce respecte son public et reste le meilleur, et de très loin... j'en ai encore des frissons !

Ma note ? 5 étoiles évidemment, quoique... disons plutôt 4,99 étoiles... Et oui, je suis exigeant... j'aurais en effet bien pris une petite 1/2 heure de plus du Boss (3h20 sur l'échelle du temps de Bruce Springsteen, cela reste relativement court... il a donné un concert de 4h06 à Helsinki en 2012, son record absolu !) mais également parce qu'un set parfait du Boss, contient forcément selon moi, Badlands, Thunder Road et... The River.

Pas grave, il me l'offrira la prochaine fois !

La setlist :

01 - Badlands
02 - Out in the Streets
03 - Lucille
04 - Wrecking Ball
05 - Death to My Hometown
06 - Cadillac Ranch
07 - Spirit in the Night

08 - Born in the U.S.A.
09 - Cover Me
10 - Darlington County
11 - Working on the Highway
12 - Downbound Train
13 - I'm on Fire
14 - No Surrender
15 - Bobby Jean
16 - I'm Goin' Down
17 - Glory Days
18 - Dancing in the Dark
19 - My Hometown

20 - Pay Me My Money Down
21 - Shackled and Drawn
22 - Waitin' On a Sunny Day
23 - The Rising
24 - Land of Hope and Dreams
25 - We're Alive
26 - Born To Run
27- Ramrod
28 - Tenth Avenue Freeze Out
29 - American Land
30 - Thunder Road


Photos prises à Montpellier en Juin 2012 par Sylvain Cabaret.

Bruce Springsteen : les dernières chroniques concerts

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) par Gandalf
Bercy, à Paris, le 11/07/2016
Quand le Boss annonce une tournée américaine centrée sur un de ses plus grands albums, "The River", forcément c'est juste bandifiant pour moi. Car Springsteen est une bête de... La suite

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics par Fred B
Rock in Rio - Lisbonne , le 19/05/2016
Rock in Rio est un festival créé au Bresil en 1985. Depuis quelques années, il s'est internationalisé, et du coup des éditions ont eu lieu à Lisbonne et à Madrid. Cette année... La suite

Bruce Springsteen and the E street Band en concert

Bruce Springsteen and the E street Band par lol
Stade de France - Saint denis, le 29/06/2013
Je ne suis pas un fan du Boss. Bien sûr, je connais quelques chansons comme Born in the Usa, Dancing in the dark, Streets of philadelphia & Hungry heart, que j'ai du mal à... La suite

Bruce Springsteen & the E Street Band (Wrecking Ball Tour) en concert

Bruce Springsteen & the E Street Band (Wrecking Ball Tour) par Introl
Vancouver - Rogers Arena, le 26/11/2012
Les mots me manquent pour qualifier la performance de Bruce Springsteen & The E-Street Band hier soir. Je ne les avais jamais vu sur scène, et depuis quelques années c'était... La suite

Stade de France - Saint Denis : les dernières chroniques concerts

Indochine (Central Tour) en concert

Indochine (Central Tour) par lol
Stade de France, Saint-Denis, le :0//2//202
Indochine a 40 ans et s'est imposé aux yeux de tous comme le plus grand groupe de rock français. En 40 ans, le groupe de Nicola Sirkis a tout connu : un succès fulgurant, le départ... La suite

Muse - Simulation Theory World Tour 2019 en concert

Muse - Simulation Theory World Tour 2019 par Didlou
Stade de France, Saint-Denis, le 06/07/2019
Arriver au Stade de France ce vendredi est une vraie épopée quand on vient de Clermont-Ferrand : entre autoroute, périphérique, métro et RER (une fournaise), c'est long et... La suite

Metallica (World Wired Tour) + Ghost en concert

Metallica (World Wired Tour) + Ghost par Philippe
Stade de France, Saint-Denis, le 12/05/2019
Dans le genre "concert quasi-impossible à choper à l'ouverture de la billetterie", où l'on se bat désormais contre les robots d'escrocs notoires comme Viagogo ("Viens, gogo !",... La suite

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) par Samuel C
Stade de France - Paris, le 26/07/2017
Entre deux rendez-vous avec un grand dirigeant de ce monde, Bono espère peut-être encore secrètement obtenir le prix de Nobel de la Paix. Mais qui sait, Dylan a bien obtenu... La suite